AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782851089823
Éditeur : Editions du Chêne (01/11/1996)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Paul Auster's New York explore les liens intimes entre l'écrivain et sa ville, sa vie et ses romans, et le suit à la trace, depuis le 6, Varick Street, où il écrivit L'invention de la solitude, jusqu'au coin de la Troisième Rue et de la Septième Avenue à Brooklyn, que le héros du film Smoke prend en photo chaque matin à 8 heures. Ce livre, dans lequel on a le sentiment de se voir délivré un secret fraternel, a été rendu possible grâce à l'amitié liant Paul Auster à ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Blackbooks
  06 janvier 2020
Paul Auster et New York sont indissociables tant la ville joue un rôle prépondérant dans son oeuvre (tel Berlin pour une partie de l'oeuvre de Döblin). Quasi omniprésente, personnage récurent de son oeuvre, New York fait également partie de la vie de Paul Auster. Il y fera ses études, avant de partir pour la France, puis d'y revenir en 1974 pour y vivre.
Les personnages évoluent dans New York : Marco Stanley Fogg le héros de Moon Palace vit dans Central Park, seul anonyme tombant dans un gouffre sans fin avant de se servir de la nature pour sortir des ténèbres et rencontrer Effing, vieillard énigmatique avec lequel ils déambuleront dans les rues de New York. Quinn, le héros de Cité de verre qui filera Stillman à travers le dédale de Manhattan.
D'autres évoluent autour de son ancienne adresse, Maria Turner (Léviathan), Sophie Fanshawe (La chambre dérobée).
New York apparaît encore dans l'oeuvre cinématographique d'Auster, en tant que scénariste dans Smoke et Brooklyn Boogie.
le livre issue de conversations entre Paul Auster et Gérard de Cortanze s'articule dans un premier temps autour des quartiers fréquentés par Auster et ses personnages. La fin se passe en deux temps. En premier lieu, l'auteur nous fait découvrir New York au travers du moyen de locomotion préféré d'Auster et souvent utilisé par ses personnages (tel Effing et Fogg, Stillman ou encore Bleu), la marche. Comme Rousseau en son temps, Auster utilise la marche comme moyen spirituel : « On marche pour se connaître. On marche pour se trouver. »
En second lieu, l'auteur présente la biographie de l'écrivain, la vie avec sa femme Siri Hustvedt ou encore sa vie d'écrivain : « Dans la journée d'un écrivain, il n'y a aucune aventure, aucune excitation, tout se passe à l'intérieur ».
Un livre qui plaira particulièrement aux amoureux de l'univers de Paul Auster, expliquant une partie de son oeuvre, la corrélation particulière entre New York et ses personnages perpétuellement en mouvement, en quête d'identité. L'importance de la chambre comme pièce révélatrice. Un livre qui met en lumière le monde d'Auster, sur l'importance de ses petits hasards inopportuns qui changeront la vie des héros.
Cet essai publié en 2004 permet également de partager le point de vue de l'auteur sur les évènements qui ont marqué sa ville le 11 septembre 2001 : « Depuis le dernier étage de notre maison, nous pouvons voir la fumée qui envahit le ciel de la ville. le vent souffle vers Brooklyn aujourd'hui et les odeurs de l'incendie ont pénétré chaque pièce de la maison. Une odeur terrible et cuisante, mélange de plastic, de fils électriques et de matériaux de constructions brûlants. » Ou encore « Nous n'avons pas d'autres précédents pour ce qui est arrivé aujourd'hui et les conséquences de cette agression seront sans doute terribles. Davantage de violence, de mort, de douleur pour tout le monde. Et c'est ainsi que le XXIe siècle a finalement démarré. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Julian_Morrow
  13 avril 2017
Envers et contre la richesse et la complexité d'une oeuvre romanesque à la portée universelle, Paul Auster reste aujourd'hui encore le romancier d'une ville.
S'attachant à suivre les pas de l'écrivain et de ses personnage dans les rues de New-York, Gérard de Cortanze dresse de chapitre en chapitre le plan d'une pensée, d'une littérature, d'un lieu géométrique : la ville debout.
Photos, cases de B.D., plans urbains, peintures, autant de pas que le lecteur accomplit à chaque page.
Un livre géopoétique. Suivi d'une courte mais concise biographie de Paul Auster et d'une demi-douzaine d'essais consacrés par G. de Cortanze à son ami.
Un ouvrage indispensable pour les amoureux de Paul Auster comme de N.Y.
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
manU17manU17   02 octobre 2016
Évoquant la littérature, on évoque la vie. Le passage de l'une à l'autre est inéluctable. Et New York est toujours présent : dans la pluie - "sa brillance modifie la vue" - , les chauffeurs de taxi, la neige, l'Hudson River, Columbia University, les brownstones, Chinatown, et la White Horse Tavern, l'Algonquin et la librairie B.O.O.K.S and Co. ; mais aussi dans les rêveries d'un promeneur solitaire, un certain passé éphémère de magasinier bibliothécaire, dans l'amour nostalgique que Paul Auster porte au telephon boothe et aux cahiers, carnets, et autres calepins. Paul Auster n'est jamais hors sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
isanneisanne   06 novembre 2020
Presque tous les écrivains, poètes ou non, se sentent à l'écart de la vie, de la société. On marche en sens contraire. On est témoin. On regarde les choses. On ne se sent pas totalement concerné par les activités des autres.

Paul Auster
Commenter  J’apprécie          224
isanneisanne   08 novembre 2020
Pénétrer dans un parc, c'est un peu comme aller à la campagne mais au coeur de la ville. Quelle est la fonction d'un parc urbain ? Incontestablement, nourrir la vie de la ville.


Paul Auster
Commenter  J’apprécie          190
manU17manU17   05 octobre 2016
"Oui, j'essaie d'être aussi différent que possible dans chaque livre. Mais je ne cesse de me découvrir de livre en livre. Tu sais bien, un pas dans un livre ou un pas dans la vie : c'est la même chose."

Paul Auster
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Gérard de Cortanze (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gérard de Cortanze
POÉSIE LUSOPHONE - Brésil : de l’enfer à la galaxie (France Culture, 1982) Une compilation des émissions « Albatros », par Gérard de Cortanze, diffusées les 15 février, 22 février, 1er mars, 8 mars et 15 mars 1982 sur France Culture. Invités : Luis Mizon, Jacques Damade, Gilles Lapouge, Andreas Pagoulatos, Jacques Thierot, Andreas Pagoulatos, Saul Yurkievich, Julien Blaine, Fernando de Almeida et Armando Uribe. Poètes évoqués : Joaquim de Sousa Andrade, Mario de Andrade, Oswald de Andrade, les membres du groupe Noigandres (Haroldo de Campos, Augusto de Campos et Decio Pignatari).
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1049 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre