AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1530449928
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (18/03/2016)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Hélène, jeune fille aussi complexée qu'introvertie, est plongée comme d'habitude dans la lecture d'un de ses contes de fées favori, parfaitement indifférente à tout ce qui l'entoure. Sa mère, excédée par son attitude, émet à voix haute le souhait qu'elle s'en aille pour de bon vivre dans le "monde enchanté" de ses livres !
À compter de cet instant, l'existence grise et routinière d'Hélène va brusquement prendre un tour insensé. Fées en voie d'extinction, cha... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
gabrielleviszs
  07 février 2019
C'est lors d'un salon fantastique fait avec la miss que je me suis procurée cette histoire. À force de parler avec Cécile, je me suis dis qu'il fallait que je découvre sa plume. Elle a une manière bien à elle de parler de ces récits. Je me suis penchée sur celui-ci. Un brin de féerie, sans cadavre. (C'est un petit truc entre nous) La couverture est plutôt sympa et une fois terminée on comprend d'où vient cette scène.
Hélène adore lire, tant et si bien qu'elle vit dans ces histoires sur papier. Installée confortablement dans un fauteuil, sa mère "déprime" de la voir ainsi. Pas de petit ami, pas de sortie, il ne faut pas forcément avoir tout cela pour vivre, mais pour sa chère maman, sa fille ne vit pas, elle végète. Elle émet le souhait d'envoyer sa fille de l'autre côté, afin qu'elle comprenne que la faërie n'est pas si bien que cela et revienne dans le monde réel au plus vite. Oui, mais voilà que le souhait se réalise. Et Hélène se retrouve en plein coeur d'une histoire où les fées, elfes et autres créatures vivent leur dernier instant. si la jeune femme n'accepte pas une solution proposée, la magie va disparaître et ce monde avec.
Une histoire simple, courte et enchanteresse. Qui n'a jamais rêver de traverser le miroir pour arriver dans un autre monde ? Sauf qu'il faut bien se rendre compte que si Hélène ne fait rien, tout disparaîtra. Une malédiction, un amour réel, de nombreux obstacles, la jeune Hélène est dans l'obligation de réfléchir à tout cela. Continuer à vivre dans une réalité où la magie n'existe pas, ou risquer sa vie pour un monde qui n'est pas le sien ? Cécile met des bâtons dans les roues des personnages. Une Hélène qui est vindicative, méfiante, n'ayant aucune confiance en elle, sans oublier qu'elle ne s'aime pas. Elle déteste son physique et préférerait devenir invisible. Sa rencontre avec un elfe, Prince Enor, s'il-vous-plait ! débute sur des chapeaux de roues. Il est terriblement séduisant, mais le reste ne va pas avec. Obligé de faire partie du plan pour sauver son monde, il va montrer son côté je-n'aime-personne-et-je-m'en-porte-pas-plus-mal d'une manière terriblement efficace. Courage, ténacité, quelques dragons pour aider à aller sur la bonne voie, trois jours pour se décider. C'est quoi trois jours pour découvrir tout un royaume ? Justement, il peut s'en passer des choses.
Claire, la maman de notre héroïne va vivre des instants de doutes, de désespoir d'avoir perdu sa fille et il n'y a pas que cela. Une partie de son passé est dévoilé et on ne peut que se poser des questions sur ce qui s'est passé, il y a une vingtaine d'années. Encore un peu de mystère. La fin est totalement différente de ce que j'avais pu imaginer. C'est mignon (oui, j'ai osé l'écrire !) de l'humour, il y en a, sans compter le sarcasme piquant.
J'ai beaucoup aimé le caractère des personnages principaux. Ils ne foncent pas directement dans la facilité, mettant des barricades pour éviter de souffrir. Je ne connaissais pas du tout la plume de Cécile et je dois dire que je l'aime beaucoup ! (en tant que personne, mais son écriture est magique !) C'est cela, elle a une écriture magique, avec un langage un peu soutenu qui donne à l'histoire une envie d'en avoir plus. Un peu de romance, beaucoup de magie, un soupçon de persiflage. J'ai passé un bon moment de lecture.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/mere-fee-cecile-ama-courtois-a158677570
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LiseronDHiver
  28 mars 2016
Mère-Fée aurait du, à l'origine, paraître dans un projet de recueil qui a finalement été abandonné… Mais cette petite histoire revis grâce à l'auto-édition.
Et pour le coup, on a affaire à une romance, un genre que je n'affectionne pas tant, habituellement. Et finalement, les quelques reproches que j'aurais à faire au roman tiennent aux codes du genre. Les héros s'aiment beaucoup trop vite (trois jours pas plus et c'est déjà l'amour parfait...), l'héroïne se voit pense moche et insignifiante mais évidemment son amant la voit comme parfaite et voluptueuse… Et bien sûr, elle ne connaît rien à l'amour et la sexualité et découvre tout ou presque grâce à Monsieur, pureté et caetera. Bon.
Ça c'est fait. J'imagine que si vous êtes férus de romances, ça de devrait pas trop poser de problèmes. J'ai moi-même tendance à penser que je suis un peu trop cynique voire désabusée pour ce genre de lectures. Puis si j'écluse assez vite toutes ces petites frustrations, c'est aussi qu'il y a des qualités dans ce texte, sinon je ne l'aurait pas lu d'une seule traite ! Premièrement, l'écriture est agréable, assez fluide pour qu'on puisse avaler Mère-Fée d'une seule traite. le roman est, de plus, assez court, ce qui ici, m'a bien aidé dans ma lecture, puisque l'histoire avance assez vite pour que, dès qu'une pointe de déplaisir me chatouille l'oreille, on passe à autre chose assez rapidement.
Oui parce qu'il faut tout de même le dire, en moins de cent pages, l'auteure a fourni une quantité de contenu assez conséquent. Exit les héros qui se tournent autour pendant cent pages et bonjour l'univers : on découvre rapidement Faerie mais sans donner une trop grande impression de superficialité. L'auteure va à l'essentiel dans la description de son monde, juste assez pour nous laisser voir qu'elle y a réfléchit, et sûrement à plus que ce qui est présenté ici. On sent qu'il y a de la réflexion derrière, et c'est même parfois frustrant de ne pas en voir plus ! On entend, par exemple, parler d'une malédiction et d'une sorcière, mais elle est si rapidement évoquée qu'on n'en sait presque rien. Et avec si peu d'informations, j'ai eu du mal à vraiment ressentir le poids de cette malédiction, d'autant plus que la fin se laisse très vite deviner et une immense partie de suspens se perd ainsi. C'est dommage, parce qu'avec les idées que l'auteure semble avoir pour son monde, quelques pages développant un peu le passé de Faerie auraient facilement satisfait ma curiosité.
J'ai également apprécié de voir que l'intrigue ne se limite pas à un bête “et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants” (héhé. C'est une blague, mais vous ne pourrez la comprendre que si vous lisez Mère-Fée) en laissant toutes les conséquences éventuelles de côté. Là l'histoire va un peu plus loin et nous montre “l'après”, les quelques difficultés des héros mais aussi comment ils se débrouillent avec leur nouvelle vie. On a ainsi une vraie histoire complète et, mine de rien, assez réfléchie !
Les personnages sont plutôt sympathiques. Pas forcément très surprenants dans leur personnalité, ils sont néanmoins écrits avec une certaine justesse. J'ai même trouvé qu'ils dégageaient un certain optimisme, une bonne humeur bienvenue (surtout en ce moment). Et leur histoire est à leur image. C'est vraiment une petite histoire très sympathique et je pense que ses touches d'originalités sauront plaire à la fois aux amoureux du genre et même aux autres. D'ailleurs, je peux même dire que j'ai testé et que j'approuve. En tout cas, ça fait du bien de lire un livre comme celui-là, tout en simplicité et qui ne dégage que du positif.
Rêver, c'est cool. Continuons à le faire.
Lien : http://liserondhiver.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Melisende
  01 octobre 2017
C'est lors d'un petit goûter aux Imaginales en mai dernier – sous prétexte de rassembler quelques participants au challenge “A la recherche de Faërie” – que j'ai fait la connaissance de l'adorable Cécile Ama Courtois. Elle était alors venue avec quelques exemplaires de Mère-Fée, un très court texte – une novella – se déroulant dans l'univers féerique. Je suis toujours curieuse de découvrir de nouvelles plumes francophones, d'autant plus quand il s'agit d'ouvrages au sujet du Petit Peuple.
Si j'ai apprécié la plongée dans le monde parallèle des fées, je suis en revanche moins convaincue par l'histoire d'amour, mais n'étant pas une lectrice friande de romances, je m'en doutais.
Hélène a la vingtaine et passe sa vie le nez dans les bouquins. Très réservée et assez asociale, elle ne sort pas de chez elle, préférant vivre des aventures virtuelles – dans des mondes fantastiques et merveilleux – plutôt que sortir explorer le monde qui l'entoure véritablement, ce qui a le don d'énerver sa mère au plus haut point. Ainsi, lorsque celle-ci souhaite à voix haute que sa fille soit envoyée dans ses mondes imaginaires, si elle les aime tellement, c'est exactement ce qu'il se produit. le chat de la maison qui est en fait un passeur, exauce ce voeu et Hélène atterrit directement chez les fées.
A priori, sa venue n'est pas un hasard puisque malédiction et prophétie sont de la partie (une intrigue somme toute assez classique pour le genre). Hélène n'est pas là pour se la couler douce, elle va devoir sauver ce monde… bon, la façon d'y parvenir n'est pas tellement désagréable (il y est question de procréation), encore faut-il qu'elle parvienne à tomber amoureuse de son promis Enor, un prince des elfes un peu trop hautain à son goût.
Dès qu'il est question de romance et de relations amoureuses dans une histoire, je suis assez sceptique et rarement convaincue. Alors ici, lier ce point sensible à une prophétie-malédiction, le tout traité sur moins de 100 pages (79 exactement) et il était quasiment certain que j'aurais du mal à y croire. Tout est évidemment trop rapide et trop facile.
Malgré tout, je pense que les amateurs du genre seront facilement séduits puisque la plume de Cécile Ama Courtois est douce et agréable à parcourir.
Je ne reviens pas sur les personnages qui – brièveté du texte oblige – auraient mérité d'être plus développés et donc plus en nuances mais voudrais plutôt souligner l'univers féerique mis en place par l'auteure.
A la fois traditionnel – avec quelques références classiques – et un peu humoristique, je me suis sentie bien au milieu de ces fées et j'étais heureuse d'y passer un petit moment. C'est même dommage de devoir si vite le laisser, une aventure plus approfondie y aurait tout à fait sa place… en tout cas il y a matière, à mon avis !
Une courte novella comme une parenthèse légère dans le monde féerique. Classique et sans grande surprise mais doux et agréable.
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CROCBOOKS
  03 août 2016
Mon avis :
Cécile Ama Courtois m'avait confié son précédent manuscrit intitulé Eve aux sables dormant : un vrai coup de coeur pour moi ! C'est donc sans hésitation que j'ai accepté de découvrir Mère-fée en avant première.
Je ne croise que trop rarement des fées dans mes lectures, il va vraiment falloir remédier à ça ! L'effet rafraichissant qu'elles ont sur mon environnement est immédiat. Cette nouvelle ne fait pas exception, d'autant qu'Hélène est très attachante. On va suivre son entrée dans le fabuleux monde qu'elle ne faisait qu'imaginer grâce aux livres contenus dans sa bibliothèque.
J'ai apprécié à sa juste valeur, le scepticisme des personnages principaux qui renforce la cohérence du récit. Il offre au lecteur l'opportunité de se situer dans ce texte qui oscille entre fiction et réalité. La plume toujours si poétique de l'écrivaine renforce notre émerveillement face aux décors et aux créatures féériques habituelles que l'on est content de retrouver ici.
Le rythme de l'intrigue est soutenu. Je tiens à ce que vous puissiez découvrir les subtilités par vous même mais sachez que la jeune fille à un rôle capital à jouer dans la préservation de son nouvel habitat.
Son idylle avec Enor le bel elfe est agréable à lire. L'entremetteur est juste parfait à mes yeux puisqu'il s'agit d'un chat qui parle... Les scènes de tendresse et d'érotisme sont détaillées sans pour autant être le centre de l'histoire.
A l'occasion de cette critique, je me suis souvenue de mes premiers amours et de la sensation si particulière qu'on éprouve lorsque l'on se rend compte que l'être aimé tient vraiment à nous. Cécile nous rappelle aussi que les malentendus s'effacent devant le bonheur. Peut-être est-il temps d'apprendre à accepter les autres ( nos proches y compris ) tels qu'ils sont avec les défauts et leurs qualités ? Je vous laisse méditer sur cette dernière interrogation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Aelynah
  26 mars 2016
J'avais besoin de magie, de rêve et d'évasion et encore une fois, comme avec Eve aux sables dormant, Cecile Ama Courtois a su me le procurer. Tout cela et plus encore.
L'histoire est belle, simple mais limpide comme une source d'eau claire. Elle vous transporte et vous berce comme ses souvenirs lointains et nostalgiques.
Car quelle lectrice, que dis-je quelle livrovore ne s'est pas identifiée de suite à Hélène dans sa propension à lire et à oublier tout le reste, tout même soi-même au travers des aventures qui nous ont fait vibrer, dans les bras de nos amis/amants les livres.
Et voilà, quelques mots, quelques phrases seulement et je suis déjà sous la coupe de la plume de Cécile.
Je l'ai laissé m'entraîner par devers elle, l'ai laissé m'emporter en Faërie, elle mon passeur personnel, mon Puck à moi.
Avec cette lecture j'ai ressentie mille émois, troubles et sensations.
Car Hélène et Enor sont magnifiques et beaux chacun à leur manière malgré des débuts désarmants mais compréhensifs. Leurs expériences nous portent, leurs sentiments nouveaux nous émeuvent.
Mais surtout, surtout c'est Claire qui m'a le plus émue. Je vous laisse découvrir pourquoi en le lisant.
Si un simple mot pouvait suffire à faire une chronique, ici ce mot aurait été :
MERCI !
Cécile tu es ma Claire à moi.
Alors si vous avez besoin de vous sentir revivre, si votre vie vous paraît insipide, monotone ou grise ?
Si vous avez une demi-heure devant vous, alors prenez là pour lire Mère-fée.
Vous verrez que votre coeur et votre âme vous remercieront.
Car on a tous besoin de magie et d'espoir dans la vie…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 février 2019
Elle avait certainement dû fermer les yeux à un moment ou à un autre, bien qu'elle n'en eût aucun souvenir, parce que lorsqu'elle les rouvrit, le soleil se levait et elle était allongée sur un épais matelas de feuilles et de fleurs. Elle ne se rappelait rien entre cet instant de fin d'après-midi, où Puck avait coupé court à leur conversation ubuesque en lissant son oreille avec sa patte, et cette aube radieuse qui la trouvait fraîche et reposée comme jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 février 2019
Vous aurez sans doute remarqué qu'à aucun moment le fameux dragon n'essaya pas de griller ses brochettes avec son lance-flammes intégré? C'est parce que ça aussi, c'est un truc pour faire vendre du papier. En vérité, les dragons ont bien assez de dents et de serres pour faire peur à tout le monde, sans avoir besoin d'en rajouter une couche. Bref...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : conte pour adulteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3139 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre