AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1094827126
Éditeur : Fantasmagorie (07/03/2016)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Qui le croirait ? Qui croirait cet individu qui affirme avec l’aplomb d’un grand homme d’affaires que la magie existe et qu’elle s’épanouit dans un monde parallèle où les créatures légendaires prennent vie ?
Deux jours plus tôt, Hayden aurait ri au nez de ce fou, mais l’évidence le rattrape quand il parvient à créer un incendie avec, comme unique comburant, sa propre colère.
Maintenant qu’il a fait brûler son lieu de travail ainsi que son appartement, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Colombedelesperance
  13 mars 2016
Comme vous avez peut-être pu le remarquer, je ne crois pas avoir déjà été déçue par les écrits des éditions Fantasmagorie. Ils semblent toujours proposer des romans ou des nouvelles qui savent capter mon attention et me faire passer un agréable moment de lecture ! L'île de Nivurse n'a pas dérogé à cette règle !
Ce premier tome nous embarque auprès de Hayden, un jeune homme de 27 ans qui travaille dans une morgue, à Cleveland. Charmant quotidien pour quelqu'un qui n'a – en plus de ça – pas forcément vécu la meilleure des vies jusqu'ici. Hayden va pourtant découvrir qu'il possède des capacités dangereuses mais incroyables, dont il n'aurait jamais rêvé. C'est à ce moment que Kyle rentre dans sa vie… et réussit à le familiariser avec ce genre d'évènements, jusqu'à le conduire en Arianor, où Hayden pourrait bien avoir un rôle important à jouer. Et s'il n'était qu'une pièce sur un échiquier ? Mais simple pion… ou roi à dompter ?
Il est rare que je décide de taper une chronique quasiment à chaud, mais attendu que j'ignore à quelle sauce je vais être mangée cette semaine niveau temps, je préfère m'y mettre dès à présent.
Si vous êtes comme moi, la 4ème de couverture a dû pas mal vous titiller. Personnellement, si j'avais dû me fier uniquement à la couverture, je ne suis pas sûre que j'aurais accepté. Mais le résumé m'a donné envie d'aller plus loin et je suis vraiment contente d'avoir cédé à cette envie !
Quand on ouvre les pages (bon, ok, quand on clique sur sa liseuse pour moi) de ce premier roman, on tombe très rapidement sur une plume très fluide, aux termes maîtrisés et on se laisse bercer. Parce que le vocabulaire est précis, recherché, sans devenir pour autant lourd. Il y a des dialogues qui fusent, des descriptions qui ne deviennent pas trop longues, même s'il y a un léger progrès à faire parfois au niveau de la coupure des paragraphes (j'ai une allergie aux paragraphes durant plusieurs pages, je l'admets sans honte).
Ça, c'est pour la première impression. Ensuite, on se dit que c'est du bon fantastique, qui se met vite mais logiquement en place. Ça passe très bien ! Et enfin, on voit que tout ceci se mêle à de la fantasy qui s'avèrera parfaitement bien maîtrisée par la suite !
Et là, je peux aborder plusieurs des éléments que j'ai relevés et appréciés durant ma lecture. Une fois que j'ai été réellement dans l'histoire, il n'a pas été difficile de me laisser porter. L'imaginaire m'a sincèrement fascinée, moi qui commençais presque à penser que la fantasy, c'était bien mais est-ce qu'on ne risquait pas de tourner en rond, au bout d'un moment ? Non, manifestement, Arnaud Cornillet a su me prouver le contraire et j'en suis ravie !
Entre les moeurs, les lieux, la culture en général ou les aptitudes de chacun des êtres présentés dans ce premier opus, j'ai été servie. J'ai adhéré à énormément de trucs que je ne citerai pas, histoire de préserver le suspense. C'était original, bien trouvé et j'en suis admirative, sincèrement ! Et tout ça pour un premier tome qui n'est pas si long, au final !
Il en va de même pour l'intrigue : elle prend sa source bien en arrière par rapport au présent de l'histoire, et se complexifie au fil des pages. Ne parlons même pas de la fin et des possibles retournements que l'on y rencontre : je n'ai rien vu venir et j'en serais presque choquée ("Quoi ? Hein ? Mais non, j'suis pas d'accord, il peut pas se passer ça !"). La suite promet de grandes choses, c'est clair ! C'était encore une fois réfléchi, anticipé et on comprend des évènements à retardement, après ça. On voit ce qu'on a lu d'une autre manière. J'aime !
En plus de ça, il faut que je vous parle des personnages : tous ont une psychologie travaillée et fichtre, que c'est agréable. Chacun a son caractère, ses forces et ses faiblesses, et bien que l'on suive spécialement Hayden, les autres ne sont pas en reste. La narration externe aide beaucoup à englober son entourage, c'est vraiment chouette. D'ailleurs, l'évolution d'Hayden, difficile et presque dangereuse par moments, a été très appréciable. Ça n'a pas dû être évident, mais pour nous, ça rend vraiment bien, parce qu'on perçoit les changements et on se pose des questions.
En conclusion, parce que sinon je suis bien lancée pour écrire un roman sur un roman, L'île de Nivurse est un nouveau succès pour moi. Il y a un excellent imaginaire, des ponts avec notre réalité qui m'ont enchantée (carrément : enchantée !), une intrigue bien pensée et qui m'est apparue bien ficelée aussi. Mais pas seulement ! On y trouve aussi des personnages attachants, à la psychologie travaillée, chacun ayant un rôle à jouer. Sans compter les quelques surprises auxquelles on ne s'attend pas forcément. Ah, et la couverture prend tout son sens au fur et à mesure de la lecture : voilà quelque chose que j'aime aussi énormément.
Bref, le premier tome des Portes du Quevorah mérite largement d'être connu, et pour moi, ce sera un 17/20, j'ai passé un très bon moment en sa compagnie !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
moussk12
  26 avril 2016
Je remercie Masse Critique et les éditions Fantasmagorie pour m'avoir fait découvrir ce livre et cet auteur plein de promesses.
Les Portes du Quevorah est un roman d'aventures, qui commence comme un livre policier et se poursuit dans le fantastique. La jonction entre ces éléments est bien amenée et on se laisse emporter très facilement dans cet univers imaginaire.
On fait connaissance avec Hayden, jeune homme solitaire, pourvu d'un don méconnu de lui, mais que la famille Jenkins va vite découvrir, étant eux-mêmes dotés de pouvoirs surnaturels. Percevant en lui un être promu à devenir un grand chef, les Jenkins vont l'emmener dans leur monde, le Quevorah et la contrée d'Arianor. Très vite, les capacités de Hayden vont s'amplifier, se décupler, à tel point qu'il aura grand besoin du peuple des Elfes qui lui apprendront à canaliser ses émotions, à gérer ses capacités, lesquelles peuvent s'avérer dangereuses pour un homme qui serait avide de pouvoir.
Car dans ce monde, le pouvoir absolu est l'unique désir de Faust, le redoutable mage des Terres Noires. Et Hayden se retrouvera, bien malgré lui, au beau milieu d'une guerre plus que surprenante.
J'ai bien aimé ce livre parce que d'abord, c'est très bien écrit. La description des personnages, des monstres, des paysages est simple, sans fioritures, sans détails inutiles, juste ce qu'il faut. L'auteur laisse l'imagination du lecteur faire le reste. Et çà marche ! Les personnages sont tous plus attachants les uns que les autres.
Bon, en poussant un peu, on pourrait dire qu'ils sont caricaturés, qu'il y en a pour tout le monde. Mais si on fait abstraction de cela, je vous assure, on passe un bon moment de lecture.
J'aimerais encourager l'auteur à continuer à rêver, car il fera rêver beaucoup de lecteurs, et pas que des jeunes.
Je suis contente également qu'il y ait eu une nouvelle couverture à ce tome, bien plus adaptée au thème général de l'histoire et bien plus jolie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Slava
  11 décembre 2016
A Cleveland, le jeune Hayden travaille dans une morgue et reçoit un corps venant d'une scène de crime. Or, voilà qu'il sent une étrange énergie dans son corps et qu'il s'évanouit. Il apprendra ensuite que le bâtiment a été incendié et qu'il en est le survivant. Désemparé, il sort dans la rue et croise un homme mystérieux du nom de Kyle Jeskin, qui lui assure qu'il est un magicien. Incrédule, il le suit chez lui et découvre sa famille si singulière. Avec eux, il embarque dans un nouveau monde étrange, Arianor, où la magie est permanente où des créatures légendaires prennent vie. Sauf qu'il y a un hic : une guerre déchire ce bel univers et il est entraîné malgré lui...
Grâce à Masse Critique, j'ai découvert ce petit roman de fantasy. Et il m'a beaucoup plu. S'il démarre d'une manière très classique, il s'étoffe de plus en plus et devient de plus en plus original.
Je vais commencer par le négatif : l'intrigue est tout en somme convenue et manichéenne, une guerre qui déchire les pays avec des mages plus où moins vicieux cela a déjà été vue, de plus les personnages sont souvent caricaturaux, avec quelques stéréotypes, le héros solitaire qui doit apprendre un grand pouvoir, la guerrière rebelle, le méchant mage noir (qui s'appelle Faust donc déjà, au revoir le suspense), ect... et il est vrai que le début est tout aussi déjà vu.
Or, cette sensation de déjà vu justement, ces clichés seront lentement mais sûrement balayé, réinventé sans qu'on les voit venir. La magie dominante est certes basé sur les éléments mais son système et sa hiérarchie est interessante, certains personnages ne sont pas ce qu'on croit l'être, le bestiaire est déroutante (des goules, Minotaures, serpents de mer et des petits elfes !) et les intrigues politiques seront plus complexes. de même, plusieurs rebondissement modifient l'histoire avec surprise.
Les personnages, comme déjà dit, sont très classiques mais sont aussi surprenants. Hayden, le protagoniste, a bien des défauts qu'il a du mal à canaliser par exemple, Lucas le guerrier cache un secret que je n'ai pas vu venir...
La plume de l'auteur est agréable, bien écrite, ne s'éternisant pas en de longues descriptions ce qui nous immisce directement dans son monde, avec de plus plusieurs touches d'humour qui m'ont bien fait rire.
En revanche, la fin du récit m'a bien assommée, c'est un retournement complètement inattendue qui change toute l'histoire jusqu'à-là "convenue". Cette chute-là me renverse complètement, je ne l'aurais jamais prédit, cela modifie on peut dire tous les plans du scénario !
En bref, un roman de fantasy splendide, un peu déroutant car s'il parait un peu classique au début, il se révèle beaucoup plus surprenant qu'il n'y parait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cocomilady
  22 avril 2016
Un énorme coup de coeur pour ce roman Fantasy que j'ai littéralement dévoré !
Hayden, un jeune homme taciturne et solitaire, voit un jour arriver à la morgue le corps d'un homme aux os totalement détruits et ce, sans aucune trace de coups. Mêlé à cette enquête mystérieuse, il rentre chez lui et découvre un inconnu tranquillement installé dans son salon. Celui-ci lui dévoile des choses invraisemblables qui le mèneront dans un autre monde en compagnie d'une famille plus qu'incroyable. Il y découvrira le secret de ses origines et des pouvoirs qu'il ne soupçonnait pas...
J'ai totalement craqué pour cette histoire géniale qui m'a tenue en haleine du début à la fin. Et quelle fin ! Un rebondissement incroyable qui m'a réellement interloquée et chamboulée. Je meurs d'envie de découvrir la suite des aventures trépidantes d'Hayden et de voir ce que l'auteur nous réserve encore comme surprises. Ce roman est terriblement bon et addictif, comme je les aime.
La qualité d'écriture est au rendez-vous, tout comme la magie, le suspense, les rebondissements et cette lutte contre le mal que j'affectionne tant. Les émotions et les sentiments sont bien exploités, on s'attache facilement aux protagonistes, on vibre et l'on souffre avec eux.
De nombreuses créatures peuplent ce monde d'Arianor, les descriptions sont parfaites, suffisamment détaillées pour qu'on se les imagine parfaitement sans pour autant se noyer dans des détails trop longs et rébarbatifs.
Décidément, les éditions Fantasmagorie continuent à m'épater avec la qualité des romans qu'ils sélectionnent. J'en redemande !
Vivement le tome 2 et quant à vous, ne perdez pas une minute pour découvrir cette petite perle littéraire ;)
Lien : http://cocomilady2.revolublo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
larubriquedolivia
  27 avril 2016
L'histoire commence à Lakewood Park, dans le comté du Cuyahoga, en hiver à Cleveland. Andrew Patterson, un inspecteur de police, arrive sur une scène de crime inexplicable. le corps mutilé et déchiqueté d'un homme est amené par la suite à la morgue où y travaillent le docteur Wallace, le légiste ainsi que Hayden Lewis, le fils adoptif de l'inspecteur. le père et le fils ne s'entendent pas du tout et ne se côtoient plus depuis longtemps. En pratiquant l'autopsie, Hayden s'évanouit et se retrouve à l'hôpital et apprend que tout l'immeuble où il travaillait a brûlé et qu'il est le seul rescapé. En rentrant, chez lui, un inconnu l'attend. L'homme s'appelle Kyle Jenkins et dit être le fils de la victime de la morgue sauvagement tuée. Hayden apprend qu'il est à l'origine de l'incendie. Cet étrange personnage l'invite à son manoir...le manoir Quevorah ! Les aventures vers Arianor vont commencer et Hayden va découvrir que les habitants des Terres noires sont de cruels ennemis. Quelle est la véritable origine d'Hayden ? Quel rôle va t'il jouer dans cette guerre sauvage ? le destin d'Arianor est-il lié avec l'arrivée de ce nouveau mage ?
J'apprécie qu'il se trouve une carte où l'on peut situer Arianor, les Terres noires et au milieu l'île de Nivurse, on peut ainsi situer l'action du roman. Quand j'ai lu le prologue, j'ai ressenti aussitôt l'angoisse et le mystère. Dès les premières lignes de ce roman, j'ai été attirée et entre magie noire, monde parallèle, secrets, animaux féroces dont des monstres de feu et de nombreuses bêtes fantastiques dont de cruelles créatures, différentes expéditions, les rebondissements foisonnent. L'intrigue est bien ficelée et j'avais hâte de tourner les pages suivantes. La nature de la porte Quevorah est étonnante et originale, j'ai été très surprise. Les personnages sont à fleur de peau, intrigants et la population ariane très mystérieuse.
Le rythme est soutenu, les dialogues sont nombreux et pertinents. Je me suis totalement laissée entraînée dans cette histoire. J'aime le caractère d'Hayden, malgré qu'il soit impulsif, solitaire et colérique, il répond toujours avec humour. Il va se découvrir et ainsi révéler sa véritable nature. Les interrogations fusent ainsi que les révélations qui sont surprenantes et la chute du roman est un véritable coup de théâtre ! Ce roman est captivant. Arnaud Cornillet signe ainsi son premier roman diptyque fantasy et j'attends le tome 2 avec impatience !

Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SlavaSlava   11 décembre 2016
Il se demandait comment il en était arrivé là, dans ce manoir, à les écouter parler de magie et à y croire. Lui, si cartésien d'habitude, avait donné sa confiance à une famille lui parlant d'un monde parallèle. Les preuves de l'existence de la magie étaient bien l) et il avait du remettre en question tout ce en quoi il croyait lorsqu'il avait vu l'eau flotter au-dessus de sa tête puis sa cigarette s'allumer toute seule. Non, la folie ne le gagnait pas ! Il vivait quelque chose d'inimaginable pour la plupart des gens, quelque chose de... fantastique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
limaginariumlimaginarium   17 mars 2016
La forêt se révélait habitée d'une multitude d'animaux plus étranges les uns que les autres. Hayden peut apercevoir un cerf à la robe bleu nuit sautiller entre les troncs. Ses bois, massifs et larges avaient la couleur de l'or le plus pur. Hayden l'observa s'enfoncer dans la pénombre. Sur son dos, de fines écailles brillaient sous la lumière qui perçait l'épais feuillage de la végétation.
Commenter  J’apprécie          10
limaginariumlimaginarium   17 mars 2016
_ J'ai l'impression que les mythes et légendes que nous connaissons sur Terre prennent vie ici. C'est plutôt déstabilisant.
_ Oui, répondit Lily, c'est tout à fait ça. Ces créatures vivent ici depuis des centaines d'années, peut-être des millénaires. Les portails s'ouvrent et se referment de façon aléatoire entre ces deux mondes qui sont inextricablement liés. Il suffit qu'un Jörmungand passe un portail pour que naisse le mythe du monstre du Loch Ness.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
limaginariumlimaginarium   17 mars 2016
Il ne faisait pas partie d'un film fantastique. Dans la vie réelle, on ne se découvre pas de pouvoirs magiques a vingt-sept ans et on ne fait pas brûler son lieu de travail d'un claquement de doigt.
Commenter  J’apprécie          10
larubriquedolivialarubriquedolivia   11 avril 2016
- Eh, c'est pas ma faute ! Il m'a proposé de devenir sa septième femme ! ça m'a crevé le cœur. Il n'a pas voulu me vendre deux magnifiques lames forgées dans le feu du dragon blanc. J'étais prête à y mettre une petite fortune !
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1633 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre