AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253114081
Éditeur : Le Livre de Poche (18/10/2006)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 424 notes)
Résumé :
Étrange cérémonial que de préparer l'autopsie d'un homme qui n'est pas encore mort…
C'est pourtant à quoi s'occupe le médecin-légiste Kay Scarpetta, en ce soir de décembre, en attendant le corps de Ronnie Joe Waddell, qui ne sera officiellement déclaré mort sur la chaise électrique qu'à 23 h 05.
Cette même nuit, le corps d'un adolescent de treize ans est découvert, mutilé, contre une benne à ordures. Et l'on relève sur les lieux du crime l'empreinte d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
Binaiade
  09 novembre 2016
De quoi ça parle ?
Aux Etats-Unis, peu avant les fêtes de Noël, Kay Scarpetta, médecin légiste, se prépare à pratiquer l'autopsie d'un condamné à mort Ronnie Joe Waddell.
Cette même nuit le corps d'un garçon de 13 ans est retrouvé mutilé dans la rue. Sur les lieux du crime, on retrouve les empreintes de Waddell. Peu après, Kay découvre que son ordianteur contenant des informations professionnelles confidentielles a été piraté. Sa collègue est retrouvée assassinée et tout l'accuse.
Avec l'aide de sa nièce Lucy, génie de l'informatique, et de Marino policier de son état, elle va tenter de résoudre les mystères liés à cette affaire et se battre pour prouver son innocence.
Mon avis :
Une peine d'exception, mais le livre ne l'est pas lui, exceptionnel. La quatrième de couverture m'a séduite, mais au fil des pages la déception est vite apparue.
C'est un roman policier assez fade comportant beaucoup de longueurs.
Le personnage principal Kay Scarpetta ne m'a pas plu, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle. Il y'a d'ailleurs beaucoup de personnages qui interviennent dans cette histoire, mais la façon dont ils sont présentés fait qu'on se perd dans ce flot de noms américains.
Les nombreux passages relatifs à l'informatique ont fini de me noyer dans le brouillard dans lequel je me suis perdue lors de ma lecture, c'est bien simple, je n'ai pas compris grand chose.
Le dénouement ne m'a pas apporté de satisfaction non plus. Une fin passable vite expédiée qui ne m'a pas convaincue.
En conclusion, c'est un roman bon pour les oubliettes dont je ne me souviendrai pas. J'ai d'ailleurs failli arrêter ma lecture à plusieurs reprises tellement mon esprit était embrouillé par tous ces termes techniques, ces quiproquos dignes des casse-têtes chinois et ces rebondissements farfelus très américains.
Dommage....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
afriqueah
  10 août 2019
La peine d'exception, c'est la peine capitale. le soir même de l'exécution sur la chaise électrique d'un tueur, qui a attendu 10 ans dans le couloir de la mort, ses empreintes digitales apparaissent, dans un crime rappelant, par son rituel, furieusement celui perpétré par le défunt.
Les descriptions détaillées des autopsies, puisque j'avais déjà lu un roman de Patricia Cornwell qui doit donc adorer nous en abreuver, sont aussi horribles qu'inutiles. Les descriptions détaillées des arcanes de l'informatique, durant des pages et des pages, susceptibles (et je me demande !) d'intéresser les experts, m'ont eux aussi laissée de marbre.
Bien sûr la figure de Kay Scarpetta, qui doute d'elle-même, qui travaille énormément, et se fait soupçonner de meurtre alors qu'elle cherche et se consume dans sa recherche du meurtrier, est touchante, ( comment expliquer qu'elle a fait un cadeau de 10 000 dollars, que sur une enveloppe contenant un foulard de soie, il y ait ses empreintes mais qu'elle n'a jamais voulu corrompre son assistante en lui donnant 300 dollars, comment expliquer son emploi du temps puisque vivant seule, elle n'a pas d'alibi ?)
On lit donc ce livre malgré les autopsies, on veut le finir et … ouf. Patricia Cornwell est dépressive, lit -on dans sa biographie. Cela ne m'étonne pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jppoprawa
  17 octobre 2018
Ronnie Joe Waddel doit mourir sur la chaise électrique. Kay doit vérifier que Waddel est bien déclaré mort.
Or, on retrouve, lors de cette même nuit, un gamin mutilé dans une benne à ordure. Les premiers indices font apparaître les empruntes de Waddel.
Un vrai roman policier cette fois !!
Il ne vous reste plus qu'à vous plonger, tète la première dans ce livre pour en connaître le dénouement.
J'ai apprécié
Bonne lecture à vous
Commenter  J’apprécie          111
idevrieze
  09 avril 2015
Ma petite mécanique qui roule bien.

Il ne faut pas se le cacher, les Kay Scarpetta, c'est toujours le même schéma, et c'est pour cela que je les lis en mode détente complet. Qui plus est, c'est une relecture et je ne m'en lasse pas. Je me souviens aussi parfaitement des vacances où je l'avais lu la toute première fois. Comme toujours, en Corse, comme toujours à la plage et même recroquevillée dans mon plaid, le plaisir est toujours là. Et il faut dire qu'on en a pour notre argent dans cette épisode car nous avons : le retour de Lucy qui a bien grandi et qui donne les quatre vérités à sa tante, pas une mais trois intrigues qui se regroupent à la fin, un piratage d'ordinateur, un pétage de plomb, et Marino qui s'inquiète pour Scarpetta.
Bref, c'est comme se refaire inlassablement la même recette de cookies que me préparait ma maman pour le goûter. On peut le lire quasiment les yeux fermés mais on aime toujours. Alors vous allez me dire que je vais me lasser à force. Que nenni. Evidemment, si je me lisais tous les Kays Scarpetta d'un coup d'un seul, les répétitions m'énerveront au plus haut point. Mais la recette de cette saga, c'est comme les cookies, il faut en prendre par ci par là et vous ne serez jamais écoeurés.

On découvre tout de même quelques petites réflexions données sympathiquement par l'auteur.
La toute première réflexion, c'est bien entendu sur la famille. Kay a une mère qui veut être omniprésente, une soeur qui n'aime personne à part elle même, une nièce qui elle a du coup un gros problème d'amour et Kay qui est en deuil de Mark, son grand amour, et qui a un manque d'enfant, manque qu'elle arrive à combler avec le lien qu'elle a avec sa nièce. Mais depuis le décès de Mark, elle s'est éloignée d'elle et Lucy va bien nous le faire sentir en répondant présente pour aider sa tante préférée mais en lui claquant comme il faut ses quatre vérités. Ce qui fera avancer Kay.
On a aussi une réflexion quelque part sur le port d'armes aux Etats Unis et sur la peine de mort. C'est vraiment époustouflant car la réflexion de Patricia Cornwell se fait sans prise de position. Elle nous montre juste à sa manière comment les Américains la perçoivent et je dois dire que cela fait froid dans le dos.
Enfin, nous avons aussi les dérives du système, entre piratages informatiques, désinformation par les médias, manipulations politiques pour trouver un bouc émissaire. Ce qu'encaisse notre médecin légiste et comme toujours à la limite de l'exagération mais c'est pour montrer à quel point c'est une femme forte, il ne faut pas l'oublier.
En bref : bien contente de l'avoir relue. Ma mémoire s'est rafraichie. Je pense que vous en aurez un autre dans le courant du mois, surtout s'il fait beau le temps d'un week end (il faut rentabiliser le jardin, n'est-il pas?)
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nathalou93
  19 novembre 2017
3e opus de Patricia Cornwell terminées - On retrouve Kay Scarpetta, pas trés en forme, lors de son dernier livre que j'avait lues #memoiresmortes, elle retrouvait son amour, et ce livre commence justement, ou le bel amour s'éteignas sous le coup d'une bombe, donc notre médecin est triste, as pas encore fait son deuil de cette perte. Un homme doit être executer il s'appelle Ronnie Joe Walder, et notre docteur dois savoir si le gouverneur accorde une grace a ce prisonnier ou pas, mais dans la soirée, l'execution eu lieu et Kay Scarpetta effectue son autopsie, avec son assistante, Susan. Pendant ce temps, on appella notre trés chère docteur, sur un autre cas, un jeune de 17 ans, qui était en mort cerebrale, mais on lui demandez son avis, sur des morsures, qui probablement lors son décés ne se verrait plus, quelques jours aprés Kay Scarpetta et Marino enquêtait sur ce meurtre de ce jeune qui as succomber a ses blessures, et plusieurs fait inhabituel se produisait, d'abord, l'équipe de Kay Sparcetta as été appeler sur un autre meurtre au premier abord qui été maquiller en sucide, Jennifer, et ce qui était étrange, c'est qu'ils trouvérent le jeune homme de 17 ans et Jennifer exactement dans la même position, et aussi la victime de Ronnie Joe Walder. Susan se conduisit de plus en plus byzarrement, un complot se montait contre Kay, elle devras enquêter pour se disculper de cette machination, son complice Marino, était plus du même cote d'elle, est ce que leur complicité ne subiras pas des prejudices inevitables ?
Livre trés proche du coup de coeur ou on ressent Kay Scarpetta empetree dans un labyrinte , ou on voir sa force de caractere pour se sentir de cette machination, l'intrigue part dans beaucoup de sens mais donne du rythme au roman, et on retrouve les anciens personnages de son autre roman, c'est toujours agréable
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
PetiteMariePetiteMarie   04 mai 2008
L'amour fait ressortir le meilleur et le pire de nous-mêmes. Un jour on est généreux et sensible à l'excès, et le lendemain on tuerait tout le monde. Notre vie devient un balancier entre les extrêmes.
Commenter  J’apprécie          230
FLAORIFLAORI   14 août 2012
Je me souvins que Marino m'avait confié un jour que lorsque Wesley rentrait de ses descentes dans les pénitenciers de haute sécurité du pays, il était livide et comme vidé de son énergie vitale.
Le poison que distillaient ces hommes et qu'il était contraint d'absorber le rendait presque physiquement malade.
S'y ajoutait cette sorte d'attachement pathologique que certains détenus lui témoignaient et qu'il devait tolérer.
Quelque uns des pires sadiques de la terre lui écrivaient régulièrement et n'oubliant pas de lui envoyer une carte de voeux pour la nouvelle année, s'enquérant de la santé de sa famille.
Qui se serait donc étonné du sombre fardeau qui semblait peser en permanence sur cet homme, ou des silences dans lesquels il s'égarait parfois ?
Il offrait à ces monstres ce que nul d'entre nous n'aurait supporté : il leur permettait de tisser un lien avec lui, en contrepartie des informations qu'ils lâchaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GrouchoGroucho   04 mars 2015
- Docteur, je me demande s'il y a un moyen d'éteindre ce foyer de controverses avant que l'incendie n'échappe à tout contrôle, déclara-t-il sur le ton lénifiant propre à la bonne société virginienne.
- J'espère bien qu'il existe un moyen, gouverneur.
- Alors expliquez-moi pour quelle raison vous refusez de coopérer avec la police.
- Je préférerais d'abord solliciter les conseils d'un avocat, mais je n'ai pas eu le temps jusqu'à présent. Je ne considère pas mon attitude comme un refus de coopérer.
- Vous avez parfaitement le droit de ne pas vouloir vous porter tort, répliqua-t-il avec lenteur. Mais le simple fait d'invoquer le Cinquième Amendement ne fait qu'épaissir le nuage de suspicion qui vous entoure. Je suis sûr que vous en avez conscience.
- J'ai surtout conscience que je serai la cible d'attaques quelle que soit mon attitude.
.../...
- Dr Scarpetta..., je crois comprendre que vous refusez de coopérer en remettant les documents susceptibles d'étayer vos déclarations.
- Personne ne m'a notifié officiellement que j'étais soupçonné de quoi que ce soit. Et en tout état de cause, je n'entends pas renoncer à mes droits.
.../...
- En résumé, vous refusez donc de vous soumettre à un examen.
.../...
- Je ne suis pas aveugle, gouverneur, et je n'ai rien commis d'illégal, répétai-je. L'examen des faits le montrera. En attendant, je ne souhaite pas discuter de ce sujet avant d'avoir consulté un avocat.
.../...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jppoprawajppoprawa   17 octobre 2018
Chacune des conversations que nous eûmes durant les semaines qui suivirent me captiva jusqu'aux petites heures du matin. Nos mots dépassaient leurs propres sens. ils se métamorphosaient, devenant notes de musique, s'associant pour produire un mystérieux mais inévitable crescendo, dont l'accord final fut atteint une nuit, avec toute l'imprévisibilité et toute la force d'un accident. (P306/307)
Commenter  J’apprécie          40
rosyttarosytta   14 juillet 2016
M'abattre ne tuera pas la bête. La pénombre est sa complice, le sang et la chair ses délices. Parce que vois-tu mon frère, lorsque tu pense que tu peux enfin fermer les yeux, c'est le moment d'être aux aguets.

Un pêché en appel un autre.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Patricia Cornwell (40) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patricia Cornwell
Emmanuel Couly reçoit Anne Martinetti pour son livre, "Mortels Cocktails" aux Editions du Masque, au Duke's bar de l'Hôtel Westminster, 13 rue de la Paix, 75002, Paris. « le vrai crime, c?est de ne pas savoir préparer un martini. » Francisco G. Haghenbeck, L?affaire tequila de Philip Kerr à Patricia Cornwell en passant par Ian Rankin, Stephen King, Fred Vargas ou l?éternelle Agatha Christie, les maîtres du genre vous servent leurs meilleurs cocktails et vous invitent à replonger dans leur univers? le temps d?un verre. 50 recettes de cocktails pétillants et dangereusement exquis à savourer comme un bon polar !
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1727 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..