AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782203038257
432 pages
Casterman (07/04/2021)
3.51/5   84 notes
Résumé :
Kim, dix-sept ans, a une furieuse envie de meurtre sur la personne de Connor, son ex petit ami, qui l'a quittée pour une autre. À présent qu'elle est coincée avec les deux tourtereaux dans l'avion pour leur voyage scolaire à Londres, elle confie cette envie d'étriper Connor à Nicki, la sympathique jeune fille assise à côté d'elle. Amusée, Nicki se propose de débarrasser Kim de son ex, en échange de quoi Kim la débarrasserait de son insupportable mère. Le crime parfa... >Voir plus
Que lire après Tu me dois un meurtreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,51

sur 84 notes
5
6 avis
4
12 avis
3
12 avis
2
1 avis
1
0 avis
Voici encore un livre-craquage sur le site virtuel de ma bibliothèque, joliment appelé « Lirtuel », et c'est franchement une belle découverte ! D'ailleurs, je suis assez étonnée de voir qu'il a eu un succès nettement plus mitigé sur les diverses plateformes de lecteurs (avant mon propre vote, les compteurs étaient à 14,8/20 sur Livraddict, où on a 6 votes mais seulement 1 commentaire développé ; et 3,22/5 (c'est-à-dire 12,88/20 !) ici sur Babelio), qui le jugent donc tout au plus moyen, voire même carrément faible ! Cela dit, les commentaires sont assez inégaux… pour le moins, ce livre sait faire parler de lui !

D'abord, il faut savoir et garder en tête que c'est un livre destiné aux ados, même pas « young adult » ; l'éditeur précise à partir de 13 ans… et pour une fois je suis tout à fait d'accord : je le passerais à mon ado de 13 ans et demi sans aucune hésitation. On part ainsi en voyage pédagogique à Londres, auquel participent une petite dizaine de jeunes (d'environ 17 ans) de divers lycées de Vancouver. Parmi eux, la jeune Kim digère mal sa rupture d'avec Connor, d'autant plus que c'est pour le suivre, lui, qu'elle a choisi de s'inscrire à ce voyage… auquel il participe avec sa nouvelle conquête ! Mais surtout, on comprend très vite que Kim est une jeune fille « différente » : intéressée par les sciences et la recherche, probablement plus intelligente que la moyenne, et mal à l'aise dans les relations sociales en général car en plus, très souvent, elle doute d'elle-même. Pour autant elle n'est pas malheureuse, mais clairement une part d'elle souffre de sa différence et cherche à s'intégrer le moins mal possible, tandis qu'une autre part apprend peu à peu à s'affirmer comme elle est, elle, tout un apprentissage ! Bref, elle m'a fait penser (en partie au moins) à la jeune fille que j'ai pu être au même âge qu'elle… et j'y vois aussi, toujours en partie certes mais ces pans-là sont tellement réalistes, quelque chose de mon fils précité. Dès lors, je ne pouvais que m'attacher à ce personnage tellement représentatif d'une certaine jeunesse mal comprise par ses contemporains, et qui oscille sans cesse entre ce désir d'appartenance à un groupe et cette émergence d'une personnalité propre, tellement typique de cet âge de la vie ! Les mots de l'autrice sont terriblement justes à ce sujet.

A part ça, oui c'est un thriller, un vrai de vrai, mais un thriller soft : ici pas de sang à profusion, pas de boyaux, pas d'ambiance ou de scène glaçante qui crée des cauchemars la nuit, même pas tout à fait de suspense insoutenable à trouver un coupable lorsque Connor meurt dans un accident de métro – suicide ou meurtre ? la question est évoquée quelquefois, mais n'est vraiment pas centrale dans ce livre.
En revanche, on a une tension constante, une impression de malaise qui va crescendo, et qui tourne essentiellement autour du personnage de Nicki, cette jeune fille, elle aussi différente et intelligente, mais tellement libérée et bien un peu cynique ! Kim la croise par hasard à l'aéroport au départ de Vancouver, et c'est là que Nicki va proposer à la lycéenne un marché « pour rire »… ou peut-être pas finalement : chacune tue la personne gênante de l'autre, un crime parfait où aucun lien ne peut être fait ! Ladite Nicki est soit tarée, soit complètement retorse ; elle apparaît à différents moments, là où Kim ne l'attend jamais, comme un lapin surgit du chapeau d'un magicien, et parfois c'est limite improbable mais ça fait partie du jeu ! Ainsi, lorsque les deux jeunes filles se retrouvent à Londres, elle ne tarde pas à rappeler à Kim qu'elle doit remplir sa part du marché, maintenant que Connor et mort (mais l'a-t-elle vraiment poussé sur les rails du métro ?...), et tuer la propre mère de Nicki, prétendue alcoolique qui lui gâche la vie… Nicki avance ses pions avec un aplomb et une conviction terribles, toute une argumentation sensée et rationnelle qui, bien qu'elle manque terriblement d'empathie et de « bon sens », n'est peut-être pas tout à fait fausse… et c'est là que le lecteur comprend que lui aussi s'est laissé manipuler par cette Nicki, car bien sûr son raisonnement, qui va toujours un peu plus loin dans le glauque, est tout à fait inacceptable !

Par ailleurs, on a autour de ces deux-là toute une série de personnages secondaires nettement moins fouillés mais plus ou moins sympathiques. Connor ressort quelquefois, bien sûr, malgré son décès assez tôt dans le livre, et pas forcément comme on s'y attend. le jeune Alex quant à lui, secrètement et puis de plus en plus ouvertement amoureux de Kim, est attendrissant et parfaitement crédible ; lui le geek scolarisé à la maison, surprotégé par ses parents à cause de ses nombreuses allergies, tout aussi pataud que Kim dans les relations, et pourtant très « vrai », les parties qui lui sont consacrées paraissent très justes et touchantes ! C'est lui qui tient ouverte en permanence la porte de l'espoir, celui que non Kim n'est pas folle, du moins pas aussi tordue que l'énigmatique Nicki et, de façon plus générale, que l'amour est possible même pour des ados pas tout à fait comme les autres. Cliché peut-être, mais ça fait du bien, cet Alex est la bonne humeur constante du livre, c'est du pur feel good !

Puis on a les autres participants au voyage, les quelques policiers impliqués mais finalement peu présents ; on citera aussi les inénarrables parents de Kim – avec eux on touche à la PMA et, dans une espèce de cliché mais qui sonne tellement réel, les « dérives » que ça peut entraîner en termes de désir d'enfant parfait, surtout quand il n'y en a qu'un, et que cet enfant (en l'occurrence Kim) ne répond pas à l'image parfaite de la petite fille bien girly…
Bref, au risque de me répéter : ce sont des sujets d'actualité, une plongée dans un groupe d'ados somme toute assez banal, mais confronté à la mort de l'un des leurs dans des circonstances quant à elles pas banales du tout.

Et avec ça, l'autrice peut se targuer d'une écriture pétillante qui accroche dès le début, débordante d'un certain humour léger, qui fait sourire à plus d'un passage. Bon, j'avoue : l'autrice américaine, désormais résidente au Canada (anglophone), se moque gentiment des Anglais et de leur accent – une auteure française résidant au Canada (francophone) aurait-elle fait les mêmes allusions sur les Belges, j'aurais sans doute été plus hargneuse. Cela dit, on est quand même loin (il me semble) de certaines blagues belges tellement stéréotypée, quand on lit un passage comme : « de temps à autre, cette réalité me frappait : j'étais à Londres, j'allais au théâtre, je sortais boire un verre, les gens avaient un accent étrange. Cette vie n'avait rien à voir avec la mienne. » Et ce n'est là qu'un exemple très typé ; de façon générale, je dirais plutôt que l'autrice parvient à créer une ambiance très ado-cool mais sans cette exagération de « parler jeune » comme j'avais relevé (avec regret) dans certaines de mes lectures plus récentes ; elle s'adresse à des jeunes, certes, dans un langage sans chichi, mais elle les considère comme suffisamment cérébrés pour proposer une histoire entraînante d'un bon niveau.

De plus, malgré cette légèreté dans le ton du roman, la tension ne cesse d'augmenter pour Kim, et dès lors pour le lecteur qui a pu s'attacher à elle. On tourne les pages sans même s'en rendre compte, tellement on a envie de savoir jusqu'où ça va aller : Nicki va-t-elle encore longtemps « harceler » sa victime ? quel nouveau tour va-t-elle trouver pour la pousser à commettre ce meurtre qu'elle lui « doit » ? Et comment l'intelligente mais bien désarmée Kim va-t-elle s'en sortir ?
Inutile de dire que le lecteur averti peut deviner la clé du crime assez tôt dans le livre – pas dès le début, soyons sérieux, mais même moi qui reste très naïve malgré une assez grande consommation de polars et autres thrillers, j'ai eu des doutes sur certains points, plus rapidement que je n'aurais pensé. Pourtant on continue de suivre l'avancée de Kim, toute attachée elle aussi à comprendre le pourquoi du comment de ce qui ne tourne pas rond chez Nicki ! Mais à nouveau, je n'ai pas eu l'impression que cette découverte est essentielle pour l'autrice, qui propose une résolution malgré tout inattendue (ou pas) et quelque peu bâclée ; son propos se trouve bien davantage dans le cheminement de la pensée de ces deux jeunes filles qui s'affrontent, et en filigrane l'observation presque entomologique d'un microcosme d'ados en semi-liberté, loin de leur environnement habituel.

En conclusion, je pense que ce roman est un petit bijou pour la jeunesse, très typiquement pour les ados bien davantage que du young adult, qui permet d'entrer dans un monde qu'on a peut-être oublié mais qui revit grâce à cette plume enjouée, plein de bonne humeur et qui parvient pourtant à créer une ambiance de plus en plus tendue, façon thriller sans grand effroi, mais thriller quand même. Une vraie réussite, j'aurai plaisir à découvrir d'autres livres de cette autrice !
Commenter  J’apprécie          30
Polar Young Adult
Intéressant mais pas assez exploité.

Comment commettre un meurtre parfait?

Notre chez Alfred serait étonné de la perfidie d'une certaine Nikki. Conspiratrice qui va tout faire pour pousser Kim à la faute.

Posons un contexte.
Kim vient de se faire larguer par ce canard de Connor.
Pensant reconquérir son tendre amour, Kim le suit pendant un stage culturel en Angleterre.
Mr le canard roucoule avec sa nouvelle conquête.
Dans l'avion, elle va signer un pacte avec le diable au gentil sourire.
Un meurtre contre un meurtre.
Connor disparait dans d'étranges conditions, Kim va devoir régler sa dette...

Kim
Une adolescente très complexe.
Compliqué de la suivre dans les méandres de son esprit torturé.
Le mode empathie... pas assez présent chez moi malheureusement.
Je me suis parfois perdue en route dans ces drôles de virages.

Kim... bourreau ou victime?

Un scénario par Eileen Cook bien monté pour nos chers ados.
Un divertissement sympa.
Mais pour moi, il me faut ce plus surtout en Young Adult.

L'acte final me dérange...
La police londonienne serait-elle aveugle?
Un polar un peu trop superficiel. Un zest too much.
La confrontation tant attendue laisse un gout amer.
Le compte a rebours, une idée judicieuse qui donne une bon rythme.
Mais je reste sur mes points négatifs....

Dommage, mais ce polar saura convaincre le public visé.
Commenter  J’apprécie          180
Kim Mahler quitte Vancouver pour un voyage organisé à Londres avec son ex-petit ami Connor O'Reilly qui vient de la quitter pour une jeune femme vulgaire, Miriam. Dans l'avion, elle se lie d'amitié avec Nicki, une Londonienne qui revient d'un voyage au Canada ; elles s'amusent à se raconter leurs déboires, Kim son chagrin d'amour et Nicki ses difficultés avec sa mère : elles notent toutes les raisons pour lesquelles chacune voudrait la mort de leur démon et Kim propose que chacune commette le meurtre pour l'autre, il n'y aurait ainsi aucun soupçon. Arrivée à Londres, Kim suit les activités du groupe : ils sont huit, Jazmin, Kendra, Jamal, Sophie, Alex, Connor, Myriam et Kim avec Tasha comme guide. Dans le métro, lors d'un mouvement de foule, Connor tombe sous un train et meurt sur le coup. Nicki se rappelle alors au bon souvenir de Kim.

Eileen Cook est une autrice américaine, elle vit à Vancouver. Elle publie des ouvrages de conseil d'écriture Build Better Characters: The psychology of backstory & how to use it in your writing to hook readers et Build Better Characters: The psychology of backstory & how to use it in your writing to hook readers ; elle écrit des thrillers, Remember, Unraveling Isobel, The Almost Truth, With Malice, One Lie Too Many et You Owe Me A Murder. Elle écrit aussi de la romance, Do or Di, Unpredictable, What Would Emma Do ?, Getting Revenge on Lauren Wood, The Education of Hailey Kendrick, Year of Mistaken Discoveries. Elle s'est aussi lancée dans la littérature pour la jeunesse avec The Fourth Grade Fairy series. Quatre de ses romans sont traduits en Français, Ne dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver en 2009 , Gare à toi, Lauren Wood en 2011, Une jeune fille presque parfaite en 2012 et Tu me dois un meurtre en 2021.

Eileen Cook reprend l'histoire de l'Inconnu du Nord-Express d'Alfred Hitchcock en la transposant en aventure de jeunes filles à Londres. Les ressorts de l'histoire sont sensiblement les mêmes. L'héroïne, Kim, présentée comme une jeune fille intelligente, se laisse manipuler par une jeune fille sans scrupules et à priori dénuée de toute morale, Nicki. L'ancien petit ami de l'héroïne meurt sous une rame de métro et nous nous attendons alors à un thriller redoutable et une montée inexorable du suspense. C'est la déception de ce roman, les péripéties s'enchaînent avec les apparitions de Nicki réclamant la contrepartie du marché mais l'histoire traîne en longueur. Nous envisageons alors tous les scénarii possibles et notamment la possible schizophrénie de l'héroïne. le dénouement quelque peu classique n'apporte pas la tension attendue. Nous pensions frémir, nous avons de fait suivi les longues journées de l'héroïne sans même pouvoir savourer ses visites londoniennes, ce qui nous aurait au moins apporté une charmante distraction. Cette lecture est d'autant plus frustrante que Casterman nous habitue à des romans bien plus travaillés habituellement.
Commenter  J’apprécie          80
Après sa séparation avec son petit ami Connor, qui l'a quitté pour une autre fille, Kim, dix-sept ans est enragée. Peut-être même au point de le tuer.

Désormais, elle doit le supporter lui et sa nouvelle petite-amie lors d'un voyage scolaire en Angleterre.

Lors du trajet en avion, elle fait connaissance avec Nicki, la sympathique jeune fille assise à côté d'elle. Elle se confie alors à elle, lui explique à quel point elle souhaite la mort de son ex.

Amusée, Nicki se propose de débarrasser Kim de son ex, en échange de quoi Kim la débarrasserait de son insupportable mère. C'est le crime parfait !

Une fois arrivée à Londres, Kim oublie Nicki... jusqu'à ce que Connor meure en tombant sur les rails depuis un quai de métro.

Accident ?

Suicide...

…ou meurtre ?

D'autant plus qu'une note déposée à l'hôtel rappelle Kim à sa promesse faite dans l'avion...

————————————————-

Comment dire… Je suis extrêmement déçue ! Cependant, il y a quand même des points positifs que je vais énoncer :

Le livre est assez court, la plume est agréable et permet une lecture facile (et rapide). L'intrigue, elle, est bien menée, on s'interroge souvent sur ce qui va se passer.

Maintenant passons à la véritable critique :

Tout d'abord, les chapitres sont découpés par jour (J-x jusqu'au Jour J) mais je ne savais pas ce à quoi devait correspondre le jour J. (un peu comme tous les lecteurs mais ça m'a un peu perdue)
Déjà, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages. Que ce soit les principaux ou les secondaires. J'ai eu beaucoup de mal à cerner Kim, son caractère et sa vision des choses. Parfois j'ai eu pitié d'elle mais j'ai souvent été agacée. En plus, ce qu'on apprend à son propos ensuite m'a perturbé.

Finalement, la révélation finale arrive comme un cheveu sur la soupe. Sans qu'on n'ait d'explication ou de raisonnement, Kim trouve la supercherie. La transition révélation-fin est trop rapide et brutale à mon goût, la réaction des parents de Kim manque de bon sens à mes yeux et on n'a pas de relâchement.

L'idée du roman est vraiment bonne, mais le personnage principal est un peu trop difficile à cerner et à apprécier. le cadre donné à l'histoire est tantôt très exploité, tantôt survolé et les personnages secondaires le sont un poil trop. Peut-être que quelques pages supplémentaires auraient fait la différence, surtout à la fin. Comment est Kim psychologiquement à la fin du roman ? On ne le sait pas et je trouve que ça manque. On reste sur notre faim, cherchant toujours à comprendre ce perso qui nous échappe.

J'aurais personnellement aimé un travail plus approfondi sur la psychologie des personnages, une place plus importante pour les secondaires et une intrigue avec une trame visible, sur laquelle on peut réfléchir.
Commenter  J’apprécie          10
Lorsque Kim s'est inscrite au programme d'échange culturel pour l'été avec son petit ami Connor, elle ne pensait pas qu'ils auraient rompu au moment du voyage... Elle appréhende déjà ces semaines à Londres où elle le verra au bras de sa nouvelle petite amie.

Dans l'avion, elle fait la connaissance de Nickie, une jeune fille qui l'attire immédiatement par sa confiance en elle. Son audace suscite aussitôt un élan de sympathie chez Kim, qui n'hésite pas, le temps du voyage, à lui confier son ressentiment envers Connor, tandis que Nickie évoque sa vie difficile auprès de sa mère alcoolique. Elles en viennent même à s'imaginer les avantages de voir ces personnes disparaître de leur vie.
Quand quelques jours plus tard, Connor meurt dans un accident, Kim n'est plus du tout sûre que leur discussion n'ait été qu'un simple exutoire à leur souffrance. Surtout quand elle reçoit un mot de Nickie lui disant qu'elle attend que Kim remplisse à son tour sa part de marché...

Qu'est-ce que je retiens de ma lecture de Tu me dois un meurtre ?

🔸 Que le début est un peu long : il aurait gagné à être plus dynamique puisqu'on est dans l'attente des évènements annoncés en 4eme de couverture et qu'il faut pas mal de temps pour qu'on les découvre enfin.

🔸 Que par la suite, l'autrice installe une tension efficace qui fait que l'on dévore le roman. On ne sait pas si Nickie est une véritable psychopathe, s'il ne s'agit pas surtout de l'angoisse et d'une paranoïa grandissante de la part de Kim. L'autrice ne donne pas trop d'indices et le lecteur reste un moment à se perdre en conjectures.

🔸 Que la psychologie des personnages est bien travaillée et que les personnages féminins parviennent à nous surprendre alors même qu'on pensait les avoir cernés.

🔸 Que la fin est un peu rapide et qu'il manque quelques éléments pour asseoir la crédibilité mais qu'au final, ça ne dérange pas.

🔸 Que comme l'a fait remarquer une amie libraire, il s'agit d'une réécriture du film L'Inconnu du Nord Express de Hitchcock. S'il est chouette de mettre au goût du jour de bonnes intrigues qui ont eu leur succès, il est dommage que l'autrice ne l'ait pas précisé dans une note.

En somme, un thriller YA efficace qui devrait plaire !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
“We have the perfect solution, you know,” Nicki said. “Solution for what?” Her eyes glittered like broken glass.
“For our problems. I kill your ex. You kill my mum. We both get what we want.”
Commenter  J’apprécie          20
Son souffle était chaud, je sentais son poids contre moi. Mes yeux se fermèrent, je comptais nos respirations. Puis le miracle se produisit : je m'endormis.
Commenter  J’apprécie          20
Je me sentais coupable.
Coupable d'avoir couché avec lui.
Coupable d'être tombée amoureuse de l'idée que je me faisais de lui.
Coupable d'avoir passé un temps non négligeable à imaginer tout ce qui pourrait lui arriver de mauvais - je n'étais pas comme ça, ou du moins je ne voulais pas l'être.
Commenter  J’apprécie          00
There was no way I was telling Detective Sharma the complete truth. I didn't want the words in my mouth. I had had sex with Connor that night. Just like that. And just like that, I'd fallen for him... or at least for the idea of him, for whom I wanted him to be.
Commenter  J’apprécie          00
Je préméditais un meurtre à l’aéroport de Vancouver tout en attendant mon vol pour Londres à la porte D78. Vu l’expression des gens qui m’entouraient, je n’étais pas la seule à envisager d’éliminer quelqu’un.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : pariVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (192) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2797 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..