AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
(01/01/1900)
3.35/5   26 notes
Résumé :
Juin 1976...

Alors qu'une terrible canicule s'abat sur tout le Québec, les jeux Olympiques de Montréal se profilent à l'horizon. Mais à Sainte-Foy, en banlieue de la Vieille Capitale, H se soucie peu de la chaleur et des jeux.

À peine sorti de prison, il perd le nouvel emploi qui devait consacrer sa réinsertion sociale. Des gens devront payer pour ce nouvel échec !

Daniel Duval, lui, est enquêteur à la Sûreté du Québec. ... >Voir plus
Que lire après Nébulosité croissante en fin de journéeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique

Et c'est parti pour LA saga policière québécoise à ne pas manquer ! Daniel Duval, enquêteur à la Sûreté du Québec et coureur marathonien chevronné se lance sur la piste d'un jeune fou qui a une véritable passion pour les accidents de voiture ; H est tout juste sorti de prison, mais tout va mal pour lui. Heureusement, il est intelligent, et a tout prévu pour se venger.
La grande force du roman, c'est ses personnages, auxquels il est impossible de ne pas s'attacher. Les scènes tournant autour de l'enquête dominent, mais les petits aperçus que Jacques Côté nous donne de la vie privée des personnages les rendent plus humains. La passion de Daniel pour la course à pied renforce aussi sans doute cette idée. Il ne vit pas que pour son travail. Les personnages ne sont pas des super héros à qui rien ne résiste ; ils font aussi des erreurs et des mauvais choix, et il n'en paraissent que plus réalistes. On s'attendrait presque à les croiser dans la rue !
Le récit retrace principalement l'enquête menée par Daniel et son coéquipier, Louis Harel, mais certains chapitres sont racontés du point de vue de H, le criminel qu'ils poursuivent. Vous vous demandez sans doute si je ne suis pas en train de gâcher le suspense. Je vous rassure tout de suite, ce n'est pas le cas. C'est quelque chose que les lecteurs découvrent très rapidement, et ce n'est pas l'identité du criminel qui crée le suspense.
Je pense en réalité que le fait de savoir qui est responsable dès le début est un très bon moyen de créer une attente chez le lecteur ; je m'explique. de courts chapitres nous plongent dans la tête de H. Il apparaît clairement qu'il est dérangé, mais il a tout de même un côté humain auquel il est difficile de rester indifférent. Il est certes violent et dangereux, mais la chance n'a jamais été de son côté et il presque impossible de le détester tout à fait. Tout en espérant qu'il soit arrêté, je me suis prise à éprouver une sorte de compassion pour lui, à certains moments… jusqu'à ce que l'enchaînement de décisions qu'il prend me fasse changer d'avis. Quoi qu'il en soit, on se demande à chaque page comment toute cette histoire va se terminer.
L'intrigue en elle-même m'a beaucoup plu. Il y a un côté « vintage » à lire une histoire qui se passe en 1976, sans que les nouvelles technologies ne soient omniprésentes. On se concentre sur le facteur humain plus que sur les machines, et j'ai trouvé qu'il était très agréable de suivre une vraie enquête de terrain, où on a l'impression que le policier a réellement une influence sur l'issue de l'enquête.
Le milieu dans lequel évoluent les personnages est intéressant, et la manière de commettre les crimes plutôt originale. On se retrouve plongé dans le monde des voitures et des courses automobiles un peu particulières et, même si ce n'est pas un sujet que vous trouvez particulièrement intéressant, vous ne pourrez pas vous empêcher de trouver cet univers fascinant.
À bientôt pour la suite de la saga !
Lien : http://iletaitun-livre.blogs..
Commenter  J’apprécie          20
Un ex-taulard nourrit une haine obsédante envers un policier qui a tué un ami d'enfance. Tel est la trame principale de ce premier roman policier qui introduit la saga “Daniel Duval”. On y suit alternativement le malfrat et les deux principaux détectives; la violence mal contenue du premier est à peine moins sévère que la détermination des deuxièmes. Les personnages sont bien rendus, l'arrière-plan de la ville de Québec et des environs aussi, l'histoire soutient bien l'intérêt malgré une fin partiellement prévisible. Ce roman se lit vite, rien de compliqué mais l'action est omniprésente, pas de temps morts mais l'ensemble est un d'un réalisme certain. J'ai bien aimé ce style simple et ces personnages crédibles. Je lirai certainement le prochain tome.
Commenter  J’apprécie          20
Premier volet de la saga policière de Daniel Duval.
Un livre différent de par son petit côté "vintage", sans technologie, sans trucs méga scientifique qui font que...
Une simple enquête de terrain qui nous plonge dans les seventies et c'est plutôt cool !
L'atmosphère est toute particulière, faite de l'enquête de police, de courses-poursuite infernales de bolides en tout genre mais aussi de ce que pense et ressent H, le tireur fou. Un looser qui, au final, a peut-être ses raisons.
La trame de l'histoire est excellente et super originale !
Les personnages ne sont pas des super-héros mais des Monsieur et Madame tout le monde avec leurs problèmes, leur passé. Qui vivent avec et fond avec. Une histoire au fond très réelle. Une histoire de vengeance mais aussi une histoire d'amitiés.
Dès le départ on connait le tueur. Il n'y a donc pas de notion de suspens en tant que tel et pourtant, un peu comme "Columbo" on s'amuse à voir le déroulement, le pourquoi du comment. On se penche sur la psychologie des personnages plutôt que sur l'enquête en elle-même et on se demande évidement comment diable cela va finir...mais de ça, je ne vous dirai rien !
L'écriture est géniale, le style vif et percutant. Je me suis délectée du jargon québécois mais ça c'est mon truc à moi !
Quelques petit bémols: beaucoup de longueurs et ce côté "bolide" un poil trop présent. J'ai, pour ma part, apprécié mais ce monde ne plait pas forcément à tout le monde. C'est, au final, un livre très mec et on voit clairement que Jacques est un fan de chars.
Ce livre est aussi rempli d'humour et on le reconnait bien, là, aussi !
Une fin qui laisse des questions ouvertes, qui doivent sans doute trouver leurs réponses dans le deuxième volet "le rouge idéal" que je ne manquerai pas d'attaquer tout bientôt !
Lien : http://www.sangpages.com/201..
Commenter  J’apprécie          10
Ce roman est une belle surprise pour moi. J'ai complètement pris un guest car je me cherchais un polar québécois. Je n'ai pas été déçu. C'est vraiment une bonne idée que l'histoire se passe dans les années 1970. J'aime ce petit côté vintage. le second livre de la série est encore meilleur d'après moi.
Commenter  J’apprécie          40
Après avoir lu de nombreux Patrick Sénécal, je me dirige vers un autre auteur canadien du nom de Jacques Côté aux éditions ALIRE. Il s'agit du premier volet de la saga policière Duval. J'ai pris beaucoup de plaisir à plonger dans cette histoire 70's avec des personnages bien décrits, un style vif et virulent. On y retrouve beaucoup d'intensité. Par ailleurs, la trame de l'histoire tient la route...On ressent également la passion des gros bolides US de l'auteur... Un bon moment de lecture. Je me dirige dès à présent vers le second opus.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
"H n'avait pas répondu aux attaques, se contentant de ruminer un désir de vengeance. Le soleil cuisait son visage et il semblait dans un autre monde. Il jeta un coup d'œil discret vers les mécaniciens qui se moquaient de lui en fumant une cigarette. L'un d'eux, Bissonnette, riait toujours plus fort que les autres de ses malheurs.
Le patron répéta son injonction malgré la peur qui le tenaillait:
- T'as pas compris ? Scrame ! T'es renvoyé. Va-t'en...Débarrasse...Tu viendras chercher ton bazou et ta paye mercredi.
Puis Bissonnette poussa l'insulte un peu trop loin en susurrant la lettre Hhhhhhhhhhh, faisant allusion à la drogue qu'affectionnait l'ex-détenu. Seuls ses copains en taule pouvaient l'interpeller par ce surnom.
Commenter  J’apprécie          10
Sur le viaduc, des badauds à la curiosité morbide admiraient le spectacle. C'était le viaduc depuis lequel on avait tiré le conducteur de la Corvette. En agent d'expérience qu'il était, Duval observa les gens agglutinés. L'homme qu'il cherchait êtait jeune, vingt ou vingt-deux ans, peu instruit, jamais rassasié de violence, et il circulait à pied. Il entretenait un rapport ambivalent avec les automobiles. Une sorte de pyromane des routes à la recherche d'une minute de gloire.
Commenter  J’apprécie          20
Duval tiqua en voyant la carcasse de ce qui avait été un bolide sur lequel des yeux admiratifs s'étaient posés. La fibre de verre avait fondu. On aurait dit une sculpture moderne, informe, toute roussie. De la guimauve caramélisée.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (62) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}