AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782207300329
224 pages
Éditeur : Denoël (02/03/1985)
3.5/5   17 notes
Résumé :
Plus de guerre, plus de travail obligatoire. N'est-ce pas le bonheur absolu que connaît la terre en l'an 2113 ? Un homme d'aujourd'hui, se réveillant dans ce monde-là après cent cinquante ans de vie suspendue, mène la révolte contre la civilisation des machines.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Rusen
  07 janvier 2016
Paru en 1958, Pygmalion 2113 propose un synopsis qui semblera sans doute familier aux fans de Futurama. En effet, on y suit John Markham, un homme des années 50 se retrouvant congelé dans un bunker, la faute à la guerre nucléaire s'étant déclenchée un poil plus tôt que prévu. Réveillé 150 ans plus tard, John découvre de façon candide une société basée sur l'oisiveté et le plaisir, dans laquelle le travail et la famille sont devenus des valeurs obsolètes et dépassées, mais également un monde au sein duquel les androïdes semblent prendre de plus en plus de pouvoirs...
Malheureusement, alors que la première partie nous présente une quasi-utopie, certes non dénuée de défauts, et offre quelques réflexions sur la vie, via les androïdes, Edmund Cooper ne cherche pas à concilier ce nouveau monde à celui, contemporain, de John Markham, mais préfère au contraire tabler sur un bon vieux « retour des bonnes valeurs et de l'ordre naturel des choses » particulièrement rétrograde et décevant -avec les femmes qui filent dans la cuisine, aller hop, plus vite que ça-.
Difficile de savoir si l'auteur se veut cynique et joue sur le second degrés ou pas (cf. les références à Napoléon, ou les dernières lignes, parodie avouée d'une phrase prononcée par Hitler), mais toujours est-il que le côté conservateur et rétrograde de la seconde partie du roman laisse une impression plutôt mitigée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
un_Riou
  27 juillet 2021
L'avantage de passer chez ses parents en vacances, c'est de pouvoir piller leur bibliothèque à oldies.
Mon père venant de me faire don de son impressionnante collection de vieux J'AI LU de #scifi (avec papier jauni et traductions moisies) je me régale d'une science fiction sociale d'une autre époque, autres moeurs qui serait à même de foutre en pls n'importe qui avec quelques sensibilités dites "de gauche"
Ici, nous avons hibernatus le capitaliste se réveillant dans le monde d'après la déstruction causée par les siens et ses valeurs, qui en toute logique, va chercher à les réimporter remarketer dans la nouvelle société uto/dystopique.
C'est gouleyant, daté, mais toujours réflexif quant à notre rapport au travail, aux autres, à la liberté et au libre arbitre à l'américaine.
A essayer de ne pas prendre au premier degré mais comme un témoignage des craintes d'un monde bipolaire frigorifié.
Commenter  J’apprécie          20
guillaumev
  20 octobre 2015
Une oeuvre toujours d'actualité malgré son age, à ranger près d'Aldous Huxley et son meilleur des monde. Ce livre porte un regard relativement philosophique sur le sens de la vie et nos but. Un Must Read!
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3742 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre