AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de 100choses


100choses
  16 octobre 2012
Je n'avais encore jamais lu de Patricia Cornwell, et bien que je connaisse cette auteur de nom, je n'avais pas forcément envie de découvrir ces romans. Mais, je suis tombée à la bibli de la fac sur l'ouvrage du Dr Bill Bass (le directeur de la ferme des corps qui est aussi le titre de son livre). Ledit bouquin est préfacé par Patricia Cornwell car elle a rencontré le professeur Bass et s'est service de ce qu'elle a appris auprès de lui pour rédiger son roman. du coup, comme je suis légèrement obsessionnelle, je devais lire le roman, avant de lire le document. Vous suivez toujours ?

Pour tout vous dire, le résumé ne m'attirait pas des masses et le début ne m'avait pas paru franchement captivant. La légiste/narratrice ne me plaisait pas des masses non plus. Et malheureusement, il n'y a pas eu d'amélioration en cours de route… Pour tout vous dire, je n'ai même pas vraiment envie de m'étendre sur ce billet, mais essayons quand même de vous expliquer pourquoi je n'ai pas accroché.

A commencer par la narratrice, Kay Scarpeta, médecin légiste et agent du FBI. Alors qu'elle est un excellent agent et un excellent légiste, elle m'a profondément insupportée. Elle nous bassine de détails sur sa vie privée et sexuelle dont je n'avais que faire, idem pour ses relations avec sa soeur ou sa nièce, le tout arrosé d'une bonne dose de religiosité… Tout cela induit des digressions sans fin qui ne m'intéressaient pas et ralentissent un intrigue déjà pas franchement haletante.

Quant à l'intrigue puisque je viens de l'évoquer, elle ne m' a vraiment pas captivée. N'importe quel crétin comprend bien avant la moitié du roman qui est coupable et pourquoi. Il faut alors attendre que Scarpetta en vienne à la même conclusion et passe 200 pages à prouver qu'elle a raison… C'est franchement pas folichon ! Mon dieu ce qu'on s'ennuie ! Ca traîne à n'en plus finir pour que tous les détails manquants nous soient finalement balancés d'un seul coup, en deux pages, à la fin ; tout en omettant quelques éléments pour lesquels il n'y avait visiblement plus de place…

Les deux seuls points qui m'ont plus sont bien évidemment la visite de la ferme des corps (même si on n'es pas sensés l'appeler comme cela ; mais sérieusement, qui lui donne sont vrai nom ?) et la rigueur procédurale dont fait preuve l'auteur. le premier point est comme je l'ai dit celui qui m'a poussé à ouvrir ce roman. Et si le passage en question est un peu court à mon goût, il n'en est pas moins très intéressant. On découvre vraiment le fonctionnement de la Ferme et maintenant, j'ai d'autant plus envie de me plonger dans l'ouvrage du Docteur Bass. Quant au deuxième point, je l'ai apprécié car c'est un aspect relativement rare en littérature policière. Là encore on découvre pas mal de détails et de détails corrects, on aperçoit ce qu'est le quotidien des gents rencontrés, les tâches auxquelles ils sont confrontés, les procédures qu'ils doivent respecter… C'est intéressant et donne un peu de réalisme à l'intrigue. Deux aspects intéressants donc mais pas suffisants pour me permettre de réellement apprécier ma lecture.

Bref, déjà pas convaincue en ouvrant ce livre, sa lecture ne m'a pas fait changer d'avis. N'ayant pas supporté l'héroïne récurrente, je ne pense d' ailleurs pas retrouver la plume de Patricia Cornwell de si tôt. En revanche, j'ai hâte de me plonger dans La ferme des corps.
Lien : http://leboudoirdemeloe.co.u..
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (6)voir plus