AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782746751316
240 pages
Autrement (03/04/2019)
3.06/5   34 notes
Résumé :
Johnson est un homme traqué. En tuant un policier, il est devenu l'Ennemi Public numéro 1, pourchassé par la police australienne sous le regard avide des journalistes. Davidson, reporter à la télévision, couvre avec intérêt cette course-poursuite. Tout les sépare, maus leurs destins vont se jouer dans les plaines sauvages de l'outback.

Avec ce roman noir d'une chasse à l'homme, le grand Kenneth Cook mêle avec justesse les trajectoires d'un idéaliste e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,06

sur 34 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
2 avis

Derfuchs
  27 août 2021
Johnson est sorti de la bijouterie qu'il venait de cambrioler. Il se heurte à un agent qui faisait sa ronde, il le tue à coups de démonte-pneus qui lui avait servi à forcer la porte du magasin.
Dans la nuit une fenêtre éclairée, l'ombre d'un homme qui a tout vu. Johnson le voit qui tient un téléphone à la main. Il comprend qu'il appelle la police. Il fuit à bord de sa voiture qu'il abandonne un peu plus loin pour en voler une autre. Il prend la fuite direction l'Outback.
Nous sommes en Australie.
L'intrigue de ce roman est basée sur la fuite du dénommé Johnson, la poursuite entamée par la police dirigée par le sergent Osborne et la retransmission télévisuelle de l'événement par un jeune journaliste appelé Davidson.
Tour à tour, chapitre après chapitre le lecteur suit cette poursuite vue par le fugitif, la police qui sera de 2 hommes, puis 10, 20 jusqu'à 100 avec des chiens renifleurs ainsi que de la chaine de télévision locale. Cette dernière sponsorisée par un grand groupe pharmaceutique qui fait la pluie et le beau temps et décide de ce qui doit être diffusé ou pas, faute de quoi on ferme le robinet.
Kenneth Cook démontre, avec cette plume acidulée et caricaturale, l'extravagance de notre monde, déjà à l'époque, en 1962. La priorité à l'information, la puissance de la publicité et la démesure, toute australienne, du nombre des pourchasseurs par rapport au pourchassé.
Mais ce qui manque ici, par rapport au titre du roman c'est l'Outback, personnages, animaux, paysages, flore, faune...Rien de tout cela! C'est bien dommage.
J'ai préféré de l'auteur ''Cinq matins de trop''.
En préambule une citation de la Bible :
-Car une même chaîne de ténèbres les tenait tous liés.
Livre de la Sagesse, 17
Tout est dit

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          530
viou1108_aka_voyagesaufildespages
  29 juin 2020
"Outback", c'est du Kenneth Cook et pourtant c'est une déception. On est bien loin du coup de coeur de "Cinq matins de trop", son premier roman, grâce auquel j'avais découvert cet auteur.
Pourtant ici il y a aussi du noir, et on est dans l'outback australien. Mais ce dernier n'est qu'un décor à peine visible là où il était presque un personnage dans le précédent, et la noirceur est loin d'être aussi oppressante.
Nous avons donc Johnson, un cambrioleur à la petite semaine, au QI à la hauteur des pâquerettes, qui descend, presque par hasard, un flic alors qu'il sortait de la bijouterie qu'il venait de piller. Débute alors une chasse à l'homme, avec tous les policiers de la région aux trousses de Johnson, et une nuée de journalistes dans leur sillage. Parmi ceux-ci, Ben Davidson, un jeune reporter idéaliste, en quête du scoop qui fera décoller sa carrière.
Le roman suit ces deux hommes en parallèle, jusqu'au moment où leurs destins se croisent avant se s'écarter à nouveau.
Face à tous ces flics assoiffés de vengeance, on se demande si Johnson va se rendre ou se faire cribler de balles, à moins que ce ne soit les deux, dans la mesure où son tempérament à la fois colérique et trouillard, et sa bêtise, le rendent imprévisible. Quant à Davidson, on le suit tantôt avec son équipe à la chasse au reportage exclusif, tantôt aux prises avec sa hiérarchie, elle-même contrainte aux compromissions honteuses avec son actionnaire et principal pourvoyeur de budget.
Avec des personnages un peu caricaturaux, des dialogues assez plats, une intrigue convenue, ce roman publié en 1962 se lit rapidement mais sans passion. Il manque de mordant et de puissance. Heureusement, Kenneth Cook a fait mieux depuis.
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
Bazart
  26 juillet 2020
L'oeuvre du journaliste et écrivain australien Kenneth Cook (1929-1987) regroupe dix-sept romans et trois recueils de nouvelles.
Kenneth Cook n'avait pas son pareil pour ausculter la société australienne des années 60 et 70 tout en nous réjouissant aussi avec des recueils de nouvelles animalières.
Le romancier a connu une gloire posthume depuis le génial « Cinq matins de trop » (éditions Autrement 2006)., poursuite infernale à travers le bush australien qui saisitsissait le lecteur au col pour ne plus le lacher
Toute son oeuvre comme les désopilants comme “ le Koala tueur et autres histoires du bush” ou “ La Vengeance du wombat et autres histoires du bush”.est éditée aux éditions Autrement qui ont toujours fait le nécessaire pour donner la visibilité qu'elle mérite à ce grand romancier
On a commencé l'été avec deux nouvelles rééditions de l'oeuvre de Cook, deux livres- un roman et un récit de voyage écrit dans les années 1960, qu'on retrouve depuis juin en poche ou en grand format dont on parle dès à présent :
policier, il est devenu l'Ennemi Public numéro1 de toute la sphère Australe .
Pourchassé par la police australienne sous le regard avide des journalistes. Davidson, reporter à la télévision, couvre avec intérêt cette course-poursuite.
Tout les sépare, mais leurs destins vont se croiser et leur destinée se jouer dans les plaines sauvages de l'outback.
Outback est un roman très noir,, une sorte de course contre la montre particulièrement efficace qui décrit une chasse à l'homme dans les plaines inhospitalières australiennes.
Le pitch est certes un peu léger , certains traits sont un peu caricaturaux et lAustralie de Cook était encore plus mystérieuse et inquiétante. dans d'autres de ses romans comme son chef d'oeuvre "5 matins de trop." auquel on pense forcément un peu.
Cependant impossible de bouder son plaisir à la lecture de cet Outback tant l'histoire et le style Cook font largement l'affaire et constitue une lecture idéale pour cet été !
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
bidule62
  03 avril 2019
J'avoue, pour Kenneth Cook, j'ai les yeux de Chimène.... J'ai aimé ses romans, ses nouvelles.... Dans ses textes, l'outback australien, ses personnages pittoresques, ses paysages sauvages (à moins que ce ne soit l'inverse ?), est un personnage à part entière.
Dans ce roman, en dépit du titre français (?) choisi, l'outback n'est pas vraiment présent. Et c'est sans doute là l'origine d'une petite pointe de déception....
Le roman est bon, il décrit la fuite d'un tueur de flics, sa poursuite par la police et les journalistes prêts à tout pour un scoop. La manipulation de ceux-ci pour obtenir l'Interview, ou la place en or au sein de la maison mère. Cette partie est intéressante. Mais voilà il me manque le piment habituel des textes de Kenneth Cook. En fait il me manque l'outback australien.....
Néanmoins merci à Babelio et aux éditions Autrement qui m'ont permis de découvrir ce roman de Kenneth Cook que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          280
blandine5674
  27 mars 2019
Avec Kenneth Cook, je n'ai lu que des romans où les animaux sont mis en scène et en apportent des situations rocambolesques. Il s'agit, cette fois, d'une course poursuite dans le Outback, arrière pays australien, entre un cambrioleur et la police. le héros principal est un jeune journaliste de la télévision, prêt à tout pour avoir l'exclusivité de l'affaire. le début est un peu long, jusqu'à la rencontre qui est le point central de l'histoire. Une bonne analyse du milieu professionnel. Merci à Masse Critique et aux Editions autrement pour ce plaisir de lecture.
Commenter  J’apprécie          300

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
blandine5674blandine5674   26 mars 2019
Il avait lu, un jour, dans une de ces curieuses enquêtes américaines, que certaines personnes faisaient même l'amour en regardant la télévision. Peut-être que, quelque part dans la nuit, un enfant était en train d'être conçu pendant que l'attention de ses parents étaient détournée par le spectacle d'un policier tirant sur un assassin. En ce moment même, dans le ventre d'une femme, la personnalité d'un être humain allait-elle se trouver ainsi affligée d'on ne sait quelles fixations ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
DerfuchsDerfuchs   26 août 2021
- Qui va être nommé directeur de la production, a ton avis, Pressie ? Demanda-t-il.
- Je ne sais pas. C'est l'affaire du comité de direction.
- Oui, mais tu as les oreilles si près du sol que c'est un miracle que tu ne te les fasse pas bouffer par les fourmis. Alors, ce sera qui ?
Commenter  J’apprécie          191
cvd64cvd64   07 juin 2020
Osborne montra d'un geste l'épaisse broussaille qui dévalait la colline jusqu'à la bordure du pré.
- Qu'est-ce que vous en pensez?
- Il ne pourra pas rester là-dedans indéfiniment, non?
- Exactement. S'il se cache dans la broussaille, on va maintenir les barrages et attendre qu'il sorte.
- Vous n'allez pas vous enfoncer à sa recherche dans le bush et l'outback?
- Oh, on va y aller. Mais on n'a pas grande chance de le débusquer. Enfin on finira peut-être à le forcer à sortir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mimo26mimo26   17 octobre 2019
Davidson se pencha en avant.
— Je m’excuse, dit-il, mais je suis un peu en retard sur les événements… quel est, au juste, le problème posé par cette interview ?
Forster eut l’air d’espérer que quelqu’un prendrait la relève, mais tout le monde se tut.
— Enfin, dit Forster, il me semble tout de même évident que cette interview n’aurait jamais dû passer sur nos antennes ; en fait, vous n’auriez même jamais dû la faire.
— Excusez-moi, reprit Davidson sans en démordre, mais je n’ai toujours pas saisi les inconvénients qu’elle pouvait présenter. Je ne prétends pas qu’elle n’en comportait pas ; simplement, je ne vois pas en quoi ils consistent.
Bloomfield, qui n’avait pas quitté Davidson des yeux depuis son arrivée, intervint alors :
— Je vais vous dire, moi, jeune homme, ce qui ne va pas. Ma compagnie ne verse pas de grosses sommes d’argent pour permettre à des criminels, des assassins, de se disculper pendant notre programme. Disons-le franchement, cette émission est destinée à faire vendre nos produits pharmaceutiques, et ce n’est pas avec vos histoires qu’on y parviendra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BazartBazart   17 juillet 2020
La voiture du fuyard surgit de derrière les arbres et fila droit sur Davidson et Reuter. Deux cent mètres, cent mètres, cinquantes mètres .. Elle fonçait à une vitesse hallucinante qui semblait prolonger en quelques sorte la peur et l'acharnement criminel du conducteur.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Kenneth Cook (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kenneth Cook

Chronique des libraires de Dialogues, spéciale coups de cœurs de lycéens.
Les libraires de Dialogues vous proposent cette sélection de livres qui ont été leurs coups de cœur d'adolescents. À savoir : le koala tueur de Kenneth Cook, les Chroniques de San Fransisco...
autres livres classés : course poursuiteVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2386 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre