AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916207740
Éditeur : Editions Ca et Là (25/08/2012)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Dessous décrit la vie tumultueuse de deux soeurs jumelles, Esther et Fanya, issues de la communauté juive du Lower East Side new-yorkais du début du XXe siècle. Leur mère tient un atelier de confection et trompe sans vergogne son mari, un homme effacé. Peu enclines à reprendre le commerce maternel, les deux soeurs s'éloignent du giron familial dès l'adolescence. Fanya est embauchée par une sage-femme avorteuse qui fera son éducation scolaire et politique. Esther, fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
alouett
  17 décembre 2012
« Dessous décrit la vie tumultueuse de deux soeurs issues de la communauté juive dans le Lower East Side de New York du début du 20ème siècle. Esther et Fanya sont deux soeurs jumelles, nées en 1900 dans ce quartier presque exclusivement composé d'immigrants en provenance d'Europe de l'Est et fraîchement débarqués aux États-Unis. Leur mère tient un atelier de confection et trompe allègrement son mari, un homme effacé. Les deux soeurs s'éloignent du giron familial dès l'adolescence, Fanya commence à travailler pour une avorteuse qui fera son éducation scolaire et politique. Esther, fascinée par des danseuses d'un théâtre burlesque local y prend des cours de danse tout en travaillant comme bonne à tout faire dans la maison close attenante. Les chemins des deux soeurs pourtant très liées l'une à l'autre vont progressivement diverger… » (Extrait synopsis éditeur).
-
Connaissant la ligne éditoriale de l'éditeur et le sujet de cet album, j'avais fait ce qu'il est de coutume d'appeler « un achat compulsif ». Je m'étais contentée de feuilleter distraitement l'ouvrage en librairie. C'est donc chez moi que j'ai découvert un graphisme que j'ai hâtivement jugé austère. Depuis le mois d'août dernier, date de la sortie (et de l'achat) de cet album, je n'ai donc eu de cesse de reporter cette lecture, sur un simple délit de « sale gueule du graphisme »… no comment…
J'ai pourtant eu beaucoup de plaisir à le lire, rechignant à interrompre ma lecture lorsque cela s'avérait nécessaire. La rencontre avec les jumelles se fait facilement et très vite, le lecteur se repère sans difficulté dans leur univers. La présence de termes yiddish tout au long du récit aide à cette immersion, comme s'il s'agissait d'une petite note exotique propice à l'installation de l'atmosphère. Ce qui m'a marqué, c'est la construction narrative qui s'affaire en premier lieu à installer les personnages féminins (principaux et secondaires) ; ce n'est que plus tard que le père des jumelles fait son apparition. En contrepartie, les deux chapitres centraux lui sont consacrés, seul flash-back du récit qui nous ramène en 1895 et 1896. Ce passage nous permet de comprendre les raisons qui ont conduit cet homme à quitter l'Europe de l'Est et à venir s'installer en Amérique aux côtés d'une femme acariâtre qui deviendra – quelques années plus tard – la mère de ses enfants. Les quatre autres chapitres s'arrêtent sur les années qui ont été décisives dans la vie des jumelles (1909, 1912, 1917, 1923).
Le trait est gras et maladroit mais il facilite grandement les choses au lecteur. On trouve naturellement notre place dans ce monde ; la place de spectateur est confortable, cela ne nous empêche aucunement de ressentir les soubresauts émotionnels du récit : ferveur, entrain, déception, douleur… tout y est. On laisse Leela Corman nous balloter tantôt aux côtés d'Esther, tantôt aux côtés de Fanya… j'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir la destinée de ces deux soeurs indépendantes et rebelles. La petite mouche présente sur la joue gauche d'Esther écarte tout risque de confusion entre l'une et l'autre.
A l'instar de nombreux lecteurs, je n'ai pu m'empêcher de faire le parallèle avec Broderies de Marjane Satrapi et ce pour deux raisons. La première tient aux styles graphiques que je trouve proches (dessin minimaliste, trait gras, expressivité des personnages). La seconde tient aux choix narratifs : des éléments autobiographiques sont présents dans les deux récits (bien que ce soit plus ténu dans Dessous), un univers qui s'installe presque exclusivement autour de personnages féminins qui s'émancipent et s'affranchissent de certaines conventions. On parle ici assez ouvertement de sexe, les personnages ont une franchise assumée, le ton est espiègle par moment… J'arrête les comparaisons en disant que j'ai eu un plaisir non dissimulé à lire ces deux albums.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Ziliz
  23 février 2013
Une famille juive de petits commerçants à New-York, au tout début du XXe siècle. Isaac a fui les Pogroms russes quelques années plus tôt. N'ayant pas pu épouser la femme qu'il aimait là-bas, il s'est marié à Minna, sans la connaître, pour "passer en Amérique". C'est un homme meurtri, vieilli prématurément, qui a vu sa mère et sa soeur massacrées... Il se traîne, oisif, tandis que madame vend de la lingerie... et montre ses dessous à qui veut. Leurs fillettes, Esther et Fanya, devinent la condition féminine des quartiers défavorisés à mots couverts, dans la rue : grossesses non désirées, avortements à l'issue tragique, prostitution. le soir, elles échangent leurs interprétations sur les informations ainsi grappillées. Ces deux soeurs, à l'âge adulte, opteront chacune pour une activité liée à la sexualité, mais dans des orientations diamétralement opposées.
Album intéressant pour le contexte socio-historique, le hiatus entre les "femmes du peuple" résignées, illettrées, promises au mariage et à la maternité... et les 'intellectuelles' féministes. Intéressante aussi une telle différence de choix entre soeurs, en réaction à la condition féminine d'un même milieu.
J'ai parfois eu du mal à suivre, peinant à distinguer les personnages les uns des autres. Mais l'ouvrage mérite cet effort : le scénario est simple et captivant, le graphisme agréable, rappelant le trait de Marjane Satrapi et de Zeina Abirached.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
sassenach
  09 novembre 2015
New York, 1909. Fanya et Esther sont jumelles mais sont très différentes. Vivant dans une famille juive, leur père est plutôt effacé, leur mère a un fort caractère et leur jeune soeur est très joueuse. Un jour que Fanya accompagne sa mère au marché, elle est témoin du malaise d'une voisine et doit aller chercher Bronia, une sage-femme un peu particulière, qui va vite voir que Fanya est très intelligente et qui va la prendre sous son aile pour l'éduquer. Pendant ce temps, Esther est attirée par les belles tenues et fait la connaissance d'une tenancière de maison close, qui va l'embaucher pour des petits travaux d'entretien du linge …
La couverture annonce bien le sujet car on y voit les deux soeurs enfants en haut et adultes en bas et on voit tout de suite qu'elles n'ont pas suivi la même voie. Ce qui m'a tout de suite attirée dans cet album, c'est l'époque et le milieu décrits : le New York des émigrants de première générations, l'ambiance de melting-pot, la communauté juive, la condition des femmes à cette période. Fanya est très moderne, très décidée : elle refuse de se soumettre aux hommes alors qu'Esther est plutôt à l'opposé et semble indécise quant à sa vie. On découvre aussi la jeunesse du père de famille et pourquoi il a fui sa Russie natale. C'est aussi très intéressant, même si c'est un peu plus souvent abordé dans les livres et les albums. J'ai aussi bien aimé le dessin noir et blanc, avec un style art déco vaguement oriental. Il colle parfaitement au sujet et à l'époque, même si un graphisme plus réaliste aurait aussi pu faire l'affaire. En plus, l'auteure a utilisé de nombreux mots yiddish, ce qui plonge encore plus les lecteurs dans l'ambiance. L'histoire couvre l'enfance, l'adolescence et l'âge adulte de Fanya et Esther et la direction qu'elle prend est assez étonnante. J'ai été agréablement surprise par la fin car elle ne suit pas une ligne habituelle mais je ne dirai rien de plus pour de pas révéler quoi que ce soit. Par contre, je n'ai pas trop bien compris le titre (enfin, j'ai plusieurs explications mais aucune ne me satisfait vraiment). J'ai donc aimé cette lecture originale avec des personnages attachants et humains (enfin, ils ne sont pas tous attachants !) et une histoire qui fait découvrir, d'un point de vue féminin, une époque révolue mais pas si lointaine que ça !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
svecs
  14 janvier 2015
une très bonne surprise que cette histoire de deux soeurs juives qui vont chacune suivre une voie différente pour échapper à leur condition. A travers elles, c'est toute la condition des femmes issues des strates les plus défavorisées de la société qui est exposée.
L'intelligence de Leela Corman est d'avoir assicé dans un long flashback la père, pour montrer que les hommes pouvaient aussi être victime d'une tradition. Pères et filles auraient voului trouver l'amour mais ce sont cassés les dents sur la tradition et la misère sociale.
Fin et intelligent
Commenter  J’apprécie          60
argol
  30 novembre 2014
Excellente BD à la fois par le point de vue de l'histoire, par le récit et le dessin. Très réussi. Un point de vue féminin sur des histoires cruelles, injustes et historiquement vraies. Une émancipation arrachée à la dureté de la vie et aux inégalités endurées. On les aime ces deux petites filles courageuses et volontaires qui essaient de refuser un certain fatalisme social et politique. Seul un grain de beauté sur la joue d'Esther la distingue physiquement de sa soeur Fanya mais c'est leur ''choix'' de vie qui va les séparer. Elles se retrouvent dans leur combativité contre les préjugés. Sans concession avec une lucidité féroce mais aussi beaucoup d'humour et d'ironie, des dessins qui rappellent parfois le meilleur de l'expressionnisme allemand ou de la Nouvelle Réalité.
Un petit chef d'oeuvre.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (5)
Culturebox   26 août 2013
Un roman graphique sur le destin de deux sœurs juives dans le New York du début du XXème siècle. Un scénario parfaitement maîtrisé avec un dessin au trait expressif qui sublime le récit.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Telerama   27 novembre 2012
A l'instar d'un dessin en noir et blanc très expressif, d'une virulence enjouée dans la caricature, les drames vécus par les deux héroïnes, […] sont décrits avec une éloquence abrasive.
Lire la critique sur le site : Telerama
BoDoi   08 octobre 2012
On ne garde [...] en tête qu’un joli et amer double-portrait de femmes, qui aurait mérité un peu plus de concision et de densité pour mieux porter son message politique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   14 septembre 2012
Avec un sens du drame constamment maîtrisé, Corman fait vivre son récit à grand renfort de gris et blanc, les aplats de noirs s’intégrant avec brio.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDGest   27 août 2012
Le trait est lâché mais conserve néanmoins toute l’expressivité des personnages, allant parfois même jusqu’à la caricature sans pour autant que cela nuise à l’authenticité de l’histoire. Deux cents pages d’une rare élégance font de cette première œuvre une belle réussite.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   23 février 2013
[féministe du début du XXe siècle à New-York]
"La racine du problème [des grossesses à répétition non désirées] repose dans la nature exagérément sexuelle du mâle humain. C'est très important de comprendre ça.
Tu vois, Fanya, les mâles de la plupart des espèces sont dominés par leurs pulsions sexuelles et ne sont en fait pas capables de leur résister. C'est au détriment de la Femme. Ce sont les pulsions des hommes, tu vois, qui font que la Femme se reproduit constamment, comme une vache.
L'esclavage sexuel est le sort qui attend la femme qui laisse un homme la prendre au piège, soit du mariage, soit d'une union rapide et sale dans le ruisseau. Par conséquent, je dis que la Femme fait mieux de pratiquer l'abstinence. Moi je le fais, et je te le conseille aussi."
(p. 59-60)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GregorGregor   15 mars 2014
- Ma loi à moi, c'est qu'elle devienne une femme respectable ! Elle se mariera et reprendra la boutique. Elle n'a pas besoin du savoir des goys.
- C'est sûr que ce n'est pas vous qui risquez de le lui apprendre.
Commenter  J’apprécie          30
GregorGregor   15 mars 2014
- Tu sais, si l'on se mariait, on n'aurait pas besoin de se cacher comme ça.
- Alors tu veux que je te ponde une nichée de petits anges braillards et que je te prépare tes blintzes tous les soirs ? adorable.
- Nom de dieu, Fanya, tu es obligée d'être aussi dure ?
Commenter  J’apprécie          20
GregorGregor   15 mars 2014
- Qu'est-ce que c'était beau ! Ce que j'aimerais habiter là et porter ces robes tous les jours.
- Peuh, tu parles ! Ils ne faisaient que chanter tout le temps.
- Oh Fanya... Tu ne comprends rien à l'art.
Commenter  J’apprécie          20
GregorGregor   15 mars 2014
- Pourquoi nous soumettre volontairement à l'esclavage des hommes ? Notre amour n'est-il pas suffisant ?
- Mais Fanya, je veux que tout le monde sache que je t'aime ! Je veux le dire devant Dieu et le monde !
- Je m'en fiche de ton dieu !
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Leela Corman (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Leela Corman
Leela Corman parle de son livre Unterzahkn (Dessous) (en anglais)
autres livres classés : avortementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3446 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre