AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Serres (Traducteur)
EAN : 9782355040023
13 pages
Éditeur : Rue du Monde (01/11/2007)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 46 notes)
Résumé :
Ouvrage récompensé pour ses illustrations du prix BolognaRagazzi 2007, à la Foire du livre de jeunesse de Bologne. (catégorie New Horizons)

Thomas ne voit pas les couleurs mais elles sont pour lui
mille odeurs, bruits, émotions et saveurs.
Dans l'obscurité de ses yeux,
il nous invite à les regarder autrement...

Menena Cottin est auteur de livres pour la jeunesse. Elle a étudié le design et l'illustration à la P... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
milamirage
  13 octobre 2012
Thomas est un petit garçon atteint de cécité, et dans ce livre l'auteur nous parle de sa vision des couleurs : le jaune qui a le goût de la moutarde, le rouge acidulé comme les fraises, le marron qui craque sous ses pied l'automne venu, le bleu du ciel quand le soleil le réchauffe devient blanc quand il pleut, le vert qui sent l'herbe fraîchement coupée...
Mon avis : Et voilà, les animations classes ont repris et avec elles, les demandes de sélections thématiques que me font les enseignants pour étayer les sujets qu'ils traitent avec leurs élèves. Tout y passe, les arbres, les Alpilles, les ogres ou les contes traditionnels. Et puis, parfois, une requête particulière, qui demande à être plus approfondie. Et je ne vous le cacherai pas, j'adore ça car elle me permet un enrichissement personnel sur lequel je n'aurais pas forcément eu le temps de me pencher. Une enseignante de moyenne section de maternelle va se voir confier, dès le mois de janvier prochain, un enfant quasiment aveugle et aimerait pouvoir préparer ses élèves à cette arrivée. Je pense que « le livre noir des couleurs » est parfaitement désigné pour ce cas de figure. Cet album au format à l'italienne de 18 sur 29 centimètres porte bien son titre, qui est le seul à être écrit en police de couleur, sur une couverture noire seulement agrémentée d'une illustration au trait gris argenté représentant une sauterelle et un papillon survolant une prairie d'herbe, de feuilles et de fleurs. A partir du moment où l'on entre dans le livre les pages sont noires. le texte de l'histoire est écrit en police blanche sur les pages de gauche. Sur les pages de droite, les illustrations sont en relief, d'un noir plus brillant que le mat du papier sur lequel elles sont couchées. Pour la couleur jaune, elles nous montrent les plumes d'un poussin ; pour la teinte rouge, des fraises ; pour le marron de l'automne, des feuilles ; pour le bleu, un cerf volant ; pour le vert, de l'herbe fraichement coupée. Pour la magnificence de l'arc- en-ciel, on retrouve une bonne partie de ces symboles qu'applique Thomas aux diverses couleurs dont l'auteur nous parle. Je devrais d'ailleurs plutôt utiliser le terme sensations que celui de symboles. En effet, si Thomas ne peut voir les couleurs, il les aime parce qu'il « les entend, les touche, les savoure, les sent et les ressent. ». Sur la dernière page de l'ouvrage, on peut trouver l'alphabet Braille d'une part et une petite biographie de celui qui l'a mis au point en 1825, à la suite d'un accident qui l'avait rendu aveugle d'autre part. Ce court descriptif est également retranscrit en Braille. C'est donc sans la moindre hésitation que je vais proposer cet album qui est à mon sens une véritable petite pépite pour sensibiliser les enfants à ce handicap que les personnes atteintes compensent en développant leurs autres sens.
Public : à partir de quatre – cinq ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
emmyne
  17 septembre 2013
Cet album exceptionnel – aussi atypique qu'excellent – a été publié en français par les éditions Rue du Monde pour la première fois fin 2007. J'ai rédigé la chronique qui suit en 2008, grand coup de coeur que je ne cesse de présenter, conseiller. Cet été, les éditions Rue du Monde l'ont imprimé pour la quatrième fois, il est à nouveau disponible. Alors, j'ai très très envie de me répéter…
Cet album aborde magnifiquement – et concrètement – le thème de la cécité. le jeune narrateur ne voit pas. Pourtant, page après page, il nous raconte les couleurs, leur donnant vie à travers une évocation sensible dans tous les sens du terme. Privé de la vue, le narrateur invite son lecteur à une découverte qui ne se limite pas à l'aspect tactile des pages mais sollicite en douceur ses sens et son imagination.
Les pages noires, uniquement éclairées par un texte écrit en blanc, présentent une illustration en relief, ainsi que ces mêmes phrases en braille ( dont l'alphabet est fourni en fin d'album ). le livre se lit donc à la façon des non-voyants par le toucher mais plus encore avec ses sensations, son expérience. Les couleurs s'associent alors à des goûts, des odeurs, mais aussi à des images et des sentiments : du rouge et l'on devine du doigt les fraises, on pense à la colère, on ressent la douleur du genou écorché; du vert et l'on effleure, on respire l'herbe fraîchement coupé, on savoure une glace à la menthe; du jaune…
« la couleur jaune a le goût de la moutarde mais elle est douce comme les plumes d'un poussin. »
Ce texte dit beaucoup en peu de mots sur la délicatesse des représentations. La perception est réaliste sans jamais renoncer à l'émotion.
Et voici ce qu'en dit l'éditeur : » Un ouvrage étonnant, primé à Bologne, pensé comme un lieu de rencontre entre voyants et non-voyants «
Cet album est paru initialement au Mexique. Menena Cottin et Rosana Faria sont vénézuéliennes, toutes deux graphistes et illustratrices de livre jeunesse. Leur Livre noir des couleurs, aussi impressionnant qu'émouvant, entre album et documentaire, se partage dès cinq ans.
Parmi les dernières lignes, ce passage qui m'a particulièrement touché lorsque le jeune narrateur, malgré l'obscurité de ses yeux, nous parle du noir, ce noir omniprésent, pas seulement sur les pages.
» Pour Thomas, la plus belle des couleurs, c'est le noir. Il trouve qu'il a la douceur rassurante de la soie quand sa mère l'embrasse et qu'elle l'enveloppe de sa chevelure. »
Belle leçon de vie.
Lien : http://www.lire-et-merveille..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Gwendo
  09 juin 2013
Un livre noir qui nous parle des couleurs comment est-ce possible ? Nous voici plongés dans l'obscurité avec Thomas, aveugle, qui nous raconte ce qu'est pour lui chaque couleur. Loin d'être triste ce livre est une exellente initiation au monde des non-voyants. Nous découvrons alors que chaque couleur est riche de traduction en impression. Elle est à la fois une saveur, un toucher, une image... Un livre du partage !!!
"Thomas aime toutes les couleurs,
parce qu'il les entend,
les touche, les savoure, les sent et les ressent."
Le + : les illustrations sont créées par un relief de grande qualité et le texte est traduit en braille, écriture dont l'origine est rappelée en fin de livre et accompagnée de son alphabet.
Commenter  J’apprécie          62
mamangel1
  02 avril 2014
Une très belle initiative pour ce livre. Une belle approche de l'univers du braille et des sensations ressentis par les aveugles. Un très bon support pour expliquer cette particularité aux enfants. le livre tout en noir et en relief est vraiment bien pensé et réalisé. Bravo.
Commenter  J’apprécie          90
Pixie-Flore
  28 septembre 2020
Thomas ne voit pas mais il sent, il ressent. Les couleurs sont pour lui des sensations multiples.
"Le livre noir des couleurs" est un album pour les enfants adapté aux handicaps visuels. Les illustrations sont des lignes épurées sur fond noir qu'il faut toucher pour s'imprégner de ce que vit le personnage. le texte exprime les couleurs par les autres sens. C'est très sympa et ça permet d'initier les enfants à la situation de handicap.
Petit bonus en fin d'ouvrage : l'alphabet de Louis Braille et sa biographie.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   05 octobre 2012
Louis Braille, qu'un accident avait rendu aveugle durant son enfance,
a mis au point, vers 1825, un alphabet constitué de points en relief.
Des techniques, mieux adaptées que celles utilisées dans cet album à grand tirage, permettent de créer le relief facilement perceptible au toucher en favorisant donc une lecture rapide.
Le Braille est aujourd'hui utilisé dans le monde entier par les malvoyants pour lire ou écrire du texte, des mathématiques ou de la musique.
[en savoir plus de la troisième de couverture, après l'alphabet Braille décrit sur la dernière page]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
milamiragemilamirage   03 octobre 2012
Le rouge est acidulé comme la fraise,
puissant comme la colère,
et il fait mal lorsqu'il apparaît sur son genou écorché.
[d'après Thomas, un enfant aveugle]
Commenter  J’apprécie          130
milamiragemilamirage   04 octobre 2012
Thomas aime toutes les couleurs,
parce qu'il les entends,
les touche, les savoure, les sens et les ressent.
[Thomas est un enfant aveugle]
Commenter  J’apprécie          120
ClioInoClioIno   15 avril 2015
Pour Thomas, la plus belle des couleurs, c'est le noir.
Il trouve qu'il a la douceur rassurante de la soie
quand sa mère l'embrasse
et qu'elle l'enveloppe dans sa chevelure.
Commenter  J’apprécie          30
mamangel1mamangel1   02 avril 2014
D'après Thomas, la couleur jaune a le goût de la moutarde, mais elle est douce comme les plumes d'un poussin.
Commenter  J’apprécie          30

Video de Menena Cottin (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Menena Cottin
"Le livre noir des couleurs" de Menena Cottin et Rosana Faria
autres livres classés : brailleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1160 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..