AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Xialyd


Xialyd
  29 mai 2015
Je ne suis pas une grand connaisseuse de l'ordre des Templiers à part ce que tout le monde sait dans les grandes lignes, mais c'est un domaine qui m'intéresse. Et je dois dire que depuis que les développeurs de jeux vidéo Ubisoft ont sorti leur célèbre jeux Assassin's Creed, il y a une recrudescence du phénomène de mode sur les Templiers. Difficile de cerner le bon du mauvais tellement il y en a, et ce n'est pas prêt de s'arrêter.
C'est donc avec curiosité que je me suis plongée dans ce livre. Mais j'ai été assez déçue (déjà ne vous fiez pas au titre, c'est juste pour l'accroche car, je le répète les Templiers, c'est la classe, ça a le vent en poupe, c'est "in" ):
L'idée de mêler la préhistoire est assez déstabilisante je dois dire mais pas désagréable. On se demande juste où l'auteur veut en venir avec cette histoire mystérieuse d'archéologie pariétale et cela pendant un bon bout de l'histoire même si on fait quelques liens. Entre Préhistoire, Moyen-Âge et 21ème siècle, les liens se résument à une drogue, pseudo Fontaine de Jouvence sur fond ténu de théorie du complot avec les Guerres Mondiales et insertion de fantastique.
Et les Templiers, me demandez vous ? Que nenni ! Et bien ils sont très peu mentionnés. Je dirais,même, qu'ils ne servent pas tant que ça à l'histoire. On les aurait remplacés par un autre ordre de chevalerie même fictif cela aurait été pareil.
Au niveau de l'écriture, c'est facile et agréable, on passe très bien d'une époque à l'autre et je dois dire que j'ai été plus intéressée par les flashbacks dans le temps que par la réelle intrigue se passant à notre époque. J'ai trouvé l'histoire principale ennuyeuse et longue, la mise en place prend du temps et quand "j'entends" réellement parler de Templiers durant l'arc de Luc c'est vers les 2/3 du roman.
Les personnages sont banals, je ne cherche pas du grand original hein, mais ils ne sont pas attachants. Ils sont plus ou moins interchangeables. Hugo dans son rôle de "meilleur ami, comic relief " du héro, à râler toujours pour un rien avec son côté "nerd" mais dragueur lourdingue m'a horripilé tellement je l'ai trouvé cliché. Sara ne sert pas à grand chose, elle est là pour le quota féminin j'ai envie de dire et servir de damoiselle en détresse (ce n'est pas toujours un mal, la fille peut aussi se faire encore sauver de nos jours sans qu'elle soit vue comme un être faible et de faire valoir du héro). Elle est juste là pour montrer que Luc n'est pa vide, qu'il a eu un passé amoureux qui l'a marqué et qu'il regrette. L'auteur dit avoir fait appel à une psychologue pour étoffer ses personnages... j'ai envie de lui demander : Ah bon ? Ma foi.... Si vous le dites...
L'idée du village sectaire "d'immortels" de Ruac, mouais, bof. Je trouve tout cela tiré par les cheveux, notamment le fait que de hauts gradés, semblant être plus puissants que le gouvernement, ont le plein pouvoir pour faire ce qu'ils veulent des secrets de ce genre (la Drogue de Jouvence comme je l'appelle). Why not ? Mais c'est mal amené. J'imagine qu'ils sont ces fameux Templiers d'aujourd'hui, Franc-Maçons, Illuminati, que sais-je. Théorie du complot, nous revoilà. J'ai rien contre cette théorie, je trouve qu'on peut faire de super scénars mais il faut bien le traiter pour qu'on ne tombe pas dans le vu et revu, le cliché, et les facilités scénaristiques. le problème, c'est que toutes ces idées, ces trames sont sous exploitées. C'est comme si on nous faisait goûter un grand nombre de plats pleins de promesses gustatives et qu'on nous les retirait en criant " Bien fait ! MOUAHAHA !" On a à peine eu le temps de goûter et de sentir et on en a rien retiré. Il y a trop de choses et il ne se passe pas grand chose, justement. La fin arrive presque d'un coup, avec une intrigue qui n'est pas très difficile à deviner et pas très crédible de mon point de vue.
J'ai trouvé plus intéressants et aboutis, les passages dans les clans du Bison et des Hommes de l'Ombre lors des "voyages temporels" à la Préhistoire, passages sans aucun dialogue et où les personnages sont bien plus travaillés que les héros de notre ère.
Ce livre aura eu au moins le point positif de me donner envie de me plonger dans des ouvrages plus approfondis sur cet ordre et ainsi que sur l'histoire d'Abélard et Héloïse.
Ah oui, et c'était sympa pour une fois qu'un américain décide que la majorité de l'histoire se passe ailleurs qu'aux USA, en France qui plus est, sans hélas sortir du cliché : le français, il est au bistrot (même si c'est dans un village paumé, comme quoi le cliché du village paumé a la vie dure).
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (1)voir plus