AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Daniel Duval tome 2 sur 2
EAN : 9782922145564
430 pages
Editions Alire (20/02/2008)
3.56/5   39 notes
Résumé :
Octobre 1979…
À Québec, une série d’événements sème la terreur : un message sanglant a été écrit sur un mur des corridors souterrains de l’Université Laval ; une chienne a été horriblement mutilée ; une main a été découverte plantée sur un piquet de clôture du collège Jésus-Marie avec, enroulé autour d’un doigt, un bout de papier portant les mots « Mes amours décomposés ».
Daniel Duval, lieutenant à la Sûreté du Québec, mène l’enquête, aidé, pour la pr... >Voir plus
Que lire après Daniel Duval, tome 2 : Le rouge idéalVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,56

sur 39 notes
5
2 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
J'ai lu le rouge idéal dans le cadre de mon cours de français. J'étais très excitée à l'idée de le lire, la façon dont mon enseignante en parlait donnait au livre une allure très intéressante. Je fut plutôt déçue. Bien que l'histoire principale soit intéressante, je crois que l'auteur a intégré beaucoup trop de détails complètements inutiles à l'intrigue. Bien que ce procédé puisse être utilisé dans certains romans policiers pour mélanger le lecteur, la façon dont il a été appliqué dans ce cas-ci n'a fait que rendre la lecture du livre lourde et déplaisante. de plus, ce roman, en perspective long, dû à ces 400 et quelques pages, n'a pas une intrigue très développée probablement à cause de ce trop plein de détails inutiles.
Commenter  J’apprécie          50
J'ai adoré ce livre. J'ai embarqué dedans dès les premiers moments. J'étais attaché aux personnages car j'avais lu le tome précédent. C'était donc un plaisir de les revoir. Une autre chose que j'ai aimé c'est le réalisme des personnages. Ils parlent comme des vrais québécois, ils vivent dans des lieux que je connais et leur vie est normale comme tout le monde. Dans ce roman, la troupe de l'enquêteur Duval est à la recherche d'un tueur nécrophile. La recherche de ce meurtrier ne sera cependant pas facile. En lisant ce roman, j'avais l'impression d'en apprendre sur plusieurs sujets que je connaissait peu, ce qui m'a poussé à aller voir un peu plus loin. Ce que je peux dire pour terminer, c'est que le Rouge Idéal peut rivaliser avec n'importe quel autre roman policier de toute nationalité.
Commenter  J’apprécie          30
J'ai eu de la difficulté à terminer ce livre. le rythme est un peu lent, l'action ne déboule pas à vitesse grand V. L'enquêteur Duval, personnage vedette d'une série de livre écrit par Jacques Côté, semble surtout guidé par des évidences dans ce tome ci. L'enquête sur un possible tueur en série semble trop simplement dirigé, on a opté pour un style littéraire de base. le fait que l'action se déroule dans les années 70 aurait pu amener sa touche de nostalgie, cependant j'ai l'impression que cette facette est surtout une façon pour l'auteur de simplifier certains détails. L'intrigue en soit n'est pas mauvaise, on retrouve un peu de plaisir autour des 60 dernières pages. Je ne regrette pas l'avoir lu mais ce fut léger pour un thriller. Absence de frisson et de grandes émotions.
Commenter  J’apprécie          20
Autant le premier tome de la série consacrée à Daniel Duval m'avait plu, autant celui-ci m'a déçu. Pourtant l'intrigue est bonne, articulée autour de penchants morbides, de nécrophilie et de courants philosophiques particuliers. Mais l'auteur s'éparpille par exemple en consacrant un chapitre entier à une partie de chasse qui n'a aucun rapport avec le reste de l'histoire. le personnage de Louis avec ses grosses farces plates ad nauseam est lourd alors que d'autres comme Francis, intrigant, n'est pas développé du tout. Les personnages féminins ne sont que des faire-valoir. le nombre d'invraisemblances est effarant rendant le tout absolument pas crédible. Bref fini pour moi cette série qui était pourtant bien partie.
Commenter  J’apprécie          20
Un bon roman policier, agréable à lire et aux personnages attachants. Dommage qu'il ne soit pas plus original car l'intrigue est des plus classique. Il manque donc un peu de surprises à ce roman pour qu'il soit passionnant et pas seulement bon.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Il alluma la lampe de chevet, s’assit sur le bord du lit, bâilla, s’étira les bras à s’en décrocher les trapèzes.

Saisi de froid, il ramassa à tâtons son pantalon qui reposait sur un valet de nuit. Mais il l’empoigna par l’ourlet et une pluie de monnaie tomba sur le plancher.

Comme de raison, une pièce de 25 cents roula sous le lit dans un mouvement giratoire exaspérant qui ne voulait plus finir. Il ramasserait le tout plus tard. Pas de chemise ni de cravate à cette heure, mais un lai - nage noir. Il bâilla à nouveau, se frotta le cuir chevelu, regarda à gauche et à droite en cherchant ce qu’il oubliait. Il détestait remonter à l’étage dans ces cas-là.

Il jeta un coup d’œil dans le miroir pour replacer une mèche rebelle et constater de visu le poids de la nuit dans son regard.
Commenter  J’apprécie          10
La vue d’un panneau du gouvernement, À la chasse, on est prudent, lui arracha un sourire. Il souhaita du temps doux pour sa partie de chasse. Son collègue

Francis l’attendait à son chalet de Charlevoix pour le long congé de l’Action de grâces.

Une brume légère se mouvait alors qu’il gagnait en altitude. En arrivant au sommet du vallon, il vit cette nuée s’allumer de bleu, de rouge et de blanc au bas d’une côte fortement inclinée : les couleurs sinistres de sa profession, celles des gyrophares. Les camions du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale ainsi que deux voitures de patrouille étaient rangés sur l’accotement.
Commenter  J’apprécie          10
La victime habitait une maison de style chalet suisse construite sur un coteau. La maison triangulaire en stuc blanc comportait à l’étage un grand balcon brun et un toit en pignon. Un long chemin asphalté en forme de fer à cheval menait à la résidence entourée de conifères géants. Sur un mât, un drapeau du Québec tout effiloché se laissait fouetter par le vent. Des fenêtres à carreaux aux verres fracassés s’échappait une fumée noire. Les pompiers vêtus de cirés jaunes s’affairaient à rouler les tuyaux. L’eau s’écoulait du talus jusqu’au chemin.
Commenter  J’apprécie          10
Le téléphone retentit trois fois. Un bras frissonnant s’extirpa des couvertures et cueillit à tâtons le récepteur sur la table de chevet. Le courant d’air s’infiltra dans les draps, glaçant l’échine de l’homme. Peu importait la saison, il dormait à la fraîcheur. Le cadran marquait minuit douze. Il décrocha à la quatrième sonnerie. Pour le commun des mortels, le timbre d’un appel nocturne est angoissant. Penser au pire est alors la norme. Son réveil à lui annonçait le cauchemar des autres. La mort au programme.
Commenter  J’apprécie          10
La route était à peu près libre de circulation à cette heure. Du boulevard Laurentien jusqu’à la Montée du

Lac, les lampadaires filèrent derrière lui et Schubert déchaîna toute sa fureur romantique. La flèche de l’indicateur de température commençait à peine à monter.

Il actionna la commande de chauffage et l’air chaud se répandit dans l’habitacle. Le ciel d’automne, d’un noir bleuté, s’étirait comme un grand écran piqué d’étoiles.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (86) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}