AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Christophe Brun (Préfacier, etc.)
EAN : 9782081218710
865 pages
Flammarion (22/09/2008)
4.46/5   13 notes
Résumé :

Pourquoi la Grèce antique, puis l'Europe moderne ont-elles été les matrices de deux " miracles " scientifiques et culturels sans équivalent dans le monde ? À quelles circonstances, à quelles qualités spécifiques l'Occident doit-il d'être l'" inventeur " de la modernité? Fruit de plusieurs années de recherche, Le Secret de l'Occident met en lumière les raisons politiques et économiques du pro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Th1baud
  29 mars 2022
Nombreux sont les érudits à avoir tenté de percer le secret de l'Occident et de sa réussite éclatante, sous-jacente à compter de la Renaissance mais qui explose véritablement au cours du XIXe siècle. Réussite permise avant tout par sa supériorité technique et scientifique qui fait de l'Europe le maitre du jeu du l'échiquier mondial.
Certains ont proposé une raison ethnique à ce succès, d'autre ont préféré les hypothèses culturelles ou religieuses, la géographie particulière de l'Europe voire le simple hasard…
David Cosandey se propose ici d'apporter une réponse à cette question au travers de deux concepts : la méreuporie et la thalassographie articulée.
Le premier de ces néologismes désigne ce qu'il appelle un « système d'Etats prospères », qui combine à une division politique stable un essor économique de longue durée. C'est-à-dire une civilisation au sein de laquelle évolue une dizaine d'Etats solides et dont les frontières n'évoluent pas de manière fondamentale ; ce qui permet d'éviter un effondrement du commerce, des structures professionnelles et un affaissement de la classe marchande.
Cette dernière est pour David Cosanday la clé de voute du progrès technologique et scientifique de par sa recherche toujours plus importante des profits et donc de son intérêt pour toute amélioration technique permettant d'utiliser des machines ou des outils plus performants, de construire des navires à plus forts tonnages et plus fiables ou encore d'avoir des outils mathématiques permettant notamment de mieux quantifier leurs comptes ou encore de mettre en place des services nécessaires à l'investissement tels que les prêts, lettres de change…
Il consacre un chapitre à chacune des civilisations qu'il considère peu ou prou comme celles ayant été le plus en position de réaliser ce miracle seulement accompli par l'Occident : l'Europe, l'Islam, l'Inde et la Chine.
Il s'intéresse donc pour chacune de ces civilisation à l'évolution des sciences « dures » et de la corrélation qu'il est possible de faire avec un potentiel « système d'Etats prospères » ; ceci afin de prouver la pertinence de sa théorie.
Dans un second temps M. Cosandey cherche à démontrer que de par sa géographie si particulière, parsemée de presqu'îles, caps, îles, rias…la péninsule européenne et notamment son extrémité occidentale est le territoire ou la distance moyenne entre un point et la mer est la plus faible.
Les géographes ont depuis longtemps mis en évidence le caractère paradoxal de la mer, tout à la fois ouverte sur le monde et permettant notamment les échanges entre peuples : commerciaux (bien plus rentables que les caravanes terrestres), d'idées, de culture…mais représentant également un voile protecteur pour les peuples en les prévenant de frontières directes avec un Etat concurrent et belliqueux.
Une thalassographie articulée idéale correspond donc à un espace largement ouvert sur la mer et dont les différents territoires sont connectés et à proximité les uns de autres ; la Grèce des Cités-Etats antiques représentant la thalassographie articulée parfaite aux yeux de l'auteur. En effet les nombreuses îles et péninsules de la mer Egée auraient permis le développement d'une diversité incroyable de petits Etats aux caractéristiques et mode de fonctionnement divers mais unis par une même langue et le sentiment d'appartenir au même monde ce qui aurait permis un brassage d'échanges et d'idée inédit ; expliquant par les mécanismes du « système d'Etats prospères » tous les apports grecs en matière d'ingénierie et de science empirique entre autre.
On signalera également un chapitre consacré au XXe siècle et à la lutte entre les Etats-Unis et l'URSS, qui souligne à quel point la concurrence acharnée entre ces deux super-Etats profita à la science. Ainsi à quel point les recherches effectuées autour des missiles balistiques et intercontinentaux furent la clé de voute du programme Apollo américain et de la conquête spatiale et lunaire. Et à quel point la victoire finale des Américain en 1991 porta un coup dur à la recherche, celle-ci passant désormais au second plan, les Etats-Unis n'ayant plus à craindre d'Etat concurrent.
C'est un ouvrage tout à fait intéressant même si parfois un peu long car extrêmement fouillé et regorgeant d'exemples, de noms et de données chiffrées ; notamment concernant les chapitres dédiés aux civilisations indiennes ou chinoises dont, en tant qu'occidentaux, nous sommes relativement ignorants.
Comme pour tout ouvrage développant une thèse de base, l'auteur a également tendance à vouloir faire correspondre le plus d'exemples possibles à ses idées, parfois de manière artificielle ; mais cela ne remet pas en cause le mérite de ce livre qui propose en quelque sorte ce que pourrait être la formule rationnelle du progrès scientifique sur le long terme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nikoz
  03 décembre 2014
Une thèse, ou du moins une interrogation, originale, plus profonde qu'il n'y parait
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
NikozNikoz   17 novembre 2016
Ce qui reste déterminant c'est l'articulation des cotes.
Commenter  J’apprécie          10

>Processus sociaux>Changements sociaux>Causes du changement (acculturation, catastrophes naturelles, progrès techniques) (137)
autres livres classés : Développement économiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de David Cosandey (1) Voir plus