AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2505006717
Éditeur : Kana (21/08/2009)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Juste après leur lune de miel, un jeune couple s'installe dans une vaste maison en pierre, isolée au coeur de la campagne. Les saisons se succèdent et, tandis que l'hiver dépose un voile uniformément blanc sur le paysage, le froid prend possession la demeure... Un froid mordant, paralysant. Un froid contre lequel la jeune mariée s'efforcera de lutter. Jusqu'au bout.

Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
antoineperroud
  08 octobre 2013
La mondialisation est partout. Les éditeurs font imprimer leurs albums à travers le monde et voilà que les collaborations entre auteurs dépassent les continents. Après une rencontre lors du festival d'Angoulême (qui pensent toujours que les festivals ne se résument qu'aux seules séances de dédicaces ?), Eric Corbeyran et le coréen Byun Byun Jun avaient sympathisé. Quelques années plus tard, naît un album mêlant prose de Guy de Maupassant et station balnéaire coréenne.
Première Neige reprend très fidèlement la trame d'une nouvelle de Guy de Maupassant parue en 1883. Corbeyran a modernisé ce texte et l'a adapté à l'époque actuelle. Une jeune femme – son nom n'est jamais prononcé – nouvellement mariée à un homme qu'elle n'a pas vraiment pris le temps de connaître, sombre peu à peu dans la mélancolie et la dépression. Mi-étude de cas, mi-journal intime, le lecteur est témoin de la lente spirale dans laquelle l'héroïne s'est enfermée.
L'auteur de Lie de vin a conçu son récit sous la forme d'un long monologue, cette description minutieuse des états d'âme de l'héroïne est très bien construite. D'un naturel renfermé et souffrant d'une timidité maladive, cette jeune femme se laisse, sans que ses proches interviennent, glisser peu à peu vers le désespoir et la fatalité. Peut-être à cause de la distance avec son collaborateur, d'échanges limités car effectués via une interprète ou par respect pour le texte d'origine, Corbeyran a tendance à être un peu trop bavard. Les nombreux récitatifs – parfois un peu dur à déchiffrer et au lettrage informatique bien froid – « cassent » le rythme de la lecture. Mis à part ce défaut, la progression narrative est impeccable : de la mise en abîme des premières pages jusqu'à la conclusion tragique.
Byun Byun Jun (Cours, Bong-Gu !, Mijeong, disponibles chez Kana) jouit déjà d'une grande renommée dans son pays et au Japon. Il a été le récipiendaire de nombreux prix qui lui on permit d'être invité au Festival d'Angoulême. Son style quasi-impressionniste est parfaitement adapté au ton du récit. Cette approche pointilliste du dessin, en plus d'être un hommage involontaire aux peintres du célèbre mouvement de la fin du XIXe siècle, place directement le lecteur à la place de la narratrice. Son errance dans ce monde flou, aux couleurs fuyantes et rempli de silhouettes mal définies permet vraiment de comprendre l'évolution de sa psyché. Malheureusement, les descriptifs ne laissent place qu'à de trop rares passages muets. Ces scènes sont de loin les plus fortes de l'album.
La « narration graphique », qu'on l'appelle BD, comics, manga ou manhwa est un langage vraiment universel. Né d'une collaboration au long cours, Première Neige en est le parfait exemple !
Lien : http://www.bdgest.com/chroni..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ondelune
  29 mars 2018
Avec un petit côté manga, nous revisitons une nouvelle librement inspirée De Maupassant dans un camaïeux de couleurs en aquarelle qui se réchauffe ou se refroidit selon les saisons et l'état d'esprit du personnage central.
Une histoire linéaire avec peu de dialogues, assez introspective en somme. Si la jeune femme, bien que rêveuse, m'a paru vraiment manquer de personnalité en se montrant assez passive par ailleurs, j'ai néanmoins apprécié la mise en forme, mais surtout les planches vraiment chouettes !
Lien : https://carrefour-ludique.bl..
Commenter  J’apprécie          60
kobaitchi
  09 juillet 2017
Un album superbement illustré et une histoire terriblement mélancolique.
De l'aquarelle, des paysages flous et un rythme lent pour cet album extrêmement contemplatif.
L'héroïne est lasse, depuis longtemps elle se sent vide. Elle laisse la vie venir à elle est pour ne déplaire ni à ses parents ni à son mari elle accepte. Encore et encore. Toutes ces choses qui pourtant ne lui plaise pas.
Aime t-elle sa vie? Je ne sais pas. Aime t-elle seulement la vie ? Je ne sais pas. Qu'espère t-elle ? Je ne sais pas.
A chaque question ou presque l'héroïne esquive le sujet, la dispute. Elle ne sait pas. Même si au fond elle croit savoir.
On devrait la plaindre, la prendre en pitié. Et on le fait un peu. On devrait s'énerver de la voir léthargique ainsi. Et pourtant on n'y parvient pas. Elle est fragile et on voudrait lui venir en aide. Mais elle est aussi forte. Bien plus que nous. Et on se met à rêver d'un avenir plus doux pour elle.
[...]
Lire la suite sur le blog
Lien : http://kobaitchi.com/premier..
Commenter  J’apprécie          20
clementlacroix
  26 février 2017
cette nouvelles De Maupassant ma beaucoup plus , car la jeunes marier prends tout les risque possible pour ne plus avoir froid . Mais au finale elle tombe malades est s'est a se moments quelle a se qu'elle voulait . Cela ne serait pas arriver si sont marrie lauré écouter.
Commenter  J’apprécie          10
Chtimie
  27 juin 2011
Lorsque j'ai vu la couverture de cette bande dessinée, je n'ai pas voulu en savoir plus, j'ai juste voulu la lire ! Eh bien, même si les dessins m'ont plu au départ, quand j'ai commencé à découvrir les visages des personnages je n'ai pas aimé leurs traits. J'ai quand même était séduite par les dessins de paysages et les couleurs. Mais ça n'a pas suffit...
C'est la deuxième bande dessinée écrite par Corbeyran que j'essaie et je n'arrive toujours pas à rentrer dans cette histoire. Dans cette histoire, l'héroïne dit perdre l'envie de vivre, mais dès le début elle paraît fade et sans vie. Difficile de croire à son mal être par la suite. Je me suis presque dite : "Tu 'as bien cherché ! Tu n'as rien fait pour éviter ça alors que tu savais pertinemment que tu n'en avais pas envie". Je dois donc bien avouer n'avoir ressenti aucun sentiment de compassion ni même de pitié mais plutôt de l'agacement envers cette jeune femme...
Je crois que je vais essayer un dernier Corbeyran, si vous avez une idée n'hésitez pas...
Lien : http://lavisdechtimie.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
antoineperroudantoineperroud   22 janvier 2014
La mère d'Henry m'appelait "ma fille", mais à sa façon de le dire, cela aurait pu tout aussi bien être "mon chien".
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Éric Corbeyran (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Corbeyran
Béja dessine Bécassine ! ("Les vacances de Bécassine", de Béja et Corbeyran, publié chez Gautier-Languereau et en librairie le 19 octobre)
autres livres classés : corée du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La Métamorphose

En quelle année est paru pour la première fois "La Métamorphose" ?

1938
1912
1915

11 questions
85 lecteurs ont répondu
Thème : La Métamorphose de Franz Kafka de Éric CorbeyranCréer un quiz sur ce livre