AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070109463
1741 pages
Éditeur : Gallimard (23/09/1980)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Republier les éditions originales de Racine, c'est l'immerger dans son contexte littéraire immédiat ; aussi chacune des tragédies est-elle suivie des textes critiques qu'elle a pu susciter à sa création : la célèbre Dissertation sur le Grand Alexandre rédigée par Saint-Évremond, La Folle Querelle ou la Critique d'Andromaque, comédie de Subligny montée par Molière sur son théâtre, l'Entretien sur les tragédies de ce temps de De Villiers, etc. Les préfaces des différe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PSB
  19 février 2015
La version de référence des diverses pièces de Corneille. A lire, à relire, toujours et encore, un classique ne saurait s'apprécier qu'ainsi !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   17 juillet 2017
Enfin échappé du danger
Où mon sort me voulut plonger,
L’expérience indubitable
Me fait tenir pour véritable
Que l’on commence d’être heureux
Quand on cesse d’être amoureux.
Lorsque notre âme s’est purgée
De cette sottise enragée
Dont le fantasque mouvement
Bricole notre entendement,
Crois-moi qu’un homme de ta sorte,
Libre des soucis qu’elle apporte,
Ne voit plus loger avec lui
Le soin, le chagrin ni l’ennui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CielvariableCielvariable   12 janvier 2019
Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie !
N' ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
Mon bras qu'avec respect tout l'Espagne admire,
Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
Tant de fois affermi le trône de son roi, Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
Ô cruel souvenir de ma gloire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Aurel82Aurel82   26 juin 2019
Vos beaux yeux sur ma franchise 
N'adressent pas bien leurs coups, 
Tête chauve et barbe grise 
Ne sont pas viande pour vous ; 
Quand j'aurais l'heure de vous plaire, 
Ce serait perdre du temps ; 
Iris, que pourriez-vous faire 
D'un galant de cinquante ans ?

Ce qui vous rend adorable 
N'est propre qu'à m'alarmer, 
Je vous trouve trop aimable 
Et crains de vous trop aimer : 
Mon cœur à prendre est facile, 
Mes vœux sont des plus constants ; 
Mais c'est un meuble inutile 
Qu'un galant de cinquante ans.

Si l'armure n'est complète, 
Si tout ne va comme il faut, 
Il vaut mieux faire retraite 
Que d'entreprendre un assaut : 
L'amour ne rend point la place 
À de mauvais combattants, 
Et rit de la vaine audace 
Des galants de cinquante ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CielvariableCielvariable   12 janvier 2019
ALCANDRE
Dorante, c’est assez, je sais ce qui l’amène ;
Ce fils est aujourd’hui le sujet de sa peine.
Vieillard, n’est-il pas vrai que son éloignement
Par un juste remords te gêne incessamment ?
Qu’une obstination à te montrer sévère
L’a banni de ta vue, et cause ta misère ?
Qu’en vain, au repentir de ta sévérité,
Tu cherches en tous lieux ce fils si maltraité ?
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   12 janvier 2019
MATAMORE:
Je te donne le choix de trois ou quatre morts.
Je vais d'un coup de poing te briser comme verre,
ou t'enfoncer tout vif au centre de la terre,
ou te fendre en dix parts d'un seul coup de revers,
ou te jeter si haut au-dessus des éclairs
que tu sois dévoré des feux élémentaires.
Choisis donc promptement, et songe à tes affaires.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Corneille (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Corneille
"L'art du comédien : Le Menteur de Pierre Corneille" par Madame Simone. Première diffusion le 30/10/1956 sur la Chaîne Nationale. Que faire des « e » muets ? S’ils sont muets, par définition, on ne les prononce pas ! Ou alors…à demi ? Voici une professeure de théâtre sympathique - Madame Simone - qui parle d’un personnage de théâtre sympathique, dont l’imagination est effervescente, qui lui-même est brillant, déconcertant. Il s’agit bien d’une leçon comme toute comédienne, comme tout comédien en rêverait… sans doute…. !
Source : France Culture
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox