AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253241850
624 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (04/11/2020)
3.06/5   63 notes
Résumé :
Et si ceux qui prétendent nous soigner faisaient tout pour nous tuer ?
Dans le métro de New York, une jeune femme, apparemment en bonne santé, est prise de frissons violents et commence à suffoquer. Elle décède à son arrivée à l'hôpital.
Il semblerait qu'elle ait succombé à un mystérieux virus. Une hypothèse aussitôt confirmée par des décès similaires dans les jours qui suivent.
La tension monte alors d'un cran et le médecin légiste Jack Staplet... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,06

sur 63 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
3 avis
1
4 avis

Kittiwake
  16 novembre 2019
Pandémie : le titre est un peu trompeur car Cook s'attaque plutôt à la découverte récente en génétique du Cripsr/cas9 une méthode révolutionnaire qui permet de travailler l'ADN un peu comme on le veut sur le vivant.
Le roman ne commence pas comme souvent par une représentation à l'état au niveau cellulaire de ce qui se passe dans l'organisme de la victime impliquée. Cette fois rien ne nous explique ce qui arrive à cette une jeune femme de 30 ans victime d'une détresse respiratoire aiguë dans le métro New York. Lorsque Jack Stapleton se charge de l'autopsie à l'institut médico-légal où il travaille toujours, il n'est pas au bout de ses surprises. D'abord par l'importance des lésions constatées au niveau de l'appareil respiratoire de la jeune femme qui fait qu'elle s'est littéralement noyée dans ses propres poumons. Par ailleurs Jack constate qu'elle a subi une transplantation cardiaque et surprise au niveau des analyses toxicologiques systématiques dans le cadre d'une mort subite comme celle-là, il semble que la jeune femme n'avait aucun traitement immunosuppresseur ce qui est absolument incontournable pour éviter qu'une greffe d'organe soit rejetée par l'organisme receveur.
De plus on a pas l'identité de la jeune femme puisque son téléphone et son sac lui ont été rapidement dérobés à la suite de son malaise. Autant dire que Jack va devoir très rapidement outrepasser les limites de ce qui lui est attribué dans le cadre de son travail et démarrer sa propre enquête.
On a fait connaissance auparavant avec un milliardaire chinois dont le fils est également un milliardaire chinois qui a investi son argent au niveau de la recherche médicale aux États-Unis et de son fils avec qui il semble partiellement en désaccord. Tout est en place pour que l'intrigue se noue.
C'est avec plaisir que l'on retrouve le couple Stapleton, même si leur situation n'est pas forcément enviable : Laurie est montée en grade au niveau de l'hôpital puisqu'elle est responsable de l'institut médico-légal, mais dans sa vie privée les choses ne se sont pas fort forcément améliorées : si son petit garçon a guéri de la tumeur donc il était atteint, sa fille âgée de trois ans semble présenter tous les signes de l'autisme. Et pour arranger les choses sa belle-mère squatte son appartement.

L'enquête est intéressante comme d'habitude. Peut-être un peu moins de suspense et et quelques longueurs. le cas médical est bien exploité. Par contre la fin est un peu facile et bâclée, voire invraisemblable .

C'est donc un honnête Robin Cook sans plus. Il en fut de meilleurs et de beaucoup plus angoissants.
Lien : https://www.babelio.com/ajou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
Ptitgateau
  03 novembre 2019
Quelle ne fut pas ma joie quand je reçus ce magnifique pavé, de quoi me sustenter durant quelques jours, avec un titre qui n'est pas sans rappeler le roman de Franck Thilliez que j'ai tant apprécié.
J'imaginais déjà des tas de morts partout avec de mystérieux inconnus qui délivraient je ne sais quel message menaçant, des courses contre la montre, des alternances de chapitres pour booster un peu le suspens… le roman de Robin Cook commence par un topo sur CRIPR/Cas9, une molécule capable de modifier les gènes des êtres vivants, pour se retrouver dans l'ambiance de la médecine légale, sujet passionnant.
Ce roman était donc prometteur, et prometteur, il l'est resté longtemps, au moins durant deux tiers du livre auquel je désirais donner toutes ses chances… Mais passés deux tiers de lecture, il n'était plus prometteur hélas. Dommage !
En fait le lecteur qui s'y plonge suivra les tribulations d'un médecin légiste écartelé entre sa famille qui vit des moments un peu difficiles, et de mystérieuse découvertes à l'occasion d'une autopsie, qui pour lui, constituent une distraction pour sortir de cette l'ambiance familiale peu engageante. C'est faible comme accroche !
Et le mystère, il va tenter, seul au monde, de le résoudra face à une sorte de mafia médicale et financière. Une histoire qui tourne très vite au psychologique sans lequel le roman n'aurait d'intérêt que les autopsies et les apports documentaire autour du travail des légistes.
Certaines situations revêtent un aspect bien caricatural, et notre docteur Jack Stapleton, toujours égal à lui-même, continue à manier son humour répétitif à deux balles au milieu de la pagaille, devenant bien peu crédible quand ça se gâte.
Les personnages qu'il côtoie semblent parachutés pour les besoins du roman. Ceci étant, je n'ai pas été jusqu'à ressentir l'envie de refermer ce roman qui se lit bien.
C'est mon premier Robin Cook, et je pense que j'en lirai au moins un autre pour me faire une idée de cet écrivain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          602
KrisPy
  30 octobre 2019
Jack Stapleton en a gros : sa chouette vie de médecin légiste l'ennuie, sa femme est son patron, son fils rescapé d'une tumeur au cerveau va bien mais sa petite dernière est autiste. Pour couronner le tout, sa belle-mère s'est invitée à la maison et lui mène la vie dure en voulant parler avec lui… Pauvre Jack qui s'ennuie dans sa chouette vie de new-yorkais qui joue au basket le soir avec les blacks de son quartier sur le terrain qu'il a fait construire pour ce même quartier. Il est comme ça Jack, plutôt que de jouer tout seul dans son coin, il fait construire un parc pour se faire des potes.
Mais Jack s'ennuie. Il aimerait, comme il y a 20 ans, après que toute sa famille soit morte dans un accident d'avion, et que son tout jeune nouveau fils soit atteint d'une tumeur, il aimerait tant, Jack, revoir une belle petite pandémie se déclarer juste pour passer le temps et penser à autre chose qu'à ses petits problèmes familiaux ennuyeux.
Du coup, quand le cadavre d'une jeune femme est amenée au labo n°521 situé entre la 30ème et la 1ère avenue, (je suis précise, car on est précis dans le forensic, à chaque début de chapitre pratiquement, on nous répète où se situe les bureaux et labos…)Jack est super content : la femme semble décédée d'une maladie foudroyante. Enfin de l'action ! une petite épidémie sur New-York lui ferait passer le temps et penser à autre chose qu'à sa belle-mère qui tient tant à lui parler de sa fille autiste.
Mais zut, le virus tant espéré n'en est pas un… Mais de quoi s'agit-il donc ? Peut-être un lien avec la récente transplantation cardiaque de la victime ? N'écoutant que son envie de se divertir, Jack se rend dans le New-jersey, où se trouve le très high-tech nouvel hopital de transplantation d'un milliardaire chinois le Dr Wei Zhao.
Là, Jack va de surprise en surprise, enfin, surprise de légiste, pas tellement probant pour nous, encore moins du fait qu'on a vu venir le truc depuis les premières pages…
Bon, j'arrête là les sarcasmes, qui je crois, n'aurait pas déplu à Jack Stapleton, le roi du sarcasme aux dires de Robin Cook, l'auteur de ce roman-thriller pseudo scientifique, ceci dit assez bien renseigné sur les techniques de thérapie génique liée à CRISPR-cas9, cette technique médicale révolutionnaire qui permet de pratiquement tout faire en médecine génétique ainsi qu'en expérimentation border-line et chimérique (voir le très très bon documentaire série de Netflix : Sélection contre-nature). J'avais d'ailleurs choisi ce titre lors du dernier Masse critique de Babelio - que je remercie dans la foulée, ainsi que les éditions Albin Michel pour l'envoi de ce roman – m'intéressant beaucoup à ces nouvelles technologies, autant « magiques » et alléchantes que flippantes et choquantes…
Bon, mais revenons à ce livre, là, Pandémie, de Robin Cook. Je suis déçue, j'ai eu l'impression de lire un pastiche, un condensé de tous les clichés à éviter dans un thriller psychologique, la redondance des situations, des dialogues, des idées mêmes, m'a attrapée vers le 1er quart du livre… J'avais déjà en tête le responsable de la maladie, ainsi que ce vers quoi on allait, du coup, pas de surprise, juste une attente que soit confirmé mes soupçons… Et ils le furent. J'en fus déçue, j'eusse préféré un retournement spectaculaire, un vrai suspens haletant… mais non, je n'eu droit qu'à une course qui tourne en rond avec un quinqua égocentrique à la vision étriquée, et à une valse de clichés, de descriptions inutiles et à une fin baclée.
Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas aimé ce livre. Je n'avais jamais lu de Robin Cook. Je préfère encore un bon Chattam ou un bon Thilliez, nos frenchies n'ont rien à envier aux ricains, en tout cas pas à celui-là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          181
Wyoming
  11 février 2020
A mon goût, c'est un très bon thriller médical et psychologique. Alors, tout n'est certainement pas parfait et les dialogues quelquefois légers pourraient entamer l'intérêt porté à l'histoire. Cela n'a pas été le cas pour moi, j'ai trouvé l'intrigue originale, bien construite, et, si effectivement on peut deviner la fin à partir notamment des informations données dès le début du livre, ce qui est dommage, le rythme et le suspense sont intéressants à suivre.
Le titre m'a paru bien choisi car il est en contraste avec le contenu du livre, le lecteur pouvant attendre cette fameuse pandémie, pour finalement suivre une enquête autour de décès d'une, puis de deux jeunes femmes dont l'autopsie permet de découvrir la présence d'un virus. Cette enquête m'a bien plu, entrecoupée de tranches de vie du protagoniste principal qui la conduit, ce qui ne casse pas vraiment le rythme.
Bien sûr, c'est typiquement américain, notamment dans les dialogues mais , pour ma part, je l'accepte et aime bien me laisser porter dans ce genre de thriller sans prise de tête qui se lit vite et procure une détente sympa.
J'ai trouvé original, et probablement invraisemblable, que ce soit un médecin légiste qui conduise l'enquête, il le fait d'ailleurs de son plein gré et c'est davantage le fait de sa personnalité que celui de sa fonction.
Donc, un bon moment avec Robin Cook.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Zazaboum
  27 novembre 2019

Voici un livre dont le titre ne correspond pas du tout à l'histoire racontée ! Pandémie : on pense de suite à une catastrophe, normal puisque c'est pire qu'une épidémie !
Mais nous n'avons droit qu'à une enquête par un médecin légiste, décrite en long en large et en travers, entrecoupée par ses déplacements à vélo dans New York et ses soirées basket de rue pour se défouler !! En format epub ça donne environ 400 pages ennuyeuses sur 471 ! Les 71 dernières sont rasoirs en fait mais la fin est proche
Médecin légiste quinquagénaire qui a vécu des drames personnels mais a refondé une famille qui de nouveau a aussi beaucoup de problèmes.
Il se comporte comme un ado pourri gâté et colérique, ne réfléchit pas un instant à son comportement et fait n'importe quoi !
Nous avons droit à absolument tout ce qu'il fait et pense. Les dialogues sont d'une platitude indigeste ! le dénouement arrive rapidement et les raisons, survolées par lassitude, sont.... ridicules et je n'ai pas réussi à les prendre au sérieux !
Je n'avais jamais lu de livre de Robin Cook mais j'avoue que cet essai ne sera jamais suivi d'une autre tentative !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WyomingWyoming   09 février 2020
La circulation était déjà dense, surtout dans Midtown au sud de Central Park, et il avançait lentement. En se voyant contraint de s'arrêter et de patienter à quasiment chaque feu rouge, Jack était navré pour les conducteurs qui supportaient ce supplice jour après jour. Ils semblaient tous malheureux et énervés, comme le prouvaient leurs vaines tentatives pour prendre une avance qui se mesurait le plus souvent en centimètres. C'était un monde exaspérant, où chacun cherchait à croquer son voisin noyé dans les gaz d'échappement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
WyomingWyoming   07 février 2020
Il était lui-même fonctionnaire, mais il avait toujours trouvé que les relations avec les bureaucrates et les employés de l'administration étaient en général assez éprouvantes.
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   07 février 2020
En bon réfractaire à la technologie qu'il était, il préférait de loin les interactions humaines directes, en face à face.
Commenter  J’apprécie          10
WyomingWyoming   10 février 2020
Il n'allait sûrement pas refuser d'être payé pour quelque chose qu'il avait envie de faire.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robin Cook (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Cook
Interview de Robin Cook sur CNN à propos de son roman Intervention
autres livres classés : thriller médicalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Robin Cook

Le titre français de "Godplayer" sorti en 1983 est....

L'apprenti de Dieu
L'envoyé de Dieu
Vertiges
Syncopes

5 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Robin CookCréer un quiz sur ce livre

.. ..