AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Claude Demanuelli (Traducteur)Jean Demanuelli (Traducteur)
EAN : 9782020983068
583 pages
Éditeur : Seuil (14/05/2009)
3.91/5   43 notes
Résumé :
Paris. 1876, Esperanza Gorst, jeune orpheline de dix-neuf ans, choyée par sa mère adoptive et par son précepteur, est chargée par ses bienfaiteurs d'une étrange mission : se rendre en Angleterre dans la grande demeure d'Evenwood pour y devenir la femme de chambre de la baronne Emily Tansor et gagner sa confiance. Car en vérité, la tâche d'Esperanza est de découvrir les secrets sombres et inquiétants que sa nouvelle maîtresse dissimule. des secrets qui puisent leur o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cannetille
  06 septembre 2019
1876 en Angleterre. Vingt ans se sont écoulés depuis l'épilogue du premier volet de cette histoire, La nuit de l'infamie. On en retrouve avec plaisir les protagonistes, dans cette suite qui peut être lue indépendamment, même si l'on en apprécie sans doute mieux les détails avec le premier tome en tête.

La narratrice est cette fois Esperanza Gorst. La jeune femme vient de se faire engager comme femme de chambre de la baronne Tansor, actuelle propriétaire du domaine d'Evenwood. Elle devient vite indispensable à son impérieuse maîtresse et prend bientôt une place grandissante au sein du manoir. Mais qui est-elle vraiment ? Au fur et à mesure de sa familiarisation avec les habitants d'Evenwood, au fil des informations que ses tuteurs lui adressent peu à peu maintenant qu'elle approche de sa majorité, elle découvre, en même temps que le lecteur, les secrets longtemps cachés qui lui permettront peut-être d'accomplir son destin, et, enfin, de réparer les torts subis par le narrateur de la nuit de l'infamie.

Ce second opus ne dépare pas le premier : on s'y délecte tout autant du style classique d'écriture rappelant les grands auteurs du dix-neuvième siècle, de la construction habile et tortueuse de l'histoire qui entretient le mystère tout au long de ces nouvelles six cents pages, de l'atmosphère victorienne admirablement restituée, et des personnages incarnés avec justesse et précision.

Michael Cox nous offre donc à nouveau un excellent moment de suspense érudit et de dépaysement historique, captivant jusqu'à la dernière ligne, et qui vous fera regretter d'en être déjà parvenu à son terme. Coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
caro64
  18 octobre 2012
Avec "Le livre des secrets", sous-titré "La vie cachée d'Esperanza G.", Michael Cox redonne vie à certains protagonistes de "La Nuit de l'infamie" . Ce très très bon premier roman donnait à lire la confession d'Edward Glyver, l'assassin du poète Phoebus Daunt. Vingt ans ont passé depuis le meurtre quand, en 1876, la jeune Esperanza Gorst quitte Paris où elle a grandi pour rejoindre l'Angleterre et un emploi de femme de chambre. À dix-neuf ans, cette orpheline sera désormais au service de la baronne Emily Tansor, dont le fiancé, Phoebus Daunt, avait été tué un mois avant leur union. Mais sous des dehors auréolés de puissance et de richesse et un impressionnant pouvoir de séduction, la baronne se révèle esclave du souvenir de ce grand amour dont elle entretient toujours la flamme.
Envoyée sous un prétexte fallacieux à Evenwood, Esperanza doit y accomplir le "Grand Dessein" que lui a confié celle qui l'a recueillie après le décès de ses parents. le pourquoi de sa présence, elle ne l'apprendra qu'au fil de lettres qui bouleverseront sa trajectoire. Dans la majestueuse et envoûtante demeure, Esperanza est une actrice qui doit combattre avec sa vraie nature car, découvre-t-elle, le coeur humain est ainsi constitué qu'il peut être à la fois attiré et repoussé par le même objet. La docile femme de chambre de la capricieuse baronne, avide d'amitié vraie, va vite devenir sa dame de compagnie. Une proximité parfois ambiguë qui permet néanmoins à Esperanza de mener au plus près l'enquête qu'elle consigne avec assiduité et minutie dans un "Livre des secrets", son plus fidèle compagnon. Tourmentée par la tentation de succomber aux vanités du monde qui s'ouvre à elle et les doutes sur sa capacité à réussir sa mission, Esperanza est bientôt écartelée dans un savant réseau d'intrigues, de meurtres, de mensonges et de trahisons.
Avec ce roman noué par un suspense très captivant, Michael Cox a signé un drame en cinq actes rythmés par une écriture maîtrisée, qui peut se savourer indépendamment de son premier volet. Et, l'on tremble, l'on vibre, l'on s'émeut avec Esperanza au fil d'une quête qui va la mener à la réappropriation de son destin et de son identité. Une belle fresque victorienne qui rappelle qu'au nom de l'amour, l'homme peut être capable du pire comme du meilleur.
Même si l'on n'éprouve pas autant de surprises que dans La Nuit de l'Infamie, cette suite est très réussie et on est tenu en haleine jusqu'aux révélations finales... On ne peut que regretter que Michael Cox ne nous régale encore avec des intrigues aussi complexes et bien menées puisqu'il est décédé en 2009.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Souri7
  25 septembre 2016
Tout d'abord, ce livre peut se lire indépendamment du premier comme le stipule le résumé : "le lecteur adorera ce " vingt ans après " sans avoir lu le premier volet. La Nuit de l'infamie. " Par contre, soyons honnête, pour en apprécier la saveur, le contenu et comprendre l'histoire dans ses profondeurs les plus noires, avoir lu le premier aide beaucoup
Bon, autant le premier tome m'avait par moment lassé par ses longueurs, ses descriptions en longueur, ses tergiversations par lesquelles le narrateur passait et sa naïveté ; autant ce second opus est un RÉGAL
J'ai adoré ce deuxième tome qui apportait une sorte de revanche à notre personnage sous les traits de sa fille. Elle est envoyée auprès de Lady Tansor comme femme de chambre officiellement, mais, officieusement afin de venger son père. le récit est relaté par la fille sous la forme d'un journal en 5 actes (comme une pièce de théâtre) où l'on voit petit à petit les différents éléments de l'intrigue se mettre en place.
Bon, sachez que si vous avez lu le premier tome auparavant, vous comprenez tout de suite les choses et vous êtes moins plongé dans l'enquête, dans les raisons de telle ou telle action ... par contre, pour quelqu'un n'ayant pas lu le premier tome, l'enquête et l'embrouillamini de la situation peut être un vrai plaisir à résoudre.
Note perso : 5/5 (normal j'avais supporté avec stoïcisme la lecture du premier tome et le second m'a récompensé par sa qualité )
Info à savoir : l'auteur en rédigeant cette saga était déjà mourant et, son récit, il l'a achevé sur son lit d'hôpital. Pour ma part, il a écrit une merveilleuse saga avec une fin comme on les aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LePamplemousse
  09 janvier 2014
Un bon gros roman comme je les aime.
Les ingrédients sont les suivants : une orpheline dont la parenté est mystérieuse, une belle demeure anglaise avec son lot de maitres et de domestiques, une vengeance, des personnages dont on ne sait s'ils sont sincères ou perfides, de la manipulation, le tout dans une ambiance victorienne proche de l'univers gothique.
Ce roman ne se lit pas, il se dévore.
C'est dense, bien écrit, les personnages sont intéressants et subtils, il y a de l'action et du suspense....bref, un excellent moment de lecture, blottie dans un canapé, les pieds sous un plaid en laine, une tasse de chocolat chaud à portée de main.
Commenter  J’apprécie          163
Dravot
  27 décembre 2011
« La nuit de l'infamie » était le récit, magistralement conduit, d'une dépossession, d'une trahison, d'une vengeance. « le livre des secrets» nous remet en présence de certains des protagonistes du roman précédent. La narratrice est mandatée pour mener à bien une reconquête – et non une vengeance, encore qu'elle découvrira, dans un finale « à tiroirs », qu'elle a aussi été instrumentalisée au-delà de ce qu'elle pensait avoir découvert – qui va la mener dans la superbe demeure d'Evenwood, dont nous allons découvrir à sa suite les mystères. En amoureux plus qu'en expert (qu'il était bel et bien), Michael Cox mène magnifiquement ce récit qui lui permet de rendre un hommage subtil bien que fervent au roman et à l'édition victoriens (l'héroïne-narratrice a Wilkie Collins comme auteur de chevet, ses relations avec Perseus Duport ne manquent pas de rappeler celles de Jane Eyre et Edward Rochester, comme l'assassin Yapp le Bill Sykes d'« Oliver Twist », mais on peut aussi citer les notices bibliographiques). Etrangement, la maladie cruelle (et son traitement) qui a mené Michael Cox à sa mort a joué un rôle stimulant dans l'écriture de ce remarquable roman, que l'on peut éventuellement lire sans connaître ce qui constitue sa première partie, « La nuit de l'infamie ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DravotDravot   31 octobre 2011
- Que lisez-vous? me demanda-t-elle ensuite.
...
"J'aime beaucoup Stendhal, dis-je en réponse à la question de Lady Tensor, avec cet empressement spontané dont je fais toujours montre quand je parle de mes auteurs favoris, et Voltaire.
- Voltaire! m'interrompit Lady Tansor avec un rire amusé. Le stade supérieur, assurément. Quoi d'autre?
- Eh bien j'adore M.Balzac et George Sand; ah, et puis Mr Dickens, et Mr Collins, sans oublier Miss Braddon..."
A nouveau, elle m'interrompit, levant la main pour m'empêcher de poursuivre.
"Vos goûts semblent quelque peu inconséquents et indisciplinés,dit-elle, mais cela est peut-être excusable chez quelqu'un d'aussi jeune, et puis le goût est quelque chose qui se corrige aisément."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
indiana69indiana69   22 décembre 2009
Je vis alors qu'il existait un chemin pour l'enfer depuis les portes memes du paradis

____________

Des avis différents sont le signe que la vérité existe quelque part à condition de savoir où la chercher
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : époque victorienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2336 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre