AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 274914258X
Éditeur : Le Cherche midi (26/05/2016)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 39 notes)
Résumé :
2015. John Camp, ancien militaire, est responsable de la sécurité de l'accélérateur de particules anglo-américain situé sous l'autoroute M25 de Londres. Il vient d'entamer une liaison avec Emily Loughty, la brillante scientifique écossaise qui dirige les recherches. Mais, lors d'un essai dans le laboratoire, les choses tournent mal et Emily disparaît, laissant sa place à un homme mystérieux. Bien vite identifié, il se révèle être un tueur en série anglais condamné e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  02 juin 2016
Je ne connais pas personnellement Glenn Cooper, mais j'imagine fort bien son expression quand il a eu l'idée de ce nouveau roman. Son visage a dû s'illuminer, de plus en plus, à force de percevoir cette idée s'insinuer dans son esprit et de sentir sa force exceptionnelle. le genre de concept dont le potentiel est si infini qu'il a dû en avoir le tournis.
S'il n'invente fondamentalement rien avec ce premier tome de sa trilogie La terre des damnés, l'auteur est tel un talentueux artisan qui utilise des matériaux de qualité et qui se retrouve à avoir fabriqué de l'or en barre !
Il serait criminel de vous dévoiler ce qui vous attend tout au long de ces pages (sauf que vous allez côtoyer les pires criminels imaginables, justement). Glenn Cooper manipule l'intangible et déforme le réel pour proposer un divertissement d'une rare qualité.
La porte des ténèbres, malgré son mauvais titre français de série B (le titre original est Down: Pinhole), est un roman à grand spectacle, un feu d'artifice combinant imagination et intelligence comme on en lit peu. C'est bien simple, c'est l'un des divertissements les plus jouissifs que j'ai lu ces dernières années !
Un mélange fascinant, à la fois un thriller scientifique ET historique ET d'aventure ET de science-fiction ET fantastique. Une sorte de dystopie décalée et totalement réinventée, comme je n'en ai pas souvent eue entre les mains.
Rappelons le pedigree de Glenn Cooper pour illustrer ce qui attend le lecteur : diplômé en archéologie d'Harvard et chercheur en biotechnologie. Un mélange détonnant qui donne le ton de ce métissage improbable de genres, et qui me fait un peu penser au formidable roman qu'est Prisonniers du temps de Michael Crichton. Oui c'est un divertissement, mais il est particulièrement soigné et rigoureux dans les références historiques citées.
Mais qu'on est loin d'un roman qui se prend au sérieux ! L'auteur s'amuse comme jamais à dévoyer les règles établies (au point qu'il se lance parfois dans certains traits d'humour irrésistibles).
Ce récit incroyable fait voyager les lecteurs à travers toute l'Europe, débutant en Angleterre, pour passer longuement par la France et de nombreux autres pays du vieux continent. Sauf qu'on y perd tous nos repères habituels.
Ce roman est une pluie d'images, de bruits, de rencontres, de violence et de créativité assez inédite. Une histoire très cinématographique, écrite avec soin et vitalité. Sauf que, si on devait l'adapter à l'écran, il en coûterait une somme astronomique (c'est tout l'avantage de l'écriture, où l'imagination ne se confronte à aucune limite). Un récit rempli à ras bord de sentiments (bons et très mauvais).
Une intrigue au souffle épique, une aventure héroïque qui confronte le lecteur à des surprises en pagaille, soutenue par un rythme appuyé tout au long de 560 pages aux chapitres longs et denses. Pour vous dire, j'y ai même croisé un étonnant compatriote alsacien😉.
La porte des ténèbres est le premier tome d'une trilogie qui va marquer les esprits. Sans aucun doute, pour moi, la plus grande réussite de Glenn Cooper. J'ai rarement pris un tel plaisir ludique, instructif et stimulant, et la fin de ce tome 1 me fait trépigner à l'idée de lire la suite à venir (j'ai même traité l'auteur de noms d'oiseau en découvrant les derniers paragraphes).
Je pense que j'ai été suffisamment clair et enthousiaste : très hautement recommandé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          218
aider
  30 mai 2016
Pff...que ça a été laborieux de lire ce livre ( jai lu la fin en diagonale ). Autant j'ai adoré "le livre des morts "qui était original par sa construction, par son histoire autant celui là le voyage grâce à un accélérateur de particules de deux personnes dans un monde parallèle au notre : où vivent des criminels des temps passés condamnés à une vie éternelle sordide n'a pas réussi à m'intéresser. Jai eu l'impression d'essayer d'avaler un millefeuille indigeste garni de personnages historiques plus caricaturaux les uns que les autres dans une quête inutile et vaine.....non désolée mr cooper , jai lu tous vos livres depuis le livre des morts, la qualité allant en décroissant je persistais quand même....mais là je jette l'éponge je ne lirai pas la suite ( puisque suite il y a)
Commenter  J’apprécie          170
Yvonnele
  12 août 2016
Est-ce de la science-fiction?
-Assurément!
Un roman historique?
-Sûrement pas, ! Les personnages les plus divers se côtoient et Clovis rencontre le duc de Guise qui rencontre Garibaldi, et j'en passe de plus étranges encore! Glenn Cooper s'est amusé, et on le sent bien dans son écrit, à tout mélanger de façon jubilatoire.
Seul bémol, la fin est un peu longue, cette guerre, décrite dans les moindres détails n'en finit pas, mais me direz-vous on est en enfer et le temps ne compte plus! Je trouve quand même que l'on s'impatiente un peu de savoir si oui ou non nos deux héros , seuls vivants parmi les morts, se retrouveront ou non.
Attendons les deux volumes suivants, puisqu'il s'agit d'une trilogie, pour poursuivre cette aventure pour le moins rocambolesque.
Et si l'enfer existe, alors le paradis aussi (autre trilogie?) , mais ce ne sera sûrement pas aussi drôle puisque tout le monde y est "gentil" ,non?
Commenter  J’apprécie          60
LeParfumdesMots
  30 décembre 2017
Avant de me lancer dans l'avis de ce « chef-d'oeuvre », il est important pour moi de vous apporter quelques précisions de ma relation avec Glenn Cooper.
J'ai découvert sa première trilogie totalement par hasard « le livre des Morts ». En effet, je voulais absolument lire un roman des Editions Cherche Midi. J'ai pris le premier ouvrage qui me tombait sous la main. Cela a été un véritable coup de foudre, supérieur à Harry Potter et toute la saga. Encore aujourd'hui !!!
J'ai essayé de contacter Glenn Cooper via Twitter pour lui faire part de mon souhait de le rencontrer pour une dédicace de ses romans. Il m'a proposé de lui envoyer tous les romans à son domicile aux USA, rien que ça. Ajoutons qu'il m'a également envoyé en avant-première l'un de ses romans quelques années plus tard (et en français).
Depuis lors, je n'hésite pas à le contacter via mes Tweets (ou emails). Il ne manque jamais de répondre à l'un de ses seuls fans francophones, car peu d'entre-vous le connaissent, n'est-ce pas ?
J'espère que cette chronique vous aidera à mieux le connaître.
Mon avis :
En quelques pages seulement, Glenn Cooper arrive à nous plonger dans l'intrigue principale : Emily disparait pour laisser placer à un assassin, mort il y a plus de 60 ans !!!
Alors que l'on pouvait s'attendre à du déjà-vu, ou encore à une histoire banale où l'on remonte le temps, ce roman met en scène un scénario incroyable.
Notre héros (John Camp) se rend délibérément dans l'endroit le plus dangereux de la terre, celui qui recense toutes les personnes (sans exception) qui ont été mauvaises au cours de leur vie (en gros, nous sommes en Enfer).
Au fur et à mesure de l'histoire, nous rencontrons des personnages historiques bien connus et qui m'ont fait rêver pendant mes cours d'histoire à l'école, aussi bien en primaire qu'en secondaire.
Nous vivons ici une grande histoire d'amour (ce que je n'apprécie pas du tout dans les romans). Mais l'action étant omniprésente, cette dernière passe au second plan et c'est tant mieux.
De nombreux sentiments au cours de cette lecture :
- peur
- tendresse
- inquiétude
- empathie
- soulagement
- dégoût (comme on peut vivre comme ça, BEURK)
- remise en question de nos croyances
- …
Les points positifs

- Un roman à la fois historique, d'amour, de science-fiction, d'aventure. Il plaira à n'importe qui, à moins d'être difficile…
- Une écriture très intuitive, très simple et donc très proche du lecteur.
- le lecteur vit l'histoire.
- Un scénario « fictif » mais plausible (dans la mesure où l'on est croyant).
- Des héros attachants.

Le point négatif

– La fin. Il s'agit d'un roman en trois tomes et non pas de trois romans qui forment une série. Lire le deuxième tome sera donc impossible sans avoir lu le premier.

Ma note pour cette lecture : 20/20

Pour terminer une question :
Préfériez-vous le paradis où votre deuxième vie sera « courte mais idéale » ou bien vivre éternellement dans le pire endroit qu'il puisse exister ?
Lien : https://leparfumdesmots.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
croix59
  07 juin 2017
On adhère ...ou pas. le concept est assez clivant : suite à un accident dans un collisionneur, une porte s'est ouverte sur une autre dimenssion emportant une scientifique. Son ami va lancer une expédition pour l'aider à revenir dans notre réalité. Jusqu'ici cela reste du classique, du fantastique...sauf que rapidement il s'avère que cette 'autre Terre' est peuplé d'humains morts, sans que ce soit des zombies. En dehors d'une odeur de décomposition prégnante, ils ont une 'vie' totalement normale...sauf que toutes ces personnes ont été des assassins dans leur vie antérieure et qu'ils ne peuvent plus mourir dans cette Terre qui ressemble à l'Enfer...Plus d'espoir sur cette autre Terre où on peut croiser Robespierre, Himmler, Henri VIII...ou Clovis. Une fois ces différents faits intégrés, l'histoire est très divertissante car rencontrer l'impératrice Mathilde ou le Caravage, est tout simplement épatant. Donc le reste est de l'aventure à la Glenn Cooper, avec des personnages sympathiques, des retournements de situation, un vrai page turner. Mais il faut passer le principe initial qui peut bloquer. A découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LeParfumdesMotsLeParfumdesMots   30 décembre 2017
- Sans vouloir vous offenser, je ne sais pas trop comment vous appeler.

Henri balaya ses doutes d'un revers de main : "Votre majesté" suffira. Maître Wisdom m'a informé de vos improbables péripéties, que je ne m'explique toujours pas.

- Dans ce cas, nous sommes deux., dit John. Puis il ajouta : "Votre Majesté".
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Glenn Cooper (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Glenn Cooper

La chronique de Jean Casel - Le livre des âmes de Glenn Cooper
Notre chroniqueur Jean Casel a choisit aujourd'hui de vous parler d'un auteur, Glenn Cooper qui l'année dernière avait sorti "Le Livre des morts" aux éditions Pocket, un polar de science-fiction. Et bien cet auteur récidive avec son nouveau livre "Le livre des âmes" aux éditions du Cherche Midi, un livre toujours aussi passionnant que le dernier. Regardez ce qu'en pense Jean Casel... La présentation du livre "Le livre des âmes" par l'éditeur : 1947 : de mystérieux manuscrits sont retrouvés dans les ruines d'une abbaye de l'île de Wight. Winston Churchill demande au président Truman de les prendre en charge. Celui-ci fait construire dans le désert du Nevada une base top secrète destinée à les abriter et à les étudier. Son nom : Area 51. 2010 : Un manuscrit relié faisant partie de la même série fait surface à Londres, lors d'une vente aux enchères. le club 2027, une association constituée d'anciens membres d'Area 51, engage Will Piper, ancien profiler du FBI, pour en percer les secrets. Celui-ci découvre, dissimulé dans l'ouvrage, un poème, écrit en 1581 par un de ses anciens propriétaires, William Shakespeare. Plus qu'un poème, c'est une véritable carte cryptée, relative au mystère des manuscrits. La résolution des énigmes qu'elle renferme nous transporte autour de l'année 1530, à Paris, où deux hommes commencent à faire parler d'eux, Jean Calvin et Michel de Nostradamus. Nous retrouvons ici toute l'intensité et le sens incroyable de l'intrigue qui ont fait le succès du ...
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1706 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..