AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2812610174
Éditeur : Editions du Rouergue (06/01/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Alors qu'ils s'apprêtent à tuer le célèbre bandit Butch Cassidy, deux frères racontent, au cours d'une nuit, l'histoire de leurs ancêtres. Leur récit nous entraîne dans toute l'Amérique latine au cours du XIXe siècle, à la rencontre d'aventuriers, d'inventeurs et de révolutionnaires, dans un mélange d'histoires vraies, de légendes et de rêves. Dans le fil de son précédent roman, Les trois vies d'Antoine Anarcharsis, Alex Cousseau nous donne à nouveau un grand roman ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
AlineMarieP
13 janvier 2016
Butch Cassidy, terrible bandit du XIXe, dort sous un arbre en Amérique latine. Elie et son frère Eias le regardent, ils ont prévu de le tuer... Mais avant cela ils vont raconter l'histoire de leur famille. Celle de Poki, adolescente bien trop à l'étroit sur son île natale, et de son envie de s'envoler de son envie de retrouver la forêt loin très loin par delà les flots, son histoire d'amour aussi avec cet homme sorti de roman. L'histoire de Pawel qui en suivant le rêve de sa mère tentera de s'accomplir. L'histoire de Waki, fille du serpent et douce rêveuse, qui en tombera amoureuse. Elie raconte tout cela, entrecoupé des réflexions d'Elias, et y ajoute une description intelligente et réaliste de l'Amérique latine de l'époque, des luttes qui l'animent et des revendications de son peuple.
Alex Cousseau signe un roman atypique et ample pour les grands ados (et au même prix pourrait aussi se retrouver au rayon "adultes). Il allie finesse et souffle épique pour raconter de beaux destins, les légendes amérindiennes, L Histoire sud-américaine et la fin de l'époque western. Je regrette que la partie "Butch" soit très rapide dans ce long roman. Sur la fin certaines longueurs apparaissent aussi mais, si on a la force et l'énergie de se plonger en son coeur, ce texte en vaut vraiment la peine!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Virgule-Magazine
10 mars 2017
La Puerta (Chili), une nuit de l'année 1916 : le célèbre bandit Butch Cassidy dors à poings fermés, sous un arbre, sans se douter que le canon d'une carabine est pointé sur sa tête. Derrière la carabine, il y a deux frères, Elie et Elias, fils de Pawel et de Wari, et petits-fils de Poki. Lorsque le jour se lèvera, les deux frères vengeront la mort de leur père, en tuant Butch Cassidy : « Une seule petite pression du doigt, et il sera mort. On attend juste qu'il ouvre les yeux. On veut qu'il nous voie. Qu'il sache qui on est. » En attendant que le bandit se réveille, Élie a toute la nuit pour raconter l'histoire de sa famille…
L'avis de Zoé, 15 ans : Construit à la manière d'une épopée à la Gabriel Garcia Marquez, ce roman nous emporte, à l'aide de son écriture fluide, dans le baroque de l'Amérique du Sud du XIXe siècle et c'est avec plaisir que nous suivons Poki, Pawel et Wari dans leur recherche du bonheur. 
L'avis de la rédaction : J'avais déjà beaucoup aimé les Trois vies d'Antoine Anacharsis [Virgule n° 115] et ce nouveau roman d'Alex Cousseau m'a tout autant charmé ! Quelle fresque ! Quelles épopées en Amérique du Sud ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
petunia
13 février 2016
Un roman d'aventure empruntant les ruses du conte pour nous emmener dans une belle traversée de l'Amérique du sud, et cela en racontant une saga familiale. Il y a aussi une bonne documentation technique et historique de l'aviation, et un petit rappel de l'Histoire de ce continent... Pour couronner le tout cette lecture fait défiler un bon nombre d'images, comme si nous étions assis dans une salle de cinéma !
Peut être pouvons nous appeler cela une performance?
J'ai lu ce livre en 2 après-midi, impossible de lâcher ! On les aime ces personnages, ces décors!
Et pour ceux qui connaissent Alex Cousseau , on y croise son humour : juste un changement d'angle à la caméra pour petit un clin d'oeil , un petit jeu d'expression ....
Commenter  J’apprécie          20
Leaz
12 avril 2016
Avec un titre et une couverture aussi poétique, le nouveau roman d'Alex Cousseau nous fait rêver dès le premier regard. Voilà encore une histoire qui va nous faire voyager de pays en pays mais surtout et encore une fois de génération en génération. A l'instar des trois vies d'Antoine Anacharsis, le fils de l'ombre et de l'oiseau a pour thématique principale la quête identitaire à travers le passé de la famille.
Elie et son frère Elias sont en fait sur le point de tuer Butch Cassidy mais pas sans lui (nous) raconter toute l'histoire, celle qui les a amené là. Leur grand-mère, Poki semblerait être à l'origine de toute cette aventure. Portée par ces rêves de forêt et d'oiseau, elle quitte son île natale à l'adolescence. Après son premier vol, elle rencontre un personnage tiré d'un autre roman dont elle héritera du tricorne qu'elle ne quittera plus. Son fils Pawel est le fils de l'ombre et de l'oiseau et le père des jumeaux narrateurs. Ces rêves et ceux de sa grand-mère le pousseront lui aussi à quitter ses terres pour découvrir d'autres horizons. Au fil de cette épopée initiatique, les personnages traversent l'Amérique du Sud et un siècle de son Histoire.
Le fils de l'ombre et de l'oiseau est un roman atypique qui mêle les genres. En effet, l'écriture poétique d'Alex Cousseau donne un côté très doux aux parcours de ces personnages mais dessert peut-être un peu l'aventure qui perd en vitesse malgré les chapitres courts. On n'est pas loin du conte philosophique. J'avais adoré Les trois vies d'Antoine Anacharsis qui avait sur nous offrir un cocktail explosif d'aventure, d'Histoire et de quête identitaire. Là, malgré les mêmes bons ingrédients, j'ai trouvé des longueurs, peu d'action. Un roman un peu trop contemplatif à mon goût.
Lien : https://bouquinetatherapie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Nemesia
03 mars 2016
Je n'ai pas vraiment accroché à ce livre : l'écriture est très belle, très poétique... et très lente. ;) J'ai eu l'impression de m'ennuyer, malgré le parcourus initiatique qu'on me proposait. J'attendais plus d'action, une véritable histoire, et j'ai été déçue.
Commenter  J’apprécie          30

Les critiques presse (1)
Ricochet01 juin 2016
Un drôle de roman qui n'en finit pas de poursuivre son lecteur par ses innombrables pistes et ouvertures.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ebardinebardin17 janvier 2016
« Une nuit suffira pour raconter notre histoire. Une seule nuit pour dire tout le bruit, le sang, la sueur, l'amour et les larmes qui ont rempli notre vie. Une nuit pour parler de notre grand-mère envolée, pour évoquer l'homme qui faisait le tour du monde à la recherche de son ombre, sans oublier notre père, le fils de l'ombre et de l'oiseau, et notre mère, la fille aux huit doigts. […] Nous sommes Elie et Elias, et bientôt nous entrerons tous les deux dans les livres d'Histoire comme ceux qui ont assassiné une légende… » p.11 (Rouergue 2016)
« De pacifique, cet océan n'a que le nom. Des vents y soufflent en désordre, des tremblements de terre y provoquent régulièrement des vagues d'une violence inouïe. Et pourtant, voilà déjà trois siècles qu'il porte ce nom. Tout ça parce que Magellan le découvrit plutôt calme, un jour de novembre 1520. » p.21
« À Mahina qui tente de la raisonner en déclarant qu'il est toujours bon de changer ce qu'on peut changer, mais qu'il est sage de savoir accepter ce qu'on ne peut pas changer, [Poki] répond qu'elle a justement envie du contraire. Changer ce qu'on ne peut pas changer. Ce que les autres refusent de changer. […] Cette forêt disparue, elle la retrouvera. Elle fera le tour du monde s'il le faut, mais elle la retrouvera, parole de Poki, et elle la ramènera jusqu'ici. […] Les humains en général la déçoivent, qui ne croient en rien, qui bradent leurs rêves pour de stupides raisons pratiques. » p.31-32
« Nos vies sont faites d'ombres et de mouvements, disait notre mère. Elles s'équilibrent entre le jour et la nuit. Ce que nous vivons pénètre dans nos rêves, ce que nous rêvons pénètre dans nos vies. C'est une spirale magique... » p.60
« [Elias et moi] sommes les dépositaires de leur étrange histoire à tous, et si cela fait d'eux et de nous des personnages de roman, cela ne remet nullement en cause notre existence. » p.71
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlineMariePAlineMarieP24 janvier 2016
Au moment où elle prononce ces paroles, Poki a bien conscience que les autres vont encore la prendre pour une folle. Mais elle ne s'en soucie guère. Notre grand-mère a toujours fait le choix de parler librement. Personne ne lui a jamais imposé sa manière de penser.
Commenter  J’apprécie          10
AlineMariePAlineMarieP24 janvier 2016
C'est simplement son instinct qui parle, il devine juste que sa vie ressemble à ça: la recherche d'une réponse dont on ignore la question, comme la quête d'un trésor hypothétique sur un territoire aussi vaste qu'on pourrait le croire infini.
Commenter  J’apprécie          10
AlineMariePAlineMarieP24 janvier 2016
Il existe une expression, "simple comme bonjour", qui en sous-entend une autre, "compliqué comme un au revoir".
Commenter  J’apprécie          30
murielanmurielan11 avril 2016
Leur île se nomme désormais l'Ile de Pâques, et c'est vertigineux de se dire qu'à deux mois près, elle aurait pu devenir l'Ile de la Chandeleur.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : amérique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les trois vies d'Antoine Anacharsis (Camille,Coralie)

Sur quelle île se déroule le début de l'histoire ?

Tahiti
Nosy Maborah
Madagascar
Nosy Boraha

7 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Les trois vies d'Antoine Anacharsis de Alex CousseauCréer un quiz sur ce livre
. .