AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782911718847
75 pages
Éditeur : L'Amourier Editions (01/10/2002)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Sous le soleil de Monsieur le Curé, s’opposant aux forces de la nuit et aux sentences séculières, la vie se fait charnelle et savoureuse. Cet humble prêtre a perçu d’emblée que la pire tentation d’un homme de Dieu n’est pas la gourmandise, ni encore moins le sexe, mais le désespoir. Partant de cette leçon de vie, il lui faut s’accommoder des préceptes divins ou supposés tels. C’est au langage de trouver les voies de l’arrangement. Le bonheur sourit à ceux qui savent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Amorina
  28 février 2015
À trop se perdre en vaines interrogations, l'on finit par perdre l'essence des choses qui est celle même de la vie.
Voilà une réflexion qui pourrait résumer, succinctement, l'esprit de ce petit récit surprenant et particulièrement agréable à lire. En quelques pages, Monsieur le Curé partage avec le lecteur ses doutes et réflexions nourris par toute une vie de prêtrise, oscillant entre le désir de la joie et la nécessité d'une pénitence comme gage de bonne volonté.
Emplis d'humour et de sincérité, ces textes brillants d'un bonheur simple et délicat sont moins une réflexion sur la religion qu'autant de pensées positives sur l'allégresse quotidienne que le monde nous offre sans en avoir l'air : le tremblement d'une fleur, les papillons en proie à des vents imaginaires, la saveur d'une tasse de thé… Comment ne pas s'émerveiller alors que le vide est là, si proche, dans l'église silencieuse, la nuit dispersée, la mort jamais vaincue ?
Autant de cadeaux près desquels nous risquons de passer, aveuglés par d'absurdes quêtes de vérité, enchainés à nos principes et dogmes nous éloignant toujours plus de la beauté infinie du monde sans limites.
Un bijou d'optimisme profond et intime à la saveur sans cesse renouvelée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
willymjg
  18 juin 2012
Sous le soleil de Monsieur le Curé, s'opposant aux forces de la nuit et aux sentences séculières, la vie se fait charnelle et savoureuse. Cet humble prêtre a perçu d'emblée que la pire tentation d'un homme de Dieu n'est pas la gourmandise, ni encore moins le sexe, mais le désespoir. Partant de cette leçon de vie, il lui faut s'accommoder des préceptes divins ou supposés tels. C'est au langage de trouver les voies de l'arrangement. le bonheur sourit à ceux qui savent disputer et manier la langue. L'irrépressible désir de vivre s'exprime dans la culture du paradoxe. Il n'est pas de sagesse possible sans impertinence. Ainsi naît une écriture de la jubilation
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
willymjgwillymjg   13 juin 2013
il est extraordinaire que ce petit bijou d'écriture, de lecture et de réflexions amusantes soit resté sous le manteau alors que c'est un véritable bonheur de pertinence. Le lire, c'est ressentir le plaisir de le partager, l'offrir et le faire découvrir. C'est un cigare que l'on offre, c'est un vieux malt que l'on hume, c'est un dessert qui vous raffraichit. A rechercher en urgence !
Commenter  J’apprécie          20
AmorinaAmorina   28 février 2015
Et alors que le monde était noyé dans le chaos, le ciel étoilé montrait brusquement l'ordre, élevé à une altitude inaccessible, figé sous les yeux des hommes, admirable et éternel, plus achevé que ne le sera jamais celui du jour, organisé en routes lentes et paisibles.
Commenter  J’apprécie          10
AmorinaAmorina   28 février 2015
Mais, selon Monsieur le Curé, le vin, qui dissimule à la conscience sa mauvaise part, agit comme la vie religieuse lorsqu'elle dirige l'homme vers son bon fond. L'état d'ivresse n'est nullement un mensonge mais, simplement, un changement de regard.
Commenter  J’apprécie          10
AmorinaAmorina   27 février 2015
Les plaisirs faciles procurent moins de satisfaction que les plaisirs difficiles. Ainsi, la capitulation dans le péché est d'autant plus tentante que la personne est pure, car le péché donne une avance sur la récompense divine qui tarde à venir.
Commenter  J’apprécie          10
AmorinaAmorina   28 février 2015
Vous n'êtes coupable d'aucun péché car vous avez trompé votre mari avec un homme que vous avez choisi car il n'était personne.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Luc Coudray (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Coudray
L'avenir dure longtemps | Tafurs .Voici, en 30 minutes, le résumé filmé d'une aventure théâtrale collective.4 représentations d'1 h 1/2 chacune.Chaque fois différente.Il s?agit ici d?un spectacle à voix multiples mêlant auteurs, comédiens et musiciens.Professionnels et amateurs se sont retrouvés autour d?un projet initié par le Théâtre des Tafurs et mis en ?uvre avec la complicité de quelque vingt-cinq structures sociales et culturelles de Bordeaux.Quatre quartiers de Bordeaux (Bacalan, le Lac, le Grand Parc et la Bastide) ont d?abord accueilli des ateliers d?écriture animés par Stéphanie Benson, Béatrice Mauri, Jean-Luc Coudray et Joël Zanouy sur le thème de l?avenir. Une cinquantaine d?habitants de ces quartiers y ont participé. Ils ont écrit, parfois joué.Brigitte Giraud a composé la dramaturgie avec François Mauget qui, de son pupitre de chef d?orchestre, a réglé la mise en scène.Chercher l?impossible pour connaître l?avenir, telle était la question. Imaginer sa vie, sa ville, la planète à l?aune de ses rêves, de ses inquiétudes, de sa fantaisie, voilà l?enjeu de L?Avenir dure longtemps.Le film court d'un film long (1h50) de Dominique-Emmanuel Blanchard
+ Lire la suite
autres livres classés : curéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1347 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre