AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2332685014
Éditeur : Edilivre-Aparis (20/02/2014)

Note moyenne : 4.45/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Micaïna Coquart est née en 1981. Attirée par l'écriture depuis son adolescence et éprise de voyages, en particulier en Sibérie où elle a vécu plusieurs années, elle exprime dans ses textes son ressenti face aux événements de sa vie personnelle, comme du quotidien, de l’actualité. Avec Mois à la ligne, elle signe son deuxième ouvrage aux Editions Edilivre.
Ne savons-nous pas tous que la poésie est le moyen pour chacun de parler d'amour, de liberté, de solitude... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
uzun
  09 juillet 2014
Ce sont des poèmes en fête, imprégnés de cette humeur de célébration épicurienne, instants d'euphorie. « Aurions-nous insulté les cieux
Par notre amour sans nuages ». Ils nous soulèvent.
C'est une poésie impressionniste, d'ailleurs l'un des titres est "Impressions".
Ces poèmes se respirent et se goûtent. Et aussi ils se regardent comme des toiles. Je me sentais heureuse au milieu de cette ronde des tableaux !
J'étais émue par la fragilité des instants saisis par l'auteure.

J'y ai trouvé des images insolites d'un discours insolite : un « soleil bétonné»… Ici l'auteure obtient le maximum d'effet par le maximum de choix dans les moyens.
Pour moi, l'essence de ce recueil c'est la volonté d'embellir chaque instant de la vie.
Parfois ça sonnait comme un Cantique des Cantiques, contemporain. « Tu te parfumes de psaumes Qui me sacrent ta reine ! »
En un mot, c'est un éclair d'amour.
Commenter  J’apprécie          596
BECKY1975
  23 septembre 2015
Cette question a été dernièrement posée sur Babelio, ''Que peut offrir la poésie dans un monde qui s'écroule?'' En refermant ce recueil, il m'a semblé avoir trouvé la réponse: un loisir créatif culturel qui nous pousse à une réflexion intelligente!
Pour une première lecture de ce genre littéraire, j'ai beaucoup aimé ''Mois à la ligne'', surtout le vers ''Guerre'' (voir ci-dessous) qui dépeint l'actualité avec justesse et empathie...
Bravo à l'auteure et merci de ce partage qui m'a donné envie de lire d'autres recueils de poésie!!!!
''Guerre''

Ci règne la sirène, pour un pleur
De peur : ci saigne ce signe gravé
Gavé d'histoire relue, rebue : l'heure
Gravite, médite, subite habituée
De l'obus, abus du langage dégagé.
Que grimpent craintes et plaintes,
L'homme gît : le char surgit,
Aiguise ses fers contre chair, plie
La loi voilée de noir, de soir, sainte
Foi ployée : nudité du droit, du froid.
Ci jouir d'un nom est ouïr le canon
Nuire, fuir, sourire et mourir, résistons !
Gravité aiguë et condescendance accentuée,
Indifférence férue de refus, déshumanité :
La vie se mire dans ces mouroirs, voit
Ces cadenas qui, en cadence, révulsent
le choix, le soi, sans cesser de valser
Sur un air guerrier à mille temps.
Les armées se croisent en un geste litigieux :
Les uns choient, meurent d'amour religieux,
D'autres rougissent du feu frère qui coule.
Ces êtres en transe prêtent l'encens des foules
A un dieu sourd aux paroles pleines d'enjeu Immolées sous ses cieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
KassuathethKassuatheth   10 juillet 2014
Sibérie »


Tes terres au drapé inconnu, mornes et sauvages, intimidées voudraient taire aux hommes leur richesse, héritage d’hier. Et l’on te dépouille, toi la généreuse au visage de bois ! Tes eaux m’appellent, profondes elles creusent mon ciel d’idéaux lointains. Mes nuits s’évadent de ce soleil bétonné. Miroirs glacés, éblouissent !


Rêver de reflets, Liberté, tes idoles me protègent ! Le gris de tes images parfumées illumine tes enfants tremblants de toi. Tes terres solitaires sanctifient la présence séculaire des esprits oubliés de tes fils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
uzunuzun   09 juillet 2014
Attentive aux paroles
Par ton parfum diffusées,
Qui te racontent,
J’écoute, silencieuse,
Le message de tes pores :
Ils me disent ta peur
De quelques notes dispersées,
Soufflent ta douceur, anisée,
Ne taisent ta virilité
Acidulée, qui m’embrasse
Et m’envoûte.
Commenter  J’apprécie          560
KassuathethKassuatheth   04 juillet 2014
Tout au plus parvenais-je, encouragée par le silence confident, à tenter de le conjuguer au conditionnel, soutenu par des «si» incantatoires.

Un jour, même, avais-je osé un futur, séduite par ses rêveuses hypothèses...

Tout changea lorsque le passé, composé de ses conséquences à venir, fut formulé d’une bouche, hésitante et frileuse...
Commenter  J’apprécie          270
BECKY1975BECKY1975   18 septembre 2015
« Sibérithérapie »

Sibérie, hiver, verre d’un cœur transparent,

Si ma vie, visage sans saveur, là m’attend,

Si voyage est ma devise, valeur de rêves,

Si l’heure meurt, liqueur amère libérant sa sève,

Là-bas, l’appel du loup lové de mes images

La volia oubliée, adage de mes vœux sans âge, La voilà dévoilée, hommage à l’Enneigée La lèvre étrangère s’est désentravée !
Commenter  J’apprécie          150
uzunuzun   08 juillet 2014
Mets du bleu dans mes yeux
Un coin de ciel qui dilate
Mon coeur au rythme écarlate :
C’est du feu qu’est issu l’aveu
Commenter  J’apprécie          490
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Micaina Coquart (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
786 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre