AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Yannis Urano (Traducteur)
EAN : 9782330140991
709 pages
Éditeur : Actes Sud (07/10/2020)
4.07/5   53 notes
Résumé :
Une révolution en cours depuis des générations a commencé dans le feu. Elle finira dans le sang. La Flotte libre - un groupe de Ceinturiens versé dans le trafic de vaisseaux militaires - a fait subir des revers à la Terre et mène une violente campagne de piraterie au sein des planètes extérieures contre les vaisseaux colons. James Holden et son équipage connaissent les forces et les faiblesses de cette armée mieux que personne. Dépassés en nombre et sous-armés, les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 53 notes
5
4 avis
4
5 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

ZeroJanvier79
  09 décembre 2019
Babylon's Ashes est le sixième volume de la saga de science-fiction The Expanse signée James S.A. Corey, le nom de plume du duo composé des auteurs Daniel Abraham et Ty Franck.
Le cinquième tome, Nemesis Games, m'avait emballé, il rebattait les cartes et promettait beaucoup pour la suite. Ce sixième volume reprend l'intrigue peu de temps après la fin du précédent.
Ma première réaction en découvrant la table des matières a été d'être surpris par le grand nombre de personnages différents listés en face de la cinquantaine de chapitres qui composent le livre.
Parmi ces personnages, il y a un peu de tout :
- Des protagonistes récurrents auxquels nous sommes désormais habitués : Holden, Naomi, Bobbie, Filip découvert dans le tome précédent et que l'on continue de suivre ici, etc.
- de vieilles connaissances de retour : par exemple Prax, que l'on n'avait pas revu depuis le deuxième volume
- de nouvelles voix, c'est-à-dire des personnages déjà vus à travers un autre personnage dans les romans précédents, comme Marco Inaros, le leader de la Free Navy, ou Michio Pa que l'on avait connu comme officier en second du Behemoth dans le 3ème tome et que l'on retrouve ici dans un rôle sympathique de chef pirate de l'espace
- Et même de nouveaux visages, des personnages que l'on découvre dans ce roman
La répartition des chapitres entre les personnages est clairement hétérogène : certains personnages reviennent souvent, d'autres s'expriment seulement dans deux ou trois fois chapitres, et certains n'apparaissent qu'une seule fois, pour une occasion particulière.
Cette multiplication des narrateurs a des avantages et des inconvénients : c'est intéressant car cela multiplie les points de vue, mais cela a aussi tendance à ralentir le récit, voire à étirer une histoire qui ne nécessitait peut-être pas autant de pages.
C'est plutôt intéressant, même si ça tourne un peu en rond par moment. Il y a des chapitres captivants, d'autres moins mémorables. Malgré des moments faibles, l'ensemble fonctionne bien et se lit avec plaisir.
Ce qui m'a peut-être le plus gêné, c'est que cela manque parfois de subtilité. J'ai été particulièrement gêné par la scène où Marco compare la Free Navy aux Afghans qui ont résisté siècle après siècle aux impérialistes britanniques, américains, etc. Si jamais vous ne l'aviez pas compris jusque là, cela doit maintenant être clair dans votre esprit : la Free Navy est l'équivalent dans The Expanse des terroristes islamistes d'Al-Qaïda, et Marco est l'Oussama ben Laden du système solaire. Difficile de faire plus manichéen que cela.
J'ai trouvé la fin très réussie, et c'est d'ailleurs une qualité que je reconnais aux auteurs : une réelle capacité à la fin de chaque livre à donner envie de lire la suite ! En tout cas, malgré quelques réserves à la lecture de celui-ci, je serai en rendez-vous avec le septième tome, Persepolis Rising.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
cyan
  09 février 2021
S'agissant d'un tome 6, je choisis de ne pas vous faire de résumé: les personnages affrontent les conséquences des évènements des tomes précédents, je risquerais de vous spoiler en en disant trop.
Ce tome est dans la continuité directe du précédent et semble conclure un arc. Il est tout aussi touffu que les autres épisodes, mais j'ai trouvé que l'action démarrait plus vite. Davantage de personnages ont leur point de vue exposé, ce qui contribue sans doute à cette entrée en matière plus rapide. le défaut de cette qualité étant que, de ce fait, on n'a pas vraiment le temps de s'attacher aux nouveaux personnages qu'on suit. La plupart étaient déjà présent dans certains des tomes précédents, mais à une ou deux exceptions, dans un rôle secondaire, voire de figurant. Il faut donc avoir quelques souvenirs des précédents tomes pour raccrocher les wagons convenablement, mais rassurez-vous si ce n'est pas le cas: les auteurs font suffisamment de rappels pour que ça n'entrave pas la lecture, il vous manquera juste quelques détails.
Cet opus est plutôt efficace. Il se passe beaucoup de choses, on traverse le système solaire (et au-delà) dans tous les sens, il y a des batailles spatiales, des plans plus ou moins foireux et pas mal de politique. Je n'ai pas vu passer les plus de 700 pages et, comme toujours, j'ai hâte de lire la suite!
J'aurais quand même un reproche à faire à cette série: au fil des tomes, on s'éloigne de plus en plus de ce qui faisait son originalité au départ pour développer quelque chose de plus classique. C'est un peu dommage, parce que certains des éléments qui étaient les plus intéressants n'ont toujours pas été suffisamment explorés pour mon goût. J'espère que les épisodes suivants sauront y remédier.
Très bonne lecture! Si vous ne connaissez pas encore cette série, n'hésitez pas!
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Malahide75
  11 mai 2021
Sixième tome de la série. Mais pour ce qui est du fil narratif, on est ici dans la seconde partie d'un troisième livre, suite directe des Jeux de Némésis.
On prend les mêmes, on rajoute du sel et du piment, on mixe un peu. Pour rehausser, on ajoute des ingrédients inédits et on déguste, chaud ou froid, au choix.
Je vais faire l'impasse sur le résumé : les abonnés de la série savent où nous en sommes. Aux autres... euh... et si vous commenciez par le premier ?
Dans l'infini des mondes, les auteurs ont fait le choix de se focaliser sur le noyau familial. La famille génétique, mais aussi celle que l'on se construit, celle que l'on choisit. Les familles de coeur, les familles d'idées ou d'idéologie... Et dans cette image d'Epinal, tout ce que ces liens génèrent en termes de joie, de déception, de trahison, de meurtres propres ou figurés.
Logiquement il est ici beaucoup question de Naomi, exemple-type du dilemme cornélien.
Pour le reste, la recette est classique : une entame un peu lente, histoire de se remettre dans le bain tranquillement, puis le jus et l'accélération à 15 g.
Nous sommes en territoire connu.
Passée la trilogie d'origine et son annexe, cette deuxième boucle si je puis dire, revient à une thématique plus classique : des dilemmes humains sur un fond de batailles spatiales.
Un début d'essoufflement pointe son nez.
Je reste fan cependant, car l'univers peint par les auteurs laisse encore de la place à une multitude de bonnes surprises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jeffx
  17 janvier 2021
Attention, tome à lire vite selon moi.
Pour résumer (ou ne pas résumer d'ailleurs ;-) ), nous soldons dans ce tome les principaux arcs narratifs ouverts dans le précédent, et nous savons déjà (enfin j'imagine) de quoi traitera le prochain.
C'est un tome bon dans l'ensemble, même si le rythme est plus long que dans le 5.
Une fois terminé, je me suis demandé au final ce qu'il se passait vraiment dans ce tome, et c'est assez peu dense dans l'ensemble.
Par contre, ce 6ème opus se focalise beaucoup sur les personnages et leurs réflexions/évolutions. Et il garde un bon niveau d'intérêt. En gros il m'a plutôt plu et m'a donné envie de lire la suite, ce qui est déjà très bien. :-)
Vu sa densité et au final ce qu'il s'y passe vraiment, il est je pense de bon ton de le lire rapidement, afin de ne pas s'y ennuyer. Si vous prévoyez 20/30 pages par jour, ce n'est pas le bon livre pour ça. Je l'ai lu en 1 semaine et ce rythme m'a bien convenu.
Au final The Expanse est vraiment une très bonne série et elle a encore beaucoup à dire...
N'hésitez pas à aller lire l'analyse faite de ce tome par Apophis sur son site, c'est vraiment très bien fait (je l'en remercie d'ailleurs) et bien plus poussé que mon maigre commentaire. Et il arrive à donner plus envie de lire la suite.
https://lecultedapophis.com/2019/11/10/les-cendres-de-babylone-james-s-a-corey/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Deslivresetlesmots
  30 août 2020
C'est le premier tome de The Expanse pour lequel je ne suis pas entièrement convaincue. Je ne l'ai pas trouvé mauvais et j'ai tout de même passé un bon moment de lecture mais c'est jusqu'ici le tome que j'ai le moins apprécié. Il me semble que cela tient au rythme du livre : d'ordinaire dans un tome les auteurs nous présentent les points de vue de cinq personnages (me semble-t-il), à tour de rôle (sans compter les prologue et épilogue qui sont souvent du point de vu d'un autre personnage). Les cendres de Babylone nous présente les visions de plus de dix personnages différents, certains ayant un chapitre et d'autres beaucoup plus. Cela a l'avantage de nous donner une idée de la situation à travers tout l'univers de The Expanse et permet de mieux comprendre les répercutions de la (quasi) destruction de la Terre dans le tome précédent. On retrouve même des personnages croisés précédemment dans la saga et j'ai trouvé ça très intéressant de découvrir ce qu'iels sont devenus.
Le contre-point est que tous ces points de vu ralentissent l'intrigue puisqu'ils laissent place à beaucoup d'exposition pour comprendre tout ce qui se passe du côté politique, sanitaire et même émotionnel. C'est donc en partie justifié il me semble, mais il n'empêche que dans les faits, il ne se passe pas grand chose dans la première moitié du roman, puis tout s'accélère d'un coup.
Une chose très positive amenée par tous ces points de vu en revanche, est la diversité des personnages : jusqu'ici nous avions une majorité de points de vu d'hommes (je n'ai pas compté mais je me suis fait la réflexion à presque chaque tome), ici j'ai l'impression que l'équilibre est retrouvé, voire contrebalancé. En terme de genre comme de personnes racisées d'ailleurs. J'ai aussi eu un gros coup de coeur pour le personnage de Michio Pa qu'on retrouve sous un angle assez différent. J'ai l'habitude de considérer l'équipage du Rocinante comme une famille mais pour l'équipage du capitaine Pa, cela devient littéral puisqu'iels sont mariés à sept ou huit dans une relation polyamoureuse assez extraordinaire.
Un point de détail que j'ai apprécié en terme de diversité : il y a un personnage non-binaire, dont on n'a pas le point de vu, mais plusieurs personnages différents utilisent le pronom neutre « they » pour faire référence à ellui et j'ai trouvé que c'était bien traité. Ce n'est pas expliqué, on n'insiste pas dessus, c'est tout à fait normal et personne ne pose de question.
Les actions de la Free Navy, avec Marcos Inaros a sa tête, continuent de perturber l'ensemble de la galaxie, et de s'aggraver, mais pas seulement pour les Terriens et Martiens, contrairement à ce qu'annoncent les belles paroles du leader charismatique. On savait à quel point il pouvait être manipulateur et toxique dans ses relations « amoureuses », tel qu'il l'a été avec Naomi, mais ce tome-ci montre à quel point sa toxicité s'étend dans ses propres rangs, et bien sûr avec son propre fils, en lui donnant quelques bonnes leçons de masculinité toxique.
Enfin, je ne peux pas chroniquer un tome de The Expanse sans parler un peu de l'équipage du Rocinante, qui grandit avec l'arrivée de Clarissa Mao, et un autre personnage (je n'en dis pas plus, même si on s'en doutait déjà à la fin du dernier tome). Bien sûr, la situation avec Clarissa est complexe, mais Amos, Alex, Jim et Naomi restent une famille bien soudée et savent faire de la place pour de nouvelles personnes qu'iels apprécient d'une manière ou d'une autre.
Comme d'habitude, je suis impatiente de retrouver ces personnages dans le prochain tome, et je ne doute pas que ce sera plus mouvementé et potentiellement plus intéressant que Les cendres de Babylone.
Lien : https://deslivresetlesmots.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lehibooklehibook   26 juillet 2019
Etre ceinturien signifiait réparer son vaisseau.Les Terriens passaient leur vie à se nourrir grâce aux aides du gouvernement et à baiser jusqu'à n'en plus pouvoir parce qu'ils exploitaient la Ceinture.Les mange-poussière,eux, sacrifiaient leur personne et toutes celles qu'ils pouvaient trouver afin de poursuivre leur rêve de transformer Mars en une nouvelle planète Terre ,même s'ils vouaient une haine profonde à l'ancienne. Et les Ceinturiens? Ils réparaient leur vaisseau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DeslivresetlesmotsDeslivresetlesmots   30 août 2020
“You don’t think it’s right?”
“I don’t know if that matters. I mean, Marco does what he thinks is right. And Dawes. And Earth. All of them do what they think is right, and tell themselves that they’re moral people with the strength to do the necessary things, however terrible they seem at the time. Every atrocity that has been done to us had someone behind it who thought what they did was justified. And here I am. A moral person with the strength to do this. Because it’s justified.”
p. 154
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
laurannslauranns   10 avril 2019
L’ambre, en revanche, nécessitait un arbre et quelques millions d’années. C’était la pierre qui évoquait la Terre, et la porter montrait qui ils étaient devenus mieux que n’importe quel parfum, épice ou gilet de cuir.
Commenter  J’apprécie          10
DeslivresetlesmotsDeslivresetlesmots   30 août 2020
“Because he’s Amos. He’s like a pit bull. You know he could tear your throat out, but he’s loyal to a fault and you just want to hug him.”
p. 34
Commenter  J’apprécie          00
SachaS2SachaS2   10 mai 2020
Et ce n'était là que ses aventures personnelles. Les récits de Naomi, d'Alex ou même d'Amos auraient de quoi remplir des volumes entiers.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de James S.A. Corey (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James S.A. Corey
THE EXPANSE SAISON 4 Bande Annonce (2019) Sci-Fi
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3588 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..