AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dominique Peters (Traducteur)
EAN : 9782253171683
414 pages
Le Livre de Poche (07/02/2001)
3.81/5   167 notes
Résumé :
A priori, ce n’était qu’une banale intoxication alimentaire, qu’avait contractée la petite Becky en mangeant un hamburger-frites dans son fast-food préféré. Mais à l’hôpital, Kim Reggis, son père, lui-même médecin, a très vite compris que c’était plus grave. La viande contenait une toxine mortelle. Et l’état de Becky ne cesse d’empirer…
Alors commence le combat d’un homme en révolte. D’indice en indice, remontant les filières, Kim va débrouiller l’écheveau de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,81

sur 167 notes
5
14 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

Siabelle
  20 janvier 2015
Je viens de terminer de lire «Toxine» et je crois que celui-là est vraiment mon préféré. Quand je pense au début et à la fin du livre, le premier mot que je pense est splendide. Pourquoi j’aime Robin Cook ? Premièrement, c’est un ex-chirurgien, il a l’expérience du métier. Deuxièmement, il écrit aussi dans le but de faire réfléchir et de nous sensibiliser. Troisièmement, il sait amener tous les ingrédients pour faire un bon thriller. Et dans «Toxine», je suis conquise littéralement. C’est aussi un livre basé sur des faits vécus et principalement ça tourne autour du sujet «Escherichia coli» et sur «l’intoxication alimentaire».
Je suis encore sous le charme de ma lecture et surtout lorsque j’ai fait ma rencontre avec le Dr. Kim Regis. J’ai eu un coup de foudre pour lui. On le retrouve donc à son travail. C’est un chirurgien reconnu qui travaille dans le département de cardiologie. On voit qu’il y a eu une fusion à l’hôpital et on sent que l’atmosphère est très tendue. On ressent que le Dr. Kim Regis est sous tension partout. Le Dr. Kim Regis est aussi un père de famille et il ne voit pas sa fille souvent. Après une semaine éreintée, il va chercher Becky pour la fin de semaine. Il l’amène donc manger comme à son habitude un hamburger dans un Onion près de chez lui. Il ne sait pas qu’à ce moment-là, sa vie va basculer...
Ce qui est vraiment alarmant dans cette histoire, c’est que ça peut nous arriver à tous. C’est ce qui est venue me toucher profondément. Dès le départ, Becky montre à son père sa viande au restaurant. Déjà, elle a un doute. Il lui répond : «C’était comme ça que je mangeais mes hamburgers, dit-il à Becky. Saignants, avec une tranche d’oignon cru, pas ces oignons reconstitués et certainement pas avec toutes ces saloperies». Elle y goûte et décidément elle trouve que ce n’est pas si terrible.
C’est souvent à partir d’un drame familial que les liens se resserrent. C’est ce qui arrive à Kim et à Tracy. Ils se chicanent sans cesse, la communication est rompue. Quand il arrive un événement important, Kim et Tracy ont dû s’arrêter pour communiquer ensemble. Lorsque la colère de Kim augmente, c’est à ce moment que l’action démarre dans le livre. Il fait sa propre enquête. Il se sent tellement impuissant, ridiculiser, humilier qu’il décide lui-même d’agir.
Lors de sa quête de vérité, on voit qu’elle le mène aussi à l’abattage, chez Higgins & Hancock où la viande a été fabriquée. C’est UN CHOC pour lui et Tracy. C’est ainsi qu’elle prend conscience : «C'est si triste dit Tracy, en regardant la mer d'animaux. Ils attendent tous dans le couloir de la mort et ils ne le savent pas». C’est une image qui me perturbe et c’est tellement la triste réalité.
Et là, tout se joue pour Kim et Tracy…

Pourquoi j’ai tant aimé ce livre ? C’est des sujets qui nous touchent tous je crois. Quand je vois Kim à l’abattage, qui est déconcerté par ce qui se passe, je suis aussi désemparée que lui. Voici un extrait : «Lui qui avait voué sa vie à en sauver d'autres supportait mal ce carnage interrompu». C’est si bien décrit que je ressens toutes les émotions de Kim, ses frustrations et ses questionnements.
Dans ce livre, l’auteur amène des sujets comme la prudence du consommateur. On a tous un rôle à y jouer. Et il insiste surtout sur la contamination. Voici un autre extrait qui le démontre : «- Crois-tu que c'est ainsi que Becky est tombée malade ? demanda Tracy la gorge serrée.- C'est plus que probable, répondit Kim avec la même émotion. À cause de cette viande, et à cause du fait que le hamburger n'était pas assez cuit.- Ça vous fait comprendre à quel point la vie est fragile, si elle peut être soufflée par un incident aussi mineur qu'une tête de vache qui tombe par terre et un hamburger pas assez cuit.»
Il aborde aussi des thèmes comme la conservation des aliments, surtout en réfrigération. C’est un sujet qui l’inquiète. Il explique aussi que si on payerait la viande plus chère, il y aurait moins de risque de contamination. Il trouve qu’on devrait se préoccuper d'avoir une meilleure production pour les aliments. Il y aura beaucoup moins de risque de contamination. Il a peur que dans un avenir rapproché, ça ne fasse qu’augmenter. Je crois sincèrement que c’est encore des sujets tabous, qu’on n’en parle pas assez.
Si je conseille un seul livre de Robin Cook à lire, sans hésitation : c’est TOXINE ! Il y a vraiment de tout. C’est aussi inspiré par des faits vécus. C’est à mes yeux, une valeur que je valorise. C’est une lecture bouleversante, saisissante et enveloppante. Je sais déjà quel sera mon prochain livre de Robin Cook, je ne m’en laisserai jamais…
Isabelle

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
Ashlie
  24 mars 2022
Parce que ce genre d'ouvrage éveille la conscience...
Robin Cook a réussi à travers ce livre à citer ce que l'on essaye de nous cacher.
L'auteur parle de plusieurs sujets :
- une contamination via la toxine nommée Escherichia-Coli
- le système de santé américain
- les conflits d'intérêts
- le processus de l'industrialisation de la viande
- le système d'abattage de bovins
À regarder de plus près... Il suffit de regarder le vocabulaire utilisé par ces industries, que nous utilisons inconsciemment pour dissocier l'animal à la viande :
Par exemple, un morceau de "porc" au lieu de citer le cochon... le pavé de "boeuf", au lieu de citer le taureau qui a été castré pour une croissance lente pour une meilleure qualité dans l'assiette... Et puis aussi le "poulet" au lieu de citer la volaille...
L'auteur nous montre le gouvernement, le ministère de l'Agriculture, l'industrie de la viande et les lobbyistes qui ont tout à gagner en cachant la réalité... Parce que la réalité n'est pas belle à voir. Comme il dit si bien : lorsque nous savons qu'il y a conflit d'intérêts entre les inspecteurs et les abattoirs, c'est comme demander à un renard de garder un oeil sur un poulailler.
Ils savent dissocier en emballant le morceau de viande dans un joli packaging tout mignon, ou vous montrer à travers des publicités des animaux heureux… Tout ça pour but d'éviter que notre conscient fasse le lien direct avec l'animal...
M'étant déjà rendue dans plusieurs abattoirs, et ayant côtoyé différents animaux dans les couloirs de la mort, en tant qu'ancienne activiste, j'ai lu ce livre qui m'a directement renvoyé des flashs d'horreur... En me souvenant de l'odeur qu'inonde ce lieu. Lieu où règne l'horreur...
Le plus difficile dans les abattoirs, vous savez ? C'est le silence... Un silence de mort. Les yeux des animaux vitreux... Résigné en attendant la mort qu'on va leur infliger pour finir dans les assiettes...
Parler de ces animaux devenant marchandise, qui payent le prix de leur vie pour satisfaire les papilles. Mes mots peuvent paraître durs, mais je vous promets que ces mots ne sont pas à la hauteur de ce qu'il se passe dans la réalité...
En parlant de ce qu'il se passe, et mettre des mots sur cette horreur, permet de les faire vivre encore un peu... parler d'eux permet de ne pas les faire tomber dans l'oubli…
Comme disait Paul McCartney : "si les abattoirs avaient des vitres, on serait tous végétariens."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2414
paroles
  16 mars 2015
Vous reprendrez bien un peu de steak pour finir votre purée ?
Pas sûr. Croyez-moi, après avoir lu ce livre, vous regarderez à deux fois avant de retourner faire vos courses ou aller au restaurant. Ce qu'on trouve dans nos assiettes est terrifiant. Vous en aviez deja conscience après les récents trafics en tous genres dénoncés par les médias, alors n'hésitez plus et plongez dans Toxine, vous en apprendrez bien d'autres.
Excellent thriller qui remue les tripes, si je peux me permettre !
Commenter  J’apprécie          260
lcath
  12 avril 2020
hriller médical, cela était vague pour moi jusqu'à ce que je ferme ce livre.
Un père emmène sa fille manger un hamburger et sa vie bascule ! C'est aussi simple que ça .
Une viande malsaine, une enfant qui tombe malade, un père qui part en croisade pour trouver les coupables, une administration qui copine trop avec les pourvoyeurs de viande, une justice qui manque d'efficacité, ce sont les ingrédients d'un excellent thriller.
Le rythme est soutenu, beaucoup d'actions, un personnage central peu sympathique mais qui va en se bonifiant, un peu d'amour et de pathos mais pas trop, l'équilibre est bien tenu dans ce récit qui captive bien son lecteur.
N'empêche, malgré ce roman, je continuerais de manger de la viande, saignante mais ici en France, je crois que si je vais aux USA un jour je ferais l'impasse sur la viande même cuite et recuite.
Lien : http://theetlivres.eklablog...
Commenter  J’apprécie          171
lotuszem
  25 mai 2020
Oh la ! J'ai lu ce livre où on parlait à la télé, des problèmes d'Escherishia Coli vers 2011, même si souvent le sujet revient. Ce livre m'a captivé ! Pauvre gamine avec son hamburger qu'elle avait pourtant trouvé un peu rouge, et qu'elle a mangé malgré tout. Normalement, ceux-ci doivent être cuit à 200° et le cuisinier doit s'assurer qu'il n y ait plus de rouge ou même rosé dans la chair des hamburgers. la toxine y était, mais cela remonte au niveau de l'abattoir. Mon Dieu ! J'ignorais ce qui se passait dans les abattoirs. Des coups à nous dégoûter de la viande pour le restant de nos jours ! Ils emploient des gens, pas toujours bien formés, et voilà. Je ne raconte pa s l'histoire qui est encore très présente dans ma tête, tout comme le livre sur mon étagère. J'aime beaucoup l'écriture de Robin Cook. Ancien chirurgien cardiaque et cardiologue, devenu écrivain. On devient parano avec les hôpitaux souvent avec ses romans. Mais moi je les adore Il n'y a pas que dans la viande rouge que la toxine peut se trouver, il y'a le poulet, les jus de fruit, les concombres, et autres denrées. Une hospitalisation s'impose lorsqu'on est chatouillé par cette toxine E-Colis 151-H1. Sauf que pour Becky, son intoxication prendrait une dangereuse tournure. le courage de ce médecin à se battre pour sa fille. c am'a énormément tourneboulée. Chapeau l'artiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
valuniversvalunivers   07 décembre 2008
- Ca me retourne l'estomac, quand je pense à ce qu'il y a dans un hamburger.
- Que voulez-vous dire ? c'est du muscle.
- Du muscle et pas mal d'autres trucs. Avez-vous déjà entendu parler du système avancé de récupération de viande ?
- Je ne crois pas.
- C'est une processus sous haute pression qu'on utilise pour nettoyer les os du moindre bout de viande. Il en ressort de la boue grise qu'on teinte en rouge et qu'on ajoute aux hamburgers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
SiabelleSiabelle   06 janvier 2015
- Ça me retourne l'estomac, quand je pense à ce qu'il y a dans un hamburger.
- Que voulez-vous dire ? c'est du muscle.
- Du muscle et pas mal d'autres trucs. Avez-vous déjà entendu parler du système avancé de récupération de viande ?
- Je ne crois pas.
- C'est un processus sous haute pression qu'on utilise pour nettoyer les os du moindre bout de viande. Il en ressort une boue grise qu'on teinte en rouge et qu'on ajoute aux hamburgers.
- C'est répugnant.
- Tous les tissus nerveux, comme la moelle épinière, entre dans la composition des hamburgers.
- Vraiment ?
- Absolument ! Et c'est pire encore que vous ne le croyez.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
SiabelleSiabelle   04 janvier 2015
Kim voulut libérer son bras, mais Roger tient bon. Frustré, Kim gifla le manager de son autre main avec beaucoup plus de force qu'il ne l'aurait voulu. Le coup fit tourner la tête de Roger, lui fendit la lèvre supérieure et l'envoya au sol pour la seconde fois.
Sans un regard pour sa victime, Kim suivit Paul, qui avait ouvert la porte du congélateur. Il entra. Craignant la taille et l'impulsivité de Kim, Paul lui laissa toute latitude. Il se retourna et regarda son patron maintenant assis par terre et qui essuyait sa lèvre ensanglantée. Il ne savait pas bien ce qu'il fallait faire mais il décida de suivre Kim dans le congélateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
SiabelleSiabelle   11 janvier 2015
Ce devait être l'avis de toute personne qui réfléchit. Nous devons amener les médias à faire comprendre aux gens que la contamination ne doit pas être tolérée, même si cela signifie que le produit coûtera un peu plus cher.
- L'ambition est grande, commenta Tracy.
- Autant viser haut, dit Kim. Et ce n'est pas impossible. Après tout, la viande n'a pas toujours été contaminée. C'est un phénomène assez récent.
Au loin, ils aperçurent les prés de stockage où en ce jour ouvrable, attendaient des troupeaux de bovins qui piétinaient dans la boue.
'' C'est si triste dit Tracy, en regardant la mer d'animaux. Ils attendent tous dans le couloir de la mort et ils ne savent pas. ''
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
SiabelleSiabelle   22 novembre 2014
Jamais il n'aurait accepté de montrer son ignorance en la matière. Il ne voulait pas non plus qu'un homme d'affaires qui ne faisait rien de plus que de brasser de la paperasse ait un tel statut, alors que lui, qui travaillait douze heures par jour sur le coeur des gens, avait du mal à conserver en état de marche une Mercedes vieille de dix ans.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Robin Cook (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Cook
Interview de Robin Cook sur CNN à propos de son roman Intervention
autres livres classés : thriller médicalVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Robin Cook

Le titre français de "Godplayer" sorti en 1983 est....

L'apprenti de Dieu
L'envoyé de Dieu
Vertiges
Syncopes

5 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Robin CookCréer un quiz sur ce livre