AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266110945
506 pages
Pocket (22/02/2001)
4.26/5   19 notes
Résumé :
La bataille de Stalingrad, la plus sanglante de l'histoire militaire, a coûté la vie à près de deux millions d'hommes et de femmes.
Elle a marqué le début du déclin du IIIe Reich. Elle a été le signe précurseur du formidable redressement russe, qui devait aboutir à la destruction de Berlin et faire de l'Union soviétique une superpuissance.

William Craig a interrogé des centaines de survivants de la bataille, militaires et civils, russes et alle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
akhesa
  25 septembre 2017
Comment comprendre ce que fut Stalingrad?...
-Si les avions sont incapables d'atterrir,mon armée(Paulus) est condamnée à mort!Le parachutage de containers ne sert à rien,mes hommes sont trop faibles pour les chercher,et nous n'avons plus d'essence pour les transporter par camions.Voila quatre jours que nous n'avons plus rien à manger,pas meme un cheval!
-Imaginez-vous ce que c'est que de voir des soldats se disputer une vieille carcasse de cheval,de faire eclater la tete à coup de barre de fer et manger la cervelle crue?
-Le fuhrer m'a donne la ferme assurance que lui-même et le peuple allemand tout entier se sentaient responsable de cette armée!Mais ils nous ont tous abandonne.
-D'ores et deja,nous vous parlons d'un autre monde,car c'est a des morts que vous vous adressez.Desormais,nous n'existerons plus que dans les manuels d'histoire...
-Les officiers supérieurs se régalaient pendant que les troupes mouraient de faim.
-Un stock considerable de vêtements chauds ont ete empiles du sol au toit,des intendants criminels conservaient ces précieux lainages dans des depots,indifferents aux souffrances des soldats qui devaient lutter contre le froid,le gel,les engelures et l'absence de chauffage,d'abris .
....
Stalingrad fut pour l'armée allemande une tragedie sans nom,faute d'avoir obéi aux absurdes commandements d'Hitler,à savoir tenir à tout prix,au dépend de sa propre vie.
Ce livre est tres émouvant car l'auteur y a insere des lettres de soldats,touchantes et terrifiantes.
A lire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
PtitLu44
  17 novembre 2019
Juillet 1942, à la suite de l'Opération « Barbarosa », les nazis poursuivent leurs attaques sur le front de l'est. Hitler lance l'opération « cas bleu » (« Fall blau ») pour tenter de s'emparer des puits de pétrole dans le Caucase et repousser les Soviétiques derrière la Volga.
Stalingrad, qui ne faisait pas parti des objectifs initiaux d'Hitler, va devenir le théâtre d'affrontements farouches entre la VI° armée allemande de Friedrich von Paulus et la résistance soviétique de Vassili Tchouïkov.
De septembre à Novembre 1942, les nazis vont lentement progresser dans la ville face à la résistance acharnée et héroïque des défenseurs de Stalingrad. Pendant ce temps, la défense Soviétique s'active et un projet de contre-attaque est préparé par Staline et son état major.
Le 19 novembre la contre-attaque est lancée. Les flancs de la VI° armée allemande, protégée par les forces alliées de l'Axe (Hongrois, Italiens et Roumains) vont être mises en déroutes par les troupes soviétiques. La VI° armée allemande est encerclée dans la poche de Stalingrad.
L'auteur nous plonge dans la bataille avec en fil rouge les échanges et dispositions tactiques décidées par Hitler et Staline avec leurs états majors respectifs. On y découvre leurs manières d'opérer, ce qui a très certainement influé sur la décision finale.
Le plus remarquable dans ce livre est très certainement la multitude de témoignages racontés sur les combats menés par ces hommes et ces femmes, qui viennent se greffer à la trame de l'histoire et nous faire (re)vivre la bataille de Stalingrad.
des_Histoires_et_des_Hommes
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
denisparizia
  30 octobre 2021
Un livre plus qu'intéressant sur la bataille de Stalingrad.
L'auteur ne prend pas parti, il recense le témoignage de soldats, de civils, d'états majors, des armées Allemandes et Soviétiques.
Le récapitulatif de la bataille est chronologique, on suit le cours depuis les jours avant le siège, jusqu'aux suites de la bataille.
Une gigantesque partie d'échecs s'est jouée durant cette bataille où certaines unités ont vraiment eues le rôle de "pion" que l'on sacrifie.
Il est impressionnant de voir les coups de bluff, d'audace qui ont eu lieu, et de voir que dans les deux camps, personne n'était jamais sûr de l'issue du combat.
Un profil intéressant des deux dictateurs et de leurs tempéraments. Ainsi qu'une prise de conscience des peuples sur leurs dirigeants, qui "défendaient" leur peuples, et pourtant, n'ont pas hésité à sacrifier deux millions de vies pour leur gloire.
Commenter  J’apprécie          20
DanR
  11 janvier 2019
Stalingrad comme si on y était. Terrible. Litteralement. Je ne suis pas certain que ce livre plaise aux puristes. Mais ce n'est pas grave.
Commenter  J’apprécie          60
steph5977
  03 octobre 2017
TEMOIGNAGE : récit d'une bataille qui a marqué un tournant de cette guerre qui totalisa tellement de victimes, parce qu'il ne faut jamais oublier ces hommes et ces femmes qui ont perdu la vie pour que la liberté triomphe, sans oublier non plus les soldats allemenads victimes de la folie d'une poignée d'hommes
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
aleatoirealeatoire   15 janvier 2018
En effet, le temps se gâtait. Il changea brusquement, comme c'est toujours le cas dans la steppe, où l'on passe d'un extrême à l'autre : du jour à la nuit, de l'abondance à la famine, d'une chaleur accablante à un froid de glace, de la vie à la mort, bref de tout à rien. La température s'était maintenue élevée durant le mois d'octobre, et le froid sévit du soir au lendemain. Ce furent d'abord des averses de pluie fine qui trempèrent la plaine, puis la neige fit son apparition, surprenant en terrain découvert les hommes, n'ayant que le col de leur manteau pour s'en protéger. Le ciel ne se colora plus de teintes chatoyantes ; il resta sombre, gris, menaçant, annonciateur de l'hiver.(...)

Les chars de la 6e division blindée, qui tenaient la tête de pont de Vassilevska, firent demi-tour et commencèrent à franchir la Michkova en sens inverse. Endurcis pourtant par maints combats, les équipages ne purent retenir leurs larmes, en se voyant contraints de tourner le dos aux compatriotes qui les attendaient à Stalingrad. Debout dans sa tourelle, un commandant de char resta longtemps tourné vers le nord, la main droite à son casque en signe de salut, avant de s'enfermer dans l'engin. A minuit, tous les blindés étaient partis pour d'autres combats, afin de sauver ce qui restait de l'armée italienne et de stabiliser le flanc gauche de Manstein. Pendant ce temps, les troupes de Paulus, en position sur le périmètre sud du "Chaudron" tendaient l'oreille pour percevoir le bruit de l'avant-garde de leurs sauveteurs, mais l'obscurité de la nuit n'avait d'égale que le silence de la steppe. Grelottant dans leurs maigres abris, les hommes s'efforçaient de ne pas céder à la crainte de ne jamais voir Manstein arriver. (...)

A 12 h 35 ce 2 février, le Groupe d'Armées du Don enregistra le dernier message émanant de la VIe Armée. C'était le communiqué de la station météorologique : "Plafond des nuages 5000 m, visibilité 11 km, ciel clair, quelques nimbus disséminés, température - 31 degrés, brume et fumée rouge sur Stalingrad. La station météorologique cesse de fonctionner et salue la patrie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

autres livres classés : survivreVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de William Craig (1) Voir plus




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
1018 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre