AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782258117112
360 pages
Presses de la Cité (19/03/2015)
3.03/5   32 notes
Résumé :
Tout commence dans un village du Morvan déserté par ses habitants partis vivre l'aventure en ville. Avec trois francs six sous et une détermination à toute épreuve, la jolie Capucine a une idée lumineuse : raccommoder les petits tracas de la vie, autrement dit repriser les poches trouées des jeans. Contre toute attente, sa petite entreprise, Pocket service, tout d'abord modeste artisanat local, va prospérer. Au point qu'une société de jeans, bien plus puissante, bie... >Voir plus
Que lire après L'atelier de CapucineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,03

sur 32 notes
5
0 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis
D'un coté nous avons Bastien, un parisien qui hérite d'une petite maison dans un coin reculé du Morvan. Son seul voisin, Tonin, un ancien bûcheron, trop content d'avoir de la compagnie pour boire un coup, l'incite à s'installer définitivement en lui montrant tous les avantages de sa maison et des environs. Bastien n'hésite pas longtemps, surtout que son travail de traducteur peut se faire loin de Paris.
De son coté, Tonin regrette énormément l'éloignement de sa petite-fille Capucine, qu'il adore. Elle a longtemps vécu de petits boulots, mais là, elle vient enfin de trouver sa voie... dans une minuscule boutique en ville, elle répare des jeans.
Ce travail prend de plus en plus d'ampleur et ça ne plait pas à ceux qui vendent des jeans neufs, alors les ennuis commencent pour Capucine. C'est sans compter sur son grand-père qui n'est pas à court d'idées pour secourir sa petite-fille, aidé par un Bastien qui est bien entendu tombé sous le charme de la jeune-fille.

Une histoire pas totalement vraisemblable, probablement pas inoubliable, mais avec les thèmes "désertification des campagnes" et "les gros commerces qui écrasent les petits", elle n'est pas inintéressante et ses personnages truculents en font une lecture sympathique.
Commenter  J’apprécie          310
Quand Bastien, citadin convaincu, hérite de sa tante une vieille maison à la campagne, il n'imagine pas que toute sa vie va en être modifiée. D'abord réticent, il tombe sous le charme de cette vie si différente de celle qu'il vivait jusqu'alors, surtout depuis qu'il a fait connaissance avec le vieux Tonin. Il rencontre Capucine, la petite-fille de Tonin, couturière qui raccommode les poches des jeans. Mais son commerce lui attire des jalousies et des rancoeurs à tel point qu'elle est obligée de déménager son magasin. Elle s'installe alors chez Bastien pour le meilleur et pour le pire. L'amitié autour d'elle sera t'elle suffisante pour vaincre ceux qui veulent se débarrasser d'elle ?
Je ne suis pas coutumière du genre terroir habituellement, aussi deux livres de ce type en un été, c'est exceptionnel pour moi. Pour commencer, la couverture de ce roman l'a beaucoup plu, elle m'a vraiment "tapé à l'oeil". Les personnages sont dans l'ensemble sympathiques, l'histoire se lit facilement, elle est distrayante et plutôt pour un lectorat féminin. Au début, j'étais vraiment conquise par l'histoire mais j'ai senti mon intérêt faiblir petit à petit. Personnellement, je trouve que la vie de Bastien n'est pas assez développée. La fin quant à elle, m'a semblé "cousue de fil blanc", si j'ose la comparaison pour un livre parlant de couture, elle m'a paru un peu trop facile et peu réaliste. Finalement une petite déception pour ce roman.
Commenter  J’apprécie          130
L'idée exposée est intéressante, une jeune femme qui veut créer son atelier et se mettre à son compte pour personnaliser sa vie et lui redonner un souffle après qu'elle ait perdu son boulot en usine et qu'elle se soit avoué devoir prendre sa vie en main.
Elle se donne beaucoup de mal pour trouver un atelier sans trop de frais. Son affaire démarre bien, son initiative est appréciée et elle se fait rapidement une clientèle. Son projet, ne plus jeter des jeans neufs, dont le tissu est réputé solide et fait pour durer, pour la seule raison de poches qui se trouent rapidement, plait. le thème de cet écrit de 2015 rejoint ce qui préoccupe actuellement nos concitoyens de 2023: « réparer plutôt que d'acheter », changer de modèle de production et de consommation afin de limiter les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité, en luttant contre le gaspillage et en agissant contre l'obsolescence programmée. Mais cette démarche sonne comme une menace pour le grand commerce, évidemment…Elle devient l'objet de représailles et d'intimidations pour lui faire abandonner son projet…
Alors-là, son grand-père, ce truculent grand-père, y met son grain de sel… Il va déployer des trésors d'imagination pour voler au secours de sa petite fille préférée…
Et on retrouve Capucine dirigeant d'une main de maître un atelier campagnard de 10 personnes. Mais par la pratique, elle va peu à peu découvrir l'envers du décor : certes, elle gagne bien sa vie, son affaire marche au mieux, mais elle perd le contact avec ce qui faisait pour elle une vie simple, sans histoire, perdue dans la campagne sans plus voir de copains, sans voir autre chose que les murs de son atelier, en s'éloignant de sa relation avec son copain, avec son grand-père, …elle s'essouffle… comme s'essouffle aussi le scénario du livre.…
J'ai beaucoup apprécié le style d'écriture de Didier Cornaille, le début du livre m'a paru intéressant mais la fin m'a laissée un peu perplexe…un peu loufoque, comme parfois avec certains personnages de romans de Didier Cornaille, qui me semble un brin espiègle pour mettre un peu d'air dans notre respiration.
Commenter  J’apprécie          70
Ayant bien aimé un précédent roman de Didier Cornaille c'est avec plaisir que j'ai emprunté à la bibliothèque : L'atelier de Capucine.
Malheureusement, je suis un peu déçue.
L'écriture est agréable, c'est bien écrit et je l'ai lu très rapidement mais pour moi c'est du vite lu, vite oublié.
L'histoire est sympathique, on a d'un coté une jeune femme qui décide d'ouvrir un petit atelier où elle reprise les jeans.
De l'autre, un jeune homme qui hérite d'une maison dans le petite village où habite Capucine. Bastien sympathise avec Tonin, le grand-père de Capucine. L'atelier de la jeune femme fonctionne de plus en plus, et malheureusement elle va s'attirer les foudres de certains...
Tout ce petit monde est bien sympathique mais je n'ai pas trouvé l'histoire exceptionnelle.
Par moment, c'est un peu cousu de fil blanc, et sacrément prévisible en fait ! Quand à la fin, mouais un peu trop facile à mon goût.
Pas désagréable à lire, loin de là, mais pas sure de m'en souvenir dans quelques mois.
D'où le trois étoiles seulement, je ne trouve pas que ça mérite plus.
Commenter  J’apprécie          110
Un thème souvent repris : l'homme de la ville redécouvrant la merveilleuse campagne (ici le Morvan) . Mais ce Bastien-là va en plus rencontrer , avec l'aide d'un grand-père un peu frustre mais futé, une jolie Capucine couturière avec laquelle, bien entendu, il va faire un bout de chemin. Et puis des méchants qui veulent empêcher l'affaire de tourner rond et une belle fin quand même. Bref, un bon roman, qui se lit sans peine, mais pas un coup de coeur pour moi.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Ils y allèrent. Paul était forestier. Entre tronçonneuses, crocs et bidons d'huile, l'état de sa voiture s'en ressentait. Elle était d'un modèle vénérable, mais n'en assurait pas moins son service avec vaillance pourvu qu'on la laissât souffler à la porte de chacun des bistrots judicieusement répartis tout au long de la route de Saint-Ignafion. Paul respectait scrupuleusement les souhaits de sa voiture.
Commenter  J’apprécie          180
Ils allaient se retrouver. Il était aussi impatient de la tenir dans ses bras qu'inquiet. Sauraient-ils, l'un comme l'autre, oublier qu'ils avaient changé? Sauraient-ils renouer les bons fils, ceux du temps où rien, et surtout pas l'argent, ne pouvait s'immiscer entre eux? p 242
Commenter  J’apprécie          30
ça lui plaisait, au vieux, de se raconter. Il ne devait pas avoir trop souvent l'occasion. Il parlait avec des trémolos d'émotion dans la voix et riait en même temps. Bastien l'écoutait avec plaisir. Avait-il jamais imaginé que ce puisse être ça aussi la vie. Ils trinquèrent. Tonin vida son verre d'un trait pendant que Bastien y allait délicatement, à toutes petites gorgées prudentes. Le vieux parut s'échapper dans ses songes. Il avait reposé son verre qu'il tripotait doucement.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : bourgogneVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (66) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}