AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Andrea H. Japp (Traducteur)
ISBN : 2253119083
Éditeur : Le Livre de Poche (25/03/2009)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 201 notes)
Résumé :
La morgue inscrit tous les décès au Registre des morts. Ce livre va bientôt prendre une signification différente pour Kay Scarpetta.
Lorsqu'elle s'installe à Charleston, en Caroline du Sud, pour y ouvrir avec sa nièce Lucy et Pete Marino un cabinet de médecine légale, elle croit commencer une vie idéale. Mais très vite, elle entre en conflit avec des politiciens locaux et on cherche à saboter son projet.
Débute alors une série de morts violentes : un m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
eTemporel
  14 septembre 2012
J'ai commencé à m'intéresser aux aventures de Kay Scarpetta il y a des années de cela, j'étais ado. A l'époque, le job de médecin légiste était encore nébuleux pour le commun des mortels, il n'y avait pas toutes ces séries américaines que l'on connaît. J'adorais à la fois les intrigues et les personnages de Patricia Cornwell : Kay, Lucy, Benton et même Marino, ce policier bourru qu'on sentait déjà au bord du gouffre. Et puis, sans vraiment savoir pourquoi, je suis passée à autre chose. Jusqu'à ce que quelqu'un, sur Livraddict, rappelle ces romans à mon bon souvenir.
Je ne sais si c'est parce que j'avais un peu perdu le fil de l'histoire, depuis le temps, mais j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans Registre des morts. Dès le départ, j'avais l'impression dérangeante d'avoir raté un train, et je me la suis traînée pendant toute ma lecture. On fait perpétuellement référence à des évènements auxquels je ne me souvenais pas d'avoir assisté, qui ont une incidence sur les personnages, mais également sur l'intrigue, même si on ne le découvre que tardivement. Après avoir fait des recherches, j'ai dû me rendre à l'évidence : non, je n'avais pas raté un tome !
Conséquence directe : les faits m'ont semblé, tout du long, n'avoir aucun rapport les uns avec les autres. Alors effectivement, on peut penser à une volonté de l'auteur pour noyer le poisson, mais ça rend l'intrigue pesante, lourde, poussive, d'autant plus que la mise en situation occupe plus de la moitié du livre ! Et de manière assez contradictoire avec toute cette pesanteur, au sein d'un même chapitre, on passe d'un lieu à un autre, d'un personnage à un autre, tout est trop… heurté, ça manque de fluidité, c'est bancal tout ça.
Les personnages ont changé également, je ne reconnaissais plus la Kay Scarpetta dont j'avais le souvenir, encore moins Marino, tout bonnement répugnant dans cet ouvrage. Mais que s'est-il passé pour qu'ils en soient arrivés là ? Toujours cette impression qu'il me manquait des éléments. Bon, au final, l'intrigue tient debout, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit, mais les explications nous sont parachutées dans les 50 dernières pages. Elles tombent on ne sait pas bien d'où, et m'ont laissée un peu frustrée parce que c'est typiquement le genre de fin qu'on ne peut pas voir venir, parce qu'on n'a aucun des éléments pour avant que la solution ne tombe, toute cuite.
Bref, la suite attendra quelques temps, je pense…
Lien : http://etemporel.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
jppoprawa
  17 octobre 2018
Le registre des morts est la bible des morgues.
Nouvelle ville, nouvelle vie, nouveau boulot mais toujours en compagnie de sa nièce Lucy et de Pete Marino.
Mais le livre et les personnages sont un peu confus, pas de fil rouge, on part un peu dans tous les sens.
Pour les inconditionnel de Kay, pas de soucis, on trouvera ce roman toujours aussi bon avec des énigmes palpitantes, des meurtres, de la cruauté, etc…
Il ne vous reste plus qu'à vous plonger, tète la première dans ce livre pour en connaître le dénouement.
J'ai apprécié
Bonne lecture à vous
Commenter  J’apprécie          91
CelineCDI
  25 février 2013
Le nouvel opus des aventures mouvementées de Kay Scarpetta, experte en médecine légale, qui s'installe à son compte à Charleston et collectionne les cadavres écorchés : un enfant inconnu, une mère de famille déprimée, une jeune et célèbre joueuse de tennis...
Il y eut un temps où j'étais fan de Scarpetta mais je peux le dire : ce temps est révolu! Ce polar est lamentable, sans intérêt dans son intrigue (Cornwell nous avait habitué à mieux) et surtout abominable dans son style (ça aussi, c'est nouveau!). Tellement mal écrit que, lectrice à tendance rapide, j'ai dû revenir en arrière plusieurs fois pour comprendre ce qui arrivait... J'en arrive à penser que Cornwell a eu recours aux services d'un "nègre" débutant et peu inspiré! Bref, à éviter, surtout si comme moi, vous aviez plus ou moins apprécié les précédents (au moins pour leur qualité de "livres passe-temps")
Commenter  J’apprécie          51
Evilysangel
  21 avril 2010
J'attendais avec impatience de commencer ce livre après avoir été si longuement "sevré" de mon héroïne ( jeux de mots? )...
Malheureusement, cette lecture fût loin de répondre à mes attentes...
Est-ce parce qu'il se passe énormément de temps ( pour les personnages...) entre leur précédente aventure ( "Sans Raison" ), ou est-ce parce que je n'avais plus leur histoire en tête?...J'ai mis beaucoup de temps à "avancer" dans le récit, j'avais sans cesse l'impression d'avoir loupé un chapitre, non pas dans ma lecture du livre, mais entre le précédent et celui-ci. de plus, le titre "Registre des morts" est, à mon avis, très mal trouvé puisque ce fameux registre n'est évoqué qu'une seule et unique fois dans les débuts de l'histoire et que l'on n'y revient pas une seule fois ensuite...Étrange, non?...
Toujours est-il que la mise en place des situations, pour en arriver à l'enquête, est très longue ( quasiment les 2/3 du livre )... Les personnages ont changés, ils ont quitté la Floride pour la Caroline du Sud et tous ont l'air très à cran...Tout particulièrement Pete Marino... Il est devenu l'enquêteur exclusif de Kay Scarpetta qui a ouvert son cabinet privé de médecine légale...
Et pourtant...Des rancoeurs couvent...

Lien : http://lepetitparadisdevilys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
reve2003
  02 février 2018
Alors là, ce quinzième roman est un tournant dans la vie de Scarpetta. On découvre un Marino, complètement débridé, comme s'il n'avait plus rien à perdre. On se demande d'ailleurs comment il en est arrivé là. Dans ce roman, la vie des personnages est mise en avant par rapport à l'intrigue un peu tiède. J'ai fini ce roman bouleversée par les évènements survenus entre Kay et Marino.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
GrouchoGroucho   19 mars 2016
.../...
- Voulez-vous insinuer que vous ne pouvez déterminer si une pendaison est un suicide ou un homicide ? insiste l'avocat d'une voix plus forte.
- Pas sans témoin ou environnement qui indique clairement ce qui s'est passé.
- C'est-à-dire ?
- Que quelqu'un par exemple, ne pouvait absolument pas se pendre de cette façon là.
- Un exemple ?
- Un sujet pendu à un haut lampadaire éclairant un parking. Pas d'échelle. Les mains ligotées dans le dos.
- S'agit-il d'une véritable affaire ou d'une invention de votre cru ? contre-t-il d'un ton sarcastique.
- 1962. Un lynchage à Birmingham, Alabama, précise-t-elle aux jurés, dont sept noirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TatooaTatooa   20 avril 2013
Elle traverse le jardin, épiant chaque recoin, appelant : “Il y a quelqu’un ?” Jamais elle n’a vu de si grande piscine, une de celles qu’ils appellent à fond noir, ornementée de magnifiques mosaïques dont on dirait qu’elles ont été ramenées d’Italie ou d’Espagne, enfin, bref, d’un de ces endroits lointains et si exotiques.
Commenter  J’apprécie          10
jppoprawajppoprawa   17 octobre 2018
L'eau coule avec paresse d'un antique robinet de cuivre et l'obscurité s'écoule par la fenêtre (P11).
Commenter  J’apprécie          10
reve2003reve2003   18 février 2018
Si vous mettiez fin à vos jours, je ne vous plaindrais pas et je ne vous pardonnerais jamais, martèle-t-elle. Vous suicider serait un acte d’égoïsme, et personne d'entre nous ne vous absoudrait.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Patricia Cornwell (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Cornwell
Meet the Writers - Patricia Cornwell
autres livres classés : médecine légaleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1656 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre