AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363361563
Éditeur : Jacques Flament (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
« Je fus déclarée autiste, c'est-à-dire beaucoup trop saine d'esprit pour une société pervertie ». Ici l'autisme n'est pas une pathologie. Il est vécu de l'intérieur et ne ressent sa différence que dans le chaos du monde et la tyrannie de la normalité. À partir du moment où le diagnostic d'autisme est posé, on suit le parcours du personnage qui se découvre appartenir à une communauté, mais aussi le besoin vital de s'affranchir du discours scientifique comme du regar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
denisarnoud
  03 janvier 2015
La narratrice ne va pas bien, elle va consulter, le diagnostic tombe.
"J'allais mal, d'ailleurs je n'allais nulle part. Quelque chose en moi se rebellait. le cerveau et ses divergences se sont retrouvés enfermés, décortiqués. Je fus déclarée autiste, c'est à dire beaucoup trop saine d'esprit pour une société pervertie. Ma seule guérison était de changer le monde, sous les pavés la plage, réédition."
On lui propose de rentrer dans un programme d'étude à Saclay dans un établissement renommé pour sa recherche sur l'autisme. Au début elle y voit une chance, une chance de faire comprendre ce qu'elle vit , d'affirmer sa différence, de faire changer les choses. Malheureusement la psychiatrie, comme la médecine a une fâcheuse tendance à ne voir que la pathologie, à enfermer les personnes dans des cases à en faire des sujets d'études sans prendre en compte leur individualité, leur vécu, leurs aspirations. Elle n'est qu'un numéro de dossier F 84.5. Elle se bat mais la machine à broyer les individus, surtout les individus différents est si forte.
"Ils ne disent pas cobaye ils savent un peu parler. Vous n'êtes presque plus la personne. le sujet vient passer des tests pour remplir les dossiers des chercheurs et après c'est l'heure de la pause déjeuner des médecins alors le sujet peut rentrer chez lui. Mais le sujet avait toute une liste de questions, parce que ça ne va pas du tout. Saya et Calypso s'entremêlent et soudain c'est tout flou. Mais ici nous oeuvrons pour la recherche et le bien-être des autistes futurs , alors celui de nos sujets vous comprenez c'est une tocade. Et le sujet est seul pour apprendre à se re-métamorphoser en personne.
La science, les journalistes, donc la société ne voient les autistes que comme une pathologie, un groupe, un minorité. On s'imagine souvent l'autiste comme emmuré en lui-même ou alors avec des capacités exceptionnelles, style Rain Man, mais il y a autant d'autismes que des personnes autistes, ce sont avant tout des individus, des personnes, c'est d'ailleurs comme ça que l'auteure se nomme "la personne" avec leurs sentiments leurs aspirations.
Dans ce récit, dans ce roman, c'est à un apprentissage qu'on assiste, un apprentissage de soi, de son rapport à soi et au monde. C'est une vie de femme qui nous est décrite, une femme avec ses amours, ses questionnements. C'est un combat aussi, un combat contre les clichés, contre la mise en case si pratique, si définitive, si clivante et qui ne résout rien. le style si singulier, si rythmé, si scandé, si incantatoire de l'auteure nous entraîne dans sa danse de vie, dans sa danse d'amour, dans une danse pour exprimer qui elle est, pas une pathologie, pas un archétype, une personne qui aime, qui vibre, qui vit fort. Un livre coup de poing, un livre coup de coeur!
"Je suis un être humain. Je suis une femme, je suis autiste. Je suis homosexuelle. Je suis Française . Je suis cobaye, je suis floue. Je me cherche, je trébuche en tentant de sauter à pieds joints dans une case, une étiquette, marelle de l'identité. Il faudrait que quelqu'un m'appelle, il me faudrait un regard amoureux. Il me faudrait sortir des souvenirs d'un amour qui dévorent le présent"
"Stigmatisation! : je ne regarde pas dans les yeux, j'ai une voix particulière, je fixe certains détails, ça suffit à terroriser les gens. Certains mots sont dangereux! : handicap, maladie, déficience. Différence aussi! : aveu de non normalité. Juste une configuration singulière, un fonctionnement spécial, comme un ordinateur qui aurait une configuration différente, on ne peut pas mettre exactement les mêmes logiciels, mais d'autres qui auront les mêmes fonctions. Il faut juste prendre la peine d'apprendre à les manier. Et les autistes sont pas fournis avec le mode d'emploi, mais on peut se renseigner un minimum."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
karella
  21 avril 2015
Un livre tout en tension, à la fois violent et doux.
Le parcours de la narratrice nous présente l'autisme non pas comme un phénomène de foire mais comme une réalité à laquelle se confronter.
De situation en situation, elle est d'abord diagnostiquée autiste puis embauchée comme cobaye et apprend surtout à affronter le regard d'autrui avec ce nouveau diagnostic. L'auteur nous offre un tourbillon de poésie pour un panel de sentiments.
J'ai adoré ce livre, à la fois sincère et complexe tout en restant simple et accessible.
Commenter  J’apprécie          21
cathlamb
  28 novembre 2014
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cathlambcathlamb   01 décembre 2014
Dans ce livre, on ressent à chaque instant vibrer une arme intérieure pour combattre tout ce qui enferme ou restreint les identités.
C'est là sa plus grande force, il est un appel à la liberté.
Une histoire d'amour contrariée, un enfermement psychiatrique, des cobayes humains, des rencontres saugrenues.
Et le diagnostic d'autisme. Presque anodin dans le chaos du monde. Pas un drame.
Seulement, voilà.
La psychiatrie est un domaine "officiel", la psychiatrie a le pouvoir sur les individus.
Ce livre semble nous dire "nous sommes des êtres humains avant tout".
Peut-être même plus humains que d'autres, lorsque l'on a cette sensibilité, ce besoin de justice, cette capacité a écrire un livre d'une beauté aussi saisissante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
karellakarella   21 avril 2015
Où avait commencé la fiction transfiguration de l'imaginaire collectif ?
Où avait commencé l'affliction, ces miroirs déformants que l'on nous tend et la faction des tours d'ivoire, observatoire des normes et de leurs déviances ?
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Camille Cornu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Camille Cornu
Vidéo de Camille Cornu
autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
284 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre