AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782754810777
160 pages
Futuropolis (03/01/2017)
3.14/5   46 notes
Résumé :
En se basant sur la vie de sa famille, Vanyda, avec la complicité de Jean-Luc Cornette au scénario, raconte l’histoire du Laos, des années 30 à aujourd’hui. 80 années durant lesquelles ce pays d’Asie du Sud-Est connut la guerre d’Indochine et du Vietnam, et devint dans la douleur une dictature communiste. Un récit choral, qui parle des bouleversements d’un pays à travers les blessures, les espoirs de ses habitants.
Que lire après Un million d'éléphantsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,14

sur 46 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
1 avis
Pail ! Pail !, fait le cornac.

Chroniques du Laos... On passe des années 30 à nos jours au gré de sagas familiales qui s'entremêlent. La carte postale a subi pas mal de tourments. le pays du million d'éléphants aussi. Et des éléphants... à part sur le drapeau, sur l'ancien drapeau, on n'en voit pas beaucoup dans l'ouvrage.

En un siècle, comme pas mal de pays (et surtout dans cette partie du monde), le Laos a connu pas mal de changements radicaux. Une monarchie. La guerre. Un régime communiste dictatorial. Une fuite des populations. Des minorités brimées et massacrées. Des opposants traqués et abattus. le racisme. L'épuration ethnique. Une guerre encore et des envahisseurs. Français puis Américains. Puis le tourisme moderne.

Vanyda raconte son passé. Passé qu'elle tient de son père, laotien nationalisé français. Bien sûr, on change les noms, on passe un vernis fictionnel sur l'histoire familiale. Mais on ressent ces émotions très fortement à la lecture du livre. Et comme souvent, le fait d'être proche de ce que l'on raconte, émotionnellement proche, humainement proche... cela produit un résultat fort mitigé.

Il y a un joli travail de mise en couleur. On ressent les émotions de nouveau, on baigne dedans. C'est important, mais cela ne mène pas le lecteur fort loin. Car à côté de cela, la succession d'événements s'avère fort brouillonne. A de multiples reprises, je n'ai plus compris l'action ou la succession des situations. Il faut aussi avouer que le trait poétique de Vanyda m'a souvent fait confondre les personnages. Certains personnages principaux ne sont pas suffisamment distincts, reconnaissables, typés... ce qui m'a déstabilisé et perdu bien des fois.

Le malaise de Vanyda et Cornette est encore fort palpable à la fin du récit et pour le cahier documentaire qui clôt le livre. La période de la guerre et celle de la répression communiste avaient déjà été traitées en demi-teinte, mais pour le présent les auteurs font preuve d'une indulgence assez incroyable. Bien sûr, on évoque la dictature, on ne pourrait faire autrement. Mais c'est soft... On peut les comprendre. Ils ont envie de retourner au Laos, pays où vivent encore de nombreux membres de leur famille, pour lesquels ils craignent peut-être des représailles. Alors, on peut s'interroger sur le sens global de la démarche...

Bref, je m'attarderai simplement au ressenti, je garderai en moi l'émotion suscitée par le récit. Je laisserai de côté L Histoire et les péripéties en France, le retour au Laos. Au bout de quelques dizaines de pages, j'avais renoncé à comprendre le récit pour me laisser porté par les couleurs. Allongé dans mon howda, somnolant doucement au gré de la houle provoquée par la démarche pesante d'un éléphant, j'avance dans la jungle laotienne. Pail ! Pail ! fait le cornac.
Commenter  J’apprécie          100
Le Laos, autrefois le pays du million d'éléphants et du parasol blanc, est un pays riche de sa culture et de ses croyances. Il a subit au cours du dernier siècle des transformations. La guerre, le communisme, l'occidentalisation... ont profondément marqué ce pays.
A travers des personnages inspirés par des anecdotes réelles, et notamment par celle de sa famille, Vanyda s'associe à Jean-Luc Cornette pour nous raconter le Laos des années 30 à aujourd'hui.
A travers des familles nous découvrons ainsi les croyances, la culture du Laos mais aussi les guerres qui l'ont meurtri, l'emprise du communisme, la fuite de ses habitants qui tentent de se reconstruire ailleurs après être passé en Thaïlande par le Mékong.
C'est plein de bonnes idées, c'est intelligent, mais malheureusement c'est un peu confus. Les années s'enchainent assez vite et du coup on obtient une sorte de frustration de pas en savoir plus. de pas avoir pu mieux détailler cet instant de vie. Ca va trop vite.
Ensuite il y a un grand nombre de personnage et c'est dur de s'y retrouver. le dessin de Vanyda est très agréable, frais, jeune, typé manga et les couleurs jolies. Malheureusement son trait fait qu'il est impossible de reconnaitre les personnages. Habituellement elle s'en sort avec des coupes de cheveux différents, une paire de lunettes, des taches de rousseur mais là... Les laotien ont tous le même visage, la même couleur de peau, les même yeux... On arrive rarement a savoir qui et qui jusqu'à ce que son nom soit cité et encore faut-il qu'on est bien retenu a qu'elle histoire il correspond. ce point m'a beaucoup gêné dans ma lecture et c'est vraiment dommage car sinon c'était une BD agréable et une belle découverte de l'histoire du Laos.
Commenter  J’apprécie          90
J'aime beaucoup ce que fait Vanyda. Elle a un côté sensible qui font des récits doux et poétiques, assez féminins il faut bien avouer.
J'ai été déçue par ce tome. Déjà visuellement. Je trouve que les dessins sont moins fins, moins... soignés si j'ose, que d'habitude. On reconnait très bien son style. le peu de détail des visages rend certains personnages difficiles à distinguer les uns des autres.
C'est le gros problème de cet album. Pour avoir un récit complet, plusieurs personnages et plusieurs générations ont été nécessaire. C'est très bien. Sauf qu'on saute de lieux, de personnages et d'années (chronologiquement) et c'est parfois dur de s'y retrouver. Qui connait qui ? Qui est partit avec qui ? Qui est marié avec qui ? Les noms et les visages se confondent et du coup les histoires aussi. Il faut être attentif pour s'y retrouver.
De même que dès le départ j'ai été perdue. J'avais du mal à voir une cohérence entre toutes ces histoires car les séquences sur chacun sont très courtes. Et puis il faut dire que nous connaissons très peu, voire pas du tout, l'Histoire du Laos. Et malheureusement on nous laisse patauger avec cette Histoire compliquée faite de guerres et de tourments. Je ne savais même pas qui étaient contre qui dans ces guerres. On rate beaucoup de choses et on est surtout très gênée dans notre lecture. Il aurait fallu quelques pages avant pour nous résumer les périodes qu'à traverser le Laos. D'ailleurs on referme ce livre sans savoir où en est le pays.
Après le but de l'album n'est pas du tout politique mais plutôt de raconter par quoi sont passés les habitants du Laos. Alors après un temps d'adaptation, on comprend quand même les difficultés et les problèmes qu'ils rencontrent. On se laisse prendre par l'histoire et ses personnages touchants et attachants. On partage leurs sentiments et on voit comment ils sont accueillis en France, leur adaptation.
Au final si ce n'est pas le meilleur de Vanyda, l'intention est bonne et touchante. Une lecture un peu parasitée mais au final agréable.
Commenter  J’apprécie          60
J'aime bien cette auteure ainsi que son style de récit plutôt doux et presque poétique tout en restant assez urbain et dans le vent. Pour autant, je ne l'ai pas retrouvé dans celui-ci alors qu'il s'agit pourtant d'un récit autobiographique sur sa famille venu du Laos, un petit pays charmant d'extrême-Orient riche de sa culture et de ses croyances. Les enchainements entre les scènes datées sont plutôt statiques. Les personnages n'ont pas une véritable consistance psychologique comme dans ses autres récits.

Que s'est-il passé ? On peut s'interroger légitimement. Est-ce le fait de décrire une certaine réalité loin de l'imaginaire de ses récits qui ont pour cadre le quotidien ? J'ai senti beaucoup de détachement, voir une certaine forme d'humilité. du coup, cela ne prend pas autant avec le lecteur. Il y a incontestablement un loupé quelque part si on veut rester honnête et objectif.

Le début était assez intéressant avec cette histoire de tigre et d'accident plutôt bête. La suite devient plus conventionnelle. Certes, il y a le poids de cette écrasante dictature communiste. Cependant, cela ne fait pas le poids face à d'autres récits traitant des tyrannies à travers le monde. Encore une fois, je comprends les épreuves traversées par cet homme qui méritent tout le respect. C'est le traitement du récit qui pose problème avec cet effet choral qui ne m'a pas paru judicieux. Je me suis totalement perdu dans ce récit car j'ai confondu les personnages qui se ressemblent et qui ont tous un destin différent.

On sent toutefois l'âme de ce petit pays perdu dans la jungle et n'ayant aucun accès maritime. Il y a le poids des guerres qui ont frappé la région entre l'Indochine et le Viet-Nam. C'est intéressant également pour découvrir la beauté de ce pays et de ses paysages.
Commenter  J’apprécie          50
J'ai été un peu déçus car il est très dur de s'y retrouver dans cette BD, il y a beaucoup de personnages, et on "saute d'une année à l'autre trop souvent. Dommage car c'est une belle histoire intéressante, avec de superbes illustrations.
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (2)
ActuaBD
04 avril 2017
Malheureusement, malgré quelques épisodes très étonnants et intéressants, il faut bien avouer que cet album perd un peu son lecteur.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Culturebox
09 mars 2017
Même si l'on se perd parfois un peu dans ce récit choral, "Un million d'éléphants" ouvre une porte sur l'histoire du Laos, incarnée par le récit fouillé de destins individuels.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
-Pilote d'avion! T'as rien trouvé de mieux pour te faire tuer?
-Mais papa! Tu as entendu, il a dit que je pourrais apprendre à piloter un hélicoptère...
-J'aimerais bien que tu me dises pourquoi c'est mieux de mourir en hélicoptère plutôt qu'en avion...
Commenter  J’apprécie          50
- Tu crois qu'on a choisi le bon camp ?
- Tu crois qu'il y en a bon ?
Commenter  J’apprécie          150
Un éléphant, convenablement beurré, tombera, quoi qu'il arrive, sur vos pieds côté éléphant.
Commenter  J’apprécie          50
- Nous vivons des moments difficiles. Nous sommes des roseaux penchants. On doit s'adapter.
Commenter  J’apprécie          51
La dernière fois que j'ai traversé le Mékong, c'était dans l'autre sens ... sur une chambre à air de camion ...
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Cornette (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Cornette
Audrey Hepburn
autres livres classés : laosVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (72) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5159 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}