AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : tales from the otherland (23/01/2014)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Il s'élança, lui aussi, en faisant tournoyer au-dessus de sa tête la lourde hache double qui fendait l'air. Il accompagna ce mouvement d'un cri qui déchira le ciel. Mais l'ennemi ne s'arrêta pas. Ce dernier traversa la lumière, et il le suivit malgré lui...

L'ennemi se tenait debout, interloqué; la tête relevée, il regardait avec appréhension les enseignes lumineuses de la ville. Alors, il en profita. Sa hache le coupa presque en deux lorsqu'il le fra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gabrielleviszs
  21 février 2014
Je tenais à remercier Nicholas pour m'avoir envoyé ce service presse et Tim Corey pour la dédicace, bien entendu. J'adore la couverture, je ne saurais pas dire si c'est la couleur qui veut cela, mais j'aime voir ce roi squelette assis sur son trône car dans un sens, c'est la mort qui nous surplombe tous mouahahah, pardon.
Lorsque je l'ai reçu je me suis dit que cela devait être la première fois que je vois un livre aussi petit, pratique pour le mettre dans n'importe quel sac, une aubaine et largement assez de pages pour tenir quelques heures. Bon d'accord, je l'ai lu en trois petites heures tant j'étais prise par les histoires et dérangé par mon fils. Il s'agit déjà du volume 4, ce qui ne pose aucun soucis, puisqu'il s'agit de nouvelles et donc pas de suite logique. Les lecteurs peuvent commencer par n'importe quel tome et terminer par le premier, cela n'engage que vous. Dans ce volume, 14 histoires nous sont dévoilés à un rythme effréné. Au début je me suis dit, je vais lire la première et à peine terminé, allez, je vais faire la seconde et ainsi de suite jusqu'à ce que j'arrive à la fin et que je me dise, quoi, c'est tout ? Vous l'aurez compris, j'ai passé un bon moment, à rire surtout, désolé Tim de vouloir me faire des cauchemars, mais c'est raté ! (petit clin d'oeil au petit mot de l'auteur :p) Il m'en faut beaucoup plus pour mal dormir.
Chacune de ces nouvelles à une morale, plus ou moins explicite, donnant le frisson nécessaire pour se poser des questions existentielles. N'empêche, j'avoue certaines donnent vraiment un sacré frisson, il vaut mieux ne pas en lire lorsque la nuit arrive. Je pense par exemple à celle-ci : "Bénédiction". Quatre jeunes gens partis faire du tourisme ont légèrement oubliés de réserver une chambre d'hôtel et vont être dans l'obligation de dormir à la belle étoile. Pour le coup, je me suis demandé ce qui allait se passer jusqu'à ce que la forme informe vienne les réveiller. Cris de terreurs, entrecoupés de silence, la peur flotte dans l'air sans que rien ne semble pouvoir arrêter ce sentiment, à part peut-être une seule et unique petite chose. Ne pas savoir et surtout ne pas voir vous fait peur ? Attendez de la lire pour mieux comprendre et là, le noir à toujours des effets néfastes sur notre esprit, ce n'est rien comparé à la terreur que les personnages vont vivre.
« Sur le coté de la voiture, une ombre haute venait de passer. Plus haute qu'une vache, plus droite. Plus… humaine. Par réflexe, le jeune homme roux condamna les portières. Les jeunes filles hurlèrent de plus belle à l'arrière. Puis la danse de la voiture reprit. Quelqu'un ou quelque chose, essayait de soulever le véhicule par l'arrière. La brunette cria et vint se serrer contre son amie lorsque… »
Je ne dirais pas que toutes les nouvelles m'ont donné le même engouement, certaines un peu moins car la fin me semblait évidente et d'autre c'était tout le contraire. Je me demandais où diable l'auteur allait nous emmener et le diable est bien présent d'une certaine manière. Un embarquement de force, une fusée détruite sans comprendre pourquoi, une envie d'obtenir ce qui ne nous appartient pas… L'envie, la jalousie, l'avarice, que de très bons sentiments détonnant donnant un cocktail explosif. Ajoutez à cela la peur de l'inconnu, des mystères entourant des personnes ou des objets, le désespoir, l'envie de mourir, mais également l'espoir et la joie partagée avec ses proches de se retrouver. Rêve ou réalité ? Cauchemar ou juste une vie bien plus affreuse et complexe ? Quel personnage va vivre et quel autre va devenir un véritable psychopathe ?
Je suis gentille, je vais vous donner le titre de ces 14 nouvelles, qui ne vous donneront pas beaucoup de détails par ailleurs, mais juste une idée : "Je suis un guerrier", "Cher journal", "Syllogomanie", "My name is not Susan", "Le tableau", "Bénédiction", "Joss", "P132", "La rencontre", "Yajé", "Libres", "Et ferme la porte !", "Tisane" et "Voyage express".
« Est-ce que cela ne se produisait que dans le bus ? et peut-être uniquement CE bus. Il ne prenait jamais les autres lignes, donc il ne pourrait pas vérifier. A moins qu'un jour, pendant un weekend, il ne se décide à vérifier, à prendre un bus pour un autre quartier, à s'installer dedans et y rester une bonne partie de la journée. Non, cela tournait au ridicule. Cependant… »
Quelques unes sont sorties du lot à mes yeux. Déjà celle dont je vous aie parlé au dessus, avec les quatre jeunes personnes : "Bénédiction". Mais il y à également cet avocat, qui se bat pour sauver les innocents et se retrouver dans une situation périlleuse, l'obligeant à faire des choix et ainsi découvrir la nature profonde de l'homme, dans Je suis un guerrier. le "P132", ou plutôt la P132, je maudis l'auteur, oui, je le dis haut et fort, non, mais pourquoi s'arrêter ainsi ? Manque d'inspiration ? Cela m'étonnerait fort. Non, une petite voix me dit que c'est juste que c'est pour mieux laisser notre imagination divaguer, ce qui n'est pas un vain mot dans mon esprit. Pour "Syllogomanie", cet homme étrange qui collectionne tout et n'importe quoi m'a rappelé quelque chose, mais je ne m'en souviens pas au moment où j'écris cet avis. "Cher Journal" m'a fait sourire jusqu'à ce que je comprenne quel genre de bestioles ce petit garçon laisse proliférer ainsi, la fin est tout simplement explosive ! J'ai adoré la grand-mère et sa "tisane" très particulière sans compter le dernier passage qui m'a fait exploser de rire. Qui croyait prendre c'est bien fait avoir! le peintre dans le "tableau" me semble extrêmement doué pour voir la vérité. le "voyage express", aurait pu s'appeler autrement, même si c'est expéditif comme mission. Des hommes et femmes déprimés voire suicidaires, un chauffeur stoïque et un espoir peut-être d'oublier les malheurs de la vie quotidienne. "Yajé", une nouvelle un peu plus longue que les autres qui est très bien décrite, beaucoup d'histoires et d'objet sur un thème policier qui sait se mettre en avant. Mais un mot sur Joss et les agents… Ah, encore une et promis j'arrête de vous en parler, il s'agit de "Et ferme la porte", où la folie règne en maitre, mais chez quel personnage ?
En y regardant bien, chacune à une particularité, une différence, mais aussi une similitude : les bizarreries. L'originalité est totalement dans ce recueil, beaucoup d'émotions, beaucoup de frissons et pour les plus peureux munissez-vous d'une lampe si vous vous retrouvez dans le noir, quoique, parfois il vaut mieux se boucher les oreilles et fermer les yeux pour réussir à s'en sortir indemne. Sur ces paroles, je vous souhaite une très bonne lecture et un conseil : Méfiez-vous de tout le monde!
Mon avis : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/je-suis-un-guerrier-tim-corey-a106609724
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pititecali
  10 mars 2014
Une très bonne surprise, globalement pour ce recueil, avec un petit coup de moins bien sur la fin...

Je ne suis pas spécialement friande de nouvelles. Et puis, j'avais décidé de ralentir les SP, un petit peu... Et puis... le responsable de la maison Otherlands m'a contactée pour me proposer de lire un de leurs ouvrages, un recueil de nouvelles. J'ai failli respecter mes bonnes résolutions et refuser gentiment, mais je suis alors tombée sur cette couverture. Et j'ai craqué. J'ai dit "oui, avec plaisir", lol. Il faut dire qu'elle est vraiment canon, cette couverture, complètement dans mes goûts, décalée, un peu glauque. Ca sent les histoires fantastiques noires à plein nez, Miam !
Et au diable les à prioris sur le format "nouvelles", je dois dire que plus j'en lis, plus je finis par apprécier. Et ce recueil s'avère finalement être une super découverte. Je suis donc bien heureuse d'avoir cédé à mes pulsions démoniaques en matière d'esthétique de couverture, car je n'ai pas du tout été déçue du contenu. J'ai dévoré ces 242 pages en deux fois. Commencé hier soir rapidement, je l'ai terminé cet après-midi, après une seconde session plus assidue.
Sincèrement, dès les premières pages, je me suis laissé embarquer. L'écriture est très très fluide, les histoires sont originales, avec une petite surprise à chaque chute. Après 2 nouvelles lues, j'avais déjà un petit coup de coeur sur la seconde, et j'étais ravie de ma lecture et de cette découverte.
Les 14 nouvelles s'enchaînent facilement, les textes sont de qualité et l'intérêt est maintenu tout au long de la lecture, à coup d'histoires un peu sombres et fantastiques et de chutes inattendues.
Jusqu'à la 11ème nouvelle, intitulée "Libres", j'étais totalement sous le charme, à peu près sûre de le chroniquer avec un beau 5/5, limite "coup de coeur". La grosse bonne surprise se situait également dans le soin apporté à la correction. (Soyons francs, c'est toujours ce qui nous inquiète un peu lorsqu'on découvre une nouvelle "petite maison d'édition" qui débute...) Sur 10 nouvelles, je n'avais remarqué qu'un seul "oubli de mot", un score parfaitement honorable !
Mais la 11ème nouvelle arrive, et calme un peu mes ardeurs. D'abord, je n'ai pas aimé l'histoire, à laquelle j'ai trouvé beaucoup moins d'intérêt, et surtout, pas mal d'erreurs et de coquilles. Comme si celle-ci était passée en dehors des mailles du filet de la correction. Un oubli ? Erreur de fichier ? Je ne sais pas.
Bon, il faut savoir que c'est la seule qui soit concernée, hein.
En revanche, cette 11ème nouvelle a soufflé un peu le froid sur mon avis global et les 3 suivantes ne m'ont pas autant plu que les 10 premières au final. Question de goût bien entendu, mais je les ai trouvées moins intéressantes et addictives.
Bref, n'insistons pas plus que ça sur ce petit aspect négatif de ma chronique, car 4 nouvelles sur 14 m'ayant un peu moins plu, ne démontent pas totalement mon enthousiasme et je termine tout de même ma lecture plutôt très positive. J'ai pris grand plaisir à la lecture de ce recueil, je suis toujours aussi fan de la couverture, et il y a tout de même 10 des 14 nouvelles qui m'ont emballée au plus haut point. Je dirais que c'est ce qu'il faut retenir. Car après tout, ce qui m'a moins plu dans les 4 dernières pourrait tout aussi bien complètement ravir un autre lecteur.
Je ne vous donne volontairement aucun élément pour résumer les nouvelles, et ne détaille pas plus mon avis, car pour des histoires qui se déroulent en seulement quelques pages, on aurait vite fait de se spoiler comme des cons, avouez que ce serait ballot.
Je me contenterai donc juste de vous dire que je suis charmée, le côté fantastique un peu sombre n'est absolument pas "difficile à digérer", ni lourd, vous ne tremblerez pas de peur (bon, sachez aussi que je ne suis pas très impressionnable, lol), vous oserez toujours aller pisser sans allumer la lumière, mais il laisse ce petit côté malsain assez efficace qui fait qu'on se laisse totalement prendre au jeu, et qu'on dévore les pages les unes après les autres avec la plus grande facilité. On se sent un peu comme quand on rêve, c'est totalement surréaliste et anarchique, et pourtant, ça a l'air si vrai !
Au cas où vous n'auriez pas encore compris, je vous conseille complètement ce petit livre, qui fut pour moi un petit interlude super sympa de 24h dans ma vie de lectrice, et qui ne sera absolument pas le genre de lecture "vite lue, vite oubliée", finalement. Je pense même que j'y reviendrai. Soit en relecture de ce tome, soit en m'en procurant un autre, car c'est bien tout le problème que j'ai avec les formats nouvelles, ça a toujours le goût de trop peu :p
Bref, je valide !! Courez donc par là !

Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dariodo
  10 mars 2014
Je me sentis partir. j'allais perdre ma réputation. j'allais perdre une bonne cliente...de toute manière, mon talent s'était envolé. je m'attendais à recevoir de face toute la déferlante de mots mal aimables que j'avais bien mérité et je fermais les yeux, comme si cela allait amortir le choc.
- Je, je... je ne sais pas quoi dire, murmura t'elle.
J'ouvris lentement les yeux et regardai la Baronne. Celle-ci fixait le tableau, comme hypnotisée par la laideur extrême des ses traits...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   21 février 2014
« Est-ce que cela ne se produisait que dans le bus ? et peut-être uniquement CE bus. Il ne prenait jamais les autres lignes, donc il ne pourrait pas vérifier. A moins qu’un jour, pendant un weekend, il ne se décide à vérifier, à prendre un bus pour un autre quartier, à s’installer dedans et y rester une bonne partie de la journée. Non, cela tournait au ridicule. Cependant… »
Commenter  J’apprécie          50
gabrielleviszsgabrielleviszs   21 février 2014
« Sur le coté de la voiture, une ombre haute venait de passer. Plus haute qu’une vache, plus droite. Plus… humaine. Par réflexe, le jeune homme roux condamna les portières. Les jeunes filles hurlèrent de plus belle à l’arrière. Puis la danse de la voiture reprit. Quelqu’un ou quelque chose, essayait de soulever le véhicule par l’arrière. La brunette cria et vint se serrer contre son amie lorsque… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : étrangeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Homonymes à l'unisson ....(facile)

Sur les ........... publics, les amoureux attendent de publier les ........... de leur mariage.

bans - bancs
bancs - bans
bans- bands

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , français , homonyme , motsCréer un quiz sur ce livre