AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253085804
Éditeur : Le Livre de Poche (04/01/2017)

Note moyenne : 1.64/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Barcelone, été 2004 : quatre femmes sont assassinées, leur corps, mutilés. Neuf lettres d'un alphabet cryptique ont été gravées dans leur chair, et leur langue a été coupée. La quatrième victime est Natalia Hernandez, comédienne star du Théâtre National, filmée le soir du meurtre par une caméra de surveillance, inanimée dans les bras d'un jeune homme aux cheveux noir corbeau. Il sera retrouvé noyé quelques jours plus tard.
Barcelone, hiver 2014 : Anna Verco,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Dup
  23 novembre 2015
Fiou que cette lecture a été laborieuse. Ce n'est pas la première fois que je peine sur un roman traitant d'ésotérisme, je ne sais toujours pas pourquoi je m'obstine. le souvenir peut-être de ma lecture agréable du Da Vinci Code rappelé justement par le bandeau rouge pétant accompagnant le livre ? le moins que je puisse dire c'est qu'on est avec ce roman vraiment loin de celui de Dan Brown.
Anna Verco est chercheuse en histoire médiévale nous dit le résumé. Ce qu'on apprend surtout, c'est qu'elle est spécialiste en parchemins et capable de traduire à peu près toutes les langues mortes encore usitées à l'époque. Embauchée par un richissime collectionneur anglais, elle traque pour lui, mais aussi pour assouvir sa passion, les rares palimpsestes émanant de Rex Illuminatus qui auraient échappé à l'inquisition.
C'est sur l'île de Majorque que se concentrent ses recherches car c'est là que se trouve les dernières traces écrites faisant référence aux travaux du célèbre alchimiste. Ces traces nous sont relatées par un récit datant de 1850 entre deux historiens de l'époque cherchant la même chose qu'Anna, elle en 2014. Ces hommes de 1850 parlent alors de meurtres remontant de quelques siècles qui ont d'étranges similitudes avec ceux survenus en 2004 à Barcelone. Des femmes assassinées avec des lettres cryptiques (me demandez surtout pas la signification, vous en aurez de bien assez longues dans le texte...) gravées sur le corps, mais aussi un serpent sur une paume, une croix sur l'autre.
Mue par une intuition, Anna abandonne ses recherches et son petit ami sur Majorque, sans aucune explication et va proposer ses services de spécialiste et de médium (Oui, elle a des talents cachés. Et aussi une étrange maladie dont on parle à demi-mots...) au commisaire de l'époque, Fabregat aujourd'hui à la retraite, pour creuser cette enquête non résolue. En effet, Fabregat avait reçu des courriers précédant chaque meurtre contenant du texte issu d'un des palimpsestes reconnus de Rex Illuminatus.
En traquant le mystère de la mort de Natalia Hernandez, en fouinant dans sa vie d'artiste, elle espère se mettre sur le chemin du possesseur actuel du parchemin original tant convoité. Sauf que sur ce chemin doit se trouver encore le meurtrier... Cela paraît simple comme ça n'est-ce-pas ? Sauf qu'il m'aura fallu 400 pages pour en avoir cette vision globale. Avouez que sur 425... J'ai ramé, nagé et bien souvent coulé. Je n'en pouvais plus.
L'intrigue serait somme toute sympathique si elle était dépouillée de toute trace d'ésotérisme dont certaines explications semblaient embrouillées à dessein.
" Il est vrai sans mentir, certain et plus vrai encore que j'ai enrobé d'or les écrits de la sibylle et que je les ai cachés de ses ennemis, de sorte qu'ils chercheront en vain. Et si les circonstances m'ont forcé la main et que j'ai lavé les mots de son créateur, la graine demeure, sa force est au-dessus de toute force. Car ce qui est en dessous est ce qui est au-dessus et ce qui est au-dessus est ce qui est en dessous, et vous qui portez ces mots dans votre coeur ferez des miracles à partir d'une seule chose."
Je me suis noyée dans les explications d'une alchimie philosophique d'essence divine qui m'est devenue très vite indigeste. Qu'on ne me parle plus jamais de palimpsestes, de sibylle, ni d'Ouroboros. Jamais. Je ne dois pas être assez intelligente, ou assez instruite, voire les deux, pour en appréhender la substantifique moelle !
Le personnage principal est bien sûr Anna. Que dire sinon qu'elle est mystérieuse...j'ai eu beaucoup de mal à la cerner. On ne sait pas grand chose d'elle à part sa détermination à trouver ces antiques feuillets. Et le peu qu'on en sait est flou : floue sa relation avec son copain Francesc, floue sa maladie, floue ses aptitudes divinatoires. Même ma représentation d'elle est floue, elle se décrit peu, une seule fois en fait, comme quelconque. Les hommes qu'elle croise la trouvent belle. Quant à Fabregat, il me faisait l'effet d'un renard... ce fut confirmé.
Finalement, la seule facette qui m'a plu dans ce roman, c'est la découverte de la ville de Barcelone que l'on va sillonner de long en large, ainsi que la vie qu'on y mène, l'esprit catalan si fier et si particulier.... le reste... et bien cela ne m'a pas convaincu du tout. Cependant, mon avis étant tellement tranché que le mieux reste encore que vous vous fassiez vous-même votre opinion, non ?

Lien : http://bookenstock.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Candyshy
  30 novembre 2015
On va commencer par la conclusion : un cauchemar ! J'ai abandonné cette lecture, ce n'était pas possible d'avancer, j'étais totalement hermétique à ré-ouvrir ce livre.

J'ai commencé cette lecture avec enthousiasme de par cette superbe couverture et ce résumé alléchant. Et le point ultime de cette envie : le bandeau rouge rajouté disant que c'étai le nouveau DA VINCI code ! J'avais adoré ce livre, c'était trop contente que je voulais lire celui -ci.

Qu'elle n'a pas été ma déconvenue, j'ai du le mettre en pause un moment car je n'avançais pas, je ne comprenais rien à l'histoire. Je me suis quand même dit, tu vas essayer à nouveau et au moins arriver à la moitié car cela peut se décanter.

Impossible, j'avançais de vingt pages en plus d'heure, vraiment laborieux ce récit. L'auteur nous noie dans son histoire car elle comprend ce qu'elle raconte mais son lecteur absolument pas ! C'est vraiment difficile de vous expliquer comment on ressent les choses, on lit mais on ne comprend rien !

C'est aberrant, je n'ai jamais eu cette impression jusqu'à maintenant. Il peut m'arriver de ne pas aimer une lecture, où trouver des longueurs, ne pas adhérer aux personnages.

Mais ici, c'est un tout : comment l'auteur a choisi de construire son récit, comment elle décide de débuter son histoire, son héroïne nous est complètement étrangère. Elle nous noie dans les explications d'un livre mais on ne comprend pas les tenants et les aboutissants. C'est tout qui est très déstabilisant.

Je n'aime pas abandonné mes lectures mais je n'aurai franchement pas pu continuer, et j'ai préféré arrêter le calvaire. J'aurai mis des mois sinon à en venir à bout.

Ce qui me rassure un peu dans ma détresse, c'est le ressenti d'autres lecteurs qui ont également eu énormément de mal. Ca me réconforte un peu de me dire, que je ne suis pas la seule à n'avoir rien compris et nullement adhérer à l'histoire.

Je conclurai difficilement à diffuser du positif car ça n'a pas été du tout le cas. Je ne peux pas vous insuffler des envies de le lire, j'en suis navrée. Un énorme loupé pour ma part et c'est rare que j'ai une telle aversion pour une lecture ! Ma note va s'en ressentir malheureusement !
Lien : http://www.auboudoirdecandys..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
EnjoyBooks
  30 novembre 2015
Les pages du serpent – Tome 1 de Jessica Cornwell. (Genre : Thriller ésotérique).
Editions : Michel Lafon
Prix : 20,95€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : The Serpent Papers.
Résumé : Barcelone, été 2004 : quatre femmes sont assassinées, leurs corps, mutilés. Neuf lettres d'un alphabet cryptique ont été gravées dans leur chair, et leur langue a été coupée. La dernière victime est Natalia Hernández, star du Théâtre National, filmée le soir du meurtre par une caméra de surveillance, inanimée dans les bras d'un homme aux cheveux noir corbeau. Il sera retrouvé noyé quelques jours plus tard.
Barcelone, hiver 2014 : Anna Verco, une jeune Américaine chercheuse en histoire médiévale, accepte d'aider l'inspecteur Fabregat, désormais à la retraite mais qui n'a jamais perdu l'espoir de résoudre l'affaire Hernández. Ensemble, ils reprennent l'enquête. Les recherches d'Anna mettent bientôt au jour une connexion entre les meurtres et un texte remontant à l'époque du Christ, écrit dans une langue inconnue : Les Pages du Serpent.
Mon avis : Avant de commencer cette chronique je voulais m'excuser auprès de Camille et des éditions Michel Lafon. Il est rare que je ne termine pas un livre, pour être exact c'est mon 2ème depuis que je tiens mon blog. J'ai beaucoup de choses à dire mais ce sera surtout en négatif. Je ne sais pas si le livre n'était pas fait pour moi, si je suis passé à côté ou si c'est vraiment l'histoire qui est compliquée… Parce qu'en plus la couverture est vraiment très belle, plus que la VO je trouve. Et le fait que ce soit un thriller ésotérique ça me bottait bien ! Bref je me suis lancé et j'ai peu à peu décroché pour les 200 pages que j'ai pu lire.
Pourtant tout était bien parti dans les 70 premières pages. Je pensais que j'allais faire exception aux personnes qui n'avaient pas aimé. J'ai trouvé ce début intriguant, bien rythmé et assez oppressant. Il y avait des détails assez poussés au niveau des meurtres et j'étais curieux de continuer. On fait la rencontre d'Anna, le personnage principal qui va se retrouver aux côté de l'inspecteur Fabregat pour finir l'enquête irrésolue. Ce que je relevais de négatif à ce moment là, je me disais que ça allait être développé un peu plus tard. Je me suis trompé et j'ai peu à peu déchanté.
En ce qui concerne les personnages je ne me suis pas du tout attaché à eux. En effet, Anna n'est pas du tout mise en avant comme il le faudrait. On connaît très peu de choses sur elle : elle a un don un peu spécial et elle est chercheuse en histoire médiévale. J'ai beau chercher dans ma mémoire je ne trouve aucun autre élément la concernant. Sa psychologie est peu développée tout comme son histoire personnelle. On ne ressent pas le besoin de s'attacher à elle et c'est dommage. Les personnages qu'on va suivre en 2004, ne sont pas plus attachants. Si on peut être intrigué par cette succession de meurtres, les personnages eux passent au second plan. J'en suis le premier déçu…
Pour la première fois dans une chronique je vais parler de deux rythmes dans le bouquin. le premier c'est le rythme de l'histoire. J'ai trouvé que tout était mal organisé, qu'elle ne permettait pas une lecture optimale pour tout assimiler et tout comprendre. On va dans le passé, on retourne dans le présent pour retourner dans le passé. J'ai parfois été perdu dans ce qu'on me racontait. Je ne suis pas auteur, loin de là, mais j'aurai procédé autrement. J'aurai préféré que Jessica Cornwell nous parle d'abord du passé pour nous immerger dans l'univers. Et ensuite qu'elle aborde le présent en développant le personnage d'Anna et l'enquête qui s'ouvre. le second rythme que j'aborde c'est l'agencement du récit en lui-même (parties, chapitres, sous-chapitres). Je trouve que l'auteure a fait ici du bon boulot. Les chapitres sont essentiellement courts et ça permet d'amener de la fluidité même si l'histoire ne passionne pas. Ça nous fait en tout cas avancer.
L'univers c'est aussi un gros problème dans ce bouquin. Je ne sais pas s'il faut des bases en religion ou en autre chose pour lire ce livre mais alors, j'ai presque rien compris. On a des éléments par-ci par-là mais on n'a pas toutes les explications pour optimiser la compréhension. Pourtant je suis sur que cet univers ésotérique doit être dingue si on le comprend. Plus j'avançais dans ma lecture et plus je me disais qu'un univers aussi riche devrait être adapté au cinéma. Je suis sur qu'on comprendrait 10 fois mieux de quoi on parle.
Ce qui m'embête encore plus c'est que la plume de l'auteure je l'ai adoré. Elle intègre à son bouquin des descriptions pointilleuses sur les corps des victimes. Il se dégage aussi une atmosphère un peu pesante, voir oppressante par moment. La plume est incisive et j'ai accroché. Que vous dire d'autre… je ne vois pas. Je m'excuse encore auprès de Camille pour cet abandon. le livre n'était en l'occurrence pas fait pour moi.
Ma note : Abandon.
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
paleoliticgirl
  12 janvier 2019
L histoire avait l air super, des meurtres rituels à Barcelone en 2003, en 2014, l enquête reprend avec une chercheuse en histoire médiévale à la recherche d un manuscrit étrange.
Ça fait rêver en quatrième de couverture mais à la lecture, c es autre chose.
J ai rarement lu un livre aussi brouillon, on n y comprend rien. Pourtant les'livres qui passent d une époque à l autre ou d un personnage à l autre, j en ai déjà lu mais la c est le bordel et c est sans explication à chaque fois. Pourquoi?? Tout simplement parçe que nous sommes la chercheuse donc le sujet c est je. Bon jusque là ok mais comme elle est médium, on voyage entre le monde réel et ses visions mais dur dur de saisir où on en est. Perso Ca m à gonfle!!! Parfois, on se retrouve même a une autre époque et on se demande ce que ça vient faire, idem pour des perso du départ et son employeur qui disparaissent du roman on ne sait pas pourquoi.
Bref, aucune suite logique, des brouillons mis bout à bout pour former un livre et le tout devient tout à fait inintéressant et même chiant à lire. J ai eu bcp de mal à finir. Je comprends la personne qui m a dit ne pas l avoir fini!!
Je ne recommande pas du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SerialThrillers
  20 février 2018
Au cours de l'été 2003 à Barcelone, quatre femmes sont assassinées, leurs corps mutilés. Neuf lettres d'un alphabet cryptique ont été gravées dans leur chair, et leur langue a été coupée. La dernière victime n'est autre que Natalia Hernandez, une célèbre comédienne de la capitale catalane. Anna Verco, chercheuse américaine en histoire médiévale se rend à Barcelone en plein hiver 2014 à la demande de l'inspecteur Fabregat, désormais à la retraite. Il a besoin de son point de vue pour trouver le meurtrier qui a sévi dans cette ville en 2003. Les recherches d' Anna permettent de découvrir une probable connexion entre ces crimes et un palimpseste datant de l'époque du Christ, rédigé dans une langue inconnue : les pages du serpent.
La quatrième de couverture de ce roman et le bandeau rouge citant une critique du journal the independent « Un thriller qui pourrait bien détrôner Dan Brown », laisse supposer qu'on tient dans les mains une pépite. Que nenni, la lecture est laborieuse. Par acquis de conscience j'ai été au bout du livre, avec beaucoup de difficultés.
Jessica Cornwell déballe une quantité incroyable d'informations et de connaissances de façon si chaotique qu'il est impossible de s'y retrouver. A chaque chapitre il faut bien quelques pages pour savoir à quelle époque elle nous emmène et quels personnages évoluent sous nos yeux.
Un capharnaüm sans nom qui devient lisible seulement sur les cent dernières pages.
Dan Brown n'a aucun soucis à se faire, si ce n'est de voir son nom associé à ce roman….
L'auteur a voulu faire du Dan Brown en écrivant un thriller ésotérique pour au final se retrouver avec une chasse aux sorcières des temps modernes que l'on ne comprend que sur la fin. Les retours dans le passé incessants et mal amenés rendent le scénario flou et n'y apportent que peu d'intérêts. L'aspect particulier de son personnage principal est extrêmement difficile à mettre en avant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
amanlineamanline   30 avril 2018
La vie peut être bien laide quand on ne la mène pas bien.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : inquisitionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1537 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..