AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Éditions La Madolière (01/01/2014)

Note moyenne : 4.83/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Du nanobot microscopique à la machine de guerre gigantesque, du robot ami à la Némésis, sur la Terre dans le Cyberespace ou le futur lointain, les auteurs de cette anthologie marchent sur les pas des grands auteurs de la science-fiction pour vous offrir leurs visions des Robots.
20 textes, de plumes novices ou confirmées, une diversité de tons et de récits qui sauront vous ravir par leur justesse, leur poésie, leur cruauté.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Unity
  26 décembre 2014
J'aimerais vous faire une vraie chronique de l'anthologie Robots, parue chez La Madolière, mais on pourrait mettre en doute mon objectivité. En effet, j'ai le plaisir d'être au sommaire avec la nouvelle de sang avide. Que l'on se le dise cependant, je n'ai pas grand-chose à reprocher à ce livre en général. La date de la sortie permet de découvrir le travail des autres, d'avoir une idée de ce à quoi ressemble un projet auquel nous n'avons fait qu'ajouter une petite pierre, un texte noyé au milieu d'autres. Après la joie d'être retenu, l'autre bon moment est aussi celui de lire et apprécier les contributions de chacun.
Quoique le titre puisse laisser craindre le piétinement de sentiers rebattus par la SF populaire, les nouvelles utilisent la diversité et, surtout, loin des vieux clichés, donnent une vision très contemporaine du robot, souvent en accord avec les évolutions technologiques et questions éthiques actuelles.
Plutôt qu'une critique texte par texte, je vous propose un voyage entre les différentes histoires, même s'il est possible que je m'attarde plus sur certains écrits que d'autres. Tout commence avec Gaëlle Saint-Etienne, grande habituée des anthologies de la Madolière. Un génie récupère un robot envoyé dans l'espace bien avant de naissance et aimerait déchiffrer son langage. Plus léger, Jean-Marc Sire présente ensuite un robot qui fuit l'usine pour aller cueillir les pommes du verger et aider la femme de son maître à préparer des confitures. Une nouvelle très mignonne, pleine d'humour et au dénouement inattendu, mais heureux, chose qui risque de ne pas arriver très souvent par la suite. On reste dans la poésie avec Xavier Portebois. Un joueur de oud doit apprendre à utiliser des bras bioniques. Mais jusqu'à quel point devra-t-il sacrifié son humanité pour vivre sa passion ? Laurent Pendarias a fait dans l'original. Déjà remarqué dans l'anthologie Créature en donnant la parole au dernier représentant d'une race d'escargots géants, il présente cette fois le monologue d'une camionnette de livraison fort présomptueuse. En quelques pages, le véhicule s'appliquera à expliquer combien nous, humains, sommes prévisibles. La chute est délicieuse. Bien plus scientifique, le texte de Joël Tardivel-Lacombe s'amuse avec les lois de la robotique d'Isaac Asimov. Puis, cap au Far West en compagnie de Patrick Lorin, d'un robot sherif et d'un robot pasteur, venu dans un village de cow-boy apporter un peu de droiture et de valeurs morale. La nouvelle est assez longue mais agréable à suivre. On ne sait pas vraiment ce qu'on attend de la fin, mais je peux assurer que c'est un joli coup. En parlant de morale d'ailleurs, la suite pourrait heurter les âmes pudibondes puisque Pierre Berger s'applique à nous décrire une scène erotico-technologique teintée de mélancolie.
Sur un fond de paranoïa qui n'aurait rien à envier à Philip K. Dick, David Mons trace le portrait d'un tyran fou qui semble intouchable, avec quelques vaches-robot tueuses au passage (et oui, et pourquoi pas ?). On poursuit à couteaux tirés aussi avec Luce Basseterre et un robot capable d'imiter n'importe quel textile qui pourrait bien faire des envieux. Guillaume Lemaître, autre habitué mais aussi collaborateur de la Madolière peint un futur où les implants robotiques sont devenus une normalité, même si le coût du meilleur matériel fait que les indifférences sociales persistent. Sous m'avancer dans le scénario, qui part d'une étrange défaillante chez un cyborg de pacotille, j'ai beaucoup aimé tous les enjeux sociaux en arrière fond, et presque regretté que le format nouvelle ne permette pas d'en apprendre un peu plus sur ce monde. Plus léger, mais non moins glaçant, Alexis Potsche fait dans la simplicité apparente : un homme est très en retard à son examen, le contrôleur androïd d'un train pourrait bien tout faire rater. Court, et efficace.
Auteur que j'apprécie de suivre d'une anthologie à l'autre, Sébastien Parisot alias Herr Mad Doktor a encore réussi à sortir un texte bien loufoque de ses labos. Un savant fou a enfin mis au point un sérum, concentré de nanobots, qui doit le rendre invulnérable. Malheureusement, quand la mégalomanie touche le personnage d'une nouvelle de science-fiction, on doit toujours craindre les ennuis au tournant… Ensuite, vient donc mon texte sur lequel je m'attarde sur mon blog. Il est très agréablement suivi par Solveig Kulik, nouvelle débarquée qui mérite le détour avec son automate qui voulait devenir un humain. Ambiance plutôt « steampunk » cette fois, dans un XIXe siècle où pantins de bois et poupées de porcelaine n'ont rien à envier aux robots modernes. Un conte touchant, mais un peu cruel aussi. Jones Southeast est aussi un revenant, et c'est un monologue complètement délirant qui nous est servi à travers un narrateur un peu trop accro aux substances psychotropes, alcools et aux possibilités infinies de la technologie.
Retour au XIXe siècle avec Fanny Angoulevant qui nous emmène dans l'Angleterre Victorienne la plus convenue possible pour y faire atterrir une androïd perdue dans la timeline. le ton passe progressivement de la romance à l'horreur et vu mon « amour » (très limité) pour ce qui touche au victorien, je ne peux qu'être interpellée. Je ne sais pas si c'est volontaire, mais le thème du robot créé pour incarner la femme parfaite m'a beaucoup rappelé L'Eve-Future de Villiers de l'Isle-Adam, comme la suite et les conséquences de l'expérience manquée – et déjà assez terrifiante – de ce roman. Plus sympathique, le robot de Frédéric Darriet, s'occupe de rescapés d'un univers post-apocalyptique et se prend d'amitié pour une petite fille.
Xavier-Marc Fleury propose d'une nouvelle d'anticipation sociale qui soulève aussi de nombreuses questions de fond. Nous voici dans un futur où il est possible de remplacer ses morts par des robots à leur image, en y transférant les souvenirs que gardent leurs proches d'eux. Evidemment, cette « mode » dérange et provoque de lourdes oppositions de la part de pro-humains. En fait, j'ai trouvé l'idée si passionnante que j'ai été un peu déçue du traitement très manichéen de la chose. Les pro-humains sont assimilés à des conservateurs du genre FN alors que je trouve pourtant difficile d'être du côté d'une société qui nie le deuil avec des machines. Ceci dit, ça donne à réfléchir, tout en présentant une jolie histoire et c'est bien le principal. Lilie Bagage nous montre comment un robot peut progressivement gagner une identité humaine et pour finir ce tour (plutôt long au final) Julien Chatillon-Fauchez entraîne le lecteur dans une jungle isolée où vit depuis des siècles un immense robot octopus qui a fuit les hommes pour ne pas finir démantelé. Sur ses traces, une journaliste au chômage va découvrir bien plus que sa curiosité ne l'espérait. La nouvelle clot le recueil avec quelques réflexions philosophiques et, surtout, une fin apaisée, véritable réconciliation entre l'homme et la machine, ce qui ne semblait pas toujours évident pendant ce voyage !
Lien : http://unityeiden.fr/antholo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Rubinowy
  29 avril 2015
Les robots sont parmi nous, mais ça vous le saviez déjà , peut - être aimeriez vous en savoir un peu plus, pour cela procurez vous l'anthologie Robots et laissez vous transporter dans l'incroyable univers de la robotique .
20 écrivains auréolés d'une imagination sans limites vont vous ouvrir le champ des possibles.....
Partez sur les chemins de traverse à la rencontre de la nanotechnologie.
20 nouvelles toutes différentes , tantôt fantastique, démoniaque, poétique et cruelle , subversive et sexy, originale et singulière .
Un livre qui interroge sur le progrès des nouvelles technologies . Une Anthologie qui ouvre les portes du nouveau monde.
Une incroyable aventure .
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
RubinowyRubinowy   27 avril 2015
" La mécanique de l'intrusion" de David Mons

...........Une voix synthétique s’éleva :
Bienvenue chez Monsieur le Président Félix D'Onofrio . Par mesure de sécurité , nous vous prions de vous déshabiller entièrement et de vêtir l'uniforme mis à votre disposition. Veuillez déposez vos effets personnels dans la penderie et le coffre-fort. Ils vous seront restitués à votre sortie.
La population de la région autonome d'Ethiopie-Sud , qui avait accueilli D'Onofrio en sauveur , ne connaissait pas sa face obscure, seule une poignée d'individus ......avait découvert sa personnalité tordue et profondément paranoïaque . ...........
Un robot palpeur va vous ausculter. Veuillez lever les mains en l'air et écarter les jambes pour faciliter l'examen .
Deux bras articulés terminés par de minuscules rouleaux descendirent du plafond. Ils parcoururent méthodiquement sa peau en imprimant une légère pression à la recherche d'implant sous cutanés , invisibles aux scanners. Au bout de dix minutes, ils se retirèrent .
Une puissante ventilation balaya l'air de la cabine Kassahun se contracta sous le froid. Un sas à soufflerie. C’était la première fois qu'il en rencontrait un chez un particulier . Ils équipaient habituellement les aéroports ou les sièges des entreprise pour lutter contre ces saletés de robomouches .........
......Les mesures de sécurité peuvent vous paraitre abusives, mais elles sont vitales pour mon maitre . Un différend de taille l'oppose aux industriels du clonage thérapeutique depuis qu'ils ont tenté de lever l'interdiction du clonage sur terre ..............
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RubinowyRubinowy   27 avril 2015
" De sang Avide " de Barbara Cordier

......J'aurais du dire non. Je ne savais pas même pas comment son bras pourrait se retrouver dans cet état. Une sombre affaire à laquelle je ne voulais pas être mêlè, selon ses mots. Mais je gardais quelques soupçons . Je me demande encore s'il ne s'est pas détruit volontairement un membre pour le remplacer par de la technologie . Y songeait il avant notre deuxième rencontre ? A force de me fréquenter ? Qui pouvait dire ce qu'il se passait dans son esprit tordu ? Je n'arrivais pas à analyser la confusion de mes propres pensées, l'horreur et l’excitation qui me déchiraient.
Passé le choc , je vis l'opportunité. Zack ferait un excellent cobaye . Je l'ai amputé, soigné, construit avec lui son nouveau bras, une imitation parfaite du précédent , recouverte d'un composite de latex plus vrai que nature . .............
Je m’efforçais de lui cacher mon enthousiasme de voir s'incarner le fruit de mes recherches en lui . Ce qui se mettait en marche terrifiait une partie de moi. J'avais créé un bras meilleur que l'original . D'autres gens seraient-ils assez fous pour réagir comme Zack ? Pour dire quelques semaines plus tard < tu sais , il faudrait peut -être n’amputer l'autre bras pour rééquilibrer . Je me sens mou , j'ai l'impression d'avoir été dénervé ! > La conscience morale du vieux monde et sa vision d'une humanité figée me limité encore . Je suppose qu'une part de mysticisme perdure en chacun d'entre nous . Franchir les limites de la création , défier la nature ,e st une chose effrayante. Pourtant , Zack le fit. Son existence toute entière semblait dédiée au dépassement de sa condition. Il n'était plus des nôtres, il ne l'avait peut -être jamais été. Il avançait contre tout . Il avançait. Plus je l’écoutais,plus je me disais qu'un homme prêt pour l’évolution la plus incroyable ne notre espèce se tenait devant moi . ........
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RubinowyRubinowy   25 avril 2015
Sous la porte de la chambre filtraient quelques fumerolles de lumière blonde. Les volutes rebelles de gaz phosphoporteur, en s’échappant du salon, importunèrent le sommeil d’Élisa Le temps d'une pensée engourdie ,elle plissa les yeux et l'heure s'afficha sur son écran rétinien. 2H 15 . Elle caressa la place désertée à ses cotés ,dans le lit .
Elle fréquenté Camille depuis bientôt un an .....Camille était un passionné. Un surdoué. Certain le qualifié même de génie . Lorsqu’une idée d’insinué dans son cerveau, elle se répandait dans tout son être au point de lui faire oublier certains besoins primaires tels que le repos. Camille se préoccupait moins de son corps que de des concepts qui l’habitaient . L'onde, la fréquence. Voila ce qui l’obsédait .L’œil de Camille dématérialisait chaque détail en ondes. Parfois , lorsque l'inspiration lui laissait un temps de répit, il rêvait qu'il se débarrassait de son enveloppe corporelle pour flotter libre de toute contrainte . Il devenait alors pur esprit , une indécodable fréquence dans le grand vide cosmique . ....

Iter Stella de " St - etienne Gaëlle "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RubinowyRubinowy   27 avril 2015
" Métempsycoses "de Guillaume Lemaitre

.....Il semble de bon ton aujourd'hui de célébrer la nanotechnologie comme celle ayant sauvé notre civilisation d'un chaos annoncé . D'aucun disent même que celle ci permettra à notre espèce de passer à un nouveau stade de l’évolution .................les nanos avaient changer la donne, il fallait donc de se donner les moyens de sortir du lot . Tôt dans sa vie Lewis se fit donc de son plein grès amputer de ses jambes afin de les remplacer par des membres cybernétiques .Depuis toute sa morphologie subissait une constance mise à jour , y compris son cerveau dont il ne cessait de booster les capacités. Ils savait parler à la perfection une centaine d'idiomes grâce aux applications adéquates. Un hobby hors de prix , exigeant des employeurs généreux. L'avantage des parents obsédés par la compétition, c'est qu'il permettent à leurs progénitures d’acquérir tôt des capacités très recherchées .
Il entendit dans son crâne la voix de l'un des ses contacts de la firme, alors qu'il surfait mentalement sur un jeux en ligne .
Lewis ! Un nouveau mutant déclaré dans le secteur quatre . La cible vient de sortir de chez elle et se balade à la vue de tous . Malgré l'habitude , le qualificatif - mutant - amusait toujours Lewis . A l’époque ou le transhumanisme apparaissait comme la norme, ou huit personnes sur dix possédaient des nanos, tous les homo-sapiens pouvaient être qualifiés comme tel. La firme nommait hypocritement ainsi ceux dont les nanos subissaient un bug, rendant les porteurs hors de contrôle . .........
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
RubinowyRubinowy   25 avril 2015
....Un premier système de programmes espions, mis au point dans les années 2020, collecte vos données personnelles sur Internet : vos réseaux sociaux, vos sites, vos achats, vos courriels et même vos demandes sur les moteurs de recherches. Ensuite un programme de la dernière génération, fait le tri entre ce que les gens affichent dans leur profil et ce qu'ils font vraiment. Attendez! Vous pensiez nous bernez ? On ne l'entend pas de cette oreille chez nous. Et, oui, j'utilise encore une expression humaine, parce que les machines s'adaptent aux clients.
Quand un type coche" très sportif" sur un site de rencontre mais qu'il n'a jamais acheté de matériel, qu'aucune salle de sport ne le recense et que son dossier médical affiche des problèmes cardio-vasculaire on sent que quelque chose ne colle pas . ......

" Livreuse" de Laurent Pandarias
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Barbara Cordier (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Cordier
Une rencontre au Dépôt Imaginaire (Lyon) autour de l'anthologie "Civilisations disparues" aux Editions Luciférines.
Avec Barbara Cordier, Victor Fleury et Mathieu Rivero.
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Barbara Cordier (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2619 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre