AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Raymond Lebègue (Préfacier, etc.)André Stegmann (Éditeur scientifique)
EAN : 9782020007115
1124 pages
Éditeur : Seuil (01/10/1963)
4.5/5   6 notes
Résumé :
Le Cid,Horace,CinnaouPolyeucte, notre connaissance de Corneille se limite généralement à ces quatre pièces. Ce qui est tout à fait surprenant, lorsqu'on sait que l'oeuvre du vieux lion du théâtre classique compte vingt et une tragédies, neuf comédies, deux tragi-comédies, deux comédies héroïques et une comédie ballet. Auxquelles s'ajoutent encore tous les textes non théâtraux, lesTrois discours sur le poème dramatique, les poésies, et les grands textes chrétiens :L'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Velandra
  21 juin 2015
Pour moi le meilleur dramaturge de tout les temps. Cette édition des œuvres complètes est une petite merveille à posséder absolument.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   08 janvier 2015
AUGUSTE
Prends un siège, Cinna, prends, et sur toute chose
Observe exactement la loi que je t'impose :
Prête, sans me troubler, l'oreille à mes discours ;
D'aucun mot, d'aucun cri, n'en interromps le cours ;
Tiens ta langue captive ; et si ce grand silence
À ton émotion fait quelque violence,
Tu pourras me répondre après tout à loisir :
Sur ce point seulement contente mon désir.
CINNA
Je vous obéirai, Seigneur.
AUGUSTE
Qu'il te souvienne
De garder ta parole, et je tiendrai la mienne.
Tu vois le jour, Cinna ; mais ceux dont tu le tiens
Furent les ennemis de mon père, et les miens :
Au milieu de leur camp tu reçus la naissance ;
Et lorsqu'après leur mort tu vins en ma puissance,
Leur haine enracinée au milieu de ton sein
T'avait mis contre moi les armes à la main ;
Tu fus mon ennemi même avant que de naître,
Et tu le fus encore quand tu me pus connaître,
Et l'inclination jamais n'a démenti
Ce sang qui t'avait fait du contraire parti :
Autant que tu l'as pu, les effets l'ont suivie ;
Je ne m'en suis vengé qu'en te donnant la vie ;
Je te fis prisonnier pour te combler de biens ;
Ma cour fut ta prison, mes faveurs tes liens :
Je te restituai d'abord ton patrimoine ;
Je t'enrichis après des dépouilles d'Antoine,
Et tu sais que depuis, à chaque occasion,
Je suis tombé pour toi dans la profusion ;
Toutes les dignités que tu m'as demandées,
Je te les ai sur l'heure et sans peine accordées ;
Je t'ai préféré même à ceux dont les parents
Ont jadis dans mon camp tenu les premiers rangs,
A ceux qui de leur sang m'ont acheté l'empire,
Et qui m'ont conservé le jour que je respire ;
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
VelandraVelandra   21 juin 2015
Le même cours des planètes

Règle nos jours et nos nuits :

On m’a vu ce que vous êtes ;

Vous serez ce que je suis.



Cependant j’ai quelques charmes

Qui sont assez éclatants

Pour n’avoir pas trop d’alarmes

De ces ravages du temps.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Corneille (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Corneille
Pierre CORNEILLE – Variations sur l'étrangeté des pièces primitives par Michel Butor (Genève, 1987) Une série de cours parfois incomplets et souvent dans une qualité sonore passable, donnés par Michel Butor durant l’année 1987/1988 à l’Université de Genève.
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère