AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Andrea H. Japp (Traducteur)
ISBN : 2253114138
Éditeur : Le Livre de Poche (19/10/2005)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 483 notes)
Résumé :
Beryl Madison, romancière à succès, a fui l'homme qui la harcèle depuis des mois pour se terrer à Key West. Le manque d'argent la contraint à rentrer à Richmond, le temps qui lui est nécessaire pour vendre sa maison. Juste assez de temps pour ouvrir sa porte, juste assez de temps pour se faire violer et égorger.
Kay Scarpetta est perturbée : des témoignages incohérents, des rencontres déplaisantes troublent ses recherches. Au fond, elle le sait, ni son ancien... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
Crazynath
  05 janvier 2017
Quand on prend en mains certains livres en main, il y a automatiquement des souvenirs qui jaillissent .
Moi, quand je vois ce livre, je pense : Thailande !!
J'avais acheté un peu ce livre au hasard, ne connaissant pas du tout à l'époque cet auteur, juste avant de partir pour un voyage en Thaïlande. j'avais adoré ce périple en Asie du Sud Est, et je me rappelle parfaitement avoir lu ce bouquin pendant cette période.
L'histoire est prenant et les protagonistes sont attachants : que ce soit la médecin légiste Kay Scarpetta et même le lieutenant Marino, qui dans le genre grossier personnage, n'est pas le dernier de la classe.
A l'époque, je trouvais que l'intrigue était tortueuse à souhait et j'avais adoré. Par la suite j'ai acheté et lu pas mal de livres de Patricia Cornwell, jusqu'à ce que survienne le désamour avec Baton Rouge.
Je dois reconnaitre qu'à peine sortie de l'adolescence, après avoir abandonné Mary Higgins Clark, je me suis prise d'intérêt pour les livres de Cornwell.
Comme je suis volage et éclectique dans mes gouts littéraires, mon intérêt pour cette auteur est allé en décroissant, mais pas seulement . Je pense sincèrement, que lorsque certains auteurs ont des contrats mirobolants avec des maisons d'édition avec comme condition de sortir annuellement un bouquin, la qualité de l'écriture s'en ressent au bout d'un moment...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
rulhe
  13 octobre 2017
kay Scarpetta médecin légiste et le lieutenant pete
marino,se retrouve à enquêté sur le meurtre de
berryl Madison,auteur a
succès qui pendant des mois à reçu des menaces
téléphoniques.au point
qu'elle a acheter un pistolet.
or elle se fait tuée, sans
se défendre, et après avoir
ouvert à son assassin.
pourquoi.
un triller implacable.
avec une héroïne qui a pas
froid aux yeux.👍
Commenter  J’apprécie          110
MagEv
  13 juillet 2019
Je retrouve pour sa deuxième enquête le médecin légiste Kay Scarpetta. Dans cet opus, toujours avec l'aide de l'inspecteur Marino, elle investigue sur le meurtre d'une jeune femme écrivain sauvagement tuée à son domicile.
Un roman policier de facture assez classique avec une héroïne au fort tempérament aidée d'un flic bourru où les indices sont analysés, disséqués même, le passé de la défunte exploré et les proches interrogés pour permettre de trouver le coupable.
Pour moi les petits plus de ce roman policier résident dans tout ce qui est en rapport au métier de médecin légiste et le dénouement qui est assez imprévisible. Par contre je trouve toujours aussi surprenant que Kay Scarpetta prenne le parti d'enquêter sur le terrain comme un inspecteur et que son supérieur lui donne même carte blanche pour le faire car médecin légiste et inspecteur sont deux métiers bien différents !
Mais l'ensemble me convainc tout de même et me fait passer un bon moment à découvrir cette enquête et je continuerai donc bien volontiers cette série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
idevrieze
  04 mars 2015
L'auteure a eu envie d'embrouiller encore plus notre Médecin Légiste.
Non mais c'est vrai. C'est pas comme si Kay Scarpetta n'avait pas assez galéré au premier tome. L'auteure lui a tout de même laissé les traumas du premier tome. Kay n'est pas rassurée du tout. Par contre, elle a une belle relation d'amitié qui nait avec Marino, ce qui fait qu'elle se permet aussi de l'appeler à l'aide, chose qu'elle n'aurait jamais pu faire le tome précédent, ce qui change un peu de l'héroïne working girl qui arrivera à tout toute seule.
Et c'est aussi pour cela qu'on l'aime bien Kay Scarpetta. Alors, oui, elle est un peu craintive et son chef doit la remuer car elle est dans une affaire réellement difficile, avec des protagonistes en qui elle ne peut pas faire confiance. Mais ses amis, eux, pensent sincèrement qu'elle pourra trouver la solution. Aussi, ils lui laissent carte blanche, ce qui est assez drôle en fait. Car le précédent tome, elle n'avais pas carte blanche et ruait dans les brancards. Là c'est l'inverse.
Quant à l'enquête, comme toujours, je n'ai rien vu venir.
Sur ce coup là, je ne me souvenais franchement plus de l'histoire. Ce qui fait que cela a été une véritable surprise lorsqu'on m'a donné le méchant à la fin. Je me suis faite avoir presque à chaque fois par l'auteure et c'est vraiment sympa de se retrouver de nouveau dans ce genre de situation. C'est donc une lecture que j'ai lu à toute vitesse, mais que j'ai aussi vraiment apprécié, comme un bon thriller de vacances, d'ailleurs.
En somme, comme toujours, ces aventures de Kay Scarpetta peuvent être lus séparément. Aussi, je sépare bien les chroniques, car je ne sais pas si je respecterai l'ordre jusqu'au bout, pour tout vous dire. Mais si vous avez l'occasion de vous le lire pour un week end ou des vacances, c'est exactement le genre de livres qu'il vous faut.
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
umezzu
  07 mars 2017
Deuxième Patricia Cornwell, deuxième Kay Scarpetta, cette médecin légiste de Richmond en Virginie, qui s'implique dans les enquêtes après avoir gentiment charcuté les victimes dans des autopsies fidèlement rapportées par l'auteur.
Les premiers Cornwell avaient le mérite d'être un bon moment de lecture autour d'un domaine à l'époque méconnu : celui de la médecine légale.
Mémoires mortes partait comme Postportem du viol d'une jeune femme assassinée dans son domicile, mais jouait en plus sur l'écriture, les biographies et les succès de librairie.
Du coup ce Mémoires mortes reste dans mon souvenir l'un des bons Cornwell / Scarpetta.
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PenelopePenelope   12 décembre 2010
Cary Harper gisait sur le dos, la tête à quelques centimètres du pneu avant. Des gouttes et de traînées de sang souillaient la peinture blanche de l'aile, et son pull-over de laine beige avait pratiquement viré au rouge. Par terre, près de ses hanches, j'aperçus un trousseau de clés. Partout, le rouge gluant du sang brillait dans la lumière crue de projecteur. Les cheveux blanc de Harper étaient maculés de sang, la peau de son visage et de son cuir chevelu c'était ouverte en plusieurs endroits sous la violence des coups. La gorge béait d'une oreille à autre, la tête presque séparée du tronc. Où que je dirige le faisceau de ma lampe torche, il faisait scintiller d'innombrables petits plombs de chasse. Il y en avait des centaines, sur son corps, au sol, jusque sur le capot de la voiture. Ces plombs n'avaient pas été tirés par une arme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
PenelopePenelope   12 décembre 2010
Je passe presque tous mes après-midi chez Louie, à écrire sur la terrasse, face à l'océan. L'eau compose une belle mosaïque de verts: émeraude au-dessus des bancs de sable, elle tourne à l'aigue-marine dès qu'il y a un peu de fond. Le ciel est en perpétuel mouvement, sans cesse balayé de petits nuages qui filent comme de la fumée blanche. La brise continuelle assourdit les cris des baigneurs et des plaisanciers qui viennent amarrer leur bateaux au large de la plage. Lorsque éclate une averse, comme il arrive presque chaque jour en fin d'après-midi, je reste à ma table, à humer l'odeur de la pluie et à regarder l'eau se brouiller comme une fourrure caressée à rebrousse-poil. Parfois le soleil continue de briller pendant l'ondée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
boubiboubi   17 août 2013
La vie est si vide quand vous êtes seule, sans personne à aimer. (132)
Quand tout est possible, rien n'est impossible. (178)

Une chose en entraîne toujours une autre... Le mal ne surgit jamais de rien. (257)
Commenter  J’apprécie          60
ade80ade80   12 janvier 2014
Plus je prend de l'âge, plus je suis convaincu que l'amour peut prendre de très nombreuses formes. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon d'aimer, il n'y a qu'une bonne ou une mauvaise façon d'exprimer son amour.
Commenter  J’apprécie          50
javinejavine   16 août 2012
N'avez vous jamais eu envie de tuer quelqu'un Al? lui demandai-je.
Tout le monde a envie de tuer un jour ou l'autre, répondit-il en croissant mon regard.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Patricia Cornwell (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Cornwell
Meet the Writers - Patricia Cornwell
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre