AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Narbonne (Traducteur)
ISBN : 2253171824
Éditeur : Le Livre de Poche (03/05/2001)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 401 notes)
Résumé :
Un cadavre décomposé est retrouvé à bord d’un cargo belge faisant étape à Richmond. Malgré une autopsie minutieuse, Kay Scarpetta ne parvient à déterminer ni l’identité du mort ni les causes du décès. Seuls indices : un tatouage et des poils blonds. Encore hantée par la mort de Benton (Combustion), en butte aux intrigues de collègues rivaux, Kay, flanquée de son fidèle Marino, et toujours proche de Lucy, sa nièce, se lance dans une enquête qui la mènera en France, d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  05 septembre 2014
La couleur de la couverture sied particulièrement avec cet opus de Patricia Cornwell : c'est noir, très noir. Certes spécialité de médecin légiste n'incite pas à la franche rigolade, mais cette fois tout s'en mêle pour créer une atmosphère globale glauque : Kay Scarpetta ne se remet pas du deuil de Benton, elle est en mauvais termes avec sa nièce Lucy, et pour couronner le tout, l'ambiance à l'institut médico-légal est épouvantable (un kleptomane sévit dans les locaux, des mails circulent sans l'assentiment de leur auteur, quelqu'un se fait même passer pour elle sur un blog). Sa légitimité est en jeu et tout ça sent le trafic d'influence d'origine politique. Quant à Marino, il est rétrogradé et en passe de carrément perdre son boulot. Tout ceci survient alors que deux nouvelles têtes ont pris leur fonction au sein de l'équipe policière, pas sympa du tout.
Dans cette ambiance conflictuelle et stressante, Scarpetta est sollicitée pour l'autopsie d'un cadavre découvert en piteux état dans un container de cargo. La scène de crime est intrigante : la victime porte des vêtements de luxe à l'envers, et des poils longs et soyeux sont retrouvés un peu partout. Lorsqu'un autre crime a lieu avec le même mode opératoire, et la présence de ces poils, l'enquête prend une autre dimension et le recours à Interpol s'avère nécessaire.
Certes Scarpetta n'a jamais été la reine des clowns, mais là il lui faudrait un léger antidépresseur et quelques séances de psy. Cela ne l'empêche pas de rester très rigoureuse et tenace dans son travail et on pourrait presque dire qu'elle donne son corps à la science…de son vivant.
Le roman est un pavé (700 pages), que les dialogues alourdissent, mais ils sont suffisamment bien menés pour avoir une réelle utilité dans la progression de l'intrigue. Les dernières pages laissent place à une accélération brutale des événements, qui pourrait donner l'impression d'une nécessité d'en finir avec cette histoire complexe.
Un bon cru, sans plus.

Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
jppoprawa
  13 octobre 2018
J'ai lu de nombreux livres de Patricia Cornwell, auteur que j'apprécie beaucoup.
Ici, dans « Cadavre X », le docteur Kay Scarpetta est confronté à la fin tragique de Benton !!
Un cadavre sur un cargo belge. Un tatouage et des poils blonds sont les seuls éléments pour démarrer cette enquête.
La fin est palpitante.
Il ne vous reste plus qu'à vous plonger, tète la première dans ce livre pour en connaître le dénouement.
J'ai apprécié
Bonne lecture à vous
Commenter  J’apprécie          111
idevrieze
  02 février 2017
Comment ça j'étais fatiguée ????
Et oui, cela se voit clairement. Après deux romans de Fantasy bien confortable, j'ai décidé de poser mes valises dans le monde presque réel et de lire un roman que je lisais déjà avec ma môman. Je vous le tape dans le mille : Un Kay Scarpetta. Ma petite lecture féministe vintage et je dois dire que je ne m'en lasse pas. Et le pire, c'est que dans une soirée discussion entre copines, j'ai posé presque timidement la question à une amie. Et elle m'a répondu qu'elle était comme moi. Les Kay Scarpetta, c'est de la lecture doudou quand tu ne veux pas te prendre la tête et que tu sais que l'histoire va être bien.
Et pour ceci, on reprend les clés de Patricia Cornwell. Je vous explique. Kay est encore en friction avec des mecs pas sympas. Entre ceux qui veulent la tuer, ceux qui veulent lui prendre son job et ceux qui sont juste des goujats internationaux, la liste peut être longue. Là, elle n'est pas en forme parce que Benton est mort depuis le dernier bouquin. Et je dois dire que nous étions tristes aussi.

Encore à la recherche de la vérité.
Et donc, Kay découvre que Lucy ne va pas bien elle non plus (du coup, on s'inquiète aussi). Marino a une nouvelle chef qui a décidé de le mettre au placard. On le découvre donc en uniforme de patrouille et je dois dire que je m'inquiétais sur le fait qu'il le prenne mal. Mais il le prend plutôt comme un champion du monde ! Il fait tout pour relever l'enquête mais aussi du coup pour relever tout le monde et je dois dire qu'après, c'est roule ma poule. On résoud l'intrigue et on attend gentiment le prochain tome.
D'ailleurs, en parlant de cela. Je suis bientôt en vacances. Je sens qu'on va bientôt reprendre la saga les amis. Il risque encore d'avoir du changement un peu partout. Chez Lucy, chez Kay, chez Marino. Bref, cela va être encore un régal de les suivre.
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
strawberries_milkshake
  28 novembre 2012
J'ai bien aimé le côté sombre et désenchanté du livre et l'intrigue concernant le mystérieux cadavre x. Toutefois, je me serais passée de l'intrigue de complot et de l'ursupation de l'identité de Kay sur Internet ... intrigue réchauffée des précédents romans. Petit détail: j'ai été agacée de ne jamais entendre parler de Janet dans ce livre, surtout que l'auteur lui avait donné un rôle plus important dans le tôme précédent...
Commenter  J’apprécie          80
marjojo95
  10 mars 2016
Ma première rencontre avec le médecin légiste récurrent de Cornwell. Autant évacuer tout de suite la question du style, car il est inexistant : ce qu'un de mes anciens professeurs d'université appellerait probablement de la « non-écriture ». C'est totalement plat, comme souvent chez toutes ces « reines du crimes » à la Mary Higgins Clark. Résultat : identification zéro avec des personnages qui ne prennent jamais réellement de substance.
Niveau intrigue : les éléments d'abord décousus, épars, finissent par se rejoindre en une seule intrigue assez classique de serial killer monstrueux.
Voilà le genre de bouquin easy reading qu'il n'est pas désagréable de lire de temps en temps. Aucun processus de réflexion, aucune implication émotionnelle : on se contente d'enchaîner les pages jusqu'à la fin, parce que ça se lit facilement et sans déplaisir. A oublier dès la dernière page lue, mais ponctuellement distrayant, sans aucun doute.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LagagneLagagne   15 décembre 2010
Kay ma chérie,
(...)
Si tu lis ces lignes, c'est que je ne suis plus. Lorsque je me suis décidé à écrire cette lettre, j'ai demandé au sénateur Lord de te la remettre en main propre un an après ma mort, au début du mois de décembre. Je sais combien la période des fêtes de Noël a toujours été difficile pour toi. Elle est sans doute, maintenant, devenue intolérable. Ma vie a commencé avec mon amour pour toi. Le seul cadeau que tu puisse me faire est de tenir bon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
gazellllgazellll   21 août 2019
Je trouvai George Gara dans son labo, en train de sortir son déjeuner d'un réfrigérateur portant l'inscription " Il est interdit de stocker de la nourriture". L'intérieur du frigo était maculé de taches de nitrate d'argent, de carmin, sans parler de réactifs de Schiff, c'est-à-dire de substances qu'il vaut mieux ne pas retrouver dans son sandwich.
- Vous croyez que c'est une bonne idée? remarquai-je.
- Désolé, bégaya-t-il en posant sur la paillasse le sac qui contenait son déjeuner et en refermant la porte du réfrigérateur.
- Nous avons un frigo dans la salle de repos, George. Vous êtes cordialement convié à l'utiliser.
Il ne répondit rien. George était pathologiquement timide, et c'était sans doute la raison pour laquelle il évitait la salle de repos. Cette pensée me fit une peine étrange. J'imaginai sa honte d'enfant puis d'adolescent parce qu'il était incapable de s'exprimer sans bégayer. Peut-être cela expliquait-il les tatouages qui envahissaient progressivement son corps comme du lierre. Peut-être lui donnaient-ils le sentiment d'être viril, et de sortir de l'ordinaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gazellllgazellll   30 juillet 2019
- C'est l'heure de faire cuire la pizza, déclarai-je. Nous passâmes dans le patio, puis je sortis la pâte du torchon et la déroulai sur le grill du barbecue. J'étalai la sauce, la parsemai de viande, de légumes et de fromage. Marino, Lucy et Jo s'installèrent dans des rocking-chairs métalliques; je n'avais pas envie qu'ils m'aident. Ils tentèrent de faire la conversation, mais le coeur manquait. Je fis couler de l'huile d'olive sur la pizza en prenant soin de ne pas éclabousser les braises
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   17 avril 2015
- Mais, enfin, c'est pas vrai ! m'exclamai-je en jetant un coup d’œil au premier certificat de décès couché sur ma pile, croyez-vous qu'on arrivera un jour à convaincre le docteur Carmichael que "l'arrêt cardiaque" n'est pas une cause de décès ? Le cœur de n'importe qui s'arrête au moment de la mort. La question est de savoir pourquoi. Enfin, celui-ci est à refaire.
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   22 avril 2015
L'opération n'était pas une perte de temps, mais elle était d'un ennui mortel, à moins d'adorer les rapporteurs, la trigonométrie, et d'être un obsessionnel . Chaque goutte de sang a sa propre trajectoire individuelle, qui va du point d'impact, la blessure, jusqu'à la surface cible, un mur par exemple, et si l'on tient compte de la vitesse, de la distance et des angles, les gouttes offrent des formes différentes qui racontent toute une histoire bien précise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Patricia Cornwell (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Cornwell
Emmanuel Couly reçoit Anne Martinetti pour son livre, "Mortels Cocktails" aux Editions du Masque, au Duke's bar de l'Hôtel Westminster, 13 rue de la Paix, 75002, Paris. « le vrai crime, c?est de ne pas savoir préparer un martini. » Francisco G. Haghenbeck, L?affaire tequila de Philip Kerr à Patricia Cornwell en passant par Ian Rankin, Stephen King, Fred Vargas ou l?éternelle Agatha Christie, les maîtres du genre vous servent leurs meilleurs cocktails et vous invitent à replonger dans leur univers? le temps d?un verre. 50 recettes de cocktails pétillants et dangereusement exquis à savourer comme un bon polar !
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1706 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..