AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2918771007
Éditeur : Les Deux Royaumes (11/11/2009)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 48 notes)
Résumé :

Pourquoi Desmond Miles est-il prisonnier d'un laboratoire expérimental secret et ultrasécurisé ? Que cherchent les mystérieux scientifiques qui s'acharnent sur lui ? Quel formidable secret recèle sa mémoire génétique, enfoui tout au fond de son ADN ? Pourquoi ainsi fouiller dans le passé des ancêtres de Desmond, qui tous appartenaient à la secte des Assassins ? Ne savent-ils pas qu'il est dangereux de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  30 août 2016
Desmond Miles va se retrouver au centre du conflit entre les descendants des templiers et ceux des assassins. Et pour cause il se trouve qu'il a lui aussi dans ses aïeux des assassins comme Aquilus, Altaïr ou Ezio. Grace à une machine, l'animus, il va pouvoir revivre les combats de ses ancêtres.
Un premier tome plutot confus où le scénario semble un peu brouillon, ou plutot il s'égare dans tous les sens et on a du mal à le suivre. alors j'avoue que je ne suis pas une joueuse du jeu vidéo à partir duquel est tiré l'histoire. surement que les fan d'Assassin's creed y voient plus clair que moi. néanmoins on ne comprend pas trop les enjeux de tout cela.
Je trouve de plus les dessins assez moyens avec des expressions et des visages souvent peu réussis.
Commenter  J’apprécie          120
Dionysos89
  22 mars 2012
Le premier tome bande dessinée de la série Assassin's Creed tente de lancer la franchise sous ce format en dévoilant le destin particulier de Desmond. Simple barman du début du XXIe siècle kidnappé par une organisation tentaculaire, il découvre ébahi qu'il est un élément clé de la lutte millénaire entre Templiers et Assassins, qui portèrent de nombreux noms différents.
Plutôt bonne bande dessinée au demeurant (sans pour autant démontré le meilleur du talent de Corbeyran pour le scénario), ce tome 1 déçoit surtout pour ses nombreuses incohérences avec les supports canoniques de la franchise que sont les jeux vidéo. le scénario en lui-même part un peu dans tous les sens en ne nous orientant pas directement vers le personnage d'Aquilus, qui sera central dans cette série, mais en faisant aussi un crochet par Altaïr (héros d'Assassin's Creed I).
Pas mal de déceptions donc pour ce premier tome, destiné surtout je pense aux fans au départ et qui se révèle décevant dans cette optique. En revanche, n'étant pas canonique du point de vue de la franchise, il peut se révéler intéressant pour tout novice en la matière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Kenehan
  26 décembre 2012
Assassin's Creed est avant tout une saga de jeux vidéos populaires dont l'intrigue se concentre autour d'un certain Desmond Miles qui, à travers la technologie de l'Animus, va explorer sa mémoire génétique et donc la vie de ses ancêtres afin de remplir divers objectifs.
Ce premier tome englobe le scénario du tout premier jeu, introduit quelques événements se déroulant avant et s'achève un peu après le début du second jeu.
Autant le dire franchement, cette bande dessinée n'apporte pas grand chose à l'univers d'Assassin's Creed, si ce n'est quelques incohérences scénaristiques. le problème ici, c'est que le scénariste essaye de lancer beaucoup trop d'intrigues à la fois et que ça n'aboutit à rien. Certes, on en apprend un peu plus sur le "sujet 16" mais c'est tout. La structure scénaristique est elle-même un peu confuse et se raccroche tant bien que mal à des éléments connus des joueurs.
L'introduction d'Aquilus était prometteuse du fait de son caractère inédit mais trop vite écartée au profit d'une reprise bien trop concise de la trame scénaristique d'Altaïr. de sorte qu'on a l'impression qu'Aquilus sort de nul part et on se demande un peu ce qu'il vient faire là. Au final, la base de cette série en bande dessinée est un peu fragile, ce qui est bien dommage pour un premier tome.
Les personnages du premier jeux sont bien là, mais on déplorera une prise de liberté avec les personnages plus secondaires qui nous amène vers quelques soucis de liaison avec les jeux. Exit Shaun et Rebecca ?
Les dessins restent quant à eux de bonnes factures et fidèles à l'univers des jeux (notamment pour la tenue d'Altaïr et les locaux d'Abstergo). Au moins, visuellement on s'y retrouve.
Pas mal mais une fois la dernière page tournée, on sent le goût amer du produit dérivé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeScribouillard
  14 novembre 2017
Depuis des millénaires, les Assassins luttent contre les Templiers. Leurs buts ? Que les premiers empêchent les seconds de transformer l'humanité en "zombies lobotomisés". Pour certains, tout est dit.
Malgré ça, la possibilité de faire perdre à un homme son libre arbitre renvoie à la querelle entre l'obscurantisme et les droits de l'homme : Est-il possible de ne pas connaître la guerre lorsque chacun agit différemment ? Ne devrait-on pas empêcher les conflits entre les hommes, quand bien même il faudrait le payer par le sang et les crimes ?
Ainsi, les Templiers ne sont pas tout noirs. Les Assassins non plus ne sont pas tout blancs, étant donné qu'après tout ils sont assassins par définition. Malgré tout, on se retrouve encore dans le schéma gentils/méchants avec des Templiers cruels et des Assassins qu'on sait qu'aucune d'entre eux n'a un mauvais fond malgré leurs atrocités. le questionnement philosophique s'en retrouve réduit à peau de chagrin au point qu'on a l'impression de regarder [i]La bataille des cinq armées[/i] au lieu d'une BD française.
Car de l'action, ce n'est pas ça qui manque : égorgements, couteaux dissimulés dans la manche, étranges symboles tracés dans du sang, au moins sur ce plan-là c'est trépidant, c'est bien ficelé, le trait du dessin plutôt dynamique par ailleurs donne un peu de relief à l'aventure. Ce qui n'empêche en rien les clichés (la bouteille droguée, la méchante moins méchante que les autres qui en fait est une gentille), et le fait que les non-initiés s'y perdront totalement. À noter aussi la chronologie qui pas toujours facile à suivre. Bref, les fans de héros en capuche devront aller voir ailleurs. (Oui, mais ce que tu dis pas, c'est que ta capuche, c'est surtout pour cacher ta calvitiiie... Bon, elle était facile, celle-là, je vous l'accorde.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Poniel
  07 mars 2014
Ne connaissant pas le jeu vidéo, je ne peux pas dire si cette adaptation est fidèle ou pas, je ne jugerai donc pas ce point.
Au premier coup d'oeil le dessin ne m'a pas dérangé, mais finalement, au fur et à mesure des pages, je l'ai trouvé parfois un peu brouillon (par exemple je n'étais pas sûre que l'assistante et la fille du bar était la même personne), trop sombre (pourtant je n'ai rien contre les univers sombres), bref pas toujours agréable à regarder.
L'histoire était un peu fouillis : on partait dans une direction, et puis il y avait un changement... Je ne suis pas sûre de bien comprendre la réflexion derrière le scénario imaginé.
J'ai lu il y a quelques semaines le premier livre d'Assassin's Creed, que j'ai plutôt bien aimé, et heureusement que je connaissais un peu l'univers, sinon je ne suis pas sûre que j'aurais compris que tout opposait les Templiers et les Assassins.
Je pense que c'est une BD clairement destiné aux joueurs. Reste à savoir si eux la trouveront à leur goût... Et l'un d'entre eux me répond déjà non.
J'ai vu que le deuxième tome parlera d'Ezio. J'aime ce personnage car c'est celui du livre que j'ai lu, et j'aurais bien aimé voir l'histoire adaptée... mais je pense que je serai déçue, alors je vais sans doute m'abstenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   21 août 2012
Al Mualim : C’est tout le problème du libre-arbitre ! Tant que les hommes en bénéficient, aucune paix n’est envisageable !
Altaïr : J’ai déjà tué tant d’hommes qui tenaient ce genre de discours !
Al Mualim : De fières paroles, mon garçon… Mais les mots restent des mots !
Altaïr : Vous n’avez pas encore vu ce dont je suis capable !
Al Mualim : Décidément, tu n’es pas comme les autres ! Tu as vu à travers l’illusion !
Altaïr : L’illusion !
Al Mualim : Oui ! Le trésor des Templiers, la promesse d’un Eden, les paroles de Dieu… du vent, tout ça… des illusions ! Car, je te le répète, rien n’est vrai tout est permis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MariloupMariloup   05 mai 2013
_ Altaïr n'est pas Aquilus... il mène sa mission avec brio, mais c'est un véritable boucher... sa violence n'a d'égale que son absence de pitié!
_ Il a été formé et entraîné pour ça... comme tous les assassins!
#Vidic & Lucy#
Commenter  J’apprécie          10
MariloupMariloup   05 mai 2013
_ La véritable qualité d'un scientifique n'est pas de douter de tout, mais de suivre son intuition jusqu'au bout, quoiqu'il en coûte.
#Vidic#
Commenter  J’apprécie          20
MrOurseMrOurse   13 septembre 2013
Rien n'est vrai, tout est permis.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Éric Corbeyran (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Corbeyran
Grégory Charlet est devenu dessinateur de BD très jeune. Après "Le maître de jeu" aux côtés de Corbeyran chez Delcourt, il a réalisé "Kabbale" chez Dargaud en tant qu'auteur complet... avant de connaître une traversée du désert, due à des problèmes physiques (l'épaule qui lâche). Il est revenu par la porte de chez Bamboo avec "Le carrefour" et "Les s?urs Fox" (le tome 2 est à paraître à l'automne 2019). Mais aujourd'hui, c'est dans le registre de l'espionnage qu'il inaugure au côté de Régis Hautière l'adaptation BD de l'émission culte de France Inter "Rendez-vous avec X". Sous ses crayons, le premier dossier chaud rapporté par Mr X se déroule dans le cadre de la révolution culturelle "Chinoise"...
+ Lire la suite
autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Métamorphose

En quelle année est paru pour la première fois "La Métamorphose" ?

1938
1912
1915

11 questions
125 lecteurs ont répondu
Thème : La Métamorphose de Franz Kafka de Éric CorbeyranCréer un quiz sur ce livre