AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2368905227
Éditeur : Le Passeur (27/04/2017)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Au regard de l'actualité, la Turquie semble entrer dans une longue nuit. Pourtant Istanbul résiste et survit, phare dans le pays qui sombre. Sébastien de Courtois y réside depuis sept ans et raconte la vie quotidienne des Stambouliotes qu'il côtoie. Ainsi, l'auteur déambule dans les dédales de ruelles des vieux quartiers de Beyoglu face aux côtes d'Asie, fait escale dans les nombreuses meyhane (maisons de vin) bruyantes et enfumées, parcourt la rue des luthiers qui ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
littleone
  30 mai 2017
A peine reçu dans le cadre de l'opération "Masse critique", j'ai dévoré ce livre dont je ne connaissais pas du tout l'auteur, journaliste, grand voyageur, spécialiste des chrétiens d'Orient, producteur à France Culture. de novembre 2015 à décembre 2016, Sébastien de Courtois nous parle d'un pays qu'il connait bien et qu'il aime, La Turquie. La Turquie aujourd'hui, multiculturelle, riche de son Histoire, de ses peuples, de ses écrivains... vivante, attachante, un pays dont il faut tenir compte et ne pas délaisser sous peine d'avoir à le regretter ! Ses chroniques se succèdent, suivant l'actualité, au cours de ses déplacements, ses coups de coeur, étayées de rappels historiques, jamais lassantes pour la lectrice que je suis, peu calée en Histoire mais avide de connaissances, de rencontres et de voyages... "Orient ou Occident ? La question divise...", ainsi écrit-il dans son avant-propos ! "La Turquie m'a ouvert le monde..." "Ces pages sont celles d'une époque singulière, une transition vers l'inconnu. C'est pour les sans voix de Turquie que je tiens à m'exprimer, sans partage et sans joie..."
Le style est évocateur, l'auteur apprécie aussi les bons vins lorsqu'il rencontre un autre écrivain...
Ne tardez pas, lisez-le, il est tout juste sorti des presses de l'éditeur "Le Passeur" que je remercie vivement pour cet envoi. En "passeuse de livres" je vais le faire circuler !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
lilasviolet
  13 juin 2017
J'ai séjourné à Istanbul en février 2016, d'où mon intérêt pour cet ouvrage. En effet, Sébastien Courtois nous propose des "lettres" qui sont présentées sous forme de chapitres thématiques et de manière chronologique.
L'ouvrage commence le 6 novembre 2015 et se conclut fin février 2017, autant dire sur une période où la Turquie et plus particulièrement Istanbul ont connu des bouleversements importants.
L'auteur constate que la laïcité est en régression, le gouvernement est en train de faire un bon en arrière et de revenir sur les principes instaurés par Mustafa Kemal Atatürk . L'islam est à nouveau au goût du jour et s'invite dans une société laïque.
Sébastien de Courtois détaille avec précision la montée du pouvoir de Recep Tayyip Erdogan et les conséquences pour les Stambouliotes et l'opposition. Suite à la tentative de coup d'Etat qui se déroule en juillet 2016, le président turc durcit sa purge, emprisonne et spolie les opposants. L'étau se resserre, les journalistes, les fonctionnaires de l'opposition sont également dans le viseur.
Les autres thèmes abordés sont les chrétiens d'Orient et pas seulement ceux d'Istanbul, ceux qui n'ont pas d'autre choix que l'exil ; les relations internationales notamment celles avec la Russie qui sont actuellement très tendues et l'implication de la Turquie dans la guerre civile syrienne.
Les attentats qui ont touchés le pays sont également développés. Il est intéressant de voir de quelle manière le peuple turc réagit en opposition à celle des Français face à ce type d'événement : Au contraire des rues de Paris, à Istanbul il n'y a pas de plaques mémorielles pour rappeler ces drames, récents et anciens. L'oubli agissant comme antidépresseur, l'oubli comme négation du réel, entre propagande et légèreté de vivre."

La vie culturelle et la vie musicale d'Istanbul sont largement décrites, car malgré la répression, il y a une activité importante, parfois "clandestine". J'ai été surprise d'apprendre que le café Loti n'est qu'"attribué" à Loti, c'est un lieu que j'ai particulièrement apprécié lors de ma visite à Istanbul. En effet, il s'agirait d'une légende, ce n'est pas certain que Pierre Loti soit venu y travailler.
Sébastien de Courtois offre un bon aperçu de l'évolution politique, culturelle et sociale d'Istanbul entre 2015 et 2017. C'est surtout ces aspects qui m'ont interpellés. Son épilogue donne de l'espoir car certes il y a de la répression mais il existe aussi des "chapelles de résistance".
Lien : http://lilasviolet.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Vivrelivre
  18 juin 2017
Merci à l'opération Masse Critique, Babelio et aux Editions le Passeur pour m'avoir permis de découvrir ce magnifique livre qui m'a fait voyager dans un pays qui m'attire irrémédiablement.
Par les yeux et les chroniques (sur un peu plus d'un an) de Sébastien de Courtois, nous visitons ce vaste pays aux couleurs, odeurs, saveurs, histoires, traditions, cultures et richesses bien éloignées du réduit orienté par nos médias.
Bien sûr, l'aspect géopolitique n'est jamais loin et l'auteur se doit d'en parler, les évolutions et les pertes pour la société: la religion, les attentats, la "diplomatie"... Tout est évoqué sans fards, ce qui rend le propos d'autant plus intéressant.
J'aime beaucoup l'écriture de l'auteur, imagée, poésie ou bien incisive. Il nous livre quantités d'anecdotes (le café Pierre Loti par exemple), d'impression, d'infos personnelles qui nous le rendent très proche.
Un livre qui se savoure et que je ne peux que vous recommander.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeFigaro   09 juin 2017
Sébastien de Courtois ausculte l'âme stambouliote par l'entremise de chroniques enracinées dans l'actualité.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
littleonelittleone   20 mai 2017
La Turquie est un pays qui se mérite, il n'est pas une simple étape de vie, une destination parmi d'autres, mais un choix, une expérience. Il faut en accepter le pire pour comprendre le bien, lire, se renseigner, goûter les plats et courir la campagne. Les saveurs y sont puissantes. (p.103)
Commenter  J’apprécie          60
littleonelittleone   20 mai 2017
Il est temps de s'élever, de prendre de la hauteur en ce présent où l'âme se dessèche au contact d'une réalité si aride. Ouvrir un livre et se mettre à rêver, un bon livre de papier que l'on peut sentir et porter avec soi. (p.120)
Commenter  J’apprécie          71
VivrelivreVivrelivre   18 juin 2017
Ces pages sont celles d'une époque singulière, une transition vers l'inconnu. C'est pour les sans voix de Turquie que je tiens à m'exprimer, sans partage et sans joie.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sébastien de Courtois (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien de Courtois
Sébastien de Courtois, Sur les fleuves de Babylone, nous pleurions .Sébastien de Courtois présente son livre Sur les fleuves de Babylone, nous pleurions : le crépuscule des chrétiens d'Orient, aux éditions Stock http://www.laprocure.com/fleuves-babylone-pleurions-crepuscule-chretiens-orient-sebastien-courtois/9782234079120.html
autres livres classés : turquieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tête de Turc !

De quelle pièce de Molière cette réplique est-elle extraite ? Que diable allait-il faire dans cette galère ? Ah maudite galère ! Traître de Turc à tous les diables !

Le bourgeois gentilhomme
Monsieur de Pourceaugnac
Les Fourberies de Scapin
La jalousie du barbouillé

10 questions
28 lecteurs ont répondu
Thèmes : turquie , turc , littérature , cinema , humour , Appréciation , évocationCréer un quiz sur ce livre