AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Laure Bataillon (Traducteur)
EAN : 9782070280070
240 pages
Gallimard (27/10/1971)
4.11/5   9 notes
Résumé :

Comme dans son précédent roman, Marelle, l'auteur invite ici le lecteur à participer au grand jeu de la création littéraire en faisant son propre montage des éléments du récit comme si chaque personnage, chaque destin était la pièce d'un immense Meccano humain : chacun pourra ainsi composer « le livre qu'il aura choisi de lire ». Rien de moins abstrait, pourtant, que la trame de cette « maqu... >Voir plus
Que lire après 62 maquettes à monterVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
62 - maquette à monter fait référence au chapitre 62 du précédent roman de Julio Cortazar, Marelle, dans lequel l'auteur invitait le lecteur à composer lui même le livre qu'il souhaitait lire en réordonnant les chapitres.
Il reprend ici ce procédé et propose donc d'agencer les paragraphes, car il n'y a pas de chapitres, à sa guise.
J'avoue que j'ai opté pour une lecture de la première à la dernière page.
Le tout parait, au départ, fort déconstruit, fragmenté, morcelé. Bientôt des silhouettes de personnages apparaissent, des voix s'interpellent d'un récit à l'autre, résonnent et font écho, des voix interchangeables qui se dissocient, les protagonistes étant accompagnés de "parèdres", sorte de doubles ajoutant confusion, distanciation et relief à la narration. Il y a de quoi en perdre son latin.
On passe aisément d'un personnage à l'autre, de la première à la troisième personne dans la même phrase, et pourtant le récit se construit et on suit, sans difficultés, dans une temporalité bousculée, les pérégrinations et les aventures drolatiques de quelques amis, à Paris, Londres et Vienne.
Julio Cortazar nous offre, au travers de ces déambulations dans les artères des capitales, qui ne sont peut-être qu'une ville unique, et sous terre dans les couloirs du métro, un savant cocktail de dinguerie, d'absurde et de magie. Il réunit des névrosés anonymes devant un tableau du British Museum, une illustratrice dessinant des gnomes, des poupées maléfiques renfermant des secrets dans leurs entrailles, un avatar de la comtesse Erszebet Bathory.
Peu à peu les pièces du puzzle s'assemblent pour dessiner une vision d'ensemble où la cocasserie s'estompe pour laisser place au tragique des histoires enfuies d'amour et de désamour. Les couples se forment, se séparent, se dissolvent en trios amoureux. La jalousie pointe son nez et le crime vient mettre fin à la frénésie.
Fascinant jeu de pistes, jeu de cartes, de mots et d'écriture, 62 - maquette à monter ouvre une réflexion sur les thèmes de l'identité, du hasard et du destin.
Merci à mes ami(e)s babéliotes qui m'ont donné envie d'exhumer ce livre de ma bibliothèque.
Commenter  J’apprécie          306

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Et si je me taisais, je trahirais parce que les cartes sont là, comme la poupée dans ton armoire ou la trace de mon corps dans ton lit et je tirerai les cartes à nouveau, autant de fois qu'il le faudra pour me convaincre d'une fatalité inéluctable ou bien pour te trouver telle que j'aurais voulu te trouver dans la ville ou dans la zone (tes yeux grands ouverts dans cette chambre de la ville, tes yeux démesurément ouverts et qui ne me regardaient pas) ; se taire serait ignoble, nous connaissons trop toi et moi ce quelque chose qui n'est pas nous et qui joue ce jeu où nous sommes rois de trèfle ou dame de cœur mais pas les mains qui les mélangent et les agencent, jeux vertigineux dont nous n'arrivons jamais à connaître que le hasard qui se noue ou se dénoue à chaque distribution, la figure qui nous suit ou qui nous précède, la séquence que la main propose à l'adversaire, la bataille de hasards excluants qui décide des mises et des abandons.
Commenter  J’apprécie          162
Dès qu'on le laissait seul il avait tendance à croire qu'au fond il n'y avait jamais autre chose, qu'il n'y avait rien de mieux que de passer toute une nuit ou toute la vie devant un réverbère à regarder danser les insectes.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Julio Cortázar (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julio Cortázar
Auteur de nombreux recueils de nouvelles qui ont fait de lui le maître de la littérature fantastique, Julio Cortázar a laissé une oeuvre où les convictions côtoient l'onirisme et l'humour, s'imposant ainsi parmi les plus grands écrivains de la littérature latino-américaine moderne.
Lire Cortázar, c'est plonger dans un univers littéraire à la fois captivant et déroutant, où la réalité se mêle à l'imaginaire avec une habileté saisissante.
Tous les livres de Cortázar publiés chez Gallimard : https://www.gallimard.fr/Contributeurs/Julio-Cortazar
autres livres classés : déambulationsVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (31) Voir plus



Quiz Voir plus

Lycée de Bagatelle #Continuité des parcs de Cortazar

Dans quoi est assis le personnage?

un fauteuil en velours vermeil
un fauteuil en velours violet
un fauteuil en velours vert

6 questions
71 lecteurs ont répondu
Thème : Julio CortázarCréer un quiz sur ce livre

{* *}