AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782080501448
48 pages
Éditeur : Flammarion (08/01/1992)
3.8/5   10 notes
Résumé :
L'autorité a ceci de commun avec les vins généreux qu'elle monte souvent à la tête de ceux qui en sont investis et les transforme en despotes au petit pied. Ainsi en est-il de ce commissaire de police, gardien de la tranquillité publique, qui assure d'abord la sienne en rejetant avec rondeur tout ce qui risque de la troubler... jusqu'au jour où cette méthode lui retombe sur le nez: le fou Floche venge l'humble Punèz, l'honnête Breloc et autres citoyens victimes de c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
NievaNieva   28 décembre 2014
LE COMMISSAIRE — Vous êtes un faiseur d'embarras. Je vous invite à garder pour vous vos phrases à panache dont je n'ai que faire et à répondre à mes questions. Je vous demande quel âge vous avez ?

FLOCHE — Vingt-cinq ans.

LE COMMISSAIRE — Plaît-il ?

FLOCHE — Vingt-cinq ans.

LE COMMISSAIRE — Comment, vingt-cinq ans !... Vous avez vingt-cinq ans ?

FLOCHE — Oui.

LE COMMISSAIRE, rectifiant. — Vous les avez eus.

FLOCHE — C'est bien pourquoi je les ai gardés.

LE COMMISSAIRE — Drôle de raisonnement !

FLOCHE — Drôle en quoi ? Il est logique comme une démonstration d'algèbre, lumineux comme un clair de lune et simple comme une âme d'enfant. J'ai eu vingt-cinq ans ! Oui, parbleu ! Seulement, le jour où je les ai eus, je me suis dit à moi-même : « Bel âge ! Tenons-nous-y ! » Je m'y suis donc tenu, je continue à m'y tenir, et je m'y tiendrai jusqu'à ce que mort s'ensuive, avec votre permission.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NievaNieva   28 décembre 2014
LE COMMISSAIRE — En vérité, monsieur Punèz, je pense que vous êtes absorbé par l'amour ou que j'ai trop auguré de votre intelligence. Il faut en finir. Taisez-vous ! Je veux bien être bon enfant, mais j'entends ne pas être dupe. Que ce mot vous serve de leçon ! C'est d'ailleurs la dernière que vous recevrez de moi ; vous pouvez vous le tenir pour dit. Je vous salue, monsieur Punèz.

MONSIEUR PUNEZ, humble et souriant. — Je suis d'origine espagnole, mon nom se prononce Pougnèze.

(Il salue jusqu'à terre et sort.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Video de Georges Courteline (9) Voir plusAjouter une vidéo

Prix Courteline du Cinéma
Mme CATHERINE LANGEAIS - ZAVATTA - PIERRE SABBAGH - Mme COURTELINE - BOURVIL et MARIO BEUNAT l'interviewant - GP de MARIO BEUNAT interviewant Mme COURTELINE - photo -COURTELINE et sa femme - portrait de COURTELINE.
autres livres classés : montresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les citations de Georges Courteline

« ---- est un lieu où les gens qui arrivent en retard croisent dans l'escalier ceux qui partent en avance. »

L’administration
L'aérogare
L'entreprise
Le cimetière

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Georges CourtelineCréer un quiz sur ce livre