AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2883538670
Éditeur : Jouvence (25/05/2010)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ce petit cahier est un pavé dans la mare ! Vous en avez marre du système ultralibéral où l'homme et la nature sont soumis au dictat du capitalisme financier, vous en avez assez des discours et des idées « politiquement corrects » qui ronronnent à longueur de journée que tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes possibles ou que tout ira mieux juste après les prochaines élections... Vous n'en pouvez plus d'être (dé)considéré comme un bon consommateur qui ach... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Luniver
  23 juin 2013
Un petit livre sur la désobéissance civile, ça avait l'air sympathique. Surtout que la couverture représente un mouton faisant un bras d'honneur au reste, ce que je trouve encore plus sympathique. Puis on passe à la page 2, et on se demande ce qui nous arrive.
Tout commence avec un petit test qui vous classe dans une de ces trois catégories : le « bourgeois bon chic », le « bourgeois bohème » ou le type bien (le « contestataire altruiste »). L'éventail de possibilité paraît tout de même assez restreint mais soit ! Apprenons à devenir un contestataire altruiste.
On nous demande ensuite de choisir entre trois systèmes politiques. Si vous choisissez un gouvernement de type communiste, c'est raté ! « Vous avez opté pour un modèle marxiste-léniniste ou communiste, qui a fait faillite au cours du XXe siècle. » Si vous choisissez le modèle libéral, perdu aussi ! « Vous plébiscitez le capitalisme néolibéral qui nous a conduits à la crise et nous fait foncer droit dans le mur en accroissant le chômage et en détruisant l'environnement ». Vivent les nuances ...! N'essayez pas de proposer quelques ajustements, la cause est sans espoir !
Mais bon, dans les deux cas, on ne vous en veut pas trop, parce que vous êtes atteint d' « optimisme béat » et que vous avez la faiblesse de croire que l'homme est naturellement bon (ce qui est visiblement une erreur indiscutable). La seule et unique bonne solution étant de choisir un état fort, qui décide tout pour tout le monde et organise tout comme il faut. J'en prend bonne note, même si dans un livre sensé favoriser la désobéissance civile, je ne m'attendais pas trop à trouver ce genre de conseil.
Les pages suivantes me demandent de colorier des dictons (!) et de relier des têtes de dictateurs et de saints vers une étoile ou une poubelle. le choix est délicat.
Les dernières pages m'exhortent à désobéir au Veau d'or, me demandent si à mon avis on peut vraiment être à la fois chrétien et capitaliste (question qui ne m'a jamais particulièrement préoccupé jusqu'à maintenant), me parlent de transcendance, de Dieu et de « m'ouvrir à autrui dans un flux d'amour ». Je regarde discrètement sur la quatrième de couverture pour vérifier si l'ouvrage n'est pas sponsorisé par une secte quelconque. Visiblement pas, mais le doute persiste.
Bref, curieuse expérience. Cette maison d'édition ne m'avait pas habitué à publier du militantisme politique et religieux, surtout quand il est fait sans aucune nuance comme celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LuniverLuniver   24 juin 2013
=> Vous avez choisi le premier modèle :
Aïe ! Vous avez opté pour un modèle marxiste-léniniste ou communiste, qui a fait faillite au cours du XXe siècle. En réalité, l'État ne s'est pas éteint dans une communauté idyllique et sans classes. La « dictature du prolétariat » a donné naissance à une nouvelle classe dominante, la « bourgeoisie rouge » de la Nomenklatura. Elle a brimé les libertés en envoyant les dissidents au goulag et le système a implosé en 1989 avec la chute du mur de Berlin

=> Vous avez choisi le deuxième modèle :
Aïe encore ! Vous plébiscitez le capitalisme néolibéral qui nous a conduits à la crise et nous fait foncer droit dans le mur en accroissant le chômage et en détruisant l'environnement. Pour surnager (mais jusqu'à quand ?), ce système a dû se renier et faire piteusement appel à l'État, donc aux contribuables, afin de renflouer ses caisses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
LuniverLuniver   24 juin 2013
Notez que les deux premiers modèles sont des utopies qui relèvent d'un optimisme béat. Ils ont d'ailleurs plusieurs points communs :
* les deux croient en la bonté naturelle de l'homme.
* les deux veulent moins d'état, voire l'extinction finale du pouvoir étatique jugé inutile et néfaste.
* les deux sont des matérialismes : le communisme se veut un « matérialisme dialectique » alors que le capitalisme encourage un matérialisme crasse, qui est un simple attachement aux biens matériels. Pour ces deux modèles, le bonheur de l'homme équivaut à l'assouvissement de ses besoins matériels.

Quand au troisième modèle, le libéralisme social, il part d'un pessimisme lucide : l'être humain doit être « cadré » et c'est en travaillant sur lui-même, dans l'espace de liberté qui lui garantit l'État, qu'il se perfectionnera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Jacques de Coulon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques de Coulon

MP 2015-03-17-380-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Jacques de Coulon - Imagine-toi dans la caverne de Platon...
autres livres classés : ExercicesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Littérature et politique

"Famille, je vous aime : Politique et vie privée à l'âge de la mondialisation". Qui est l'auteur de ce livre?

Michel Onfray
Bernard-Henri Lévy
Luc Ferry
Franz-Olivier Giesbert

10 questions
177 lecteurs ont répondu
Thèmes : politique , écrits politiquesCréer un quiz sur ce livre