AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2378800789
Éditeur : L' Iconoclaste (21/08/2019)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Dans sa ferme isolée au bout d'un chemin de terre, appelée le Paradis, Emilienne élève seule ses deux petits-enfants, Blanche et Gabriel. Devenue adolescente, Blanche rencontre Alexandre, son premier amour. Mais, arrivé à l'âge adulte, le couple se déchire lorsqu'Alexandre, dévoré par l'ambition, exprime son désir de rejoindre la ville tandis que Blanche demeure attachée à son coin de terre.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Kirzy
  09 juillet 2019
°°° Rentrée littéraire 2019 #1 °°°
Le voilà, mon premier coup de coeur de la rentrée littéraire, de la trempe d'un Né d'aucune de femme de Franck Bouysse.
L'histoire d'une lignée de femmes ( la grand-mère et la petite-fille ) qui renoncent à leur vie pour une terre, celle de la ferme du Paradis, comme une malédiction. Quasiment une tragédie grecque, presque un conte intemporel sous forme d'un huis clos au Paradis. La tension gonfle, l'angoisse sourde monte. Il est difficile de savoir quelle forme le Mal prendra, mais on sent une sorte de fatalité implacable qui va le faire surgir.
Chaque chapitre porte le nom d'un verbe «  Faire mal », « protéger », « construire », «  surmonter », «  grandir » ... «  venger », « surgir », « mordre », «  vivre » ... ils remontent des tréfonds des âmes pour parler de liberté, de fatalité, de renoncements, de passions, de trahisons, de vengeance dans un mouvement organique d'une rare densité.
Il y a beaucoup de chair dans ces pages, celles des corps qui s'aiment, celles des êtres qui souffrent. Les personnages de Cécile Coulon sont remarquablement caractérisés, d'une terrible humanité, psychologiquement intenses. Leurs tourments et leurs excès s'entrechoquent :
- la vieille Emilienne, la matriarche qui tient ferme l'exploitation agricole, elle dont le corps était celui « d'une ogresse affamée, d'une rudesse et d'une solidité à toute épreuve, capable de douceur comme de violence, capable de caresse comme de gifle, et tous autour d'elle s'appuyaient sur ce corps pour rester debout »
- Blanche, « depuis la mort de ses parents, elle restait aux yeux des autres une enfant seule que l'absence avait frappée au moment des naïvetés normales et nécessaires. Ce chaos avait fait de Blanche une guerrière de cinq ans ». Elle qui lorsqu'elle aime, c'est à la vie à la mort, pour toujours, droite dans son amour. Une héroïne absolue.
- Louis, le commis d'Emilienne, qui aime passionnément Blanche alors que pour cette dernière, « il n'avait aucun charme, aucun pouvoir érotique, il occupait la place d'un animal domestique, intelligent et docile. »
- Alexandre, le premier amour de Blanche, qui rapidement comprit que «  ses parents redeviendraient vite des gens dont on ne retient pas le nom, des gens qu'on appelle ceux qui ont la petite maison oui mais laquelle, la troisième avec le pré derrière, mais le pré n'est pas à eux, c'est tout de même dommage », celui qui construit son ambition de s'extraire de ce milieu dès l'enfance.
- Gabriel, le frère de Blanche, hanté par la tristesse, «  aussi frêle dans sa peau que gigantesque dans son chagrin » avançant sur le bas côté dans l'ombre de sa soeur et de sa grand-mère.
Tous inoubliables. Cécile Coulon veut que le lecteur ressente des choses pour eux, soit habité par eux. Et cela fonctionne parfaitement car cette très jeune auteure ( 29 ans seulement ) déploie une virtuosité narrative rare avec une écriture qui m'a râpé la couenne au plus profond et a fait vibrer chacune de mes cellules. Je me suis délectée de ses mots si bien lâchés, entre poésie et rudesse, violence tapie et lyrisme. C'est exactement ce que je recherche lorsque je lis, de l'organique, du tellurique, du vital. On sent à quel point l'auteure doit aimer Steinbeck, Faulkner, Tennessee Williams.
Cécile Coulon a dit qu'avec ce roman elle voulait arrêter d'être l'auteur très sage qu'elle est depuis 12 ans. Elle y est parvenue tant ce roman est plus noir, plus violent, plus sexuel aussi que ces précédents romans.
Un roman empli d'un souffle puissant, profond, hypnotique, à l'empreinte singulière.
Disponible à partir du 21 août
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7810
celine85
  02 juillet 2019
Cecile Coulon a déjà écrit 6 autres romans dont « Trois saisons d'orage » qui a reçu le prix des Libraires en 2017. Elle revient cette année avec un roman qui se déroule en huis clos dans une ferme isolée qui s'appelle le Paradis.
Emilienne élève seule ses deux petits enfants, Blanche et de son frère Gabriel car sa fille Marianne et son gendre Etienne sont mort dans un accident de voiture.
Elle a pris un commis (Louis) pour l'aider à la ferme. Celui-ci est amoureux de Blanche mais son coeur est pris par Alexandre. Leur histoire d'amour ne va pas être facile car Blanche se voue au travail de la ferme alors qu'Alexandre est ambitieux et attiré par la ville.
Cecile Coulon a un réel talent pour la description des scènes et des paysages. Elle arrive à mettre en parallèle des scènes violentes/puissantes avec des scènes plus poétiques et romantiques comme c'est le cas lorsque Blanche et Alexandre font l'amour pour la première fois pendant qu'on saignait le cochon dans la cour. Elle nous fait vibrer.
Elle met plusieurs choses en avant dans ce roman : l'attachement passionnel que les 2 femmes ont pour leur ferme, le sentiment de liberté qui s'en dégage mais aussi l'aspect destructeur, le poids cet héritage et la dureté de la vie dans ce lieu. Il s'y cache aussi une histoire de vengeance.
Ce roman sera disponible en librairie à partir du 21 aout 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
MissSherlock
  10 juillet 2019
Quel talent mais quel talent ! Je ne connaissais pas Cécile Coulon et je regrette de ne pas avoir lu un de ses ouvrages plus tôt.
Une bête au paradis est un roman très fort, parfaitement maîtrisé. le style est à la fois vif et doux, cru et poétique. J'ai été happée dès la première page tant le roman est bien écrit.
Je ne dirai rien sur l'histoire, la quatrième de couverture en dit déjà trop. Je vous laisse le plaisir de la découverte et de l'émotion.
Belle lecture !
Commenter  J’apprécie          154
SylvieBelgrandReims
  27 juin 2019
Cécile Coulon à une écriture d'une grande force. Elle ne raconte pas de façon linéaire, elle vous fait ressentir ses mots.
Tout est d'une simplicité efficace : chaque titre de chapitre est un verbe, une action ( Faire mal, Protéger, Construire, Surmonter, Grandir...), et c'est exactement ce que vous trouvez dans ce chapitre, à chaque fois une nouvelle étape, un pas de plus vers le dénouement.
Le rythme peut parfois être lent, il est toujours sensuel. Ce ralentissement, comme un attachement à la terre par des racines profondes, ne gâche en rien la lecture, bien au contraire. Il donne une puissance pleine de fièvre à la vague qui, vous vous en doutez, va tout balayer.
De quoi ça parle ? Ça parle d'attachement à la terre, de lignée, de transmission, de désir... et d'amour ! Celui qui rend fou, celui qui transcende, celui qui sauve et celui qui détruit.
Pour en savoir plus, il vous faudra patienter jusqu'à la parution de ce roman fin août...
#lecture #livres #chroniques #CécileCoulon #UneBêteAuParadis #Liconclaste
Le quatrième de couverture :
Le roman fiévreux d'une lignée de femmes envoûtées par ce qu'elles ont de plus précieux : leur terre.
Puissant et hypnotique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Guillaume17
  07 juillet 2019
Chapitres courts
Un formidable huis Clos sur une vingtaine d'années dans une ferme.
Un grand roman prenant que je n' ai pu lâcher ..
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MissSherlockMissSherlock   14 juillet 2019
Au premier étage, Blanche et Alexandre, nus, se serraient, enlacés, sachant quoi faire sans savoir comment faire, sachant que ce serait douloureux sans savoir comment rendre cette douleur plus belle. L'odeur du sang dans la cour rivalisait avec celles de la peau d'Alexandre, du sexe de Blanche, ils ne sentaient plus rien qu'eux-mêmes, n'entendaient que leurs souffles mêlés, tout à la fois apeurés et soulagés de se retrouver ensemble, enfin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Videos de Cécile Coulon (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Coulon
Une bête au Paradis de Cécile Coulon.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3408 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre