AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782890218307
153 pages
Éditeur : La Courte Echelle (21/10/2005)
3.85/5   10 notes
Résumé :

Mon aventure ressemblait à un rêve jusqu'à ce soir. Comme au début d'un roman à l'eau de rose, Antoine m'avait invitée à monter dans sa Jaguar. Je faisais de l'auto-stop depuis une demi-heure. C'était une véritable apparition ! L'Homme au que j'avais jamais vu ! Immobile derrière son volant, il attendait ma réponse avec un air amusé. Moi, je l'admirais sans dire un mot: Finalement, je suis mont&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
MarianneRichard
  28 septembre 2013
Ma première rencontre avec cet auteur et ce fut toute une rencontre! La jeune fille de l'histoire se sauve de chez elle pour aller vivre chez un homme qu'elle trouve beau et charmant et qui lui propose de faire la grande vie avec lui. Mais l'histoire qui promets d'être idyllique s'avère plutôt être une histoire d'horreur. Car, cet homme est entouré de personne qui travaille pour lui, qui sont masqués et ne font que grogné. A force de gentillesse et de bons arguments, la jeune fille réussie à convaincre l'un de ces employés de lui expliqué d'où viennent ces étranges masques et grognements. Les explications reçues font vraiment peur et a partir de ce moment elle fera tout pour se sauver de cette maison qui est devenue, ni plus ni moins qu'une prison dorée! Si cette lecture est faite à l'age adulte, elle vous donnera surement l'envie de lire "Ainsi parlait Zarathoustra"...
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable
  14 juin 2014
Denis Côté a le tour de ficeler des intrigues étranges, épeurantes, intrigantes. le texte, composé de phrases courtes, possède un style direct et un rythme enlevant. Des références au nazisme apportent une dimension historique intéressante.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   24 mars 2018
Cette idée a fait grandir ma peur. Stupidement, j’ai imaginé un groupe de gens venus exprès pour moi : les membres de la secte à laquelle M’ling appartient ! Leurs visages étaient cachés derrière un masque identique au sien. Ils étaient tous gros, ils portaient une robe et ils ne se parlaient pas.
Dans mon rêve éveillé, je les voyais escalader le mur extérieur en s’agrippant à la pierre, puis entrer un à un par la fenêtre de ma chambre. Tandis qu’ils m’entouraient, j’étais incapable de faire le moindre geste ! Les gros hommes à la face sans expression tendaient leurs mains vers moi ! Et ils s’approchaient petit à petit, ils s’approchaient jusqu’à me toucher !
Ébranlée par ces images, je me suis levée et je suis allée à la fenêtre. Ma nausée du souper était en train de réapparaître.
Le ciel était sans nuages, et la lune éclatante me permettait de distinguer presque autant de détails qu’en plein jour. Un mouvement a attiré mon attention sur un bouquet d’arbres situé à une trentaine de mètres de la maison. Cette partie des jardins était toutefois dans la pénombre.
Au milieu d’une petite clairière, j’ai vu un marcheur. Puis un deuxième est arrivé, et un troisième. Quand ils se sont arrêtés, j’en ai compté cinq. Les arbres jetaient trop d’ombre pour que je les voie distinctement.
Un homme assez grand se trouvait à leur tête, et j’ai cru reconnaître la silhouette d’Antoine ! Les quatre autres étaient trapus. Ils se tenaient le dos courbé en balançant les bras d’une manière bizarre.
On aurait dit des singes ! Oui, c’est ça, des gorilles peut-être !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   24 mars 2018
12 juillet
1h50 du matin
Il vient de se produire quelque chose.
Cela a commencé par un simple bruit. Léger. Tellement que je n’aurais pas dû l’entendre, puisque je dormais. C’était un froissement. La fenêtre de ma chambre étant ouverte, j’ai compris que ça venait de l’extérieur.
Puis le son s’est précisé. Il était semblable à celui que l’on fait en marchant dans l’herbe. Quelqu’un se promenait au milieu des jardins.
Je me suis assise au bord du lit, mal réveillée, en proie à une vague inquiétude. Je ne courais aucun danger pourtant. La personne qui marchait n’avait aucun moyen d’atteindre ma fenêtre. Et puis, pourquoi serait-on monté jusqu’ici?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   24 mars 2018
Seule dans cette chambre, je me sens menacée. Mon mal de cœur va en empirant. J’aurais voulu verrouiller la porte, mais elle n’a pas de serrure. Je l’ai bloquée en poussant la petite commode devant. C’est idiot, enfantin. Cependant, je me sens davantage en sécurité de cette façon.
Même si ma lampe de chevet combat à peine l’obscurité, je n’ose pas allumer le plafonnier. Antoine s’apercevrait peut-être que je ne dors pas, et alors que penserait-il? Que ferait-il?
Oh ! Je me déteste ! On dirait que mon intelligence fonctionne à l’envers, qu’elle ne produit que des idées capricieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   24 mars 2018
Comment ne pas croire qu’il se passe ici des choses mystérieuses? Des choses dont Antoine ne m’a pas parlé, n’a pas voulu me parler. Qu’il ne révélerait pas à une étrangère parce qu’elles sont trop inattendues.
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   24 mars 2018
C’est comme au sujet des rides sur son visage. L’explication est facile : je ne les avais pas remarquées avant, bien entendu ! J’avais cru Antoine plus jeune qu’il ne l’est en réalité !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Denis Côté (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Côté
Entrevue télé par Denise Bombardier, émission L’envers de la médaille, Radio-Canada, 1991.
autres livres classés : eugénismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
751 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre