AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258060210
300 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (15/03/2003)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 15 notes)
Résumé :

1846, aux confins de la Creuse. La grêle et le gel persistants qui s’acharnent sur le pays ruinent les récoltes, provoquant misère et famine. Tous ceux qui le peuvent fuient vers la capitale : Sylvestre Chabrol et sa femme Angèle n’ont pas le choix.

Mais la faim, l’injustice et l’oppression règnent aussi dans un Paris en pleine ébullition. Le couple s’engage alors dans une lutte incertaine pour sa survie.

Tandis qu’Angèle s’éman... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lison50
  09 août 2019
♫ Voyez le Panthéon,
Voyez les Tuileries,
Le Louvre et l'Odéon,
Notre-Dame jolie,
De tous ces monuments,
La France est orgueilleuse,
Elle en doit l'agrément,
Aux maçons de la Creuse.♫
Je ne sais pas si cette chanson du folklore limousin dit vrai, si tous ces monuments parisiens sont l'œuvre des maçons de la Creuse, mais pour Sylvestre, monté à Paris avec femme et enfants en 1846, fuyant la Creuse, la misère et la famine, pas de joli monument à bâtir : le chômage règne.
À la fois roman du terroir et roman historique, voilà un récit qui démarrait pour moi sous les meilleurs auspices, non que je sois systématiquement amoureuse des romans évoquant la terre de mes ancêtres, le Limousin, mais il m'est agréable d'avoir des images de ce qui a pu ressembler à leur vie et de rencontrer des mots familiers, cantou, couderc, ou quelques mots de patois, que je lis pourtant fort mal.
Le début du récit est intéressant, vie familiale, misère, conflits et même un secret de famille… mais chut… Cependant, je suis déconcertée par le style choisi par l'auteur, minimaliste, haché, aux transitions inexistantes, m'obligeant à faire quelques efforts pour essayer de suivre le fil de la narration.
Dans la seconde partie, on bascule dans le roman historique. le pauvre Sylvestre passe au second plan et tandis que la famille essaie de survivre à Paris, nous suivons surtout le parcours de sa femme, Angèle, qui s'émancipe, trouve du travail, apprend à lire, participe aux luttes sociales et en particulier se bat contre les injustices faites aux femmes. La révolution de 1848 gronde…
J'ai déjà remarqué que le roman historique n'est pas un genre aisé : ici, les faits historiques sont rapportés de façon un peu scolaire, plaqués au récit sans s'y intégrer vraiment. Par ailleurs, Georges Coulonges, parolier de chanteurs célèbres, a tenu à faire figurer des chansons de l'époque, subversives ou révolutionnaires, et là encore, je n'ai pas été convaincue, jugeant que cette initiative rompait le rythme du récit.
Il en est ainsi de certaines lectures : je leur reconnais d'indéniables qualités et ici c'est vraiment le cas avec un très beau portrait de femme mais elles ne me convainquent pas. Ces sabots n'étaient pas à mon pied mais je ne doute pas qu'ils ont séduit, ou séduiront, d'autres lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sld09
  26 novembre 2020
J'ai bien aimé ce roman qui fait suite aux Sabots de Paris. L'auteur y évoque les difficultés des ouvriers du XIXème siècle ayant quitté la misère de leur région pour gagner Paris, qui n'avait pas plus à leur offrir souvent.
Commenter  J’apprécie          80
lilicrapota
  10 octobre 2010
j'ai mis un temps infini à lire ce livre, pourtant il est intéressant, assez bien écrit, mais... l'histoire se passe après 1830, c'est l'avènement de la république et si le roman commence dans les travaux des champs du siècle dernier, il s'oriente vite, suivant les pas d'angele, de son mari et des enfants, dans le Paris de ces années de révoltes et d'espoirs, et j'avoue... je n'accroche pas, j'ai vraiment du mal avec les romans historiques. Pourtant Angèle est un personnage intéressant, aux chemins multiples (son évolution personnelle car elle apprend à lire, elle éduque son sens critique et devient bientôt une brillante oratrice alors qu'elle n'en avait pas l'ambition; son évolution de couple car elle parvient à pardonner à son mari son infidélité, les secrets qu'il lui cache et à faire redémarrer son couple), ce qui est intéressant aussi c'est de voir à quel point le sentiment humain est immortel, ces sentiments de 1830 qui sont les mêmes en 2010, c'est seulement la façon de les traiter qui a changé!
voilà...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lealeh
  01 septembre 2019
Contraints par la misère, Angèle et son époux décident de partir pour Paris mais leur vie serait dure là bas aussi et loin des soutiens de leur campagne ils risquent de se perdre.
Commenter  J’apprécie          00
meknes56
  17 août 2019
Un livre bien écrit que j'ai vraiment adoré.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
capucine2345capucine2345   11 août 2016
" Ceux qui, depuis leur plus jeune âge, ont toujours travaillé ne comprennent pas le chômage.
Pour eux, c'est un mot de quelques jours, une mauvaise passe ; comme l'accident ou la maladie : on trouve toujours une médecine pour vous guérir.
Passé ce délai, la maladie est mortelle, contagieuse, redoutable.
Plus dangereuse que la peste : on l'appelle la fainéantise. "
Commenter  J’apprécie          90
Lison50Lison50   15 janvier 2016
Rien ne donne plus l'impression de paix qu'un bœuf allant au pas. Dans la force de l'âge, du corps, de l'expérience. Indifférent aux sons et aux images comme si, dans sa vie, il avait tout vu, tout entendu, il met un sabot devant l'autre en philosophe n'ayant rien de mieux à faire.
Commenter  J’apprécie          80
meknes56meknes56   17 août 2019
Pour eux, c'est un mot de quelques jours, une mauvaise passe ; comme l'accident ou la maladie : on trouve toujours une médecine pour vous guérir.
Passé ce délai, la maladie est mortelle, contagieuse, redoutable.
Plus dangereuse que la peste : on l'appelle la fainéantise.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Georges Coulonges (1) Voir plusAjouter une vidéo

BOURVIL "Du côté de l'Alsace"
BOURVIL chante "Du côté de l'Alsace", en présence des auteurs de la chanson Michèle AUZEPY et Georges COULONGES
autres livres classés : luttes socialesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2298 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre