AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723484548
Éditeur : Glénat (07/03/2012)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 99 notes)
Résumé :
Suite au décès de leur père, les trois enfants Baudricourt ont hérité de l'exploitation vinicole familiale, un vaste domaine situé au cœur du Médoc. Alors que les deux frères comptaient plutôt revendre le domaine, leur jeune sœur, Alexandra, a décidé de reprendre en main le vignoble paternel. Là ont commencé ses ennuis… Alex avait bien conscience de l'humilité qu'il lui faudrait pour apprendre le métier de vigneron, car la fabrication d'un grand cru ne s'improvise p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  15 janvier 2014
Au domaine des Deux Tours, François et sa femme se disputent à propos du Chêne Courbe. En effet, comme il en était convenu, François laisse un an à Alexandra pour faire ses preuves et faire grimper les ventes de vin. Quant à sa femme, elle regrette amèrement cette décision et voit ainsi son héritage partir en fumée. Elle fulmine contre Alex et ne compte visiblement pas se laisser marcher sur les pieds et part retrouver le fils Dorgemont afin de comploter contre cette dernière. Au Chêne Courbe, Alex a l'air bien décidée à prendre possession du domaine viticole. Pour cela, elle fait appel à un grand oenologue pour apprendre à goûter le vin. le soir, elle se plonge dans les écrits de son père et en apprend ainsi beaucoup plus sur le Château. Elle se rend compte aussi qu'un des chapitre manque à l'appel et se doute immédiatement qu'il pourrait bien s'agir d'un coup foireux de la part de Dorgemont...
Maintenant que l'on a fait connaissance avec les différents protagonistes et que la trame s'est installée progressivement, l'on en apprend un peu plus ici sur le mystère planant autour de la mort du père d'Alexandra. La tension est palpable, les querelles et les rancoeurs bien plus présentes et l'on sent qu'Alex ne va pas se faire que des amis dans le domaine. Dans ce tome très instructif, l'on en apprend aussi sur les origines du domaine du Chêne Courbe ainsi que sur les cépages, ce qui fait la qualité d'un vin ou encore la méthode de fabrication. Loin d'être rébarbatif, cela est passionnant et permet d'en connaître un peu plus sur l'élaboration d'un grand cru. Toujours dans cette ambiance fidèle à la région de Bordeaux, le dessin et les couleurs collent parfaitement et pimentent encore plus cette saga.
Châteaux Bordeaux, L'oenologue... a du nez!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
missmolko1
  19 novembre 2016
Je viens tout juste de finir ma lecture de ce second tome et je suis conquise par la tournure que prend l'intrigue. Ce tome deux est pour moi, encore plus réussi que le premier.
Tout d'abord, l'intrigue se poursuit et Alexandra commence à réaliser tout ce qu'il lui reste a apprendre. Cet album est très documenté et l'on apprend une multitude de renseignements sur l'histoire du vin : "Jusqu'au XIXe siècle les vins de Bordeaux s'achetaient en barriques, étaient acheminés par le fleuve et se différenciaient de manière simple... Il y avaient les vins de graves, les vins de côtes, les sauternes et les barsac, les vins de palus et les vins du haut pays... Aujourd'hui, il y a une foultitude de châteaux... Des petits, des grands, des microscopiques, des géants... le public est perdu... Personne ne sait exactement d'où sortent ces châteaux ni ce qu'ils sont vraiment..."
sur les cépages, les bonnes et les mauvaises années : "1930 n'a pas été une année particulièrement remarquable... Les exceptions de ce siècle étant 45, 61, 82 et 2000... Et en Médoc, on se souvient aussi des belles années 29, 55, 70 et 75...".
L'intrigue prend également une tournure un peu plus sombre, on en apprend un peu plus sur le décès du patriarche et la fin est encore inattendue et annonce un troisième tome prometteur.
Enfin les dessins sont toujours aussi agréables. J'aime beaucoup les paysages et notamment les couleurs utilisées. Je suis un peu plus sceptique sur les visages que je trouve un peu figés mais ce n'est qu'un tout petit détail qui ne gène en rien la lecture. Bref, il me tarde de connaître la suite.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Bigmammy
  16 juin 2012
Un an après le premier épisode de cettte saga familiale du Médoc, le deuxième volume est plus plaisant que le premier. La belle Alexandra fait face avec détermination aux difficultés de la gestion d'un domaine familial tombé dans des travers de production critiquables, mais elle sait ce qu'elle veut, et le nom du Château du Chêne Courbe est encore un atout. L'appui d'un oenologue de renom, qui accepte de la coacher, puis d'un de ses frères, lui seront très précieux pour remonter la pente. Cependant, dans l'ombre, sa belle-soeur lui tisse des pièges diaboliques ... Familles, je vous hais disait Gide ... Il n'était pas originaire de Bordeaux, cependant !
Belles images, superbes couleurs, explications techniques claires permettant au profane d'apprendre, comme l'héroïne, par quelle alchilmie on parvient à produire de grands crus ...Encore une fois, il va me falloir une année de plus avant d'en savoir davantage !
Commenter  J’apprécie          110
beatriceferon
  08 juin 2016
Alexandra Baudricourt se plonge dans le notes de son père pour connaître l'histoire du « Chêne courbe ». Si elle veut faire revivre ce vignoble, il faut d'abord qu'elle en connaisse l'histoire. Afin de maîtriser les arcanes de la viticulture, la jeune femme s'adresse à un oenologue réputé. Il doit d'abord l'initier à la dégustation. « Le vin présente une gamme infinie de saveurs et d'arômes (...)Comme un tableau ou une musique, un vin s'apprécie d'autant mieux lorsqu'on a acquis la capacité de mettre des mots sur ses propres hésitations. » Mais, savoir « faire la distinction entre un Graves et un Bordeaux supérieur » n'est qu'un jeu d'enfant à côté des autres difficultés qui attendent Alexandra. : il faut trouver des collaborateurs fiables, des acheteurs et surtout faire face aux actes de malveillance destinés à la faire renoncer.
Ce deuxième tome est beaucoup plus réussi que le premier. J'ai beaucoup aimé voir Alexandra plongée dans le manuscrit de son père. L'histoire du domaine est illustrée de vignettes reproduisant des gravures qui évoquent les périodes de l'histoire auxquelles on fait allusion.
Le scénariste fait un clin d'oeil à son dessinateur, puisque, au XVIIIe siècle, le « Chêne courbe » est acheté par le baron Sébastien d'Espé.
Les dessins représentant les châteaux et les villes sont extraordinaires. D'un coup de baguette magique, je pouvais croire me retrouver dans les endroits que j'avais visités avec plaisir.
Quant aux personnages, que je trouvais un peu ratés dans le premier épisode, ils sont tout à fait réussis dans celui-ci. Les rétrospectives en sépia font penser à des photos anciennes. Quelques gros plans insistent sur des détails et contrastent avec des vues d'ensemble qui nous projettent dans les beaux paysages du Bordelais.
J'ai particulièrement apprécié les évocations poétiques propres au langage du vin. Moi qui n'y connais rien, j'avais presque l'impression de goûter les « notes de fruits rouges bien mûrs et de violette... bouquet fumé d'amandes grillées et de résine » ou encore les « arômes complexes de fruits comme la framboise, le cerise et la groseille, mais aussi d'épices et de fleurs comme la rose poivrée et la jacinthe ».
Ce deuxième tome m'a beaucoup plu et j'attends avec impatience de me lancer dans la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Latulu
  28 septembre 2015
Le deuxième chapitre des aventures d'Alexandra et de son domaine, le Chêne Courbe est encore plus savoureux que le premier.
La jeune femme poursuit avec toujours autant de détermination la reprise en main de la société. Ses deux frères lui ont laissé un an pour redresser la situation financière du domaine. Pour autant, victime d'intrigues et de machinations, Alexandra peine à l'ouvrage. Une récolte anéantie, la défection des courtiers sur le marché bordelais, tous les éléments sont réunis pour la pousser à abandonner.
Un soutien inattendu apparaît alors sous la forme d'un oenologue réputé. le titre de l'album prend alors tout son sens et l'on suit l'initiation d'Alexandra, sur les saveurs du vin, la confection, les cepages qui se marient ou non entre eux.
Le vocabulaire est très riche et documenté, nul doute qu'un vrai oenologue a participé à la confection de cet album.
C'est donc un vrai plaisir, cette série promet beaucoup. Je vais donc me plonger dans les tomes suivants dès que j'aurais réussi à mettre la main dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (1)
BulledEncre   22 juin 2012
Du travail d’orfèvre ! Au dessin, Espé régale encore avec la précision de ses décors qu’on croirait visiter soi-même et ses héros si expressifs.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   19 novembre 2016
Jusqu'au XIXe siècle les vins de Bordeaux s'achetaient en barriques, étaient acheminés par le fleuve et se différenciaient de manière simple... Il y avaient les vins de graves, les vins de côtes, les sauternes et les barsac, les vins de palus et les vins du haut pays... Aujourd'hui, il y a une foultitude de châteaux... Des petits, des grands, des microscopiques, des géants... Le public est perdu... Personne ne sait exactement d’où sortent ces châteaux ni ce qu'ils sont vraiment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
AriAri   03 juin 2012
Le vin présente une gamme infinie de saveurs et d'arômes...
Encore faut-il savoir les interprêter. Il s'agit-là d'un exercice difficile, et la dégustation est la meilleure méthode pour y arriver.
Comme un tableau ou une oeuvre musicale, un vin s'apprécie d'autant mieux lorsqu'on a acquis la capacité de mettre des mots sur ses propres sensations.
Le plaisir s'en trouve alors décuplé.
Commenter  J’apprécie          50
blandine5674blandine5674   12 juin 2016
Liberté, amour, innocence. Une matière qui devrait constituer l'essence de la vie de tout un chacun, vous ne croyez pas ?
Commenter  J’apprécie          102
LatuluLatulu   26 septembre 2015
1930 n'a pas été une année particulièrement remarquable... Les exceptions de ce siècle étant 45, 61, 82 et 2000... Et en Médoc, on se souvient aussi des belles années 29, 55, 70 et 75...
Commenter  J’apprécie          60
MissGMissG   11 novembre 2014
Tu es le roi des hypocrites, François ! D'un côté, tu demandes à un œnologue mondialement réputé et totalement surbooké de relever le niveau de la qualité du vin, et de l'autre tu souhaites qu'Alex se plante parce que ton épouse est pressée d'hériter !
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Éric Corbeyran (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Corbeyran
Grégory Charlet est devenu dessinateur de BD très jeune. Après "Le maître de jeu" aux côtés de Corbeyran chez Delcourt, il a réalisé "Kabbale" chez Dargaud en tant qu'auteur complet... avant de connaître une traversée du désert, due à des problèmes physiques (l'épaule qui lâche). Il est revenu par la porte de chez Bamboo avec "Le carrefour" et "Les s?urs Fox" (le tome 2 est à paraître à l'automne 2019). Mais aujourd'hui, c'est dans le registre de l'espionnage qu'il inaugure au côté de Régis Hautière l'adaptation BD de l'émission culte de France Inter "Rendez-vous avec X". Sous ses crayons, le premier dossier chaud rapporté par Mr X se déroule dans le cadre de la révolution culturelle "Chinoise"...
+ Lire la suite
autres livres classés : VignoblesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Métamorphose

En quelle année est paru pour la première fois "La Métamorphose" ?

1938
1912
1915

11 questions
127 lecteurs ont répondu
Thème : La Métamorphose de Franz Kafka de Éric CorbeyranCréer un quiz sur ce livre