AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258161566
352 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (14/02/2019)
4/5   7 notes
Résumé :
Une jeune violoniste découvre la beauté d'une région au passé parfois troublé, en enquêtant sur une tragédie que la mémoire locale a soigneusement effacée. Il y a soixante-dix ans, des hommes ont disparu au cœur du Morvan forestier, dans une mine de fluorine...

Mathieu, jeune garde forestier, traque le moindre départ de feu dans les plantations de sapins de Douglas dont le Morvan regorge. Un beau matin, il voit s'échapper de la ferme abandonnée de Mon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Tubabasse
  29 mai 2021
Évidemment, un livre doté d'un tel titre attire un musicien, surtout lorsqu'il se passe dans une région qu'il a connue.
Une région pas facile, soit dit en passant.
Ceci étant, Didier Cornaille fait le boulot. C'est clair, comme une sonate de Tartini, oserais-je dire. Il dépeint avec une grande lucidité les gens du coin, ceux " qui sont restés".
Même s'il est un auteur qui décrit de préférence le monde rural, qu'il connaît à la perfection, on ne peut pour autant lui coller l'étiquette d'écrivain régional, ce serait réducteur. Ce n'est ni Vincenot ni Pagnol. Encore moins un membre de l'École de Brive.
Il est vrai que le Morvan, ce n'est pas la Provence à cigales et accent chantant ou la Bourgogne à trognes rubicondes, mais il y a à écrire sur cette contrée à l'identité peu connue. du moins pour la majeure partie des français.
Alors merci à cet auteur de le faire !
Commenter  J’apprécie          20
vertescollines
  17 mai 2021
Une belle Espagnole vient perturber le quotidien d'un grand-père et de son petit fils ? Que cherche-t-elle ? D'où vient-elle ? Clément s'en méfie, se souvenant de la promesse faite à son père : « ne pas parler ! ». Mais cela fait si longtemps. Il pourrait se libérer de ce poids. Baptiste au contraire, jeunesse oblige, se rapproche de la belle jusqu'à en devenir fou amoureux. Chaque matin, il part avec son cheval pour la voir et qu'elle lui explique ce qu'elle cherche. Son grand -père voit cela d'un mauvais oeil. Et son grand-père finit par raconter, accepter la jeune fille. Raconter l'ancienne mine, l'accident, le lieu où il n'aurait pas dû être. L'achat de son silence. Il s'en explique auprès de la jeune femme. Et l'auberge va reprendre vie. Une très belle histoire de transmission entre un grand-père et son petit-fils. Une histoire de secrets dont l'après-guerre en a été tellement témoin. Un silence acheté à un petit garçon de 9 ans qui n'a rein compris et qui toute sa vie a subi. Une ferme isolée abandonnée par suite de ce drame. Des tensions dans le village et l'auberge pour rien. Seulement pour protéger des industriels peu consciencieux qui n'ont que faire de la vie humaine. Un beau récit. Une belle fin. Je prête à mes parents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
bebi
  08 mai 2019
Baptiste sait que son grand-père tient à son auberge comme à la prunelle de ses yeux. Pourtant, il n'est pas natif de ce petit village du Morvan. Mais Clément ne parle pas de son passé, ne veut rien raconter.
De son mariage avec la fille de l'aubergiste, il a hérité d'un bâtiment qu'il entend faire tourner aussi bien que possible. de ses parents, d'une vieille bâtisse où il ne veut plus remettre les pieds, sans en expliquer la raison.
Lorsque cette vieille maison est investie par une jeune violoniste squatteuse, Baptiste découvre une histoire de la région dont il n'avait jamais entendu parler. Serait-ce là, la raison pour laquelle son grand-père a clos une partie de sa vie?
C'est un roman tout en douceur. En même temps, venant de Didier Cornaille, on ne pouvait s'attendre à autre chose. C'est même, je pense, la signature de cette jolie plume.
Entre un passé enfoui, et une jeunesse qui voit l'avenir devant elle, il y a parfois un énorme fossé. C'est cet espace que Baptiste et Guillermina tentent de combler, grâce à leurs recherches combinées.
Comme toujours, je me laisse emmener. J'écoute les arbres qui secouent leurs feuilles dans le vent, le bruit du cheval heureux de rentrer à l'écurie. Et je regarde vivre les personnages.
Clément est discret, fatigué, mais tenace. Il sait ce qu'il ne veut pas revoir faire surface. Et il garde les yeux bien ouverts sur les allées et venues de son petit-fils.
Baptiste est jeune, plein d'énergie et de volonté. Et il veut comprendre ce qui a pu se passer, découvrir cette chose qui a enfermé Clément dans ses souvenirs.
Guillermina est passionnée, créative, et jolie.
Il n'y a pas de meilleur trio de tête que ceux-là! Ils sont là pour nous créer une belle histoire, de celles que l'on a envie de savourer. Et c'est ce que l'auteur nous permet de faire. Il prend son temps pour nous distiller de petits détails, de nouveaux panoramas. Il laisse les impressions s'installer.
Comme chaque fois, je suis contente d'avoir découvert ce roman!
Lien : http://au-fil-des-pages.be
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Myreadbooks
  26 mars 2020
Je tiens à remercier les éditions Presses de la cité et le site Netgalley pour ce partenariat.
On y retrouve la jeune et jolie Guillermina violoniste qui enquête sur une tragédie que tout le monde a rayer de sa mémoire. Soixante-dix ans auparavant, dans une mine de fluorine, des hommes ont disparus.
Elle va faire la connaissance de Matthieu, jeune garde forestier qui lui a envoyer son meilleur ami Baptiste. A eux deux ils vont enquêter pour retrouver cette mine de fluorine. le grand père de Baptiste serait mort la haut. Que c'est il passé la haut dans cette mine?
Un livre lu d'une traite tellement j'ai accroché à l'histoire si émouvante à certains passages, captivante, addictive, remplie de suspens et de rebondissements et avec des personnages très attachants.
Lien : https://myreadbooks.over-blo..
Commenter  J’apprécie          20
Dominique84
  08 avril 2019
Didier Cornaille a savamment construit une intrigue dramatique autour d'une haine inexpliquée entre les villageois d'une vallée à une autre. Les anciens ont chassé de leur mémoire la raison mais le passé remonte toujours à la surface. Avec Guillermina, c'est le présent qui vient s'engouffrer dans une faille que l'on croyait disparue, depuis le temps.
C'est encore une belle histoire que Didier Cornaille nous offre à lire avec son nouveau roman. Une histoire servie par un style toujours aussi alerte et vivant. Pas de temps mort, pas de description fastidieuse, juste l'essentiel dit avec simplicité et élégance. "Un violon en forêt" nous invite dans le Morvan où j'ignorais qu'il y avait eu des mines de fluorine exploitée à des fins industrielles, un site qui fut planté de résineux, les pins de Douglas, au milieu du XIXème siècle. Particulièrement adaptés aux sols pauvres et acides du Morvan, ils furent choisis lors des boisements et reboisements même s'ils ont modifié profondément les paysages, voire les conditions écologiques.
La suite sur le blog.

Lien : https://livresquedesmots.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   19 mars 2019
soleil n’était encore qu’une
La promesse. A l’orient, il allumait de fines frises d’or et d’argent au ras de l’horizon. Le ciel d’un seul tenant était transparent. A lever les yeux vers lui, au-dessus des futaies, on croyait toucher à l’incommensurable. L’envie venait de tendre la main, juste pour le plaisir de voir comment elle s’y prendrait pour ne pas s’y perdre.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   19 mars 2019
Puis survint la Grande Guerre, dans l’atrocité de laquelle s’engloutirent tous ces espoirs de fortune. Quand revint la paix, la saignée avait été trop forte. Bien sûr, des galvachers reprirent encore le chemin des grandes forêts d’Ardenne ou des Vosges. Mais trop d’entre eux n’étaient pas revenus des tranchées. Ils étaient bien moins nombreux qu’avant la guerre.
Commenter  J’apprécie          00
vertescollinesvertescollines   17 mai 2021
-Ici, reprit-il, ça fera comme un carrefour. Un carrefour sur les terres de Montcouvert ! ça aussi, c’est un symbole, non ? Et la vue… ! regarde cette vue…
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 mars 2019
D’un seul sourire, elle l’avait désarmé. Avait-il jamais vu sourire plus aimable ? Et c’est qu’elle était mignonne, la petite brunette qui venait de se glisser derrière le bar et s’activait déjà à répondre à toutes les demandes des boit-sans-soif qui se pressaient sur toute sa longueur.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   19 mars 2019
C’était une révolution. C’était des siècles et des siècles d’autarcie presque totale qui volaient en éclats. Du moins se l’imaginait-on. Et c’était bien ce qui mettait hors d’eux ceux qui, une fois de plus, se sentaient tenus à distance de toutes ces nouveautés.
Commenter  J’apprécie          00

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
1072 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre