AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791020907349
110 pages
Les liens qui libèrent (28/08/2019)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Aucun décideur politique n'oserait affirmer que la finalité de son action n'est pas d'assurer à l'ensemble de la population un minimum de bien-être et de sécurité. Pourtant, bien peu admettent que cet objectif passe par une limitation des revenus et des patrimoines. Le propos de ce manifeste est de montrer que ces deux questions sont essentielles et intimement liées. Il milite avant tout contre la démesure des inégalités qui, outre ses conséquences en termes de pres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  15 novembre 2019
Contre les logiques d'accumulation privée sans fin
Limitation des revenus, limitation de la propriété. « le propos de ce manifeste de la Fondation Copernic est de rendre légitime cette limitation aux yeux du plus grand nombre et que ces deux questions sont liées »
Les politiques néolibérales exacerbent les inégalités. Comment y opposer « l'urgence économique, sociale, écologique et démocratique », de nouvelles formes de protection pour toustes ?
La richesse se traduit par deux facteurs principaux et complémentaires, les revenus et le patrimoine. La satisfaction des besoins fondamentaux impliquent à la fois l'autonomie des personnes, « pour l'immense majorité de la population, l'accès à un niveau décent passe par l'emploi et un salaire minimum » et des institutions collectives qu'il faut financer.
L'autrice et les auteurs analysent les inégalités, les enrichissements personnels « sans limites », la répartition des revenus et des patrimoines, les inégalités de richesse en lien avec les exigences écologiques et démocratiques, l'idée de plafonnement et fiscalité fortement progressive…
Iels parlent de « seuil d'inclusion sociale », de dimension collective à la satisfaction de besoins sociaux. Iels refusent d'en rester aux seules visions monétaires.
Le premier chapitre est consacré au plafonnement des revenus, au concept de besoins fondamentaux et universels, au niveau de vie, au pouvoir d'achat collectif, aux échelles d'équivalences, aux calculs de revenu disponible correspondant au niveau de vie « maximum »…
Iels précisent qu'il est illusoire de penser qu'un seul outil puisse permettre d'atteindre les objectifs fixés, que la question des revenus n'épuise pas celle des conditions de vie…
Je souligne la méthodologie et les estimations de revenu calculé sous forme d'estimation basse et haute, pour une personne seule active, pour un couple d'actifs/actives sans enfant, pour un couple d'actifs/actives avec deux enfants, pour une personne seule retraitée, pour un couple de retraité·es.
Le second chapitre concerne la limitation du droit de propriété et le plafonnement des patrimoines, la notion même de patrimoine et de biens de luxe, les différents modes de propriétés existants, les formes contemporaines d'accumulation/concentration, les inégalités patrimoniales, la place de l'héritage dans l'accumulation de biens, les comportements de domination et de prédation…
La rédactrice et les rédacteurs rappellent que « les propriétaires des moyens de production en tirent profit grâce à la valorisation par le travail réalisé par autrui », les évolutions des dividendes et des salaires, le pouvoir économique et médiatique permis par la possession, la concentration extraordinaire des richesses, le déni d'égalité et de démocratie…
Iels interrogent les limites à poser à l'appropriation privée et au droit de propriété et proposent des pistes de débats sur les moyens de rendre concrètes ces limites et sur le devenir des patrimoines socialisés…
« La réflexion qui part de l'obligation de la société d'assurer à toute personne la satisfaction de ses besoins élémentaires aboutit inéluctablement à la nécessité d'encadrer les inégalités – de revenus et de patrimoines qui se nourrissent mutuellement -, et de mettre fin à la course effrénée à l'enrichissement individuel ». L'autrice et les auteurs n'oublient cependant pas que des politiques doivent être construites pour « lutter à la source contre la formation des inégalités ».
Des propositions pour permettre d'améliorer immédiatement et significativement la situation de la très grande majorité des salarié·es et des citoyen·es. Des éléments apportés au débat démocratique pour plus d'égalité…
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
stekasteka   09 octobre 2019
Ne plus penser la lutte contre les inégalités sous le seul angle du combat contre la pauvreté, mais en mettant le plafonnement des revenus et des patrimoines au centre de la réflexion. Nous partirons du principe, éthiquement irréfutable, selon lequel chaque individu a le droit de vivre décemment, ce qui veut dire non seulement se loger, se vêtir, se nourrir, mais également participer pleinement à la vie citoyenne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
dede   15 novembre 2019
La réflexion qui part de l’obligation de la société d’assurer à toute personne la satisfaction de ses besoins élémentaires aboutit inéluctablement à la nécessité d’encadrer les inégalités – de revenus et de patrimoines qui se nourrissent mutuellement -, et de mettre fin à la course effrénée à l’enrichissement individuel
Commenter  J’apprécie          00
dede   15 novembre 2019
Le propos de ce manifeste de la Fondation Copernic est de rendre légitime cette limitation aux yeux du plus grand nombre et que ces deux questions sont liées
Commenter  J’apprécie          10
dede   15 novembre 2019
les propriétaires des moyens de production en tirent profit grâce à la valorisation par le travail réalisé par autrui
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : manifesteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox