AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754806022
72 pages
Éditeur : Futuropolis (07/05/2013)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Dans un futur proche, en République Démocratique de Wallonie. Ludmilla et Manon, deux jeunes adolescentes, membres de Fauves de Hesbaye, une formation scoute, sont de ferventes supportrices du président Delcominette. Un président qui lorgne sur les méthodes de Mao Tsé Toung pour diriger son pays et qui pour cela, n’hésite pas à acheter aux chinois la dépouille embaumée du Grand Timonier. Et cela tombe bien, la Chine, qui a basculée dans l’économie de marché, souhait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
paulotlet
  28 mai 2013
Jean-Luc Cornette et Michel Constant imaginent une Wallonie d'après la Belgique dirigée par un pouvoir autoritaire. le président Delcominette rêve d'un grand musée dédié à la fierté des peuples et à l'élan patriotique au coeur de Namur, la capitale du nouvel Etat. Une jeunesse embrigadée, marche au pas en culottes courtes et uniformes kaki, bottant au passage le cul des mauvais citoyens qui ne participent pas à l'enthousiasme obligatoire décrété par le nouveau régime. Les jeunes délinquants sont envoyés en camps de travail. Et dans cette société qui sent à la fois le socialisme réel et les chemises noires, la sûreté de l'Etat s'intéresse de près à un réseau terroriste présumé.
L'originalité de l'album c'est qu'il retourne un peu les rôles et les représentations en faisant des Wallons les populistes de service. Et cela fonctionne admirablement bien. A tel point qu'on finit par se dire qu'on a croisé plus d'un Delcominette au détour d'un village francophone de Belgique...
Commenter  J’apprécie          03
PetiteNoisette
  04 janvier 2018
Cette bande-dessinée se passe dans un futur proche : La Belgique s'est séparée et nos personnages vivent désormais en Wallonie. le Président est un homme particulier qui semble très sympathique pour la plupart des habitants mais qui, par derrière, nous fait penser aux plus sombres des dictateurs imbus de leur personne. le lecteur va suivre parallèlement plusieurs histoires avec différents personnages qui vont finir par se croisier et ne faire qu'une seule et même histoire.
Ludmilla (sur la couverture) est une jeune fille bien élevée qui fait ce qu'on lui dit. Elle fait partie des Fauves de Hesbaye, des sortes de scouts à la solde de celui qu'ils appellent leur "capitaine".
Antoine est un jeune passionné par la natation qui n'aime pas du tout ce nouveau gouvernement. Mais qui ne le dit pas trop fort puisque c'est interdit. Il vit avec sa mère et veut juste avancer dans la vie sans se faire remarquer.
Franck est accusé d'avoir assassiné un membre des Fauves de Hesbaye. Il doit donc être condamné... à moins qu'il n'accepte un rôle un peu spécial... celui même qui fa se rencontrer tous ces personnages.
Cette bande-dessinée est très intéressante. Il est vraiment question de politique et de choix de vie, mais sans que cela soit rébarbatif. Les personnages ont tous des aspects attachants qui les rendent humains (et crédibles) alors même qu'ils ne sont ps parfaits et qu'ils font des erreurs.
C'est une BD qui fait réfléchir, et ça fait du bien !
Et pour ceux qui ne seraient pas intéressés par Mao, pas d'inquiétude, il n'a qu'un tout petit rôle dans cette histoire...
Lien : http://blogonoisettes.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Erik_
  22 décembre 2020
Le sourire de Mao est une bd assez étrange dans sa conception. Il faut dire que je ne m'étais pas trop renseigné sur le contexte.
En effet, on suit le parcours d'un homme politique belge assez nationaliste dans son identité wallonne. Il est également question de scouts qui font la loi et qui sont autorisés à un port d'arme. Bref, on dirait une bd d'anticipation politique.
Pour autant, c'est traité de manière si naturelle et si crédible qu'on se pose alors toutes ces questions. J'avoue avoir été assez déstabilisé par cette lecture d'autant que les premiers dialogues sont plutôt assommants. Les puzzles vont s'assembler petit à petit pour une meilleure lisibilité. Mais bon, il faut attendre la fin de l'album pour que cela soit satisfaisant...
Commenter  J’apprécie          00
Yvan_T
  05 septembre 2013
Contrairement à ce que suggère son titre, ce n'est par Mao Tsé-Toung qui est au centre de ce récit signé Jean-Luc Cornette et Michel Constant (Au centre du Nowhere). Les deux compères belges ne s'attaquent d'ailleurs pas à un sujet qui invite à sourire puisqu'ils situent leur histoire dans une Belgique scindée en deux.
Si l'histoire démarre dans une ambiance légère, le lecteur se retrouve vite embarqué au sein d'un récit d'anticipation qui se déroule dans une Wallonie indépendante et totalitaire. Si l'achat de la dépouille embaumée du célèbre leader chinois par la République Démocratique de Wallonie est abordé en toile de fond, c'est l'état des lieux du régime totalitaire qui est au centre de cette fiction politique. Si tout débute par un sourire et un T-shirt de Mao, la manipulation des médias et d'adolescents qui se retrouvent embarqués au sein de jeunesses paramilitaires qui n'ont rien à envier aux jeunesses hitlériennes font vite froid dans le dos. Plongé dans un thriller parsemé de complots et de magouilles, le lecteur se retrouve au sein d'une atmosphère qui fait penser à celle des années 30 en Allemagne.
Visuellement, le dessin semi-réaliste de Michel Constant permet de conserver une certaine légèreté au niveau de l'ambiance, malgré la vision pessimiste du scénario.
Pré-publié dans « Le Soir », cette utopie invite les Belges à réfléchir sur les conséquences d'une piste séparatiste et l'on s'étonnera d'ailleurs de ne pas voir cet album édité par un éditeur belge, mais par Futuropolis.
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BookShellFairy
  20 septembre 2013
Bon, décidément... Il ne fait pas bon pour moi de lire durant cette période de crève.
Le sourire de Mao par d'un postulat de base : Et si la Belgique était séparée en deux ? D'un côté les Wallons, et de l'autre les flamands... Sauf qu'à partir de là tout dérape ! Il y a des jeunes filles et des jeunes garçons embrigadés dans ce qui ressemble aux jeunesse hitlérienne (même le discours). Il y a une pensée unique en dehors de laquelle tout est vain...
Impossible pour moi de résumer cette BD. Juste une déception de plus. J'ai réussi pourtant à la terminer jusqu'à la fin... Je ne sais même pas si cela en valait le coup...
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
BDSelection   17 mai 2013
Comme à l'accoutumée, Jean-Luc Cornette imbrique donc brillamment les différents éléments composant le récit, tout en signant des dialogues cinglants. Le dessin semi-réaliste de Michel Constant convient comme un gant tant à l'aspect comédie qu'à la dimension noire du récit.
Lire la critique sur le site : BDSelection
BDGest   30 avril 2013
Avec cette politique-fiction douce et amère, teintée d'humour belge, Futuropolis confirme son talent de chasseur de pépites. Original et inattendu, le Sourire de Mao est une belle surprise, une rafraîchissante et pétillante pastille orwellienne made in Wallonie.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YaneckYaneck   27 mai 2013
Notre politique de réinsertion des petits délinquants mise avant tout sur leur éducation, leur responsabilisation. Quoique infranchissable, je ne vois en cet obstacle qu'une barrière symbolique entre le purgatoire de la prise de conscience de leurs mauvaises actions passées et le paradis de leur future vie honnête.
Commenter  J’apprécie          20
paulotletpaulotlet   29 mai 2013
- C'est qui ce bouffon?
- C'est pas un bouffon, c'est Mao
D'où sors-tu? Tu n'as jamais entendu parler de Mao Tsé Toung?
- Ben non, il est connu?
- C'est le dernier empereur de Chine ou un truc comme ça ... un type super important. Celui dont le capitaine veut acheter le cadavre...
Commenter  J’apprécie          20
helene1974helene1974   30 août 2013
c'est quoi ça pour une société où les enfants peuvent se balader impunément avec des flingues ? ..
Commenter  J’apprécie          20
Erik_Erik_   22 décembre 2020
Chaque communiste doit assimiler cette vérité : le pouvoir est au bout du fusil.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Cornette (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Cornette
Les nouveautés Futuro d'Octobre 2020
autres livres classés : totalitarismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox