AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Ziliz


Ziliz
  15 juillet 2016
Samuel n'aime pas lire. Enfin si, mais des BD, et ça, pour ses parents, c'est pas de la lecture.
Ce qui l'agace, Samuel, c'est que sa mère l'oblige à aller tous les mercredis à la bibliothèque, et qu'elle se plaint partout de l'aversion de son fils pour les livres, sollicitant des idées auprès des enseignants pour le « guérir ».

Bref, Samuel a la pression, et il en a ras le bol. Alors il crée « le Club de ceux qui n'aiment pas lire », de ceux que les livres effraient, ennuient, de ceux qui en lisent seulement par devoir jusqu'à l'indigestion, de ceux qui trouvent que les livres puent, de ceux dont les parents attendent des lectures plus 'intelligentes'...
Pourquoi pas ? Sauf que ces lascars imaginent non seulement de pourrir la vie de leurs parents avec moult sabotages domestiques, mais aussi de s'en prendre aux bouquins, de les détruire. Double bof.

Je n'attendais pas forcément un happy end à cette histoire, une solution miracle pour faire aimer la lecture aux plus réfractaires (quoique : quid de la lecture des premiers chapitres à voix haute, pour donner envie ?), ou que les parents lâchent du lest sur les préférences littéraires de leurs petits, mais la tournure prise par le récit avec cette rébellion m'a vraiment déplu.

J'ai trouvé intéressante la question dans les dernières pages « Eduquer, c'est punir ? », mais hélas, il n'y a rien derrière...
A qui se destine cet ouvrage ? A ceux qui n'aiment pas lire ? Pour leur donner des idées de vengeance ? A ceux qui lisent déjà ? Pour les conforter dans l'idée qu'ils sont "du bon côté" ?

Les dessins illustrent astucieusement le texte, mais j'ai trouvé le trait moche et flippant.

- De cette auteur, j'ai beaucoup aimé 'Le métier de Papa'.
Commenter  J’apprécie          230



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (22)voir plus