AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070449726
Éditeur : Gallimard (03/01/2013)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 136 notes)
Résumé :
Et si les personnages maléfiques des contes de notre enfance existaient réellement ? Sans doute ces créatures vampiriseraient-elles notre planète. Elles seraient de tous les génocides, manipuleraient les plus grands dictateurs… Tapies dans l'ombre de Hitler ou sous le feu des projecteurs des plateaux télé, elles tiendraient entre leurs mains expertes le devenir de l'humanité. Sinistre tableau ! Si de tels monstres vivaient, il serait à souhaiter que leur alter ego b... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
Guylaine
  15 décembre 2010
La quatrième de couverture commence ainsi : "Et si les êtres maléfiques des contes de notre enfance existaient réellement?"
Défi difficile à relever, faire vivre Blanche-Neige, Cendrillon, le Loup... au XXIème siècle. Eh bien, l'auteur y parvient superbement.
Il commence par les rebaptiser, en effet, vous imagineriez vous appeler Cendrillon à l'heure actuelle ?
Nous rencontrons donc Cindy Vairshoe, Albe Snösen, Franz Schüchternn (timide en allemand !), ou encore Virginia Woolf, jolie rousse qui déteste la couleur rouge... L'auteur s'amuse avec les noms de ses personnages, avec leurs goûts et leurs caractères, et nous entraîne dans un petit jeu de piste...
Il joue aussi avec les titres de ses chapitres, je donnerai pour exemple : "Promenons- nous dans les bois..." ou encore "Ma femme me dit toujours...", et celui-ci : "Il était une (dernière) fois... Fées et Gestes " et j'avoue que cet humour me plait beaucoup.
Il réussit non seulement à rendre nos icônes enfantines tout à fait crédibles dans l'époque actuelle, mais encore, il ancre (ou encre, désolée, je n'ai pas pu m'empêcher !) son récit avec des évènements tels que l'attentat du 11 septembre...
Le tout avec un style fluide et très agréable à lire.
Je ne vous dirai évidemment pas comment cela finit... Mais je vous recommande chaudement cette lecture, elle va bien avec l'ambiance de fin d'année, d'hiver, de neige, d'odeur de sapin et de cannelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Oliphant
  20 janvier 2013
J'ai dévoré ce roman d'Henri Courtade. Il nous livre ici un petit remake des contes de fées de Grimm à notre époque, l'histoire est intéressante et prenante. Et on s'attache grandement aux personnages devenus cultes. J'ai été aussi effrayé par le Loup dans ce livre que lorsque j'en ai entendu parler la première fois dans le Petit Chaperon Rouge. Celui-ci a de quoi faire frissonner. C'est une lecture détente et entraînante qui m'a beaucoup plus.
Commenter  J’apprécie          290
Elamia
  02 décembre 2014
Je suis ravie d'avoir lu ce livre pour le challenge ABC 2014-2015. Je ne connaissais pas Henri Courtade mais son livre m'a tout de suite interpellée en raison de sa jolie couverture et de son titre très évocateur.
J'ai beaucoup aimé le style de l'écrivain. Il a une plume agréable, sans fioriture, ce qui permet d'avoir une lecture fluide, voire très rapide. Si l'on est un tant soi peu pris dans l'histoire, on peut aisément finir ce roman en quelques heures !
Le scénario est très sympathique. J'ai adoré ce mélange entre contes et réalité. C'était quand même osé de mélanger l'histoire de Blanche neige et du Chaperon rouge, avec des évènements contemporains. Henri Courtade nous offre une vision romancée des tragédies de notre ère dont il rend responsable la cruelle reine du conte de Blanche neige.
Ici, les personnages de conte choisis par l'auteur vivent au XXIème siècle, et exercent des professions en rapport avec leur passé. On peut dire que le poids des années ne les atteint pas, et qu'ils ont bien réussi leur reconversion !
Certains chapitres sont des flash backs autour de leurs vies antérieures au sein de leurs royaumes respectifs, ce qui renforce le côté fantastique du récit et nous plonge vraiment dans l'ambiance des contes.
Les personnages sont aboutis, complexes. le Loup est vraiment terrifiant, à chacune de ses apparitions j'avais des frissons. La personnalité du Traqueur est vraiment surprenante ! Je ne m'attendais pas du tout à ça ! Puis, c'est original de voir les fameuses princesses endosser le rôle de femmes modernes, qui ont réussi dans la vie et qui ne sont pas forcément à la recherche du prince charmant. Pour une fois, elles ont l'air d'avoir du plomb dans la cervelle, et ce n'est pas plus mal ! Albe reste toutefois ma préférée, même si j'ai l'impression que l'histoire de Virginia est plus approfondie. En tout cas, les nains sont ici mis en lumière d'une manière très intéressante.
Ah, et ne vous attendez surtout pas à des paillettes ou à des romances à l'eau de rose. le récit est très sombre, d'une part parce qu'il fait écho aux plus grandes tragédies de l'histoire comme la 2nde Guerre Mondiale, et l'attentat du 11 septembre mais aussi parce que les méchants, sont de vrais méchants, sadiques et cruels.
De vraies questions sont posées dans ce livre, des questions d'éthique et de morale, qui nous font réfléchir sur la nature humaine. J'ai notamment en tête le fameux dialogue concernant le poids des mannequins et bien sûr, tout ce qui concerne les crimes de guerre et l'importance de punir les responsables.
En outre l'aspect général plutôt sombre, l'auteur joue avec les mots, et nous propose des titres de chapitres pleins d'humour qui font sourire et sont pour moi, la preuve d'avoir sous les yeux un ouvrage abouti.
J'ai donc vraiment aimé la transposition entre légendes et histoire contemporaine, entre fantastique et réalité. Les fréquents retours en arrière nous rappellent l'univers des contes traditionnels. Les rebondissements sont nombreux, le récit rythmé et plein de surprises. Ce roman aborde également des thèmes très sérieux qui font appel à notre conscience.
Cette réécriture des contes par Henri Courtade était donc plaisante et j'ai passé un excellent moment de lecture. Loup y es-tu est un livre que je relirai avec plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
Miivava
  13 avril 2011
Ce roman, coup de coeur de pas mal de membres de la blogosphère avait tout pour m'attirer. Une couverture sublime par Anne-Claire Payet qui fait, notamment les sublimes couvertures de certains ouvrages des éditions du Petit Caveau. A cela, s'ajoute le côté réinterprétations des contes de fées que j'aime tant. Combiné à l'encensement de la blogosphère je voulais vraiment lire ce livre, c'est maintenant fait grâce à ma chère Anne Sophie qui m'a gentiment prêté son exemplaire.
Autant le dire tout de suite, j'ai aimé. Cependant, mon avis sera peut-être un peu moins enthousiaste que certains puisque ce n'est pas un coup de coeur. Tout d'abord, j'avoue avoir eu du mal à m'immerger dans l'histoire. J'avais l'impression de ne pas rentrer dedans et j'avais assez peur pour la suite. Finalement, j'ai été emporté par l'auteur au quatrième chapitre, lorsque l'on rencontre Albe. C'est le personnage que j'ai le plus apprécié lors de tout le roman, j'ai trouvé Victoria un peu effacée et j'aurais préféré que les nains soient un peu plus charismatiques mais le personnage Albe m'a conquise et m'a tout de suite semblé très attachant. Marilyn m'a assez plu aussi car on voit quelques failles sous son apparence sur d'elle qui dirige tout mais je ne l'ai pas trouvé « réelle », bien sur ce n'est qu'un personnage et le roman est fantastique mais elle ne m'a pas convaincu, un peu plus « virtuelle » que les autres personnages. En revanche, j'ai apprécié Frédéric pour son côté bon prince un peu naïf et bien sur, le Traqueur. Surement le personnage le plus recherché, le plus complexe et surtout le plus profond du roman, je dois dire qu'il m'a complètement convaincu. D'autant plus qu'il contraste assez avec le reste du roman.

***SPOILER***

Autant l'histoire garde le schéma des contes de fées et peut donc paraître, par certains aspect, un peu manichéenne, autant le personnage du Traqueur a vraiment deux faces. D'un côté le gentil : l'homme et de l'autre le méchant : le Loup et là où l'auteur aurait pu vraiment tomber dans du caricatural, il fait finalement fonctionner ces deux facettes ensembles, intimement mêlées. le Traqueur se traque lui-même, il traque son autre lui celui qu'il refuse. Ce côté-là est vraiment intéressant surtout dans le cadre où l'histoire s'inscrit. En effet, l'auteur donne une place plutôt important à la Seconde Guerre mondiale dans son roman. Il ne revient pas réellement sur l'histoire mais plutôt sur les faits dont les déportations. Cette partie de l'histoire est vraiment passionnante pour moi et permets de faire un lien avec la personnalité du Traqueur. Les deux faces du Traqueur poussées ici aux extrêmes pour le roman sont les deux faces présentes dans chacun de nous. Et cette bataille entre Blanche-Neige, le Petit Chaperon Rouge et Marilyn von Sydow : la méchante sorcière et le Loup, cette bataille entre le bien et le mal peut être retrouvée chez chacun. Ce roman m'a un peu fait revenir à La part de l'autre de Eric-Emmanuel Schmitt, c'est peut-être pour ça que je mets cette interprétation au roman.

***

Ce questionnement sur le fait qu'il suffit d'un évènement, d'un arrêt de la bataille intérieure que l'on livre pour que le mal l'emporte sur le bien et que l'on passe du mauvais côté. Ensuite, je vous parlais du fait que l'auteur ait inséré la Seconde Guerre mondiale au roman en transposant l'histoire à sa réinterprétation. Si les personnages des contes existaient et étaient immortels ou presque, qu'il passait à travers les siècles et que la méchantes sorcière était à l'origine de tous les crimes contre l'humanité. L'auteur part sur cette idée et c'était franchement casse-gueule car s'il avait laissé partir son histoire dans tous les sens, le résultat aurait été grotesque et n'aurait pu être convaincant. Là, absolument pas, l'auteur maitrise parfaitement son idée en laissant juste ce qu'il faut de folie pour qu'on esquisse des sourires aux diverses références et scènes présentes dans le roman. Et, finalement, cette idée qui aurait pu complètement gâcher le roman se révèle très bonne et permet d'avoir une intrigue plus ancrée dans la réalité. Ces mentions de la Seconde Guerre mondiale ou encore du 11 Septembre font ressortir le côté cruel et maléfique enfouis sous les contes que l'on lisait enfant. L'auteur insiste aussi, à sa façon, sur la manipulation des médias qui prend de l'ampleur de jour en jour. La plume d'Henri Courtade est très agréable, simple mais plaisante et j'ai particulièrement apprécié les passages lors des contes, surtout celui de Blanche-Neige et la méchante reine dans son château.
En somme, un très bon roman avec lequel j'ai failli rater le départ mais qui m'a finalement emporté dans cette histoire aux personnages merveilleux et où ces personnages de contes modernes décident de l'avenir de notre planète. Une très bonne découverte qui sous le cadre des contes de fées nous fait réfléchir à de vrais problèmes.
Lien : http://mivava.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Sando
  17 mars 2013
Vous pensiez que les contes de fées avaient toujours une fin heureuse ? Détrompez-vous…
Les méchants n'ont pas dit leur dernier mot. Au fil des siècles, ils se sont installés sur le devant de la scène politique, tirant les ficelles du pouvoir et se cachant derrière les plus grandes tragédies de l'Histoire (génocides, guerres, mafia…). Seule ombre au tableau, les princesses de l'ancien temps dont les pouvoirs sont capables de contrer les forces du mal…
Nous sommes en 2011, Blanche-neige et le petit Chaperon rouge, ou plutôt Albe Snösen et Virginia Woolf (pas l'écrivain bien sûr !), courent un grand danger. Leurs compatriotes Cendrillon et la Belle au bois dormant ont déjà succombé aux plans machiavéliques de la méchante reine, alias Marilyn von Sydow, et du grand méchant loup ! L'équilibre du monde repose à présent sur leurs frêles épaules… le problème, c'est qu'elles l'ignorent encore puisque la conscience de leur vie passée ne s'est pas encore éveillée. Heureusement, ce qu'il reste des sept nains, à savoir Grincheux et Timide, et celui que l'on surnomme le Traqueur, sont là pour les aider à retrouver la mémoire et pour les protéger. Dans cette guerre de l'ombre, tous les coups sont permis…
« Loup, y es-tu ? » est une réécriture plaisante des contes classiques, transposés dans le monde moderne. Les codes du conte sont respectés, mais les personnages plus fouillés, plus denses. Tout l'aspect historique, lié à la seconde guerre mondiale, donne une profondeur aux personnages, une noirceur qu'ils ne possèdent pas dans la version originale. Des personnages qui ne sont pas si lisses que ça donc et qui réservent bien des surprises… le fait de situer l'action de nos jours permet également à Henri Courtade de dénoncer toutes les déviances et toutes les atrocités du monde dans lequel nous vivons, en les mettant sur le compte des Méchants, au risque parfois de tomber dans l'accusation facile, voire excessive. La lecture n'en reste pas moins un plaisir et un bon moment pour qui a besoin de se changer les idées et de s'évader dans un monde qui mêle savamment réalité et imaginaire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
sandraboopsandraboop   12 février 2013
Il existe dans ce monde des veilleurs qui te rappelleront ton passé, si cela s'avère nécessaire. Ils sont rares, fragiles, et précieux, et leur force réside dans le simple fait qu'ils ne cherchent pas la gloire. Ainsi, ils n'attirent pas l'attention des puissants.Si ces êtres venaient à être éliminés, alors tout espoir serait vraiment perdu.
Commenter  J’apprécie          180
StellabloggeuseStellabloggeuse   25 mars 2012
-Te rappelles-tu lorsque je chantais avec les oiseaux et les lapins en époussetant ta maison, pendant que tu me regardais timidement depuis la fenêtre ?
Elle avait mimé une valse autour d’un balai invisible, chantant à tue-tête un refrain du dessin animé de Walt Disney et lui adressant pour finir un clin d’œil grivois. Il était devenu écarlate. Elle avait éclaté de rire.
Commenter  J’apprécie          120
OliphantOliphant   11 janvier 2013
-Nous fuyons tous quelque chose, déclara-t-il mystérieusement, la persécution, la mort, ou même l’amour…
-…plus que nous ne cherchons à atteindre un but, compléta-t-elle, pensive.
Commenter  J’apprécie          220
PlumelinePlumeline   26 janvier 2011
« L’avantage avec les êtres merveilleux [...] c’est qu’ils se posaient moins de questions existentielles que les humains ». Mélusine
Commenter  J’apprécie          160
PlumelinePlumeline   26 janvier 2011
« La vérité, gente demoiselle. Seulement la vérité que nous cherchons tous à connaître » Un célèbre miroir magique
Commenter  J’apprécie          150
autres livres classés : blanche neigeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1382 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre