AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791023506952
304 pages
Seuil Jeunesse (07/04/2016)
4.14/5   55 notes
Résumé :
2059. Les individus sont maintenant classés en fonction de leur aura : les bleus ont tous les privilèges ; les rouges, décrétés dangereux, sont exclus du pouvoir.
Avec son aura bleue, Chloé, elle, a été éduquée dans la méfiance des rouges. Obligée de quitter son lycée privé bleu pour un établissement public mixte, ses idées reçues ne tardent pas à être remises en cause. Car à l'évidence, certains rouges ne sont pas aussi mauvais qu'elle le croyait.
Lor... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 55 notes
5
7 avis
4
11 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Aelinel
  14 avril 2016
Si le premier de Nadia Coste avait été un de mes coups de coeur 2015, alors L'empire des auras sera l'un de 2016! Ayant rencontré l'auteur lors des Grésimaginaires 2016, j'ai pu aussi me procurer son nouveau roman avant même qu'il ne sorte en librairie, quelques jours plus tard. Honnêtement, je ne suis pas très sensible à la couverture et il y a fort à parier que je serai passée devant sans vraiment y prêter attention, en librairie, tant le nom de Nadia Coste reste (trop) discret dessus.
L'empire des Auras est un roman de science fiction qui contrairement au Premier, n'est pas vraiment Young Adult mais plutôt adressé aux adolescents. Nous sommes en 2059, dans une société qui ressemble peu ou prou à la nôtre. La différence, c'est que les individus ne sont plus discriminés en fonction de leur origine sociale ou géographique, de leur religion ou de leur orientation sexuelle mais de leur aura de couleur. Les Bleus sont les biens pensants de la société tandis que les Rouges, "ceux prédestinés au crime", sont discriminés par les premiers et mis de côté comme des citoyens de seconde zone. Chloé, une jeune fille de quinze ans doit se résoudre à rentrer dans un lycée dit "mixte". Ses notes moyennes au collège et le chômage de son père ne garantissent pas son inscription dans un "bon" établissement. Mais sitôt arrivée et étant obligée de fréquenter les Rouges, les convictions de Chloé s'ébranlent...
En débutant ce roman, j'ai été heureuse de retrouver le style fluide et agréable de Nadia Coste que j'avais tant apprécié dans le premier. La lecture se veut haletante, naturelle et le "syndrome de la dernière page avant d'aller se coucher" se fait sentir tant il était hors de question de lâcher le livre avant de l'avoir fini!
Plus sérieusement, l'écriture est bien plus profonde qu'elle ne veut bien le montrer de prime abord. En effet, au-delà des histoires adolescentes et de leurs sempiternelles préoccupations (les amis, leur premiers ébats, les sorties, les cours, etc...), Nadia Coste aborde des sujets bien plus graves. A plusieurs reprises, la discrimination entre Bleus et Rouges m'a fait songer à plusieurs périodes sombres de notre Histoire commune : la discrimination des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale, le racisme entre Blancs et Noirs aux Etats-Unis durant les années 50 ou même l'Apartheid en Afrique du Sud. A l'heure où le communautarisme pointe son nez après les évènements malheureux de l'année précédente et tandis que le mauvais présage des prochaines élections présidentielles se profile à l'horizon, ce roman tombe à point nommé. Il pourrait en effet être un bon point de départ pour une discussion interdisciplinaire entre le Français, L Histoire et l'Education Civique, dans une classe de collège. Après tout, certains professeurs l'ont déjà fait avec 1984 d'Orwell ou Fahrenheit 451 de Bradbury, pourquoi pas avec celui-ci?
En conclusion, L'empire des auras m'a beaucoup transporté et je ne me suis pas ennuyée, bien au contraire. Il s'agit d'un gros coup de coeur. J'ai hâte que Nadia Coste publie un nouveau roman ; en Fantasy Young Adult, peut-être?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
Khalya
  27 avril 2016
Contrairement à ce que l'on peut penser quand on lit le résumé, il ne s'agit pas d'une dystopie mais plutôt un roman d'anticipation. L'essentiel de la vie est exactement la même que la notre : le brevet, le lycée, le bac, les trams, le métro, le travail, les pertes d'emplois… Mais là, la science a prouvé que chaque individu dégageait une aura, soit rouge, soit bleue, invisible à l'oeil nu, mais visible sur des scans. le gouvernement se congratule d'avoir vu disparaître l'homophobie, le racisme, le sexisme, les guerres de religion… mais tout s'est reporté sur la différence faite entre les rouges et les bleus et qui a été mise en évidence par le médecin qui a découvert ce phénomène, le docteur Peysson.
Chloé se retrouve dans un lycée mixte à cause du chômage de son père, qui ne lui permet pas d'intégrer un lycée privée, et de son mauvais dossier scolaire qui lui interdit une acceptation dans un lycée d'élite.
Dès son arrivée dans le lycée, sa vie est bouleversée. Déjà, les scans sont interdits. Pour elle qui scanne tout le monde et qui est scannée tous les matins par sa mère, c'est une interdiction aussi absurde que dangereuse : comment éviter les rouges si elle ne peut pas les repérer ?
Très vite, ses convictions vont être mises à mal. Il faut dire que les deux petits loubards de la classe sont de bons bleus et les gars et filles sympas, sont en majorité des rouges… Il y a de quoi être perturbée quand on a apprit toute sa vie que les rouges sont dangereux.
Les parents de Chloé sont horribles, quoi que son père ait une capacité de réflexion que sa mère ne semble pas avoir. Celle-ci scanne sa fille tous les jours, pour vérifier que son aura demeure bien bleue et ce avant même de lui dire bonjour le matin. Elle ne cache pas ses sentiments envers les rouges et fait d'ailleurs partie d'une association qui milite contre eux (on peut lire quelques slogans imprimés sur des tracs et ça fait froid dans le dos). Elle ne cache pas non plus que si l'aura de sa fille venait à changer, elle considèrerait qu'elle n'a plus de fille.
Chloé va se poser de plus en plus de questions au point de mettre en doute les paroles de tous, gouvernement, officiels, parents…
L'écriture est fluide et très agréable. L'idée est originale mais ça me fait sourire quand je vois des critiques qui disent : pourvu que l'avenir ne deviennent pas comme ça car les mentalités y sont effroyables.
J'ai envie de leur dire : eh oh, réveillez vous, les mentalités sont déjà effroyables ! Il y a déjà de la discrimination à l'embauche, tous les jours des parents jettent leurs enfants dehors parce qu'ils se révèlent homosexuels, parce qu'ils se mettent en ménage avec une personne d'une autre confession…
En fait ce livre ne nous montre pas ce que pourrait être l'avenir, il nous montre seulement ce qu'est déjà notre présent en concentrant la haine sur une cause commune plutôt que sur des causes différentes.
Et cerise sur le gâteau, c'est vraiment agréable d'avoir une histoire complète de ce genre en un seul tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
orbe
  02 juillet 2016
Chloé intègre un lycée mixte qui intègre des adolescents aussi bien avec une aura bleue que rouge. Ces derniers sont réputés marqués par le vice.
D'après la société ils sont voleurs, menteurs ou encore tricheurs.
C'est le manque d'argent qui ont poussé ses parents à l'inscrire dans cet établissement où il est interdit de scanner les autres afin de voir leur couleur.
Mais Chloé se fait des amis. Tout se complique quand son aura commence aussi à changer...
Un livre écrit simplement avec des propos qui sonnent justes et d'actualité sur les sociétés qui cherchent à enfermer les gens dans des cases.
Les relations parents enfants sont décrits avec férocité. Mais comment se construire autrement qu'en s'opposant aux valeurs de sa famille ?
Un bon livre intéressant et facile à lire. Seul bémol le décalage entre certains passages sur le corps et la sexualité et la tonalité générale du livre.
Commenter  J’apprécie          150
Patpepette
  24 avril 2016
Tout d'abord je tiens à remercier masse critiques Babelio et les éditions du Seuil Jeunesse de m'avoir
permis de lire ce livre. J'apprécie particulièrement la catégorie new adult mais je précise que ce genre
littéraire s'adresse davantage à un public adolescent, bien entendu j'ai largement passé l'âge .... C'est la première fois que j'ai l'opportunité de découvrir un roman de Nadia Costes qui nous offre un récit qui nous fait s'interroger sur des sujets sensibles. Malgré que l'action se situe en 2059 et qu'il s'agisse bien entendu de science-fiction, le thème abordé est inimaginable.
En effet, le monde a changé et chaque individu possède une aura, les bleus sont considérés comme
irréprochables et les rouges sont quasiment bannis de la société.
Chloé intègre un nouveau lycée mixte, elle va devoir se confronter aux bleus auquel elle appartient
ainsi qu'aux rouges (attention danger).
L'auteur nous livre un récit fluide agréable à lire, et même si j'ai analysé cette oeuvre avec un regard
d'adulte, j'ai été fortement interpellé car cette nouvelle manière de vivre engendre davantage de problèmes
de ségrégation, de rejets, de violence sur des faits complètement infondés. Des parents peuvent même renier leurs propres enfants… Les techniques ont évoluées mais les mentalités sont devenues effroyables.
Je me suis interrogé, en me disant : « oh mon Dieu et si c'était ça le monde de demain ? ». Ou va s'arrêter la bêtise humaine ? Les individus ne font que s'épier les uns les autres, des suspicions se produisent à tous les coins de rue… La préoccupation principale est d'être bleu et de ne pas virer au rouge. Nous avons affaire à une bande d'adolescents qui vivent dans la peur, pour ne pas dire la terreur de voir leur aura changer progressivement. Quels facteurs seraient responsables d'un éventuel changement ? Là est la question ? Vivre dans de telles conditions ne risque-t-il pas d'engendrer de la rébellion ? Et si les principes de base étaient complètement erronés ? Que pourrions-nous faire pour éviter un tel
carnage psychologique ? Est-ce que cette lutte quotidienne prendra fin tout ou tard ? Peut-être, mais à quel prix ? Malgré que ma période adolescente soit très loin derrière moi, j'ai trouvé ce roman intéressant par rapport à tous ces questionnements concernant cet avenir effroyable. Nous ne pouvons pas sortir indemne d'une telle lecture, j'en suis restée choquée en espérant qu'un tel scénario n'arrive jamais. Cela n'enlève en rien la qualité d'écriture de Nadia Costes. Ce roman se lit très vite et une fois commencé, il m'a été difficile de décrocher sans connaître la fin.
En conclusion, j'ai trouvé de l'intérêt à l'histoire malgré son côté dérangeant. L'auteure m'a permis de connaître un nouveau style de d'écriture que je n'avais jamais eu l'occasion d'explorer auparavant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Nyfa-Mars
  20 mai 2016
Nous sommes en 2059, la société que nous connaissons à quelque peu changée, en effet, grâce à une découverte scientifique la population est à présent divisée en 2 parties : d'un côté les auras bleus considérés comme les « bons citoyens » et de l'autre les auras rouges jugés comme les « mauvais citoyens », » ceux qui tournent mal » (voleurs, meurtriers, menteurs, etc.). Car grâce à la révolution de la découverte des auras chez les individus, les citoyens ne souffrent plus de discrimination par rapport à la nationalité, couleur de peau, religion, sexe ou bien l'orientation sexuelle. Les médecins et le gouvernement paraissent satisfaits de cette découverte qui partage la société entre gentils et méchants.
C'est dans ce climat que nous retrouvons le personnage principal Chloé, une aura bleue. Qui du jour au lendemain se retrouve dans un lycée public mixte (auras bleus et auras rouges). Dans ce lycée Chloé, va faire de nouvelles connaissances, lier des liens d'amitié avec des auras bleus et des auras rouges, et un peu plus. Tout allait bien, jusqu'à ce que l'aura bleu de Chloé se mette changer.
L'empire des auras est un livre pour adolescents qui parle d'adolescence, mais pas que. Car derrière le quotidien des adolescents que nous suivons (Chloé, Florent, Ben, Jodie, etc) et toutes les questions habituelles abordées (l'amour, l'avenir, les cours, l'image, la popularité, etc…) se cache un roman qui aborde des sujets graves et difficiles. J'ai été happé par le récit qui se transforme peu à peu en un roman plus sombre, plus intense.
Nadia Coste transforme donc ce roman en un véritable page turner, haletant, dont l'écriture fluide nous fait oublier parfois certains faits difficiles qui sont évoqués.
L'empire des auras est un livre qui aborde avec intelligence plusieurs sujets importants et délicats (le racisme, l'exclusion, le sexisme aussi dans le milieu médical, l'homosexualité, le sexe, l'adolescence, les préjugés, la culture de l'image, l'omniprésence des médias, le harcèlement scolaire, etc.), ce qui pour un livre clairement destiné aux adolescents est un vrai atout.
Cependant, je ne me suis pas spécialement attachée à Chloé, je l'ai trouvé un peu froide sous plusieurs aspects. Par contre, Ben (un aura rouge dont nous allons suivre le parcours) m'a profondément marqué. J'ai préféré son parcours à celui de Chloé. C'est un garçon qui évolue tout au long du roman, et j'ai aimé sa force de caractère et son courage.
J'ai aussi beaucoup appréciée le Dr Marot, qui subit le sexisme de ses collègue médecin, mais ne se décourage pas face à cela.
Mon autre bémol se porte sur la romance que la romance, qui est reléguée au second plan, et qui pour le coup a un peu refroidit mon avis générale (il manquait un peu d'émotions).
Après moult doutes par rapport à ce roman, l'empire des auras s'est révélé être un roman unique et une vraie bouffée d'air frais parmi les autres livres jeunesse.
Ma chronique complète : https://masquedutemps.wordpress.com/2016/05/20/lempire-des-auras-de-nadia-coste-ed-seuil-jeunesse/
Lien : http://wp.me/p5d1xg-mQ
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Ricochet   14 juin 2016
Un roman au contenu intéressant (propice aux débats) mais qui pêche un peu au niveau de l'écriture (inégale).
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
beamag87beamag87   08 mai 2016
Chloé se laissa guider dans la ville, complètement groggy par le choc de ces images, qui lui revenaient sans cesse devant les yeux. Tant de cris, de sang, de violence... et ce n'était ni un film ni de vieilles archives d'une guerre aux enjeux flous. Ça se passait maintenant. Chez eux.
Commenter  J’apprécie          50
PatpepettePatpepette   24 avril 2016
Fait numéro un : la très grande majorité des personnes en prison, les meurtriers, les voleurs, les terroristes,
etc… avait l'aura rouge.
Fait numéro deux : une fois l'aura de menus entièrement rouge, plus aucune fluctuation d'aucune sorte
ne la touchait La bascule était définitive.
Commenter  J’apprécie          20
PiranhaSkyPiranhaSky   07 mars 2022
Mon avenir est foutu. Je n'arriverai jamais à rien. On m'a traité comme un terroriste potentiel pendant toute ma vie alors que je n'ai rien fait de mal... Et maintenant... Je vais faire quoi ? Vivre aux crochets d'une société qui me rejette ? Errer de job de merde en job de merde, finir sous les ponts ou en prison ?
Commenter  J’apprécie          10
PatpepettePatpepette   24 avril 2016
C'est notre fille, gronda-t-il. Et je ne sais pas, toi, mais moi je ne suis pas fier de l'avoir abandonné quand
elle avait besoin de nous !
Commenter  J’apprécie          30
stjo3Dstjo3D   13 février 2019
Chloé sentit son cœur se serrer quand elle passa pour la dernière fois sous l'arche .Elle avait perdu l'aura bleue qu'elle chérissait tant et ne la retrouverait probablement jamais . Dans un sens ,elle regrettait presque le temps ou un simple scan suffisait à affirmer qu'elle était quelqu'un de bien .mais elle avait vu ce que cela faisait d’être du mauvais coté de la barrière .et elle ne souhaitait ça à personne
" A présent , les actes seront plus importants que la couleur ", songea - t -elle .
( page 301)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nadia Coste (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadia Coste
Avec les autrices et auteurs Charlotte Bousquet (Âmes libres, Scrinéo), Nadia Coste (Mystère, le roman, La Martinières jeunesse) et Jean-Baptiste de Panafieu (Extinction, le crépuscule des espèces, Delachaux et Niestlé – Dargaud). Présenté par Willy Richert avec Yalda Heidari.
Avec la participation de la classe de 3eD du collège Amédée Laplace de Créteil.
Et avec la participation d'Anaïs, Ariel, Chaïma, Dayann, Djibril, Elya, Julia, Lydia, Simine, Yasmina et Zoé du collège Sólveig Anspach de Montreuil pour « Nous ? le feuilleton ».
Penser un Nous qui embrasse tout ce qui vit, un Nous qui parle, qui rugit, qui s'enracine. Penser avec urgence le Nous comme un tout où toutes les espèces ont le droit de cité.
+ Lire la suite
autres livres classés : racismeVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Ascenseur pour le futur

Brett est en sixième en

1991
2015
2024

20 questions
118 lecteurs ont répondu
Thème : Ascenseur pour le futur de Nadia CosteCréer un quiz sur ce livre